Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bribes et brindilles - Page 3

  • Bribes du sous sol

    jules verne.jpg

    « Or, il y a en minéralogie bien des dénominations semi-grecques, semi-latines, difficiles à prononcer, de ces rudes appellations qui écorcheraient les lèvres d’un poète. »

    minéralogie.jpg

    « La pente de cette nouvelle galerie était peu sensible, et sa section fort inégale. Parfois une succession d’arceaux se déroulait devant nos pas comme les contre-nefs d’une cathédrale gothique. Les artistes du Moyen Âge auraient pu étudier là toutes les formes de cette architecture religieuse qui a l’ogive pour générateur. Un mille plus loin, notre tête se courbait sous les cintres surbaissés du style roman, et de gros piliers engagés dans le massif pliaient sous la retombée des voûtes. À de certains endroits, cette disposition faisait place à de basses substructions qui ressemblaient aux ouvrages des castors, et nous nous glissions en rampant à travers d’étroits boyaux. »

    400px-Voyageaucentrede00vernuoft_raw_0135_1.png

    « La galerie s’enfonçait presque horizontalement, avec deux pouces de pente par toise, tout au plus. Le ruisseau coulait sans précipitation en murmurant sous nos pieds. »

     

    voyage.jpg

    « La grotte formait une vaste salle. Sur son sol granitique coulait doucement le ruisseau fidèle. À une pareille distance de sa source, son eau n’avait plus que la température ambiante et se laissait boire sans difficulté. »

     

    Le livre : Voyage au centre de la terre - Jules Verne - Editions Arvensa 

  • Un été avec elle

    Bonne nouvelle !!!!

    compagnon.jpg

    Antoine Compagnon nous propose Un été avec Colette cette année 

    C’est’y pas aux petits oignons ça ?

    colette.jpg

    De quoi agrémenter notre été et lire et relire, Chéri, Dialogues de bêtes, Claudine à l’école ( un de mes préférés non parce que c’est le meilleur mais parce que ce fut mon premier Colette) Gigi que je peux écouter mille fois 

    C’est parti donc d’un côté sa maison et de l’autre la voix d’Antoine Compagnon Elle est pas belle la vie ?

  • L'été de Colette

    Cet été si vous relisiez Colette ?

    colette-770x400.jpg

    J’aime Colette, depuis ma première lecture de Claudine à l’école  je n’ai jamais cessé de la lire ou de l’écouter 

    Aujourd’hui après bien des difficultés vous pouvez visiter sa maison, la découvrir, y rêver,

    maison.jpg

    C’est le moment de découvrir cette maison

    « Mieux qu’une simple maison d’écrivain, la maison natale de Colette est le seuil de sa création littéraire. »

    Découvrez expos, recettes, ou films ou profitez en pour parcourir le sentier Colette ou bien faire le parcours « Sur les pas de Colette » 

    sentier.jpg

    Un énorme merci à Fiorenza lectrice de mon blog qui m’a si aimablement tenue au courant de la réouverture de cette maison magnifique.

     

    Demain c’est l’été, profitez en !!! 

  • Bribes d'amour de la lecture

    feuilleter.jpg

    « Combien de fois nous arrive-t-il en feuilletant un livre lu il y a longtemps, de tomber sur des passages dont chaque mot éveille un écho brûlant, inoubliable. »

    relire.jpg

    « Chaque fois que je relisais ces passages, et cela m’arrivait souvent, la langue m’en paraissait plus parfumée, plus riche, plus imprégnée de cette qualité mystérieuse que tout grand écrivain confère à son style et qui est la marque de son génie propre. »

    mes_notes_moleskine.jpg

    « Je suis de ces lecteurs qui, de temps en temps, recopient de longs passages des livres qu’ils lisent.»

     

    Le Livre : Les livres de ma vie - Henry Miller - Editions Gallimard

  • Bribes d'arbre

    les arbres se parle.jpg

    L’arbre est le frère de l’arbre ou son bon voisin.

    Le grand se penche sur le petit et lui fournit l’ombre qui lui manque.

    Le grand se penche sur le petit et lui envoie  un oiseau pour lui tenir compagnie la nuit.

    Aucun arbre ne met la main sur le fruit d’un autre ou ne se moque de lui s’il est stérile.

    olivier-tree-by-Liggraphy-760x500.jpg

    L'olivier éternel

     

    Aucun arbre, imitant le bûcheron, ne tue un autre arbre.

    Devenu barque, l’arbre apprend à nager. 

    Devenu porte, il protège en permanence les secrets.

    Devenu chaise, il n’oublie pas son ciel précédent.

    Devenu table, il enseigne au poète à ne pas devenir bûcheron.

     

                                Poème de Mahmoud Darwich

     

    Le Livre : Le Géographe des brindilles - Jacques Lacarrière - Editions OZOHNI

  • Bribes d'Honoré

    balzac.jpg

    «  C’est l’hiver à Nohant. C’est la nuit d’hiver. Une fenêtre s’ouvre à l’étage, un gros homme se penche dans l’hiver. Il pense à la littérature, à quoi pourrait-il penser d’autre ?

    Ces étoiles dans le gel sont littérature. Ce clair de lune voilé de nuages est littérature. 
    Littérature ces marronniers de février, effets de brumes aux branches, c’est dans Shakespeare. 
    Le silence est parfait. On entend soupirer le gros homme. Il ferme le volet. »

    honoré.jpg

    «  Balzac voulait si fort avoir l’air d’un auteur qu’il fut extraordinairement auteur mais je ne suis pas sûr qu’il était persuadé de l’être : de six heures du soir à dix heures du matin chaque nuit pendant quinze ans, il frimait, de toute son âme. »

    Grandville_-_Balzac_et_les_personnages_de_la_Comédie_humaine.jpg

    « Pour paraître l’auteur de la Comédie humaine, il faut écrire la Comédie humaine, il faut même la publier. »

     

    Le livre : Trois auteurs Balzac, Cingria, Faulkner - Pierre Michon - Editions Verdier