Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Forêts de Ravel - Michel Bernard

Tout d’abord un grand merci à Anne  et à Luocine qui m’ont donné envie de lire ce livre vers lequel jamais je ne serais allée.
Il faut vous dire que si j’aime beaucoup Michel Bernard, je n'aime pas la musique de Ravel, ben oui désolée ! 
Donc il a fallu toute leur force de conviction pour me faire lire ce roman et croyez moi je ne le regrette pas du tout.

1310359-Maurice_Ravel.jpg

Transportons nous en 1916, le compositeur a 41 ans, bien que réformé pour « une constitution jugée trop fragile » veut aller se battre. Il espère l’aviation ce seront les convois d’ambulances.
« Il lui répugnait de poursuivre son existence comme avant alors que des millions d'autres hommes, riches ou humbles, humbles surtout, avaient été mobilisés pour défendre le pays ». 

soldat.jpg

Au gré des affectations il parcourt les zones de combat.C’est le temps où Verdun est sous les obus. 
Son passage dans un château réveille en lui l’envie de la musique. 
« Il attira à lui le tabouret, en régla le siège à sa taille et s’assit. Cela faisait des mois qu’il ne s’était pas trouvé dans cette posture autrefois quotidienne. Jamais, depuis la petite enfance, il n’avait été si longtemps séparé du piano. Ses mains se posèrent sur le couvercle et, les paumes épousant la courbe du bois ciré, l’ouvrirent doucement. Le clavier luisait sous la fenêtre. Du bout des doigts de la main gauche, il le caressa, sans appuyer, sur toute sa longueur. »

mauriceravel1.jpg

Alors il joue pour ses camarades, pour les gradés, pour les blessés 
« Ces hommes, réunis au cœur du château, sur le bord de la Meuse où la bataille rejetait ses épaves, qui avaient vu d’autres hommes, jeunes et forts comme eux, mourir à leurs côtés, dans les draps et le silence de cet hôpital ou au milieu des vagues de terre ignobles et hurlantes dont ils étaient réchappés, qui avaient entendu leurs cris, leurs appels, leurs gémissements, leurs derniers mots, le souffle ultime de leurs agonies avant la paix et la mort, écoutaient le petit soldat pianiste de toute leur attention. »

oiseaux.jpg

Mais la guerre gagne du terrain et les moments de calme sont rares, Michel Bernard a de belles pages sur les oiseaux des forêts qui apaisent et inspirent Ravel « Assis dans l’herbe, le dos contre un gros tronc d’arbre, un carnet sur les genoux, comme il le faisait déjà aux Bois Bourrus, le compositeur notait au crayon le chant des oiseaux. »

Un homme que la guerre a changé 
« Il l’avait faite, cette guerre, comme tout le monde, mieux que beaucoup. Il l’avait vue de près, et la mort en même temps. Il s’était exposé et elle l’avait brûlé lui aussi. Elle avait décuplé son énergie. Les lignes sur le papier bougeaient et commençaient de trouver les chemins de son âme. »

Les lieux ont une grande importance et il trouvera un havre de paix qui « s’ouvre sur la forêt et le ciel » Il recommencera à composer.

Maison-Maurice-Ravel-Facade-et-jardin-750x500.jpg

Maison musée de Maurice Ravel

J’ai retrouvé dans ce roman la sensibilité de Michel Bernard, son écriture que j’avais tellement apprécié avec son roman sur Jeanne d’Arc. 
On y voit un homme mélancolique, rêveur, un musicien qui compose un Concerto pour la main gauche pour honorer ceux que la guerre a atteint.

Michel Bernard connait son sujet, il a lu tout Genevoix, et la guerre de 14 n’a pas de secret pour lui.
Un roman où la musique est toujours présente, un récit d’émotions et de poésie.L’auteur a des phrases splendides sur l'inspiration musicale ou pour nous faire découvrir cet homme habité par la musique qui cherche la sérénité au milieu du chaos pour qui la forêt est un recours permanent.

9782710376088-475x500-1.jpg

Le livre : Les Forêts de Ravel - Michel Bernard - Editions de la Table ronde 

Commentaires

  • J'ai noté de découvrir cet auteur, je lis toujours beaucoup de bien de ses livres, et je pense que celui-ci sera le premier... J'ai découvert récemment Ravel (au-delà du Boléro) et j'aime sa musique.

  • alors tu vas allier lecture et musique avec bonheur je l'espère

  • La thématique de la guerre de me fait penser à une de mes grandes découvertes de l'année Stefan Hertmans avec "Guerre et térébenthine" dans lequel il raconte à partir de documents familiaux l'histoire de son grand-père ( il est flamand) trés pauvre ( il y a peu à manger) malgré la famille aisée de la mère qui a épousé qq'un de socialement inférieur, ce que la famille lui fait payer en ne l'aidant pas mais l'amour est là. Le grand-père est peintre d'église, la guerre le cueille et l'envoie sur le front de l'Yser( même scénario que Verdun : 30 m d'avancée reperdus le lendemain au prix de centaines de morts, l'absurdité , au quotidien; il survit avec une santé chancelante...un style superbe, un hommage d'affection à cet ancêtre si droit. vivement recommandé, tout comme "le coeur converti" du même auteur.
    *

  • j'ai lu et chroniqué les deux livres de Hertmans, un auteur que j'apprécie beaucoup
    ici le récit est intimiste et musical et franchement très très réussi

  • J'ai découvert cet auteur grâce à cette biographie. Et depuis chaque livre est un réel plaisir. Ravel a une très belle personnalité et moi j'aime bien cette musique qui me fait penser à Proust, sans savoir exactement pourquoi. Merci pour le lien.

  • la musique de Ravel à vous toutes vous allez finir par me convertir :-)
    encore merci à toi et depuis j'ai lu tout Michel Bernard avec grand grand plaisir

  • jJ'avais vaguement repéré ce livre à l'époque. Tu donnes très envie et de plus j'aime beaucoup l'univers musical de Ravel. Merci.

  • si pour toi la musique est déjà là fonce sur le roman il en vaut la peine

  • oui le contexte est fort et la connaissance de la première guerre de l'auteur sert parfaitement le roman

  • Voilà qui est bien tentant, Dominique, et j'imagine avec émotion cette scène durant laquelle, Ravel se met au piano et les soldats l'écoutant. Quelle splendide idée. Je ne connais pas Michel Bernard (un de plus !), mais tu me donnes envie de le lire. A tout prendre, je commencerai plutôt par cet ouvrage, Jeanne d'Arc ne m'ayant jamais attirée. Je sais, c'est très mal, mais enfant, j'étais accablée d'ennui devant son image sur le bûcher, tout comme en découvrant Blandine dans la fosse aux lions. Il serait temps de grandir !

  • je n'ai pas regretté ma lecture du Bon coeur et avec l'aide des blogueuses je suis venue à Ravel et vraiment c'est un roman magnifique

  • J'ai lu ce livre il y a quelques mois et je l'ai beaucoup aimé. Beaucoup d'émotions ressenties à cette lecture et j'ai écouté autrement ensuite certaines œuvres de Ravel.
    Bon week end.

  • un livre fort en émotion en effet

  • J'ai beaucoup aimé cette lecture ; j'avais tellement apprécié l'écriture de l'auteur sur Monet que j'ai enchaîné et je me suis rendue compte que je connaissais vraiment peu la vie de Ravel. C'était passionnant. http://legoutdeslivres.canalblog.com/archives/2017/11/22/35888854.html

  • je me souviens de ton billet sur Monet que j'ai lu grâce à toi mais sans faire de chronique

  • Ah là, là, comme toi je n'aime pas la musique de Ravel, spécialement le boléro que je fuis:-))
    Est-ce le vent crescendo dans les arbres qui l'a inspiré? qui sait?
    Mais je l'entends jouer pour les soldats blessés et là je suis émue.

    Bon week-end Dominique.

  • le Boléro on est un rien saturé
    ce roman est splendide musique ou pas c'est dense d'humanité

  • Je me laisse convaincre par cette lecture avec ton billet, pour son contexte et le musicien aussi. Je ne connais pas tant que ça Ravel mais certaines de ses compositions me touchent ( son Kaddish particulièrement ).

  • le Kaddish ça je ne connais pas à écouter donc
    laisse toi convaincre par ce roman

  • Merci de m'avoir citée et surtout de me remémorer ce magnifique roman (tu as failli me briser le coeur quand j'ai lu que tu n'aimes pas la musique de Ravel) ;-) Je vais m'intéresser au roman sur Jeanne d'Arc, là c'est moi qui n'irais pas spontanément vers lui.

  • oui je sais j'ai honte mais bon c'est une musique qui ne me parle pas vraiment
    Par contre je ne peux que te conseiller le Bon coeur qui fut pour moi un vrai coup de coeur

  • Un titre que j'avais noté parce que j'aime beaucoup Ravel, ses pièces de piano sont superbes. Et tu l'as lu avant moi, bien sur !

  • je l'ai lu grâce aux blogs parce qu'à inverse de toi la musique de Ravel ne me touche pas vraiment

  • Mobiliser en soi des forces poétiques et musicales pour traverser l'épreuve et grandir en soi est magnifique, il me semble, Si nous arrivions à en faire de même, le chemin de vie semblerait plus doux... Merci Dominique, tu nous donnes envie d'aller vers ce roman. Belle journée à toi. brigitte

  • un très beau roman que l'on soit musicien ou pas

  • un beau roman musical et poétique

Écrire un commentaire

Optionnel