Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fantasy et science fiction

  • Le Trône de fer - George R R Martin

    Un jour en Fantasy 

     

    product_9782070143696_195x320.jpg

    fiche_3723_2014111712340190.png

     

    J’avais essayé de le lire mais j’ai calé en route alors pourquoi ne pas se rattraper avec le livre en audio. 

    Cette saga bourrée de personnages va vous occuper les oreilles en vous transportant en un moyen âge de Fantasy pour voir s’entredéchirer les familles de Westeros.

    Gallimard a bien fait les choses en choisissant un comédien habitué à doubler des voix américaines, vous reconnaitrez la voix de ..Bruce Willis et Kevin Spacey en la personne de Bernard Métraux. 

    C’est un vrai parcours du combattant pour le comédien et pour l’auditeur, heureusement le comédien sait jouer de sa voix pour prêter vie aux personnages et aider l’auditeur à les reconnaitre car il faut dire que l’on peut vite se perdre. 

    Avec le tome 1 et 2 voilà avec une trentaine d’heures d’écoute ...J’avoue je n’ai pas encore terminé l’audition mais je persiste.

     

    -hotte-pere-noel-tp_1030665101532567871f.jpg

     

    Pour votre neveu fanatique du genre.

  • Dominium mundi - François Barenger

    Il est rare que je lise de la science fiction mais j’ai eu parfois la main heureuse et je viens de récidiver.

    Amateur de vaisseaux spatiaux, de planète fantastique ce roman est fait pour vous.

     

    Imaginez imaginez

    2202 la Terre a survécu à une conflagration qui l’a totalement ravagée. Les populations restantes sont tombées sous la coupe d’un gouvernement religieux : L’Empire Chrétien Moderne.  Si les progrès scientifiques sont bien là, les mentalités et le mode de vie relèvent du moyen-âge. 

    La terre est devenue trop petite et il est nécessaire d’explorer de nouveaux espaces. Au cours d’une exploration une planète a été découverte peuplée par les Atamides, jolie découverte mais ce n’est pas tout ! Les hommes découvrent aussi LE tombeau du Christ rien que ça. 

    Malheureusement tous les hommes qui ont mis le pied sur Akya du Centaure, la nouvelle Jérusalem, sont massacrés. 

    Dans sa sagesse absolue le Pape de l’Empire Chrétien décide d’une croisade pour reconquérir le tombeau. 

     

    saint michel.jpg

                                   Le Saint Michel © François Baranger

     

    Le temps de réunir un équipage pour le vaisseau « Le Saint Michel » et d’embarquer à Clermont ( lieu de départ d’une croisade historique) un petit million de combattants et les héros de l’aventure sont à pied d’oeuvre. Tenez vous ça va tanguer.

    Tancrède de Tarente, le valeureux guerrier hyper entrainé, maniant des armes ahurissantes comme vous les allumettes, Liétaud  et Engilbert de Tournai deux frères courageux. Mais système féodal oblige il y a aussi des serfs d’un genre nouveau comme Albéric Villejust embarqué contre son gré et qui va être le grain de sable dans la machine.

     

     

    tancrede.jpg

    Tancrède de Tarente © François Baranger

     

    Bref vous l’aurez deviné la croisade ne va pas être de tout repos et la reconquête du tombeau ne sera pas une sinécure.

    J’ai lu les deux tomes à quelques mois d’intervalle et je dois avouer avoir surveiller la parution du tome 2. 

    C’est totalement divertissant, efficace et réjouissant. Dire que tout est parfait non car il y a ici ou là quelques longueurs mais foin des critiques l’impression qui domine c’et le plaisir d’une lecture enlevée.

    Il y a tout pour nous embarquer : rebondissements et retournements de situations qui m’ont tenus en haleine, les personnages sont attachants, les péripéties nombreuses et inattendues. Il y des traitres bien sûr, des pièges, des batailles, des religieux fanatiques, une très très jolie femme, et des extra-terrestres inquiétants. 

     

    François Baranger tient la distance et j’ai lu les deux pavés pffft d’une traite. Il semble s’être inspiré d’un classique : La Jérusalem délivrée de l’italien Le Tasse, mais il l’a sérieusement mis à la sauce moderne en faisant un savoureux mélanges de traits historiques et d’inventions très très riches.

    Il semble que l'on appelle ce type de livre un space opéra 

     

    Toutes les illustrations de ce billet sont de François Baranger 

     

     

    9791090648128FS.gif

    9791090648180FS.gif

     

    Les livres : Dominium Mundi  Tome 1 et 2 - François Baranger - Editions Critic

  • Qu'a-t-elle vu, la femme de Loth ? Ioànna Bourazopoùlou

    photo(3).JPG

    © merci Marie pour cette photo

    Librairie Rive gauche à Lyon

    Rencontrer l’auteur et le traducteur d’un roman avant sa lecture attise l’envie de lire et procure un petit supplément d'âme.

    Il y a quelques semaines j’ai passé ainsi une excellente soirée, excellente parce qu’entre amies, excellente parce que l’auteur Ioànna Bourazopoùlou a su nous faire découvrir son livre et enfin parce que cela m’a permis de faire connaissance avec Michel Volkovitch dont je connaissais déjà le nom, traducteur incontournable de la littérature grecque, et que cette rencontre fut sous le signe de l’intelligence, de l’humour et du bonheur de lire.

     

    Et me voilà embarquée dans un livre curieux, dérangeant mais surtout passionnant.

    Bon il va vous falloir accepter certaines petites choses extravagantes : une bonne partie de l’Europe est sous l’eau, une faille s’est creusée dans la Mer Morte, les relations entres les pays et les hommes sont pour le moins devenues terrifiantes. La « Compagnie des soixante-quinze » détient tous les pouvoirs, elle s’est enrichie grâce à un mystérieux sel violet qui sourd de la Mer Morte. Elle applique la loi du profit maximum et de la liberté minimum, elle manipule les hommes et s’enrichit à leurs dépends.

     

    mer-morte-terredisrael.jpg

    Une colonie s’est crée loin de toute terre pour exploiter le sel, une colonie digne de celle de Kafka avec des personnages violents, « rapaces » adeptes du mensonge mais habités par la peur et la culpabilité. Ils vivent coupés de tout, hors du temps. Ils ont créé ainsi une nouvelle société avec ses représentants, le prêtre, le médecin, le juge, le commandant, la femme du gouverneur et le gouverneur lui même, un monde où l’on se déchire à belles dents. Ils sont les bouffons de la farce. Lorsque le gouverneur disparait tout vacille. 

     

    20365342-vieille-serrure-rouillee-de-colonie-penitentiaire.jpg

    © Pierre-Yves Babelon

    La Compagnie va devoir étudier le problème de la colonie et pour cela faire appel à Philéas Book qui vit à Paris, seul survivant de sa famille après le grand Débordement et qui gagne sa vie en réalisant des « lettres croisées » pour le Times. Je vous laisse découvrir ce que sont ces lettres. 

     

    Ne croyez pas à un livre simple, les personnages sont nombreux, roman épistolaire pour une part, le récit est exigeant et l’écriture de Ioànna Bourazopoùlou est riche. Elle entretient volontairement le mystère et l’ambiguité autour de ses personnages. L’auteur vous manipule un peu aussi et lorsque l’angle de vue change vous découvrez que ce que vous aviez compris est ...faux. Attention car vous êtes comme la femme de Loth en grand danger .......

    Fable, parabole, roman d’après l’apocalypse, livre de mise en garde, ce livre est tout cela à la fois. Une belle entrée en littérature !

     

    Un grand merci à Michèle qui m'a ouvert les portes de ce livre

     

    51VIkddRp2L._SL160_.jpg

     

    Le livre : Qu’a-t-elle vu la femme de Loth ? - Ioànna Bourazopoùlou - Traduction de Michel Volkovitch - Editions Ginkgo

  • Exoplanète - Martial Caroff

    9782843623929FS.gifExoplanète - Martial Caroff - Editions Terre de Brume (2009)
    C’est à cause d’une erreur que j’ai lu ce livre mais je ne le regrette pas une seconde.
    Sur un présentoir j’aperçois « Antarctique » croyant à de la littérature de voyage j’ai feuilleté ce livre de science fiction qui m’a attiré et je me suis mis en chasse du tome 1 Exoplanète (seul défaut du livre : le titre, mais que font les éditeurs?)
    La préface du DG de l’Association d’Astronomie en impose et on se dit que c’est du sérieux.

    2030, une nouvelle étoile est apparue dans la constellation d’Orion (Bételgeuse, Rigel ...) les astronomes l’ont appelé Alpha 2 Orionis et elle est visible à l’oeil nu.

    orion.jpg

    Constellation d'Orion

    Voyez comme le hasard fait bien les choses, Marc Chouviac un libraire spécialiste du XVI ème siècle  est le petit ami d’Astrée Lahille astronome sexy qui fait partie de l’équipe de l’Observatoire de Meudon qui a « découvert » cette étoile.
    Petit clin d’oeil de l’auteur, le patron de l’équipe c’est Célestin Morgenstern (étoile du matin en allemand).
    Surprise de taille, l’étoile s’éteint après quelques jours, puis réapparait pour disparaître à nouveau , la communauté scientifique est en effervescence, étoile ? planète ? personne n’est plus sûr de rien.
    Les explications viendront de personnages inattendus : un ex otage des intégristes musulmans, un breton spécialiste de latin médiéval, un espagnol qui connaît tout sur l’Utopie de Thomas More, invités dans le laboratoire, ils vont participer chacun à sa façon à la résolution de l’énigme

    Ambrosius_Holbein_-_Utopia 3.jpg

    Gravure d'Hambrosius Holbein, pour une édition de Utopia de 1518

    Je n’ai pas lâché ce livre, nul besoin de connaissances en astronomie, Martial Caroff vous prend par main et vous avez immédiatement la tête dans les étoiles (oui c’est facile je vous l’accorde).
    Son roman est parfaitement rythmé, on progresse dans plusieurs directions : le ciel, les manuscrits et les recoupements que font les personnages entre les deux.
    Ses héros sont sympathiques même si certains ont mauvais caractère, en plus ils apprécient presque tous le bon vin et vous avez en prime un petit cours d’oenologie.
    C’est malin,  le scénario est très astucieux et ..crédible. Les personnages sont très vivants et leur enthousiasme pour décrypter l’énigme est communicatif. Pour un peu on n’irait s’acheter un téléscope !

    Martial Caroff qui est géologue et universitaire de son état est aussi un poète quand il parle du ciel et des étoiles. Antarctique m’attend et je sais déjà que je vais aimer s’il est aussi bon qu’Exoplanète.

    Un livre à ajouter dans votre liste de lectures de vacances

  • L'Assassin Royal - Robin Hobb

    L’Assassin Royal - L’apprenti assassin / L’assassin du roi / La nef du crépuscule - Robin Hobb - Editions Baam ou J’ai Lu
    l'assassin royal.gifTrois livres d’un coup, vous allez dire : c’est trop !  Oh non pas du tout car je défie quiconque lit le premier de s’arrêter là, vous voudrez lire le 2 et le 3 et ...Un roman qui devrait porter la mention : Attention série addictive peut provoquer une dépendance.
    C’est ma première incursion dans la Fantasy, jusque là le domaine ne m’attirait pas du tout, autour de moi des âmes charitables m’ont persuadées " tu verras c’est excellent, tu devrais essayer " oui d’accord mais c’est plus de mon âge ! moi le surnaturel, les héros invincibles, c’est pas ma tasse de thé... Pour leur faire plaisir j’ai ouvert le premier , j’ai été déconcertée par les premières pages puis............j’ai lu les 3 tomes dans la semaine.
    Autant vous avertir  le cycle entier comporte 13 tomes (quand on aime..)

    Un tableau d’ensemble pour commencer, vous voilà dans le domaine des Six-Duchés, un royaume médiéval, ruelles, échoppes, château ...La ville principale Castelcerf est la résidence du roi. Plus loin le Royaume des Montagnes.
    Les hivers sont rudes, les côtes balayées par les vents sont peu sûres car sans cesse menacées par les redoutables Pirates-Rouges.
    Vous me suivez ?  les personnages maintenant :
    A tout seigneur tout honneur : le Roi, Subtil, joli nom pour un roi, il est le chef des Loinvoyant, joli nom aussi pour la famille royale.
    Ses fils : Chevalerie, Royal et Vérité, celui là est l’héritier, le dauphin: le Roi-Servant et il est de son devoir de prendre femme.
    l'assassin royal2.gifTout ce monde vit avec moults serviteurs certains fidèles et loyaux d’autres ..moins.
    Burrich maître des écuries, la tendresse n’est pas son fort sauf avec les chevaux et les chiens :  vous verrez vous l’aimerez
    Umbre, le danger dans l’ombre, il a plus d’un tour dans son sac et parfois certains sont mortels
    Enfin notre héros, Fitz Chevalerie, enfant puis jeune homme dans ces trois premiers tomes, serait-il fils de prince ? oui fils de Chevalerie mais...bâtard !!
    Et on a beau être de lignée royale, bâtard on est, bâtard on reste ! Il va faire un rude apprentissage, comptez sur Umbre et Burrich pour l’éduquer correctement et lui enseigner, qui l’art de la bataille, qui l’art des poisons.

    Voilà vous en savez assez pour partir à l’aventure, pendant trois tomes vous suivrez Fitz qui devra apprendre à vivre à la cour, déjouer tous les pièges, les intrigues, les trahisons. Il lui faudra combattre, lutter, devenir " Assassin Royal " au service de son roi ce qui exige loyauté et parfois sacrifice.
    Ah j’oubliais Fitz est détenteur de deux pouvoirs extraordinaires, l'Art et le Vif, l’un permet d’entrer en communication à distance, l’Art est reconnu et pratiqué par les rois et les princes,  l’autre est plus sulfureux puisqu’il vous fait fusionner avec un animal, établir avec lui des liens considérés comme honteux.
    Amour interdit, attaque de pirates, mariage de prince, blessures, combats, secrets, poisons ..... Fitz a fort à faire pour sortir indemne de ces trois tomes !

    l'assassinroyal3.gifLaissez vous séduire par Robin Hobb, elle est très habile et après quelques pages vous êtes chez vous dans le royaume de Subtil, les personnages sont attachants et les rôles secondaires ne sont pas oubliés, mais Fitz Chevalerie deviendra bien vite votre héros.
    L’auteur rend le récit fluide, les rebondissements sont nombreux et variés mais elle permet des temps de repos ( heureusement car sinon on frôlerait l’épuisement) sans jamais faire baisser le suspens et le bonheur de la lecture.
    Auteure prolixe (13 tomes et plus ) Quelle femme ! Plongez vous dans ce best-seller de la fantasy

    AssassinRoyalT1-P8-case8.jpg

    "L'Assassin Royal" en BD  (Gaudin/Sieurac Editions Soleil)

  • La horde du contrevent - Alain Damasio

    La horde du contrevent - Alain Damasio - Edition La Volte ou Folio SF
    la horde.gifVoilà un roman que vous n’oublierez pas, adepte ou réfractaire, passionné ou irrité, il ne vous laissera pas indifférent.

    Un avertissement tout d’abord : j’ai bien failli le planter là, abandonner car les premières pages étaient incompréhensibles, le vocabulaire complètement déjanté et malgré la grande confiance que j’accordais aux personnes qui me l’avaient recommandé, non là vraiment ce n’était pas possible.
    C’est grâce à Isa (elle se reconnaîtra) que j’ai poursuivi ma lecture puis que j’ai terminé le roman littéralement envoûtée, elle m’a donné un conseil et je vais vous le donner en guise de préambule : Lisez ce livre comme de la poésie, sans vous poser de questions, sans chercher de sens à tout, poursuivez, laissez vous porter par le vent et la magie de Damasio agira.

    Ils sont 23, marchant de l'extrême aval vers l'extrême amont pour y comprendre l'origine des vents.
    Ils sont la Horde du Contrevent, la 34ème ... après 33 échecs. Leur enfance n'a été qu'un apprentissage de cette lutte contre les vents avec l'espoir de faire partie de cette horde mythique. Cette 34ème horde est réputée la meilleure, on dit qu’elle percera les secrets du vent, on dit qu’elle sera la dernière horde.
    Chaque membre de la horde à un rôle bien défini.
    Il y a Golgoth le traceur, le chef, le guide
    Il y a Erg le protecteur de la horde, Caracole le poète troubadour, Oroshi qui sait tout des vents, Pietro le prince.
    Il y a Sov le scribe, c’est lui qui garde la trace de la horde, qui écrit pour les prochaines hordes.
    Il y a un fauconnier, un géomaître, une soigneuse et une cueilleuse.
    Trouver de la nourriture, faire du feu, soigner les plaies, dire le chemin, chacun rempli sa tâche.
    Une extraordinaire force les lie les uns aux autres, ils devront se dépasser pour parvenir à l’extrême amont.

    Autant le dire tout de suite, après mes hésitations du début, je n’ai plus lâché ce livre et j’ai voyagé avec la horde pour mon plus grand plaisir.
    Alain Damasio joue avec la langue, avec les mots, en invente, les tord dans tous les sens, son imagination est sans borne. Son inventivité est stupéfiante et les créations de son vocabulaire ébouriffantes.
    C’est un récit polyphonique dans lequel chaque personnage a son langage propre et son « signe symbolique » il est ainsi reconnu lorsqu’il prend la parole. L’orchestration de Damasio est parfaite. Il n’a oublié aucun détail, la pagination inversée du livre est le compte à rebours du voyage de la horde.

    La critique du Monde de novembre 2004 dit « Alain Damasio a relevé tous les défis : décrire un univers d'une logique interne très étrangère à notre expérience, mettre en scène plus de vingt personnages au long de ces 500 pages, trouver une voix particulière pour les plus importants d'entre eux. Il a gagné son pari : La Horde du contrevent est un chef-d'œuvre. »

    Extrait
    « Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu'un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s'y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d'eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu'en Extrême-Aval ait été formé un bloc d'élite d'une vingtaine d'enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueules, leur vie durant, le vent jusqu'à sa source, à ce jour jamais atteinte : l'Extrême-Amont.
    Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m'appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l'éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l'azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième : sans doute l'ultime. »


    Embarquez vous, vous ne le regretterez pas

    Pour mieux connaître l’univers fantastique de la Horde


    L’auteur

    alain_damasio.jpg

    Alain Damasio est né en 1969 à Lyon
    Sorti de l'ESSEC en 1991, il choisit de s'isoler pour s'adonner à l'écriture.
    Son premier texte long est la Zone du dehors, roman d’anticipation politique.
    La horde du contrevent a été récompensée par le Grand Prix de l'Imaginaire 2006.