Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Littérature française et francophone

  • Bribes de notre planète

    baie des chaleurs.jpg

    Québec Baie des chaleurs 

    « À l’une des extrémités du lac où se situe notre chalet au Québec, il y a une petite anse marécageuse. C’est un coin sombre bordé de cèdres, où la profondeur de l’eau ne dépasse pas une trentaine de centimètres. Des plantes aquatiques font surface, cachant partiellement de vieux troncs d’arbres noyés depuis des décennies, voire des siècles. Nous avons surnommé cette anse « la baie du fond des temps ». »

    héron.jpg

    Le héron bleu

    « Tout à coup, il détend tout son corps et darde sa tête dans l’eau. Là! D’un coup de bec, il a capturé une grenouille, je vois des pattes vertes qui s’agitent. Puis il se redresse et, d’un mouvement fluide, il fait glisser la bestiole dans son gosier, elle est avalée en une seule bouchée. »

    sphynx colibri.jpg

    un sphinx colibri ou moro-sphinx prénommée Ernestine

    « Toujours est-il qu’ Ernestine butinait nos fleurs d’une manière assidue, sortant sa longue trompe (macroglossum en latin ou « grande langue ») au-dessus des fleurs et la descendant pour chercher le nectar. Nul doute qu’avec cette longue trompe elle pompe le nectar que d’autres insectes ne peuvent pas atteindre. Certains jours, je l’ai vue inspecter de manière rapide les fleurs en pot, toujours en vol stationnaire, sans jamais se poser, et repartir aussitôt. Apparemment, elle ne trouvait pas le butin qu’elle était venue chercher. Mais d’autres jours, elle s’attardait, aspirant la moindre goutte de nectar. Je me suis dit que, étant donné qu’elle ne plongeait pas son corps entier dans la fleur, seule sa trompe revenait avec un peu de pollen collé dessus et qu’elle participait donc peu à la fécondation des fleurs. »

    butine.jpg

    Le livre : La planète du héron bleu - Jean-Pierre Rogel - Editions La Presse/Fides 

  • Bribes stendhaliennes

    timbre.jpg

    « Avec qui aurais-je envie de m’asseoir à la table d’un café (d’un glacier) et de bavarder tranquillement ? 

    Pas avec Balzac, de peur qu’il ne me lise le caractère des passants d’après les bosses de leur crâne ; ni avec Flaubert, par crainte d’être assommé par ses gueulades contre les bourgeois ; ni avec Tolstoï, qui me reprocherait de perdre mon temps au lieu de travailler à mon perfectionnement spirituel. 
    Devant Baudelaire je me sentirais un imbécile. Proust serait trop intimidant, Dostoïevski trop encombrant. 
    Reste Stendhal, parce que avec lui je ne saurais même pas que je suis assis auprès de quelqu’un qui fait les plus beaux livres du monde. On parlerait Italie, on parlerait musique, on comparerait le dôme du Panthéon et la coupole de Saint-Pierre ; et seulement, en me levant, je découvrirais qu’il a écrit Le Rouge et le Noir. »   Dominique Fernandez 

     

    musée.jpg

    Musée Stendhal  -  Grenoble

    « Balzac est ce qu'il est ; mais la vingtaine de romans où il tente de ressusciter l'atmosphère sociale de la Restauration n'atteignent pas l'évidence de l'évocation obtenue dans les 500 pages de Le Rouge et le Noir » Giuseppe Tomasi di Lampedusa 

    stendhal.jpg

    Stendhal - Henri Lehmann - Musée Stendhal 

    « À travers son Julien Sorel, Stendhal s'est exprimé lui-même, tel qu'il était réellement, avec ses ambitieux désirs. Avec Fabrice del Dongo, en revanche, il a donné une vie réelle à l'homme qu'il aurait voulu être, à l'homme noble, riche, aimé, qu'il ne fut pas. Il lui donna la vie, puis il l'enferma en prison » Giuseppe Tomasi di Lampedusa 

    Tomasi_di_Lampedusa_foto.jpg

    Giuseppe Tomasi di Lampedusa 

    « Il écrivit un livre entier intitulé De l’amour, où il disséquait ce sentiment sous toutes ses formes et donnait des conseils pour réussir, lui qui n’était fait que pour l’échec en amour. » Dominique Fernandez

    AVT_Giuseppe-Tomasi-di-Lampedusa_9763.jpg

    Giuseppe Tomasi di Lampedusa 

    « Stendhal, donc, resavourait, ruminait longuement ses propres expériences, ses propres velléités de plaisir, les innombrables anecdotes qu'on lui racontait et dont il était très friand ; mais en les resavourant il les soumettait à une critique psychologique et esthétique qui s'exerçait toujours dans le sens de l'élimination ; à un moment donné il ne lui restait que l'essentiel dans la tête » Giuseppe Tomasi di Lampedusa 

    gerard philppe.jpg

    Un Fabrice del Dongo inoubliable 

    « Le clocher, la tour, la prison : figures de la solitude placée par Stendhal au-dessus de tous les plaisirs, de la solitude où il a vécu malgré ses dehors mondains, de la solitude qu’il jugeait nécessaire à l’exercice de la liberté et inséparable de ce qu’on se doit à soi-même. » Dominique Fernandez 

     

    Les Livres 

    Stendhal - Giuseppe Tomasi di Lampedusa - Traduit par Monique Baccelli Editions Allia

    Stendhal - Dominique Fernandez - Editions Buchet Chastel 

     

  • La nuit des orateurs — Hédi Kaddour

    Nous sommes à Rome et je vous propose de rencontrer Publius Cornelius Tacitus, bref Tacite vous l’aurez compris. 

    tacite

    Tacite 

    Tacite n’a encore rien écrit, les Annales viendront plus tard. Il est le mari de Lucretia Agricola, femme de haute noblesse, elle est l’amie de Domitien l’empereur actuel, cette proximité va t elle suffire à protéger Tacite de la colère de l’empereur ? 

    tacite

    Domitien 

    Quel est le tord de Pline, de Senecio et de Tacite ? Celui d’avoir défendu une province mise en coupe réglée par un préfet aux ordres de Domitien. 

    C’est suffisant pour compromettre les trois hommes et risquer la colère de l’empereur qui « tue comme il éternue » 

    tacite

    Pline le Jeune

    Tout peut passer pour un crime de lèse-majesté : un mot de trop, une référence littéraire, un geste, alors avoir pris fait et cause pour un opposant !!!
    C’est peut être la nuit qui précède leur arrestation, la mort dans l’infamie 

    L’entourage de Domitien est là pour le servir et même pour anticiper sur ses désirs, Norbanus le préfet de sa garde prétorienne est près à toutes les bassesses.

    tacite

    La garde Prétorienne

    Lucretia va combattre contre Domitien à fleuret moucheté, contre Flavie la maitresse en titre de son mari, c’est une longue nuit qui s’avance.

    Une superbe réflexion sur le pouvoir et ses dérives.
    Rumeurs, complots, dénonciations, tout sent la pourriture, le danger, la mort.
    C’est violent, noir, une réflexion sur le pouvoir sans concessions aucunes.
    Le roman prend des allures de manuel de survie par temps de tyrannie.

    L’écriture m’a plu, la fin n’est pas tout à fait réussie, c’est un péché véniel par rapport à l’art d’hédi Kaddour pour nous transporter en un siècle plein de fureur et de bruit 

    Si vous voulez avoir un aperçu du règne de Domitien je vous renvoie à Lucien Jerphagnon et à son histoire de Rome 

    tacite

    tacite

    Les livres 

    La nuit des orateurs  Hédi Kaddour  Editions Gallimard
    Histoire de la Rome antique  Lucien Jerphagon  Editions Hachette pluriel 
    Les Divins Césars  Lucien Jerphagnon Editionts  Tallandier 

  • Bribes du Mont Athos

    «  Une fois obtenu le Diamonitirion, chaque visiteur qui a fait le chemin est reçu comme s’il était le Christ et reçoit le gîte et le couvert.
    Le moine hôtelier invite, un peu brutalement, à la manière d’un gardien de refuge, à patienter. 
    Pendant qu’il prépare l’ouzo, l’eau et les loukoums traditionnels, le pèlerin remplit le registre. »

    439px-Diamonitirion_1978.jpg

    «  Le lendemain, l’hôtelier me remet du pain et des olives, du fromage et des tomates car la marche est longue jusqu’au monastère de Karakallou 
    Le monastère, entouré de jardins et d’arbres fruitiers, se dresse sur les hauteurs et domine la mer. »

    Karakallou.jpg

    Monastère de Karallou

    « Je quitte le monastère par le sentier côtier pour rejoindre Daphni. Des éboulis me contraignent à faire un grand détour de deux heures par les collines, à me hisser jusqu’à Xeropotamou, puis à redescendre sous un ciel devenu plombé.

    xeropotamou.jpg

    Monastère de Xeropotamou

    J’ai juste le temps de m’abriter sous l’auvent de l’unique auberge puis me nourris d’une tyropita feuilleté au fromage dans une ambiance digne d’un roman d’Alvaro Mutis. »

    Tiropita_Greek_dish.jpg

     

    Le livre : Athos la Sainte Montagne - Ferrante Ferranti - Editions Desclée de Brouwer

  • Bribes de Joseph Joubert

    « Joubert, le plus léger, le plus délicat des moralistes français, celui qui m’est le plus cher »  Elias Canetti 

     

    joubert.jpg

    « Tout son dans la musique doit avoir un écho ; toute figure doit avoir un ciel dans la peinture ; et nous qui chantons avec des pensées et peignons avec des paroles, toute phrase et chaque mot devrait aussi dans nos écrits avoir son horizon et son écho. »

    musique.png

     

    « Le transparent, le diaphane, le magique ; l’imitation du divin qui a fait toutes choses avec peu et , pour ainsi dire, avec rien : voilà l’un des caractères essentiels de la poésie » 

    sprefet.jpg

    « Le poète a un souffle qui enfle les mots, les rends légers et leur donne de la couleur ; une teinture, une liqueur, comme ce nectar de l’abeille qui change en miel la poussière des fleurs »

     

    Le livre : Le repos dans la lumière - Joseph Joubert - Editions Arfuyen

  • Petit complément

    Merci à vous de vos commentaires sur mon Etagère Montaigne, mais bien entendu j’en ai oublié et en particulier un que j’apprécie énormément mais comme je ne l’avais pas sous les yeux il est passé sous le radar
    Donc  lisez, relisez, offrez le Dictionnaire amoureux de Montaigne

    images.jpg

    J’ajoute parce que je vous l’ai mis en photo mais sans vous donner la référence : Causeries sur Montaigne de Sainte Beuve, un magnifique essai que Sainte Beuve a extrait de son magistral Port Royal ( en 2 tomes chez Bouquins) 

     

    Enfin j’ai oublié parce qu’ils étaient mal classés 

    Le Montaigne de Stefan Zweig pour lequel j’ai un faible même si ce n’est pas la meilleure biographie mais elle est pleine d’admiration alors …
    Et le livre de Jean-Michel Delacomptée : Adieu Montaigne 

    montaigne.png

    Merci aussi à celles qui m’ont donne des références supplémentaires, je vais guetter pour lire le récit de Gaspard Koenig sur sa randonnée à cheval sur les traces de Montaigne et merci pour la référence de cet essai que je sens très réjouissant de  Lou Sarabadzic 

    9782844680426-475x500-1.jpg

    Et sans oublier pour les amateurs de livres audio comme moi Les Essais lus par Michel Piccoli 

    Ou la version chez Lizzie lu par Didier Sandre 

    9791036603723-475x500-1.jpg