Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2012

Etrangers sur l'Aubrac - Nicole Lombard

Lorsque la maison est une tente

 

tente.jpg

           Un nid pas vraiment chaleureux 

 

Si vous me suivez fidèlement vous savez que j’ai aimé le livre de Claudie Hunzinger : Survivance, elle y faisait référence à un livre qu’elle aimait beaucoup et à l’expérience d’une soeur de galère : Nicole Lombard.

C’est mon côté fouineur qui m’a poussé à chercher et trouver le livre de Nicole Lombard et vous savez quoi ? j’ai aimé ce livre et du coup hop je vous en fait cadeau.

 

nasbinal.jpg

               l'Aubrac en été ça va 

 

1997 un couple suite à une faillite ( oui encore un) est forcé de quitter sa maison du gard, obligés de partir « loin des garrigues » en emportant quelques meubles, quelques livres (les autres sont répartis chez les amis) , le vieux cheval Baron, chats, chiens et direction l’Aubrac où ils sont propirétaire d'un terrain : le Pré Célestine

 

Michel et Nicole n’ont même pas une maison délabrée pour les accueillir, non c’est sous la tente qu’ils trouvent refuge, une grande tente notez, une tente de l’armée, mais pour passer l’hiver sur l’ Aubrac c’est un peu minimaliste comme solution.

Après le déménagement voici le temps de l’installation au Pré dCélestin  à Nasbinal. 

Ils sont des sans logis, des SDF comme les pèlerins qui passent par ce plateau en direction de Compostelle et du coup s’attirent la méfiance des gens du cru. Pas facile de s’insérer quelque part.

Si l’été est une extraordinaire explosion de la nature, les pluies et le froid mettent les nerfs à rude épreuve.

La vie est parfois très dure, quand EDF menace de ne plus les approvisionner, quand un employé du cadastre leur cherche un peu des poux dans la tête pour une question de bornage.

Heureusement de temps en temps le ciel se dégage et ils font connaissance avec des habitants chaleureux ou organisent quelques retrouvailles avec la famille.

 

actu_2006-02-26_aubrac.jpg

                  Mais l'hiver............

 

Ils sont fous ? oui je crois un peu et d’ailleurs amis et famille ne se privent pas de leur dire, parce que non contents de s’installer dans le précaire ils vont en plus mener à bien un projet d’édition pour l’un, d’écriture pour l’autre.

Vivre malgré tout, envers et contre tout, s’abreuver aux livres, s’organiser des concerts à domicile sous la tente grâce à la fée électricité, Nicole relit Molière, Jünger, écoute le Requiem de Verdi à la radio. Elle souhaite se sentir apaisée et contourner les obstacles

« Etre à la fois sédentaire et nomade, étranger et pays, ne pas avoir à choisir - ni surtout qu’on choisisse à ma place - Il faudrait pouvoir y arriver, mais que de passes difficiles, en soi et autour de soi, à franchir. »

 

Aucun misérabilisme, pas de trémolos dans la voix, Nicole est beaucoup trop amoureuse de la vie pour baisser les bras, elle préfère admirer la première fleur d’un « pavot bleu de l’Himalaya » et le soir retourner « le contempler aux dernières lueurs du jour »

 

Un livre qui comme d’autre est un chemin vers les livres avec sa multitude de références littéraires qui vous fera enrichir votre carnet de lectures  De Giono à Julien Gracq, de la Bible à Annie Dillard, d’Henri Bosco à Thoreau, bref je me suis sentie en pays de connaissances.

 

nicole.jpg

Nicole Lombard © Sophie Bassouls/Corbis

                 

Récit incroyable et livre sincère, leçon de vie authentique, un livre qui donne envie de se battre, de s’alléger du superflu, de se réjouir de la vie telle qu’elle est. J’ai suivi le chemin de Claudie Hunzinger à Nicole Lombard et je vous propose d’en faire autant en faisant une place à ce livre dans votre bibliothèque.

 

Le livre : Etrangers sur l’Aubrac - Nicole Lombard - Editions du Bon Albert 

 

 

 

Commentaires

Une phase retient surtout mon attention: s'alléger du superflu.
Sans entrer en monastère zen ni suivre les pas de Nicole Lombard, il y a bien des choses que périodiquement nous ferions bien de simplifier dans nos existences. La société basée sur la croissance nous y enferme.
Quelle belle aventure ce doit être, sur Aubrac, fût-ce que via le livre, que je note.

Écrit par : christw | 16/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ christw : c'est une interrogation récurrente pour moi aussi, comment s'alléger du superflu, ici c'est la vie que se charge de "dégraisser" l'existence de Nicole Lombard et d'une façon brutale et trop rude, mais ses réflexions, sa nouvelle vie nous incitent effectivement à nous intérroger
Ce livre au plus proche de la nature est vraiment un plaisir

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

Ah ! je l'ai noté aussi ! tu as été plus rapide que moi. L'Aubrac, même en été, ça peut être rude, il faut avoir le caractère (et le physique) bien trempé pour se lancer dans ce genre d'expérience. Mais que c'est oxygénant à lire :-))

Écrit par : Aifelle | 16/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ Aifelle : oxygénant à lire, je suis tout à fait d'accord, après l'allégement de Crhistw et on oxygène, chacun aura compris que ce livre ouvre les porte du grand dehors et transforme une épreuve en une belle réflexion sur la vie

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

Robinsons de l'Aubrac (coIncidence, un chemin inverse du mien, de l'Aubrac vers les plaines du languedoc) et qui "m'interpelle " donc, doublement. L'édition est-elle le résultat du projet que vous mentionnez - celui de Michel ?

Écrit par : Lignes bleues | 16/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ Lignes bleues : Si je comprends bien les propos de Nicole Lombard, la maison d'édition était déjà en création mais avec la faillite de l'entreprise de Michel et leur déménagement obligé l'édition est leur bouée de sauvetage
En même temps chacun sait que ça ne nourrit pas vraiment son homme
Ecriture et édition sont donc bien les projets de ce couple

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

Expérience limite pour des personnes en bonne santé mais livre qu'il me plairait très certainement de lire!

Écrit par : Mango | 16/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ Mango : Nous sommes je crois plus résistants que nous ne le pensons devant l'adversité, j'ai fait une fois l'expérience de tout quitter et de vivre avec le minimum pendant quelques temps c'est dur mais, et c'est ce qui ressort de ce livre, cela donne aussi beaucoup de force

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

Quel courage, quelle "expérience" ! Dans ces terribles difficultés de l'existence, quelques détails m'interpellent : admirer la fleur d'un pavot bleu de l'Himalaya, lire, organiser "des concerts à domicile", avoir un projet d'écriture et un projet d'édition, accompagner ces projets... Ces détails là sont de petits miracles qui soulèvent, qui tiennent en vie, qui portent en eux l'énergie de l'espérance, et ce couple ouvre ses yeux sur ce qui nourrit leur âme, c'est une force qui aide à traverser les hivers de la vie. Une bien belle histoire Dominique, je te souhaite un bon dimanche. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 16/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ Plumes d'Anges : je sais que ce livre pourrait te plaire et je ne suis pas étonnée de tes remarques, quand la vie se fait trop dure c'est vraie que la simplicité devient une source de bonheur et permet de supporter l'insupportable

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

Allez hop, c'est noté ! Après la survivance et Bambois (pas encore chroniqué) j'ai envie de lire cet ouvrage!

Écrit par : cathulu | 16/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ cathulu : je vois que tu as fait le parcours vers le passé : la Survivance ET Bambois, j'ai eu aussi bcp de plaisir à lire l'un et relire l'autre
Ce livre ci est un dommage collatéral :-) pour mon plus grand plaisir

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

loin du choix volontaire de la pauvreté "zénique" , la pauvreté qui vous tombe dessus et dont on arrive à se sortir m'intéresse . Et expérience pendant laquelle on arrive à trouver des vrais bons moments de bonheur me touche beaucoup, je lirai ce livre merci Dominique
Luocine

Écrit par : luocine | 16/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ Luocine : en fait ce qu'il y a de surprenant c'est que finalement ces deux pauvretés ne sont pas du tout éloignées l'une de l'autre car la façon de les vivre est finalement la même
Je crois que ce livre te plaira

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

Quelle expérience, une aventure. Je comprends que cette lecture t'ai fascinée. Quant à " Survivance ", qu'il me tente !

Écrit par : Marilyne | 16/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ Marilyne : laisse toi aller pour Survivance c'est un excellent moment de lecture et si après tu n'as pas envie de lire Nicole Lombard ....je mange mon chapeau, enfin mon stylo, enfin mon clavier ....:-)

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

La sobriété heureuse est maintenant un choix un peu forcé par les évènements ... il faut beaucoup de ressources intérieures, et je suis admirative. Ces récits seront certainement mes lectures de fin d'année, tiens ! Belle journée, Dominique.

Écrit par : Florence | 16/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ Florence : les ressources intérieurs Nicole Lombard n'en manque pas le moins du monde et je suis admirative de cette force de caractère

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

Je viens de lire qq pages de ton blog, il me semble que j'y trouverais qq idées de lecture, comme ce livre. Depuis la retraite, je ne passe plus 3h dans les transports en commun mais je passe beaucoup de temps au jardin alors je lis moins. Je viens de lire "La liste de mes envies", j'ai beaucoup aimé, je pense en parler sur mon blog.
Bonne soirée
Nicole

Écrit par : Nicole | 16/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ Nicole : merci de la visite et du commentaire et si tu nous donnes en plus l'adresse de ton blog nous pourrons aller en visite chez toi
Vive la retraite car c'est pour la lecture une période bénie

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

Vous m'allez bientôt être aussi indispensable que mon amie libraire.... Merci pour cette référence.
Très bonne semaine de lecture !

Écrit par : Bonheur du jour | 17/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ Bonheur du jour : si je devais choisir aujourd'hui une orientation professionnelle ce serait libraire ou éditeur même si c'est la précarité financière assurée !!

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

Fous? Seulement dans une situation désespérée...combien dans leur cas?
Mais arriver à la positiver, à se refaire une autre vie, intéressante de plus, chapeau.
Nature et chaleur humaine. Y puiser énergies.
Merci de nous présenter ce livre!

Écrit par : colo | 17/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ colo : c'est un livre qui parle de malheur, de difficultés, de vie dure et pourtant il est porteur d'espoir, de chaleur humaine et de beaucoup de délicatesse

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

Editions du bon Albert? Que cela me plait comme nom?
Bon, OK, livre noté!

Écrit par : keisha | 17/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ keisha : un éditeur qui m'a envoyé son fichier catalogue dès réception de mon mail et il est sûr que je piocherai d'autres lectures chez lui

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

Aifelle m'a prêté Bambois que je garde en réserve pour les vacances à venir. Ces expériences (parfois forcées...) d'une vie "autrement" sont toujours passionnantes et donnent à réfléchir. Je note la référence de celui-ci.

Écrit par : Gwenaëlle | 17/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ Gwenaëlle : Bambois est un livre tout à fait intéressant témoin d'une période révolue mais il garde toute sa fraîcheur, ici on est dans une vie plus dure car le couple n'est pas tout jeune et l'expérience est d'autant plus difficile

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

Alors là, ce livre n'est pas pour Margotte ! La vie en toile de tente serait à peu près l'équivalent de l'enfer pour moi qui ne peut même plus faire de camping... autant dire que même en livre, je vais éviter. C'est trivial, je sais, mais réaliste ;-)
Enfin, c'est un livre qui doit être intéressant à lire... au chaud !

Écrit par : Margotte | 17/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ Margotte : juré craché la prochaine fois je fais un billet sur un palace, parce que après tout hein il est permis de rêver :-)))

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

Je note malgré la pile qui s'accumule. Le sujet m'interesse.

Écrit par : miriam | 17/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ miriam : et encore le Père Noël n'a encore rien mis dans ta chaussure !

Écrit par : Dominique | 17/12/2012

Il y faut du courage et de la santé, quelle leçon de vie, comme tu l'écris.
Merci pour ce billet-cadeau.

Écrit par : Tania | 17/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ Tania : une belle leçon de vie oui, un texte qui alors qu'il raconte une vie difficile, donne une énorme envie de vivre, de lire, d'écouter de la musique, de se réjouir de la venue d'une fleur

Écrit par : Dominique | 18/12/2012

Ahhh ! tu m'as conquise ! je suis une lectrice discrète mais fidèle de ton blog .... globalement super paresseuse pour tenir le mien qui sommeille parfois pendant de longs mois !
Tous les matins vers 6 h c'est le même rituel : descendre de l'échelle pour préparer le café (à tâtons), rallumer le feu, puis remonter sous les combles où se trouve notre petite chambre ... déguster mon café en faisant le tour de mes blogs préférés.
Car tu l'auras compris je vis un peu dans l'ambiance de ce livre. Moins précaire toutefois. Mais une toute petite maison en bois avec une seule pièce et la chambre au-dessus (on ne tient pas debout!) que je partage avec ma petite dernière qui a 7 ans . Le tout sur un plateau désert à 1300 m dans les Alpes du Sud, pas de télé, pas de micro-ondes, pas de tel portable (ça sert à rien.... y passe pas) et des livres entassés dans tous les coins = ça isole du froid !Bon je me garde internet pour commander mes livres quand même ;-)
J'ai donc sauté sur mon clavier en lisant ton article et commandé ce livre dont je n'avais jamais entendu parler. Je prévois aussi d'acheter celui de Claudie Hunzinger mais j'attends généralement de les trouver d'occasion ou en poche.
Je suis une fan inconditionnelle d'Henri Bosco
Et .... tu ne vas peut-être pas me croire mais il y avait un loup (si, si.... un vrai) hier soir tout près de la maison !

Écrit par : Rose | 17/12/2012

Répondre à ce commentaire

Rose : ouah comment répondre à un commentaire comme celui là !
Lorsqu'on lit un récit comme celui de Nicole Lombard on se dit que oui c'est bien réel mais au fond de soi on établit une distance, on est à la fois intéressé et réjouis (ouf c'est pas à moi que ça arrive)
Alors la lecture de ton expérience remet bien les pieds sur terre

Après les fêtes je prévois un thème où Henri Bosco aura sa place, un auteur oublié ce qui est dommage
En attendant je pars en visite virtuelle sur ton plateau et ta petite maison en bois

Écrit par : Dominique | 18/12/2012

J'étais persuadée que c'était par choix qu'elle était arrivée en Aubrac
Je ne savais pas que c'était suite à une faillite
Je n'ai pas lu celui-ci mais Le cheval au bord du lac un peu de la même veine

Écrit par : Aloïs | 17/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ Alois : l'Aubrac est bien un choix car longtemps avant les problèmes financiers le couple avait (heureusement pour eux) acheter une maison et un terrain en Aubrac, mais lorsqu'il a s'agit d'aller s'y abriter après les difficultés financières, la maison s'est avérée inhabitable et comme l'argent manque cruellement ....ils louent une tente !

Écrit par : Dominique | 18/12/2012

Très intéressant ton billet et les commentaires qui en découlent (surtout celui de Rose, dont je lis le blog mais il est un peu en sommeil) Je suis persuadée que le bonheur n'est pas dans l'opulence, mais il y a certaines choses indispensables : avoir chaud, avoir le ventre plein, un toit sur la tête (pas sûre qu'une toile me suffirait) et nourrir son besoin insatiable de découvrir et d'apprendre ; les livres y pourvoient tout à fait :0) Noté donc, mais je dois d'abord lire "la survivance" qui m'attend gentiment sur ma PAL !!

Écrit par : L'or des chambres | 18/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ L'or des chambres : bonne lecture par avance, La Survivance est vraiment u excellent roman et puis là tu seras un peu mieux à l'abri, enfin un tout petit peu mieux :-)

Écrit par : Dominique | 18/12/2012

Faire faillite et devenir SDF, un chemin pas facile à vivre même si les paysages de l'Aubrac sont magnifiques mais l'hiver sous la tente...
En tout cas un livre qui m'attire par son authenticité...
Ton enthousiasme m'enthousiaste !!!
Bonne soirée

Écrit par : Enitram | 18/12/2012

Répondre à ce commentaire

Ton enthousiasme m’enthousiasme !!! Bien sûr !

Écrit par : Enitram | 19/12/2012

Merci Dominique pour ton passage chez moi ! Voilà qui me donne envie de recommencer à écrire... et puisque je n'arrive pas à parler des livres que je lis je me dis que je vais tenter de raconter notre vie dans les bois depuis quatre belles années. J'ai failli quitter ma montagne (pour une autre montagne) mais finalement le temps n'était pas venu.
Et puis j'ai hâte que tu nous parles d'Henri Bosco. Ses romans ont illuminé ma vie. Ils l'ont réellement orientée de façon décisive. Je me sens si souvent Hyacinthe.
Passe une belle nuit

Écrit par : Rose | 18/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ Rose : Henri Bosco je ferai un billet en Janvier car comme toi j'aime cet auteur
Je vais suivre ton aventure dans les bois avec attention

Écrit par : Dominique | 20/12/2012

Écrire un commentaire