Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A sauts et à gambades

  • La Balade de Galway - Thierry Clermont

    Thierry Clermont est un auteur que j’avais lu avec plaisir lorsqu’il nous proposait une balade dans le cimetière de Venise. 
    Ici c’est direction l’Irlande, Galway la porte d’entrée du Connemara région tellement attirante. 

    park du connemara.jpg

    Le Connemara

    Comme pour Venise, T Clermont va à la fois nous faire arpenter les rues, les plages, nous emporter « tout au long de la rive orientale du Corrib » mais aussi nous inviter sur les traces des écrivains et poètes sur le célèbre Galway Poetry Trail. 


    Pour les curieux voici quelques uns des poètes du parcours
    Ken Bruen, Louis McNeice, Seamus Heaney, James Joyce, W.B. Yeats.
    Et les incontournables écrivains : Beckett bien entendu mais aussi John McGahern, Michel Déon et Joyce bien entendu mais aussi des moins connus comme Mike McCormack.
    Sont évoqués aussi Synge et Liam O’Flaherty. 

    Thierry Clermont a connu l’Irlande dans son enfance et il garde le souvenir d’un « bout du monde hostile » et il ajoute « Je me souviens vaguement d'une verdure mouvante et scintillante et de gros paquets de mer. »
    Galway a été fondée au XIIIe siècle par 14 clans fondateurs dont aujourd’hui encore on voit les noms donnés à 14 ronds-points de la ville.
    Galway dont l’université est toujours aussi célèbre.

    Si l’on veut jouer les guides touristiques il faut vanter les cygnes les plus grands d’Europe près de Claddagh. 

    cygnes de galway.jpg


    Vous cherchez un logement, T Clermont à fait Le choix du logement typique le Jurys Inn une ancienne distillerie de whisky 

    main-sotch-distilleries.jpeg

    vous sentez l'odeur de tourbe ?

    L’auteur aime les poètes certes mais aussi la musique des Pogues ou de Shane McGowan, moi j’ai un gros faible pour Johnny Duhan mais bon vous faites comme vous le voulez.
    Pour les amoureux il est bon de flâner sur les rives du Corrib.

    corrib-walk-1024x500.jpg

    Un guide pour quelques jours à Galway, pour s’imprégner des poèmes, des chansons, des légendes du cru ou pour vous noyer dans le ciel irlandais  « Ciel énorme, démesuré, démiurge. Un ciel qui bouge, comme l'océan instable, au-dessus du vert tendre et lumineux des prés à l'herbe courte ».

    Et pourquoi pas suivre la route côtière la Wild Atlantic Way et voir dans le lointain les Iles d’Aran ou alors aller frôler les Falaises de Moher

    falaises de Moher.JPG

    Falaises de Moher

    ou apercevoir la Thoor Ballylee « cette bâtisse de retraite, percée de fenestrons aux volets verts et de meurtrières, qui s'élève sur trois étages, quelque peu inquiétante, malgré la végétation particulièrement exubérante et variée qui l'entoure ( buissons d'aubépine, hauts maronniers vigoureux, violettes des chiens et ficaires jaunes, primevères, ail des ours.) est baignée par le Streamstown, un maigre affluent mousseux de la Cloon River où frétillent truites et perches

    La Thoor Ballylee fut en son temps chanté par Yeats, l’état irlandais l’a ouverte au public pour le centenaire de la naissance de Yeats.

    Si comme moi faute de pouvoir voyager vous aimez les voyages en fauteuil faites vous plaisir avec ce petit livre.

    IMG-0387.jpg

    Le Livre : La Balade de Galway - Thierry Clermont - Editions Arléa 

     

  • Bribes d'Aran

    aran pierres.jpg

    «  Marcher, c’est tout un art. En arrivant sur ces îles, il faut le réapprendre.

    Il faut d’abord oublier le pas précipité de la vie citadine et laborieuse : impossible, au reste, de courir ; il s’élève toujours un obstacle, mur ou rocher, pour rappeler qu’ici on prend son temps, on prend le temps de marcher » 

    « Il faut aller l’amble. S’arrêter souvent, divaguer, se perdre. 
    C’est l’endroit où aller vérifier si un sac d’or est bien enfoui au pied de l’arc-en-ciel. » 

    arc en ciel.jpg

    Arc en ciel sur l'île d'arak © Bertrand Rieger 

    « Mettez vos pas dans les hiéroglyphes délicats que les oiseaux de mer impriment sur les sables humides.
    Marchez dans l’eau et laissez sécher le sel sur vos pieds nus. »

    Traces_oiseaux_18_06_2015_003.jpg

    Hieroglyphes délicats 

    « Imprimez l’île sous vos pieds et vos pieds sur l’île. »

     

    Le livre : Grain d’Aran - Dominique Beugras - Editions La Bibliothèque

  • Les Annales de Brekkukot Halldor Laxness

    timbre.jpg

    Le temps en ce moment ressemble à celui de l’Islande, alors autant aller y faire un tour.
    Je vous emmène à Brekkukot une vieille ferme au sud du pays. Le héros et narrateur Alfgrimur est un enfant abandonné, recueilli par un couple qu’il considère comme ses grands-parents.
    Il mène une vie libre et pleine de fantaisie, la ferme abrite tous les laissés pour compte de la région, et Alfgrimur partage un grenier avec un philosophe pour le moins excentrique.

    ferme.jpg

    Les grands-parents, qui ne sont d’ailleurs pas mari et femme, accueillent toute personne de passage y compris ceux qui cherchent un coin pour mourir.
    Ils enseignent à Alfgrimur l’amour du prochain et le respect de l’autre et les coutumes du temps. Alfgrimur apprend à lire dans la bible et un jour bien triste il lui faut partir à l’école apprendre le latin.

    fermes islandaises.jpg

    Quand il pense à l’avenir Alfgrimur se voit pêcheur comme son grand-père, un noble métier selon lui, d’ailleurs « on pouvait entendre les gens affirmer que le poisson de Björn de Brekkukot avait meilleur goût que tout autre. »

    Bateaux de pêche pour la morue .jpg
    Le deuxième personnage de ce roman c’est Gardar Hólm un chanteur d’opéra de notoriété mondiale, il fait forte impression à Alfgrimur qui aime lui aussi le chant, en particulier le chant des enterrements. Gardar c’est l’inconnu, celui qui est parti à l’étranger, il représente à la fois le rêve et le danger.
    Quel choix fera Alfgrimur, la pêche ou le chant ?

    C’est un roman superbe où se côtoient le merveilleux des légendes islandaises, la tragédie et le comique de toute existence.
    L’auteur parsème le roman d’ anecdotes de la vie islandaise au début du siècle parfois pour en rire et parfois pour les regretter.
    J'ai particulièrement aimé la coutume de passer les annonces publicitaires en vers dans les journaux et les lois sur les fils barbelés.

    Il y a une grande finesse dans ce récit et beaucoup d’humour. La traduction de Régis Boyer est pour beaucoup dans le plaisir de lecture car il sait rendre le style particulier de Halldor Laxness.
    Halldor Laxness Prix Nobel en 1955 a écrit plusieurs cycles romanesques mais de tous ses livres celui ci est mon préféré.

    Les-Annales-De-Brekkukot-Livre-848297692_ML.jpg
    Le Livre : Les Annales de Brekkukot - Halldor Laxness - Traduit de l’islandais par Régis Boyer - Editions Fayard

  • Un Tableau et un livre Rembrandt

    « Elle s’est usé les yeux au déchiffrement de la Parole, et sa main prend le relais; main qui écoute, main qui caresse.»

    Rembrandt

    Vielle femme lisant - Rembrandt  Rijksmuseum Amsterdam 

     

    « C’est sa mère que Rembrandt a peinte sous les traits de la Prophétesse Anne lisant la Bible »

    Le Livre : Rembrandt L’évangile intérieur - Paul Baudiquey- editions Mame
    Le Tableau :  Vielle femme lisant - Rembrandt -  Rijksmuseum Amsterdam 

  • 202 Champs Elysées - Eça de Queiroz

    vallée du Douro.jpg

    Vallée du Douro

    Après les neiges russes pourquoi pas un voyage au soleil, au Portugal avec  un de ses plus grands écrivains.
    Faites connaissance avec Jacinto, grand propriétaire terrien, riche, oisif, il vit à Paris au 202 Champs Elysées.
    « Sous l’or pesant des lambris, au creux des soieries à ramages »  il vit dans un palais extraordinaire, haut lieu de la technologie de l’époque car il croit que le bonheur « Se réalise par l’intermédiaire du développement illimité de la mécanique »

    Jacinto retrouve un vieil ami, poète Ze Fernandes qui découvre  ébahi le palais et ses richesses.

    bibliothèque.jpg

    Bibliothèque d'Eça de Queiroz

    Une bibliothèque avec quelques trente mille volumes dont « Huit mètres d’économie politique » (brrr) que personne bien sûr ne lit jamais.
    Des appareils de toutes sortes sensés faciliter la vie : un phonographe, le téléphone et même un théâtrophone !!
    Mais la technologie parfois fait défaut il suffit d’un ressort qui ne se comporte pas comme on l’attend ! Et tout ça finit par déplaire à Jacinto.
    « Planté comme un piquet, les mains au fond de ses poches en signe de défaite, et exprimant sur son visage, avec un bâillement mou et indécis, le triste embarras de vivre »

    casa de tormes .jpg

    Casa de Tormes  Fondation Eça de Queiroz

    Lassé de tout il va profiter d’un prétexte pour fuir la ville, obligé de se rendre sur ses terres au Portugal, voilà notre citadin transformé en campagnard.
    Sauf que la propriété est dans un état lamentable et qu’il va devoir en rabattre beaucoup sur ses habitudes de luxe et de confort.
    Ce retour à la terre va le combler, les retrouvailles avec une vie rythmée par les travaux, les plaisirs simples de la campagne, la beauté de la nature, tout le comble. Pour la première fois il se sent utile, il ne s’ennuie plus.

    eça.jpg

    L'auteur

    Fi des 30 000 volumes de sa bibliothèque parisienne, il revient à l’important, sur ses rayons désormais les livres essentiels : Plutarque, Homère, Epictète, Virgile, Cervantès......Fi aussi de la modernité à tous crins et vive la simplicité !
    Le héros est transformé et son ami Ze le découvre attaché à sa montagne  « Jacinto avait enfoncé de solides racines, toutes d’amour, dans sa rude montagne (...) le transformant insensiblement en un Jacinto rural »
    Il a des projets pour sa propriété, il rêve potager, fromagerie, jardins, bonheur.........

    Ma première lecture d'Eça de Queiroz remonte maintenant à pas mal d'années et j'avais envie de vous le faire découvrir un peu mieux. Plongez dans l'univers de cet auteur qui aime la satire et par dessus tout la France.
    Eça de Queiroz hérita d’une propriété dans le Douro où il prit grand plaisir à vivre, sans doute servit-elle de modèle à ce roman. 
    Il fut l’un des premiers écrivains à faire une critique radicale du culte de la technologie et à s’inquiéter des risques encourus par la planète et vous conviendrez que le terme de simplicité volontaire pourrait s’appliquer à Jacinto.

    eça de queiroz.jpg

    Ce roman est une bonne façon de faire connaissance avec un auteur détenteur d’une verve satirique féroce mais qui dans ce roman nous berce des beautés de la nature et se fait le chantre du retour aux sources.

    C’est le grand romancier portugais du XXe  siècle, Borges le tenait  pour « l'un des plus grands écrivains de tous les temps ».

    Un autre livre de l'auteur sur ce blog

    IMG-0410.jpg

    Le livre : 202 Champs Elysées - Eça de Queiroz - Traduit du portugais par Marie-Hélène Piwnik - Editions Gallimard Folio

     

  • Belle année 2023

    ouh j'ai déjà un rien de retard alors il est plus que temps de vous souhaiter une belle année 2023

    1672488549_94_Bonne-annee-2023-images-droles-et-Gifs-gratuits-pour-les.jpg

    Beaucoup de joie et de sérénité dans votre vie, beaucoup de belles lectures à toutes et tous

    carte-bonne-annee-2021.png

    Je n'ai pas vraiment lu ces derniers jours mais bon j'ai quelques billets à vous offrir