Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A sauts et à gambades - Page 5

  • Bribes vénitiennes

    Les voyages sont impossibles mais il nous reste les voyageurs et les photos 

    regata-storica-regate-historique-venise-144.jpg

    « Les gondoliers rament debout en se penchant sur leur aviron. Il est étonnant qu’ils ne tombent pas à chaque instant dans l’eau, car tout le poids de leur corps porte en avant. Ce n’est que la grande habitude qui leur donne l’aplomb nécessaire pour se tenir ainsi toujours en suspens ; l’apprentissage doit coûter plus d’un plongeon. »

    gondolier.jpg

    Le livre : Italia voyage en Italie - Théophile Gautier - Editions La Boîte à documents

     

  • La Messe de l'athée - Honoré de Balzac

    balzac

    Que diriez-vous si vous surpreniez un de vos amis, qui a toujours professé des idées athées et même anticléricales, la main dans le bénitier, en train d’assister à une messe à Saint Sulpice ?

    Horace Bianchon est un jeune médecin qui découvre son mentor, le célèbre chirurgien Desplein, en pleine contradiction avec ses positions habituelles résolument athées.

    Bianchon est stupéfait mais n’ose lui en parler, il admire son maître et ne veut pas le mettre dans l’embarras ; Desplein est un homme d’une grande probité mais rigide, inflexible et ambitieux et qui ne croit qu’en la science.

    balzac

    Guillaume Dupuytren qui a servi de modèle à Desplein

    Bianchon mène son enquête et le destin lui fait croiser à nouveau Desplein à Saint Sulpice, agenouillé dans une chapelle de la vierge, le secret est dévoilé et l’on fait alors connaissance avec Bourgeat le porteur d’eau.

    balzac

    peut être apercevrez vous le Dr Desplein 

    Avouez que c’est un prétexte bien léger même pour une nouvelle et pourtant je vous assure que La messe de l’athée est un petit bijou de nouvelle.

    Il y a de l’amitié, de la reconnaissance, de la générosité et de la noblesse de coeur dans cette nouvelle. On est même franchement ému et l’on s’interroge sur les protagonistes ou sur soi : que croire ? Faut il pratiquer pour être appelé croyant ? Est-il hypocrite de pratiquer sans avoir la foi ? 

    Une fois de plus je suis tombé sous le charme d’une nouvelle balzacienne qui dévoile l’âme humaine dans toute sa complexité, sa fragilité et sa grandeur.

    balzac

    Le livre : La messe de l’athée - Honoré de Balzac - Editions Gallimard Quarto 

  • Sortie d'hibernation

    Hello à tous et toutes 

     

    Tout d’abord un grand merci pour tous vos messages très chaleureux. Je les ai parfois lu avec retard, je n’ai pas répondu le plus souvent, honte à moi mais j’ai fait une vraie cure sans internet sans télé, sans radio. 

    Un petit clin d'oeil à Marie qui a donné le coup de pouce pour me remettre au boulot 

    médecin_apte-travail_Fotolia_100124263_daizuoxin-300x200.jpg

    Le blog va donc reprendre une vie quasi normale. 

    Le rythme des publications va être lent car mon rythme de lecture n’est toujours pas là mais bon je fais le plongeon.

    billetdeblog.jpg

    Surtout pas d’impatience j’irai lire vos billets des dernières semaines mais là aussi à mon rythme  

    hibernation.jpg

    Donc arrêtons de rigoler, terminés l’hibernation et le cocooning, parce que le tricot c’est bien mais à petite dose. 

    A tout de suite

  • sale temps pour la planète

    Hello à tous et toutes 

    Tout d’abord un grand merci à ceux qui très gentiment m’ont adressé des petits messages chaleureux et sympathiques.

    Non je n’ai pas le corona machin truc, j’ai simplement eu un énorme coup de blues, parfois les événements s’empilent un peu dans l’existence comme les tours de cubes de notre enfance et parfois un cube de plus fait écrouler l’édifice. 

    tour.jpg

    Je n’ai toujours aucune envie ni de lire ni de me promener sur la toile, je suis au régime musique, livres audio et tricot. 

    faq-chaussettes.jpg

    Pourquoi pas des chaussettes ?

    Je vais m’accorder une longue pause en attendant un printemps plus joyeux. 

     

    Je vous souhaite plein de bonnes choses et à très bientôt j’espère.

  • Des femmes remarquables - Barbara Pym

    La vie d’une vieille fille des années 50.

    gym

    Mildred Lathbury, fille de pasteur, vit seule, travaille à mi-temps dans un centre d'aide aux femmes en difficultés, et oeuvre pour sa paroisse. Vous la voyez déjà vieille et aigrie ? Pas du tout elle n’a que trente an Mildred mais faute de mari c’est déjà aux yeux de tous une vieille fille. Elle visite les vieilles dames, elle s’occupe de fleurir l’église et organise thés et ventes de charité et s’intéresse de près au Révérend Julian Mallory.

    Ce qui va bousculer sa vie c’est l’arrivée de nouveaux voisins.
    Imaginez un peu, lui, Rockingham Napier est officier de marine et sa femme est une belle et élégante anthropologue, de quoi faire rêver Mildred. 

    A partir de là je dirais que tout dérape un peu, Mildred va être le témoin des joies et problèmes de la vie de couple. Or le quotidien des époux n’est pas vraiment réjouissant et fait douter Mildred, le célibat n’aurait-il pas du bon en fait ?

    gym

    L'auteur

    Comme toujours avec Barbara Pym, il y a dans ce roman à la fois un humour grinçant mais aussi beaucoup de tendresse pour les personnages et une belle dose de mélancolie.

    La lucidité l’emporte dans les portraits, la dérision et le burlesque ne sont jamais absents. Les analyses de situations sont sans concession et très méchamment ironiques.

    Un roman de Barbara Pym comme je les aime.

    L’avis de Keisha sur Lecture/Ecriture 

    gym

    Le livre : Des femmes remarquables - Barbara Pym - Traduit par Sabine Porte - Editions Belfond 

  • Bribes anglaises

    dickens-books-feat-v2.jpg

    « Dickens a sa place parmi les causes d’ordre moral qui ont épargné à l’Angleterre une révolution. »

    noel.jpg

    « Il y a une saveur Dickens. Il y a un parfum Dickens.
    Nous reconnaissons vingt lignes de Dickens au milieu de toute la littérature anglaise

    DSC_0090.JPG

    Illustration du livre Georges Tcherkessof 

    « Toutes les fois qu’en entrant dans un de ses livres nous trouvons certaines rues de Londres, certains brouillards à travers lesquels brillent les feux des voitures et ceux des boutiques, certaines maisons de campagne où l’on fait de bons repas coupés d’innocentes plaisanteries, certains quartiers sombres où l’on devine derrière les portes closes d’étranges repaires, nous éprouvons un sentiment mêlé de tendresse, de désir de confort et de crainte qui était celui du petit enfant Dickens au temps où il rentrait de la fabrique de cirage »

    DSC_0091.JPG

    David Copperfield à Plymouth

    « Il a su pénétrer une vision de son temps, il est le seul personnage qu’un romancier doive souhaiter devenir : le créateur d’un monde nouveau. »

    « Mais quand nous voudrons reprendre contact avec les grandes et simples émotions humaines, n’hésitons pas à rouvrir Dickens. »

    DSC_0087.JPG

    Illustration Georges Tcherkessof

    « Mr Pickwick, ses lunettes, son gilet blanc, ses culottes collantes, son petit ventre et les bras soulevant avec bonhomie les pans de sa jaquette »

    DSC_0092.JPG

    Le Livre : Dickens  André Maurois - 1935