Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A sauts et à gambades - Page 4

  • Changement d'année

    Quoi de mieux que ce magnifique paysage pour vous souhaiter une excellente année 2017

    neige.jpg

    Douceur, tendresse, amitié, santé, et bien entendu des piles et des piles de livres 

    Rendez-vous l’année prochaine.

  • Dickens à la française

    Mon troisième compagnon de lecture de Dickens c'est Alain.
    Je l'avais déjà pris pour accompagnateur auprès de Balzac et comme ce fut un plaisir j'ai réédité l'expérience.
    Son petit livre En lisant  Dickens est un joli exercice de style.

    2014-conte-noel-mediatheque_image_600x285.jpg

    « J’ai toujours lu Dickens et relu sans aucune fatigue. J’avais le sentiment de m’instruire de ce qui m’importe. C’est le seul à mes yeux qui, au lieu de me proposer des idées qu’il a inventées, me propose les miennes et les marque de chaos et de création. »

     

    un_chant_de_noel_dickens.jpg

    «  J’entre dans Dickens comme dans une géographie »

    « Un roman de Dickens consiste en des chemins parcourus sous des nuages de sentiments »

    bureau.jpg

    le bureau du maître

    « Dickens s’ordonne naturellement à partir du réel des Contes de Noël, qui heureusement est assez grand pour contenir la ville et le fleuve, les ponts et les maisons, enfin tout le peuple qui va en sortir. »

     

    David-Copperfield-1999-maggie-smith-25472311-594-333.jpg

    L'incontournable Betsy Trotwood

    A propos de David Copperfield «  Je sais où je vais. Le roman s’ouvre devant moi et souvent je trouve encore bien court le récit qui m’est si connu. »

     

  • Dickens à l'autrichienne

    Après Nabokov voici un second adepte de Dickens, Stefan Zweig.
    Dans Trois Maîtres il lui rend un bel hommage, de ceux que le lecteur n'oublie pas, de ceux qui précipitent vers la lecture de Dickens

     

    charles-dickens1.jpg

    « Il faut se le faire raconter — de préférence par un Anglais dont les souvenirs de jeunesse remontent encore jusqu’au temps des premiers succès de Dickens, par un de ceux qui après cinquante ans ne peuvent se résoudre à appeler l’auteur de Pickwick, Charles Dickens, mais qui continuent de lui donner son vieux nom, plus familier et plus intime, ce surnom de Boz. »

     

    ChristmasCarolPage.jpg

    « A leur émotion, mélancoliquement rétrospective, on peut mesurer l’enthousiasme des milliers de gens qui à l’époque reçurent avec un impétueux ravissement ces fascicules mensuels, à couverture bleue, qui, aujourd’hui devenus un rarissime trésor pour le bibliophile »

     

    dickens.jpg

    « Chaque village, chaque cité, le pays tout entier, et bien au-delà encore, l’univers anglais éparpillé dans toutes les parties du monde ont alors aimé Charles Dickens. 
    Ils l’ont aimé depuis l’heure où ils l’ont connu, jusqu’à la dernière heure de sa vie. 
    Jamais, au dix-neuvième siècle, il n’y a eu nulle part des rapports d’une telle immuable cordialité entre un écrivain et sa nation. »

     

    Dickens Christmas Card.jpg

    « A Brooklyn on donna à l’écrivain une église comme salle de conférence. C’est du haut de la chaire qu’il lut les aventures d’Olivier Twist et l’histoire de la petite Nell. »

    « Les années d’enfance dans ses romans sont d’une beauté unique; jamais, je crois, dans la littérature universelle, ne périront ces figures, ces épisodes joyeux ou graves des premières années de la vie humaine. »

    « Des cœurs durs furent attendris ; lorsque Olivier Twist parut, les enfants reçurent — c’est un fait authentique — plus d’aumônes dans les rues ; le gouvernement améliora les hospices et contrôla les écoles libres. »

    lettre dickens.jpg

    « Ses livres ont fait étinceler des pleurs dans des millions d’yeux ; il a fait refleurir dans la poitrine de milliers de gens le rire qui chez eux était flétri ou mort ; son influence a dépassé de beaucoup le domaine de la littérature. »

  • Joyeux noël

    A tous et à toutes je souhaite un Joyeux Noël

     

    joyeux noel en allemand.jpg

    Pour cette année je vous le dis en allemand car bientôt vous retrouverez un adepte de Dickens au pays de Sissi

    WTG.jpg

  • Dickens à la russe

    Vladimir Nabokov en consacra un cours de littérature à Dickens. On sait qu'il avait la dent dure quand il n'aimait pas un auteur, Dostoïevski en fit les frais.

    Mais Dickens était un de ses auteurs favoris, voici ce qu'il disait alors à ses étudiants en ouverture de son cours.

    noel russe 4.jpg

    « Nous voici maintenant prêts à attaquer Dickens. Nous voici maintenant prêts à embrasser Dickens. Nous voici maintenant prêts à baigner dans Dickens. »

    Avec Dickens nous prenons notre essor (...) j’aimerai consacrer les cinquante minutes de chaque cours à méditer en silence, à se concentrer sur Dickens, à admirer Dickens. »

    noel-russe2.png

    « L’enchanteur m’intéresse plus que le conteur ou le pédagogue. Dans le cas de Dickens, cette attitude me semble la seule apte à maintenir Dickens vivant, de toute sa hauteur dominant l’historiette à trois sous, dominant la camelote sentimentale, dominant les absurdités théâtrales. Là brille pour toujours sur des sommets dont nous connaissons l’altitude, les contours et la formation exacte, et le sentier de montagne pour y grimper à travers le brouillard. C’est dans ses images que se révèle toute sa grandeur. »

     

    noel russe 3.gif

    « La façon dont il contrôle une énorme constellation de personnages et de thèmes, la technique qui lui permet de tenir groupés gens et évènements, ou d’évoquer les personnages absents à travers le dialogue, autrement dit l’art non seulement de créer des personnages, mais ces personnages une fois créés, de les conserver vivants dans l’esprit du lecteur tout au long du roman. »

  • Florilège sur Dickens

    Un florilège de propos sur Charles Dickens, je pense que vous aviez deviné qu'il s'agissait de lui.

    christmas.jpg

     

    J'ai sélectionné trois fans absolus pour vous parler de lui.

    Chacun à leur manière ils ont encensé, remercié, fêté, l’auteur de David Copperfield.

    snegurochka.jpg

    Dès demain le plus russe des trois