Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A sauts et à gambades - Page 4

  • Bribes de Notre-Dame

    notre-dame-de-paris.jpg

    « Notre-Dame de Paris brûle. Des langues de feu, rouge et orange vifs, s’échappent de la toiture et lèchent le ciel, comme dans un tableau de damnation de la Renaissance. La foule est immobile et silencieuse, le regard perdu, égaré. L’instant est tragique, mais aussi magnifique. Les larmes perlent sur les joues des spectateurs impuissants, les lèvres prononcent des prières silencieuses »

    feu.jpg

    « Il est des certitudes qui nous aident à vivre. Elles sont les piliers de l’existence sans lesquels nous ne pourrions supporter les épreuves du temps. Notre-Dame est l’une d’elles depuis plus de huit cent cinquante ans. 
    Cette soirée du 15 avril 2019 a au moins eu le mérite de le rappeler à tous ceux qui l’avaient oublié. Si en un soir Notre-Dame peut disparaître sous nos yeux, alors toutes nos autres certitudes peuvent elles aussi s’effondrer : démocratie, paix, fraternité. »

    incendie.jpg

    « Notre-Dame représente l’un des exploits architecturaux de l’humanité, le visage de la civilisation et l’âme d’un pays singulier. À la fois sacrée et laïque, gothique et révolutionnaire, médiévale et romantique, elle a toujours offert un refuge à tous, croyants ou athées, chrétiens ou non. »

    victor hugo.jpg

    Manuscrit de V Hugo

     

    « Hugo a trouvé le titre, Notre-Dame de Paris, et se met à écrire le 25 juillet. Deux jours plus tard, les Parisiens dressent des barricades à un jet de pavé de ses fenêtres. Tout comme pour son ami Delacroix, les événements de juillet 1830 vont enfiévrer son inspiration et décupler ses forces créatrices.

    La cathédrale ne fournira pas seulement le décor du récit. Au côté du peuple de Paris, elle sera l’histoire et l’héroïne du roman. Au fur et à mesure qu’il construit l’intrigue et façonne ses personnages – la belle bohémienne Esmeralda, son soupirant secret, le gentil sonneur de cloches bossu Quasimodo, l’horrible archidiacre Claude Frollo, le poète sans le sou Gringoire, le beau capitaine de la garde Phoebus – l’écrivain est comme dépassé par le récit qu’il a imaginé. »

    NOTRE-DAME-PARIS.jpg

    Le livre : Notre Dame  L’âme d’une nation - Agnès C Poirier  - Editions Flammarion

  • La Carte postale Anne Berest

    Un livre que je n’ai pas lâché et pour moi en ce moment cela tient de l’exploit. Foin du battage médiatique autour de ce livre, sachons reconnaitre la sagesse de la jeune génération qui a couronné ce livre du Goncourt des lycéens.

    shoah

    Anne Berest lit un extrait de son livre 

    Une carte postale jetée dans une boite aux lettres sans âge chez Lelia la mère de l’auteure.
    Nous sommes en janvier 2003 et sur la carte quatre prénoms Ephraïm, Emma, Noémie, Jacques
    Le père, la mère et leurs deux enfants, tous morts en déportation à Auschwitz.

    shoah

    Comprendre la provenance de cette carte, la relier au passé, reconstruire petit à petit l’histoire de la famille Rabinovitch, c’est ce que vont faire Anne la fille, aidée de Lelia Picabia la mère afin de suivre le fil rouge vers les grands parents Rabinovitch, les oncles et tantes disparus mais aussi ceux qui ont survécu comme Myriam celle dont le prénom n’est pas sur la carte postale et qui sont passés entre les mailles du filet.

    shoah

    Aujourd’hui tout lecteur intéressé par la Shoah sait que longtemps le silence s’est fait autour de la déportation, autour du retour des camps, autour de la responsabilité des autorités. 
    Mais en voir l’implication directe, non pas pour une entité floue « les juifs » mais pour des personnes nommées, décrites jusque dans leurs défauts, leur beauté, leur maladresse c’est tout autre chose.

    Anne Berest à travers sa quête fait entendre la voix des exilés, des oubliés, des disparus, des victimes mais aussi la voix de ceux et celles qui ont tendus la main.
    Si vous avez lu Les Disparus de Daniel Mendelsohn, vous reconnaitrez ici la même quête, le même souci et la même interrogation face à l’identité juive.

    shoah

    J’ai aimé ce livre pour sa richesse, il m’a rappelé un livre lu il y a longtemps mais qui est aujourd’hui encore dans ma bibliothèque : Adieu Volodia de Simone Signoret qui décrivait si bien ces immigrés fuyant les pogroms et tentant vaille que vaille de « s’assimiler » persuadés que la France était leur salut.

    shoah

    le rêve sioniste 

    Le lecteur traverse le temps des années 20 à aujourd’hui mais aussi toute l’Europe malmenée de la Russie à la Pologne, de la Lettonie à la France, le lecteur rencontre le rêve sioniste en Palestine qui n’a pas toujours des couleurs joyeuses.

    Collaborateurs et résistants se mêlent, bêtise et malhonnêteté administrative des autorités d’après guerre qui refusent le terme de déporté, qui nie les faits et leurs conséquences et chape de plomb qui recouvre les crimes pendant des années.

    shoah

    Les Rafles

    J’ai aimé la façon qu’a l’auteur de dire le plus difficile en peu de mots. Elle sait nous transmettre cette inquitétude qui se transforme en peur puis en panique devant la montée de l’horreur. 
    Elle sait parfaitement nous transmettre la colère, l’incrédulité, la sidération, puis après, le mutisme de ceux qui sont revenus.

    J’ai aimé la construction et l’apparition de personnages comme Irène Némirovski ou Grabrielle Buffet et Vicente Picabia ou même André Gide.

    J’ai aimé la démarche d’Anne Berest qui dit « Je me reconnais enfin : je suis fille et petite fille de survivants » 

    shoah

    Le Film Les Guichets du Louvre 

    J’ai aimé la façon qu’à l’auteur de rythmer son récit par des dates qui touchent la famille Rabinovitch mais aussi tout citoyen de l’époque : 30 janvier 1933,  juillet 1942 et la rafle du Vel d’hiv qui pour moi est illustré par le film  Les Guichets du Louvre  le film de Michel Mitrani où l’on voit à la fois le zèle d’une police aux ordres et le courage de ceux qui surent désobéir.

     

    Une remarque :  parfois il y a confusion entre qui parle et de qui on parle. Mais est ce un petit défaut ou une volonté de l’auteure car c’est bien le propre de ce genre de quête d’être en permanence dans le flou, l’incertain, le rêve mêlé au cauchemar. 

    Lisez et faites lire ce livre, offrez le aux plus jeunes, une jolie façon de tisser le lien entre un passé douloureux et un futur que l’on voudrait meilleur.

    shoah

    shoah

    Pour poursuivre cette lecture vous pouvez aussi lire Les Disparus de Daniel Mendelsohn, La Rafle du Vel d’Hiv  de Claude Levy et Paul Tillard

    shoah

    Le livre : La Carte Postale  - Anne Berest  -  Editions Grasset

     

  • Vive la technologie

    internet-doctor-770.jpg

    21 jours, bonté divine ma colère n’est pas encore calmée.

    21 jours et à peu près autant de coups de téléphone 

    Le_Miracle_des_loups.jpg

    Je me suis mis en prière 

    21 jours à batailler avec l’application dédiée sur mon téléphone qui heureusement pour moi dépend d’un autre opérateur

    21 jours sans internet par la grâce de mon opérateur préféré !!! 

    G-pannes-orange.png

    Et depuis hier soir le miracle c’est accompli, le wifi est de nouveau opérationnel.

    wifi.png

    Vous pensez que je crie victoire, euh presque parce que mystérieusement la télé elle ne fonctionne pas, là ça me gêne moins je ne la regarde plus depuis 2 ans !

    télé.jpg

    Moi qui avais repris mon blog un peu cahin-caha, cette panne prolongée m’a redonné l’envie furieuse de faire des billets, allez comprendre quelque chose 
    Bref je suis heureuse de vous retrouver après quelques visites chez vous je serai opérationnelle.

    Vive internet 

  • Sidérations - Richard Powers

    838_powers-richard-dean-d-dixon.jpg

    Depuis ma lecture de Le temps où nous chantions de Richard Powers je n’ai plus lu l’auteur car ses récits ne m’attiraient pas vraiment mais je crois que j’ai eu manifestement tort.
    Je viens de lire le dernier de ses romans et là je suis prête à lui accorder cinq étoiles sans aucune restriction.

    Voici l’histoire de Robin et Théo Byrne.  
    Robin est un petit garçon autiste à l’intelligence étincelante, Théo lui est astrobiologiste.

    exoplanètes.jpg

    Des exoplanètes 

    Théo est créateur d’exoplanètes !! bon un peu d'explications : il crée des mondes imaginaires peuplés de planètes où il invite son petit garçon. C’est l’évasion qui aide celui - ci  à tolérer la vie comme elle est.

    Ils sont seuls et vivent un peu en autarcie, Alyssa la mère de Robin est morte récemment, Robin fréquente l’école mais la vie est dure pour un enfant comme lui. La tolérance des enseignants et enfants est très précaire hélas.

    monde infini.jpg

    Le père tente de faire oublier à l’enfant les difficultés de l’école : 
    « Un soir de la mi-août, il demanda une planète avant de se coucher. Je lui offris Chromat. Elle avait neuf lunes et deux soleils, l'un petit et rouge, l'autre grand et bleu. Ce qui produisait trois types de jour de longueur différente, quatre types d'aube et de couchant, des dizaines d'éclipses possibles, et d'innombrables saveurs de crépuscule et de nuit. La poussière dans l'atmosphère transformait les deux types de lumière solaire en aquarelles tourbillonnantes. Les langues de ce monde avaient pas moins de deux cents mots pour désigner la tristesse et trois cents pour la joie ».

    AutismeFR3.png

    Ecologistes dans l’âme père et fils sont en veille permanente pour surveiller l’extinction des espèces, les ravages du climat, la souffrance animale. 
    Robin hypersensible tolère mal ces destructions annoncées et fort des convictions de sa mère il dessine sur le sujet en permanence.

    climat.jpg

    Les ravages du climat ? 

    Bientôt c’est le parcours du combattant pour Théo qui risque de voir son fils contraint de prendre des traitements miracle pour freiner son émotivité et son instabilité émotionnelle. 

    Ne voulant pas que l'on administre un traitement à base de psychotropes à son fils il fait appel à une de ses connaissances , un neurologue qui travaille sur la cartographie des émotions, neurologue qui m’a rappelé  Antonio Damasio dont les livres m’ont passionné. 

    notre-cerveau-crible-grandes-emotions.jpg

    la cartographie de nos émotions 

    Le neurologue lui  propose un traitement expérimental, exempt de toute chimie et basé sur le feedback neurologique permettant de rééduquer les perceptions et les émotions à l’aide d'enregistrements faits autrefois sur la mère de Robin.

    écureuil.jpg

    Robin nous rappelle combien passons à coté des beautés du monde, des choses importantes. 
    « Les choses les plus banales ralentissaient son pas. Une fourmilière. Un écureuil gris. Une feuille de chêne sur le trottoir, aux nervures rouges comme de la réglisse ».

    Il est fort d’un espoir fort « T'inquiète pas, papa. Nous, on trouvera peut-être pas la solution. Mais la Terre, si »
    L’empathie de Robin pour le monde se développe.

    Ce père qui enveloppe son enfant de tendresse et fait preuve d’une complicité poétique, est émouvant, leurs échanges sont magnifiques, parfois drôles, la relation est fusionnelle entre le père et le fils. Théo est paniqué par l’impossibilité qu’il a d’aider son fils.

    L’auteur sait à merveille enrichir son propos d’images magnifiques, de poésie, de philosophie et de littérature 
    Les résultats du traitement dépassent vite toutes les espérances, mais… car il y a forcément un mais ! 

    J’ai tout aimé dans ce livre : les personnages, la relation père-fils d’une profondeur et d’une émotion rares. 
    J’ai aimé la façon d’aborder l’autisme, la rage de l’homme de science, l’érudition scientifique omniprésente.

    Ne vous laissez pas repousser par le coté scientifique ou par l’extravagance de l’imaginaire de Théo, ses constructions, ses hypothèses. Laissez-vous envoûter.

    Ses allusions à l’univers comme à un être vivant et à notre moi comme un tout et un rien à la fois m’a fait rouvrir un livre puissant et qui m’occupe toujours l’esprit après bien des lectures : L'advaita  Vedanta.

    advaita.jpg

    Dans le premier roman de Richard Powers je me souviens que déjà le père était un fan de mécanique quantique. L’auteur rend la science omniprésente et sait éveiller la curiosité du lecteur, alertant celui ci  sur la disparition programmée de notre monde actuel même s’il nous laisse une petite lueur d’espoir. On devine la proximité avec l’inoubliable Des fleurs pour Algernon  de David Keyes.

    Un livre splendide, magnifique, fort, émouvant, profond. 

    L'avis de Sibylline 

    9782330153182.jpg

    M02290032727-large.jpg

    L-Advaita-vedanta-Theorie-et-pratique.jpg

    Les livres :

    Sidérations  - Richard Powers  - Traduit par Serge Chauvin  - Editions Actes Sud 
    L'Advaita Vedanta  - Dennis Waite  - Editions Almora 2015
    Des fleurs pour Algernon - Daniel Keyes  - Editions J'ai lu 

  • Bribes et brindilles de la cabane

    cabane.jpg

    « Cette plantation d’épinettes poussées en orgueil et fières comme des montagnes est un temple du silence où se dresse ma cabane. Refuge rêvé depuis les tipis de branches de mon enfance. »

    tipye.jpg

    « Je reste ici à manger du riz épicé près du feu, à chauffer la pièce du mieux que je peux et à appréhender le moment où je devrai braver le froid pour remplir la boîte à bois. »

    bois.jpg

    « Le thé noir à la cardamome bout sur le poêle. J’ai la langue brûlée à force d’espérer que le baume des Indes coulant dans ma gorge saura réchauffer mes os. Ou redonner à mon squelette une posture moins accablée. »

    cabane 2.jpg

    « Moi aussi, je mènerai un combat, mais sans armes, sans vandalisme, sans sensationnalisme. Dans les limites légales de la désobéissance civile et dans la sagesse de Thoreau. Je planterai des arbres par milliers, je sèmerai des fleurs pour nourrir les rares abeilles, je vivrai de ma terre en métamorphosant la plantation d’épinettes en espace où la faune et la flore seront foisonnantes. Avec chaque sou économisé, j’achèterai toutes les forêts privées et les champs avoisinants en monoculture, et je les laisserai en friche, fleurir sans coupes, pousser en paix. Ma vie reprend du sens dans ma forêt. »

    Le livre : Encabanée - Gabrielle Filteau Chiba - Editions Le Mot et le Reste

  • Ukraine : Une Terre de sang

    kiev-sous-les-bombes-2a39d6-0@1x.jpg

    On peut descendre dans les rues pour manifester son mécontentement, on peut soutenir des associations, on peut regarder et écouter les informations sur des médias de qualité mais on peut aussi se plonger dans l’histoire d’un peuple et dans sa littérature pour comprendre un peu ce qui se passe, les enjeux, les traces sanglantes de l’histoire. 

    mars 2019.jpg

    Mars 2020

    Voici quelques titres sortis de ma bibliothèque ou des mes lectures au fil des années, allez y piochez dedans histoire de vous faire votre opinion !! 

    Avant un petit clin d’oeil 

    Tout le monde a le droit de changer d’avis sur un sujet mais lorsque des pseudo personnalités débitent des âneries je crois que nous sommes en droit des les pointer 
    Alors si comme moi vous aimez voir une pseudo personnalité  se prendre les pieds dans le tapis faites vous plaisir 
    Comme disait Michel Audiard  : Les C… ça osent tout c’est même à ça qu’on les reconnait 

     

     

    Le premier livre d’opposition

    maroussia-819785-264-432.jpg

    Le plus ancien livre que j’ai lu sur l’Ukraine c’est Maroussia, je devais avoir 7 ans et je garde un souvenir doux de cette enfant prête à lutter au coté de son géant et ami 

    Vous pouvez encore le trouver en numérique gratuit car ce livre est très ancien 


    Maroussia 

     

    La beauté de l’Ukraine

    blés de l'ukraine.jpg

    Blonds étaient les blés de l’Ukraine de Marie Gagarine

    51QXX4DKP1L._SX316_BO1,204,203,200_.jpg

    Un livre lu à l’adolescence qui m’avait marqué. On peut toujours le trouver d’occasion je pense la préface est de Macha Méril

     

    Les livres de la guerre 

    Leux livres qui m’ont plus que touché : Tout passe de Vassili Grossman dont la mère fut tuée à Kiev sans doute dans les fosses de Babi Yar.

    Boulgakov-Mikhail-La-Garde-Blanche-Livre-1949828900_ML.jpg

    Plus ancien : La Garde Blanche de Mikhaïl Bulgakov : Une histoire de l’Ukraine après l’indépendance et à la fin de la guerre de 14, un livre fort que je n’ai jamais chroniqué mais que vous pouvez retrouver chez Tania 

    Holodomor : l'extermination par la faim 

    Si vous voulez comprendre la haine parfois forte pour la Russie, les Ukrainiens n’ont jamais oublié Holodomor : l’extermination par la faim.

    holodomor.jpg

    « La famine meurtrière qui frappa l’Ukraine au début des années 30 reste un des chapitres les moins explorés de l’Histoire soviétique. Anne Applebaum répare enfin cette injustice par un livre qui fera date. Elle impressionne par la somme des connaissances rassemblées et commentées  sur ce qui fut une véritable extermination de tout un peuple organisée par le Parti communiste soviétique sous Staline

     Car cette famine organisée  fit plus de 5 millions de victimes – dont 3.9 millions d’Ukrainiens, et l’héritage de cette mémoire que l’URSS a tenté d’éradiquer joue évidemment un rôle considérable dans les relations russo-ukrainiennes au temps présent.

    Holodomor-Ukrainian-famine-genocide-1932-33-painting-by-Nina-Marchenko-3.jpg

    Tableau de Nina Marchenko

    Lisez : Famine rouge d' Anne Applebaum aux Editions Grasset qui s’impose par sa documentation incontestable, sa hauteur de vue et les perspectives qu’il dégage
    Un livre nécessaire pour comprendre un épisode tragique de l’Histoire du XXe siècle autant que la réalité politique actuelle de cette région du monde. »

    9782246854913-001-T-330x512.jpg

    La Seconde guerre mondiale

    L’indispensable livre si l’on veut comprendre ce qui a laissé des traces dans les Terres de sang comme les nomme Timothy Snyder dans son livre magistral

    Je ne suis pas aveugle sur le passé de l’Ukraine qui ne fut pas toujours reluisant, les pogroms, l’aide apporté au massacre des juifs, sont à ne pas oublier. Le pays a comme tous les pays d'Europe ses néo nazis hélas.
    En 2022 nous étions en paix en Europe et ce n’est plus le cas 

    IMG-0340.jpg

    Un livre que je suis en train de lire : L'Ukrainienne de Joseph Winkler qui raconte le parcours invraisemblable d'une adolescente Ukrainienne déportée par les nazis vers la Haute Autriche comme main d'oeuvre paysanne. Je vous en parlerai bientôt 

    drapeau.jpg

    Pour terminer je vous invite à écouter ou réécouter les 4 podcasts que France Culture a consacré à l'histoire de l'Ukraine en 2014 ils vous aideront là aussi à mieux comprendre la GUERRE  d'aujourd'hui avec des invités qui savent de quoi ils parlent : Timothy Snyder ou Nicolas Werth