Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bribes et brindilles

  • Une rentrée Jardins et maisons

    J’aime faire de courts billets entre deux livres denses, longs, et parfois difficiles.

    comment-lire-livre-difficile-1024x747.jpg

    J’ai opté pour des Bribes et brindilles, puis j’ai ajouté la chronique Un tableau un livre que vous semblez apprécier.

    50_9591~vincent-van-gogh_les-livres-jaunes.jpg

    Les Livres jaune de Vincent Van gogh

    Je vais ajouter en cette rentrée une nouvelle sorte de chroniques.
    Les maison et jardins d’écrivains.

    Aimeriez-vous-avoir-une-maison-avec-jardin.jpg

    J’espère que ces chroniques vous plairont, cela démarrera dans quelques jours le temps de faire un petit stock.

    Et je me dis : pourquoi pas la musique ? oui mais là même si j’aime beaucoup j’ai peur de ne pas savoir en parler ….on verra !

    musique.jpg

    Je profite de ce billet pour vous remercier toutes et tous pour votre visite ici, pour vos commentaires et parfois vos messages personnels qui sont toujours un plaisir pour moi

  • Bribes bretonnes

    port-benodet.jpg

    Bénodet, matins de septembre.

    « Le ciel d’or et d’émeraude brillante, c’est l’Océan de l’infini. Et vers le couchant lointain, vogue une flotte de légers nuages, frégates roses.

    La grande mer, sans bornes, à droite, à gauche, devant les yeux. Et derrière le roc où l’on contemple, assis, les pieds nus frôlés par la vague, la grande terre. Dans la solitude, au bord de l’Océan, tout est grand.

    Voici voleter un papillon jaune sur la mer ; il surprend : on voit la fleur, et l’on cherche la feuille. Il titube, et fuit ; les goémons sentent trop fort pour lui ; et il a peur des rocs, ces montagnes sans herbe.

    normal_Une_plage_du_Finistere_a_Maree_Basse_-_01.jpg

    Le vent est une riche invention de rythmes. Qu’il caresse ou qu’il
    détruise, il est toujours là qui marque ses accents : il suffit de prêter l’oreille, et on l’entend frapper le temps. Le cruel musicien de la marine, c’est le vent.

    L’ombre verte de l’aube descend sur la lande, pareille à l’eau vitreuse d’un marais transparent. Et les buissons confus sont noirs, comme s’ils étaient gonflés de ténèbres, comme si la nuit disparue y avait son refuge… Mais la mer commence à sourire, et ses longs rubans de soie violette sont pareils aux plis heureux d’une amoureuse qui s’éveille… »

    Le Livre : Ports et rivages anthologie – André Suarès - Gallimard

  • Bribes d'Aubépine

    SP-Aubépine-Sommités-fleuries-1024x744.jpg

    Depuis quelques années je consomme de l’aubépine pour éviter des traitements plus lourds de l’hypertension. Ridicule ? risqué ? en fait non puisque jusqu’à aujourd’hui cela marche.

    Alors j’ai eu envie de chercher et voilà le résultat de ma recherche.

    « Aubépine a pour origine le latin alba spina, qui signifie « épine blanche », l’autre appellation de cet arbre depuis toujours vénéré, comme à Rome où la plante symbolise la prospérité. La tradition conseillait par exemple d’attacher une de ses branches sur les berceaux des nouveau-nés pour tenir à distance le mauvais sort. Dans beaucoup de régions, il était recommandé aux enfants malades de toucher le feuillage de l’aubépine, car il se disait alors que c’était bon pour la santé. Si l’Église catholique n’encourage pas ces pratiques peu chrétiennes, elle ne les condamne pas davantage, en souvenir certainement de la couronne du Christ faite d’après elle en aubépine.

    aubépine.jpg

    L’aubépine est un arbre de petites dimensions, mais son espérance de vie est grande. L’un des plus vieux arbres de France est une aubépine. Elle vit à Saint-Mars-sur-la-Futaie, une commune de la Mayenne, et elle est âgée de mille sept cents ans. Un texte datant de 1150 la qualifie déjà de très vieille.

    Il est difficile de rester insensible à la beauté de l’aubépine. Quand Marcel Proust publie en 1918 À l’ombre des jeunes filles en fleurs, ouvrage pour lequel il recevra le prix Goncourt, il décrit avec subtilité une plante que de toute évidence il apprécie :

    Aubepines.jpg

    « Tout d’un coup, dans le petit chemin creux, je m’arrêtai touché au cœur par un doux souvenir d’enfance : je venais de reconnaître, aux feuilles découpées et brillantes qui s’avançaient sur le seuil, un buisson d’aubépines défleuries, hélas, depuis la fin du printemps. […] J’aurais voulu la saisir. Je m’arrêtai une seconde et Andrée, avec une divination charmante, me laissa causer un instant avec les feuilles de l’arbuste. Je leur demandai des nouvelles des fleurs, ces fleurs de l’aubépine pareilles à de gaies jeunes filles étourdies, coquettes et pieuses. »

     

    Le livre : Dictionnaire amoureux des arbres – Alain Baraton – Éditions Plon

     

  • Pause estivale

    Pause estivale

    break_vacances.jpg

    J’ai encore quelques pavés à lire, j’ai encore un petit voyage au bord d’un lac au programme.

    lire l'été.jpg

    Je vous abandonne quelques jours et vous donne rendez-vous autour du 16 août pour partager avec vous vos lectures d’été.

     

    lire en été.jpg

    Bel été à toutes et tous

  • bribes normandes

    iles .jpg

    les îles anglo-normandes

    "Ce sont nos voisins, ce sont des Normands, ce sont des nôtres, c’est l’étranger. On y arrive en moins de deux heures de mer depuis Chausey.

    hauteville_house_vue_exterieure.jpg

    Hauteville House 

    Ce devrait être français, c’est anglais. Ils ont des boîtes à lettres rouges. Dans les cimetières, les vieilles tombes portent des noms français : Langlois, Lesueur…"

    hauteville_house_bibliotheque.jpg

    Hauteville House  bibliothèque   

    Hauteville House mérite un détour.

    Le livre : Promesses d’îles – Alain Hervé – Editions  Arthaud

  • Un été de lectures

    Je sais pas vous mais moi depuis toujours je me prépare un petit programme de lectures d'été.

    été de lectures.jpg

    Cela remonte loin, quand il me fallait préparer mes valises pour les vacances, bien entendu pas question d’emporter des dizaines de livres alors il faut tricher et prendre des pavés pour l’été.

    Les habitudes ont la vie dure et cela ne m’a jamais quitté alors qu’aujourd’hui je passe l’été dans mon fauteuil habituel.

    lire en vacances.jpg

    Bien entendu, je sais pas vous mais moi c’est comme ça, je ne suis jamais totalement ma liste de lectures prévues. Je digresse, je m’éparpille.

    Parfois même il est arrivé que je ne lise aucun livre de ma liste mais tout autre chose, sans doute ce qu’on appelle l’esprit de contradiction.

    Pour cet été voilà mes prévisions, mais vous êtes prévenus cela pourrait tourner tout autrement.

    lire à la plage.png

    Le Steinbeck en pléiade histoire de relire un de mes auteurs préférés
    J’en ai lu la moitié donc j’ai encore de quoi voir venir.

    Envie de relire Vie et destin de Grossman, j’ai fait cette année un ou deux billets sur lui et cela m’a donné envie de relire cette œuvre magistrale, de celle que l’on oublie pas.

    Bien entendu comme chaque année il y a Ulysse de Joyce mais là je n’en dirais rien car vu que c’est ma énième tentative de lecture je me fais toute petite.

    Quelques Balzac non lus, au hasard de ma pioche, de toute façon Balzac ce n’est que du plaisir.

    lire l'été.jpg

    Thomas Mann et sa Montagne magique, pourquoi pas c’est presque une relecture mais pas tout à fait car si j’ai lu et relu la première moitié de l’œuvre je crois ne l’avoir jamais totalement terminée.

    Et puis et puis il y a à mon programme : Pascal, c’est le 400 ème anniversaire de sa naissance à Clermont-Ferrand et une éditions anniversaire est parue chez Bouquins  plus une biographie de Bernard Grasset

    pascal.jpg

    Je suis certaine de ne pas tenir la rampe, mais j’aime bien avoir devant moi un programme touffu histoire d’imaginer que je peux encore remporter un challenge.

    bon été.jpg