Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bribes et brindilles - Page 5

  • Le Noël du poète

    Noël du poète

     

    Le ciel est noir, la terre est blanche ;

    – Cloches, carillonnez gaîment ! –

    Jésus est né  – la Vierge penche

    Sur lui son visage charmant.

    creche-mane-nativite.jpg

    Pas de courtines festonnées

    Pour préserver l’enfant du froid ;

    Rien que les toiles d’araignées

    Qui pendent des poutres du toit.

    nativité.jpg

    Il tremble sur la paille fraîche,

    Ce cher petit enfant Jésus,

    Et pour l’échauffer dans sa crèche

    L’âne et le bœuf soufflent dessus.

    bergers.jpg

    La neige au chaume coud ses franges,

    Mais sur le toit s’ouvre le ciel

    Et, tout en blanc, le chœur des anges

    Chante aux bergers : « Noël ! Noël ! »

     

    Le livre : Emaux et Camées - Théophile Gautier

  • Bribes d'Emmaüs

    C'est le temps du partage 

    emmaus-14-camion-300x154.png

    « C’est mon premier jour ici. Je viens d’un autre monde. Celui où, malgré les difficultés que tout un chacun peut connaître, on a des papiers en règle, un appartement, un travail, une famille, des amis, on peut s’offrir des vacances et même des voyages à l’étranger. »

    emmaus.jpg

    « Il y a ceux qui donnent à Emmaüs des objets dont ils n’ont plus vraiment l’utilité, en geste solidaire, et puis ceux qui profitent de la collecte pour se débarrasser, tout simplement. On mesure l’attention portée aux autres à l’aune de ces cartons collectés. »

    emmaus44_Trignac_salle-des-ventes-_livres-anciens1.jpg

    Emmaüs à Trignac 44

    « J’achetais mes livres d’occasion chez Emmaüs. C’était dans un hangar poussiéreux, au fond d’une cour, à quelques rues de chez moi. Le Rouge et le Noir figure encore dans ma bibliothèque, dans une vieille édition de poche dont la première page est ornée d’un nom gravé au stylo Bic bleu, celui de la personne à laquelle il avait appartenu avant moi. Certaines pages avaient été cornées aux angles bas, je m’en souviens. » 

    Le livre : Des objets de rencontre - Lisa Beninca - Editions Joëlle Losefeld 

  • Une sorcière comme les autres

    5959646-la-chanteuse-anne-sylvestre-chanteuse-624x600-2.jpg

    Parfois les choses se télescopent dans l’existence, je venais de mettre en ligne le billet sur le Silence des vaincues qui donnait la parole à celles que l’on entend jamais quand la disparition d’Anne Sylvestre est venue me percuter. 

    p20_sylvestre_mer.jpg

    Je me souviens des premières chansons d’elle que j’ai écouté adolescente déjà un rien révoltée et je me suis sentie en pays connu. 

    Cette femme m’a accompagné au fil du temps jusqu’à s’introduire en douce dans ma famille avec ses Fabulettes chantées et répétées par mes trois filles.

    Depuis je l’écoute régulièrement avec bonheur et nostalgie et aujourd’hui je me dis que vraiment elle a toute sa place sur ce blog. Quand j’ai lu et mis en billet Je suis complètement battue de Léonore Mercier ou Je suis interdite d’Anouk Markovits c’est toujours sa voix que je pouvais entrendre, celle d’une femme qui mit en mot le viol, l’avortement à une époque où il était interdit d’en parler. 

    anne.jpg

    J’aimerai pouvoir croire qu’un jour ou l’autre je la retrouverai et que j’écouterai une nouvelle fois sa voix 

  • Bribe féministes

    690px-Adam_and_Eve_Lucas_Cranach_the_Elder.jpg

    Adam et Ève au Paradis de  Lucas Cranach

    Une approche toute en subtilité du thème du « fruit défendu ».
    Le titre de son œuvre signifie bien que nous avons sous les yeux une scène de félicité, un instantané de la vie au Paradis, où l'homme et la femme vivent dans l'harmonie d'une nature luxuriante. Les animaux de la Création sont à leurs pieds représentés par le cerf et le lion, ce dernier, protecteur, ne menaçant que ceux qui regardent. Les fruits de la nature poussent en abondance à portée de main, les branches de l'arbre de la connaissance sont lourdes de pommes mûres. Luxe, calme et volupté... avant la tempête. Tous les éléments du drame sont réunis : Ève, Adam, la pomme croquée et, enroulé autour d'une branche, le serpent.

     

    Nicolas_Poussin_073.jpg

    Dans le tableau de Poussin, Rebecca est entourée d'un aéropage de jeunes femmes, douze en tout. Le peintre, s'il prend soin de les laisser à l'arrière-plan, exerce néanmoins son art immense du détail : chacune d'elles par sa pose spécifique traduit un sentiment particulier, celles de gauche plutôt dans le registre de l'insouciance et/ou de l'indifférence, celles de droite étant plus attentives, concernées, voire dépitée pour celle qui est accoudée. Le grand maître, audacieux coloriste, travaille avec soin les postures, les costumes et les drapés. Il a d'ailleurs pour habitude de fabriquer des figurines qu'il habille et met en scène dans un décor.

    Georges_de_La_Tour_044.jpg

    La femme domine de toute la hauteur de sa robe à l'orangé lumineux protégée par un large tablier dont la blancheur est comme le reflet de la peau de l'homme malade. Elle paraît inébranlable dans son imposante verticalité, pourtant elle n'écrase pas son mari de son mépris, elle penche sa tête vers lui avec une douceur qui contredit ses propos. Le geste de sa main se lit presque comme une caresse tant cette main est proche du front de son époux.
    Les jeux d'ombres et de lumière chers à Georges de La Tour, provoqués par la flamme de la bougie, décuplent l'effet dramatique de la scène. C'est la femme qui tient la bougie

    2019-03-paix-femmes-dans-la-bible-6-5c77ea9802347.jpg

    Le livre : Les femmes de la Bible dans l’art - Chrisitane Lavaquerie-Klein et Laurence Paix-Rusterholtz  - Editions du Cerf

  • bribes de ciel

    finistère ciel d'orage.jpg

    «  Ô cette grâce inouïe que la terre possède de me donner le ciel ! Non pas seulement comme une récompense, mais comme un compagnon ; non pas comme un étranger, mais comme un autochtone. 

    finistère.jpg

    Car le ciel même, le grand ciel caravanier qui passe est natif de la terre, comme sa floraison, comme sa fenaison, comme sa frondaison.

    orage.jpg

    De même âge, de même lignage, de même humeur, de même allure que la terre qu’il foule, dans la poursuite assidue d’une même harmonie, dans la résolution d’un même accord, dans la composition d’un même nuancier. »

    Le livre : Cantique de l’Infinistère - François Cassingena-Trévedy - Editions Desclée de Brouwer

     

  • Bribes d'information

     

    eliot frederic william burton national g.jpg

    George Eliot par F W Burton  National Gallery 

    Vous savez quoi ? Parfois quand rien ne va il y a pourtant des petits moments jouissifs, tenez par exemple Gallimard vient de faire entrer George Eliot en pléiade.

    Alors si vous voulez faire plaisir à un amateur de littérature anglaise ou pourquoi pas VOUS faire plaisir c’est moment c’est l’instant 

    9782072789335-475x500-1.jpg

    Deux de ses plus grands romans Middlemarch et Le Moulin sur la Floss, avec en prime deux essais de Mona Ozouf pour votre plus grand plaisir je vous le certifie 

    IMG-0065.jpg

    Et puis il y a l’édition en livre audio des 2 tomes d’Autant en emporte le vent lu par Caroline Maillard dans la nouvelle traduction de Josette Chicheportiche 

    Elle est pas belle la vie ?