Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bribes et brindilles - Page 2

  • fleur de saison

    morency

    « Chandelle du curé, soleil, fleur du tonnerre, minou, mimi voyageur, doudou, soufflet, souffle de la vierge, ventoux, vol au vent, voyageur et voyageuse, bonne nouvelle, fleur horloge » 

    « Voilà autant de noms colorés que le peuple s’est donnés, dans les pays de langue française, pour nommer la fleur du pissenlit quand les fruits mûrs forment la célèbre boule d’aigrettes soyeuses. »

    morency

     

    Le livre : L’oeil américain - Pierre Morency - Editions Boréal 

     

  • La météo se joue de nous

    La météo se joue de nous en ce moment, mais où est passé le printemps ? 

    rigoni stern

    © ivre de livres

    «  Une hirondelle ne fait pas le printemps, mais deux huppes amoureuses, deux levrauts dans un buisson, une bergeronnette qui court sur la route, deux écureuils qui grimpent aux branches d’un sapin, le font assurément.

    Si, par ailleurs,  on remarque un frelon bruyant, un papillon appelé aria, un ver de terre, si on entend chanter un chardonneret, c’est bien le printemps même si le lendemain il neige. »

     

    Le Livre : Les Saisons - Mario Rigoni Stern - Traduction Marie Hélène Angélini - Editions La Fosse aux ours

  • Bribes russes

    Hommage et secret de la création

     

    poète.jpg

     

    Un cri de colère, l’odeur du goudron frais,

    Le mystère d’une tâche de moisi sur un mur...

    Et voilà qu’un vers tinte, malicieux et tendre,

    Pour votre joie et pour mon tourment.

                                                  Extrait de Les secrets du métiers

     

     

     

     

    Le pays a la fièvre, mais le bagnard d’Omsk ¹

    A tout compris, fait une croix sur tout,

    Voilà maintenant qu’il mélange tout,

    Et qu’il s’élance, planant tel un esprit

    Au dessus du chaos originel. Minuit sonne.

    La plume grince et de bien des pages

    Emanent des relents de potence.

     

    ¹ Dostoievski

     

    Le livre : Elégies du nord et Les secrets du métier - Anna Akhmatova - Traduit  par Sophie Benech - Editions Interférences

  • Bribes de Robert Marteau

     

    Grillon.jpg

    © Pierre Fassbind

     

    La cantillation du grillon mêle au chant

    Des tourterelles l’acidité du vert, la

    Crudité du rouge : on écoute cette musique

    En marchant entre les blés verts et crus qui croissent

    immobiles sous les nuages ou sous le soleil du jour

    Mêlée à la mélodie ininterrompue

    Des merles là bas tout au fond du paysage

    Où le pays se perd absorbé par la courbe

    Perdu peut-être dans ce qui s’étend plus loin.

     

                     ******************************

     

    cascade.jpg

     

    Le crépuscule est au jour ce que l’aube est à 

    La nuit. La lune en haut s’accroît en lumière, en 

    Bas le soleil roule et brûle sans dévier

    Comme serait le fond d’une tapisserie : 

    Hommes et animaux, et l’eau imaginée

    Qui feint une cascade.

     

     

     

    Le livre : Salve - Robert Marteau - Champ Vallon 

  • Bribes de Gerald Durrell 2

    ciel d'orage.jpg

    Un jour, nous eûmes l’un de ces orages inattendus où le ciel devient bleu-noir et où les éclairs y tracent un filigrane argenté. Puis la pluie était venue, de grosses et lourdes gouttes, chaudes comme du sang. Quand l’orage fut passé, le ciel lavé était du bleu clair d’un oeuf de moucher. De la terre humide émanaient des parfums pénétrants, presque gastronomiques, comme une odeur de cake aux fruits, et les troncs des oliviers fumaient tandis que la pluie qu’ils avaient retenue était séchée par le soleil, chaque tronc ayant l’air d’être en feu.

     

    photos-corfou-plus-belles-photos-grece_129741.jpg

     

    Corfou

     

    Le livre : Oiseaux, bêtes et grandes personnes - Gerald Durrell - Editions la Table ronde 2014

     

  • Bribes de Pascal Riou

    Retour-des-hirondelles_reference.jpg

     

    Hirondelles rassemblées dans le ciel d’équinoxe

    dire que l’on aime à vous saluer

    est paraître benêt dans l’âge où nous sommes ;

    et vous, nuages qui poussez du sud

    pour attiédir septembre et porter sur nos terres 

    le sable du désert et le sel de la mer, 

    pour combien de temps encore

    aimera-t-on, sur la terre et sous le ciel, 

    suivre, au pas des yeux,

    vos courses et vos déroutes ?

     

                 **********************************

     

     

    brouillard.jpg

    Je regarde le brouillard qui va,

    poussé par l’est

    sur les ressauts et les combes,

    chênes et pins disparaissent, renaissent,

    surgissent à demi sous l’eau légère.

     

                            ************************

     

    seringa.jpg

     

    Certains soirs de juin, si tombe la fraîcheur, 

    je voudrais ne laisser de ma venue

    que du seringa le seul parfum

     

    Toute forme est vacuité, dit une sagesse, 

    et la vacuité une forme ; puis une autre : 

    l’esprit souffle où il veut, ne voyez-vous

    l’herbe et les fleurs des champs ? 

     

    Salut à vous pétales si légers,

    parfaits sous la frêle couronne.

     

     

    Le livre : Sur la terre - Pascal Riou - Editions de la revue Conférence