Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dominium mundi - François Barenger

Il est rare que je lise de la science fiction mais j’ai eu parfois la main heureuse et je viens de récidiver.

Amateur de vaisseaux spatiaux, de planète fantastique ce roman est fait pour vous.

 

Imaginez imaginez

2202 la Terre a survécu à une conflagration qui l’a totalement ravagée. Les populations restantes sont tombées sous la coupe d’un gouvernement religieux : L’Empire Chrétien Moderne.  Si les progrès scientifiques sont bien là, les mentalités et le mode de vie relèvent du moyen-âge. 

La terre est devenue trop petite et il est nécessaire d’explorer de nouveaux espaces. Au cours d’une exploration une planète a été découverte peuplée par les Atamides, jolie découverte mais ce n’est pas tout ! Les hommes découvrent aussi LE tombeau du Christ rien que ça. 

Malheureusement tous les hommes qui ont mis le pied sur Akya du Centaure, la nouvelle Jérusalem, sont massacrés. 

Dans sa sagesse absolue le Pape de l’Empire Chrétien décide d’une croisade pour reconquérir le tombeau. 

 

saint michel.jpg

                               Le Saint Michel © François Baranger

 

Le temps de réunir un équipage pour le vaisseau « Le Saint Michel » et d’embarquer à Clermont ( lieu de départ d’une croisade historique) un petit million de combattants et les héros de l’aventure sont à pied d’oeuvre. Tenez vous ça va tanguer.

Tancrède de Tarente, le valeureux guerrier hyper entrainé, maniant des armes ahurissantes comme vous les allumettes, Liétaud  et Engilbert de Tournai deux frères courageux. Mais système féodal oblige il y a aussi des serfs d’un genre nouveau comme Albéric Villejust embarqué contre son gré et qui va être le grain de sable dans la machine.

 

 

tancrede.jpg

Tancrède de Tarente © François Baranger

 

Bref vous l’aurez deviné la croisade ne va pas être de tout repos et la reconquête du tombeau ne sera pas une sinécure.

J’ai lu les deux tomes à quelques mois d’intervalle et je dois avouer avoir surveiller la parution du tome 2. 

C’est totalement divertissant, efficace et réjouissant. Dire que tout est parfait non car il y a ici ou là quelques longueurs mais foin des critiques l’impression qui domine c’et le plaisir d’une lecture enlevée.

Il y a tout pour nous embarquer : rebondissements et retournements de situations qui m’ont tenus en haleine, les personnages sont attachants, les péripéties nombreuses et inattendues. Il y des traitres bien sûr, des pièges, des batailles, des religieux fanatiques, une très très jolie femme, et des extra-terrestres inquiétants. 

 

François Baranger tient la distance et j’ai lu les deux pavés pffft d’une traite. Il semble s’être inspiré d’un classique : La Jérusalem délivrée de l’italien Le Tasse, mais il l’a sérieusement mis à la sauce moderne en faisant un savoureux mélanges de traits historiques et d’inventions très très riches.

Il semble que l'on appelle ce type de livre un space opéra 

 

Toutes les illustrations de ce billet sont de François Baranger 

 

 

9791090648128FS.gif

9791090648180FS.gif

 

Les livres : Dominium Mundi  Tome 1 et 2 - François Baranger - Editions Critic

Commentaires

  • Je ne me serais jamais penchée sur ce genre de livre sans ton billet et même maintenant j'hésite, j'hésite .. il est urgent de prendre son temps ;-)

  • @ Aifelle : je ne vends rien je te rassure :-) simplement ayant lu une bonne critique du premier tome je l'ai lu et j'ai marché et donc j'ai embrayé avec le second
    un genre particulier mais là un roman bien construit et des personnages avec un rien d'épaisseur

  • Bonjour Dominique, comme Aifelle, j'hésite beaucoup à lire ce genre de roman. Entre "guillemet", cela ne parle pas vraiment. En revanche, au cinéma, j'aime bien. Bonne journée.

  • @ Dasola : je ne franchis pas souvent le pas mais une belle critique m'a poussé vers ces livres et je ne regrette pas

  • Faut voir avec la bibli. Et je me méfie des séries sans fin, tu es sûre qu'il n'y a que deux tomes?

  • @ Keisha : série sans fin je ne pense vraiment pas car l'histoire se termine au 2 ème tome
    j'ai moi aussi un peu de mal avec les longues séries, j'avais lu sans déplaisir l'assassin royal mais mon plaisir s'émoussait au fil des épisodes

  • Moi-aussi j'hésite. Les croisades se déroulant dans l'espace, je ne sais pas si je me laisserais embarquée....

  • @ nadejda : moi c'est ce qui m'a attiré, cette opposition et ce sens des contraires m'ont attiré

  • à sauts et à gambades??
    - à sauts dans l'espace c'est sur et dans le temps aussi!
    à gambades je vois un peu moins , j'en étais restée au vol des oies sauvages
    Dominique j'adore ton blog , j'y trouve plein de surprises, mais je ne sais pas si je vais te suivre (en revanche je garde ce titre pour mon petit fils fan de sciences fiction)
    Luocine

  • @ luocine : je lis comme ça tout le temps passant d'un genre à l'autre, il est rare que j'enchaine des livres d'un même type
    j'ai aimé cette profusion d'imagination avec un récit bien conduit

  • Je réalise qu'il y a très longtemps que je n'ai lu de la science-fiction alors que plus jeune, j'étais enthousiaste !!! Il va falloir remédier à ce manque, ma jeunesse reviendra peut-être avec ces lectures... Un titre qui me vient à l'esprit c'est "Globalia" de J.C.Ruffin, sans doute en as-tu déjà parlé ?
    Bises et doux WE. brigitte

  • @ Plumes d'Anges : non je n'ai jamais parlé de ce livre de Rufin car je ne l'ai pas lu mais il m'attend dans ma PAL

  • Je me le note, j'aime la science fiction à petite dose, à raison d'un ou deux livres par an c'est tout à fait agréable ;0)

  • @ L'or des chambres : mon rythme est encore plus bas car en 5 ans de blog je crois n'avoir lu que deux ou trois livres ...mais là j'ai bien aimé

  • Une croisade spatiale?
    Le très belle dame je m'en fiche, par contre un beau et fort et courageux croisé ou serf... Bon, trêve de rires, j'adore trouvailles et inventions, la grande imagination, et puisque tu en promets!!

  • @ Colo : ce héros là est fait pour toi : il est beau, fort , courageux, intelligent bref.....l'idéal

  • "2202 (...) les progrès scientifiques sont bien là, les mentalités et le mode de vie relèvent du moyen-âge" : je m'arrête à ce constat glaçant, brrr.
    Où va notre vaisseau Europe ?

  • @ Tania : entre temps une catastrophe dont on ne sait rien mais voilà le progrès scientifique a filé tout seul, celui des hommes est très très en retard

  • En voilà une bonne idée pour cet été !!! Je note de suite. Je lis peu (voire très peu) de SF mais ton billet est vraiment très très tentant...

  • @ Margotte : j'ai aimé l'aventure avec un grand A même avec ce qu'elle a d'un peu délirant, j'ai aimé que cela soit assorti d'un peu de réflexion sur la différence, sur la tolérance

  • Bon, j'étais curieuse de savoir quelle bonne surprise tu nous avais dégoté. Ta note donne envie, elle est enlevée et enthousiaste, elle donne envie, oui, mais je doute quand même ... Je vais faire comme Luocine, je vais noter pour mon fiston, fan du genre, ce qui me donnera un excellent prétexte pour le lui piquer !

  • @ Athalie : fais comme moi teste le premier tome en bibli et après tu vois ...

  • Le moyen âge dans les étoiles! Pourquoi pas? Moi j'aime tout pourvu que ce soit bon, agréable.. et je ne suis pas contre me divertir. reste à savoir si je le trouve à la bibli...

  • @ Claudialucia : un peu d'effort pour engranger quelque vocabulaire technique mais après on file vers les étoiles

  • Je ne lis pas de fiction. Je n'arrive vraiment pas à m'y intéresser, et je sais que c'est dommage parce qu'il doit y avoir des livres super à lire. Mais bon, c'est comme ça.
    Bon week end.

  • @ Bonheur du jour : j'en lis peu et beaucoup de titres ne m'ont pas du tout intéressé mais là j'ai marché

  • Il y a eu un temps lointain où j'achetais les "Pressepockets" argentés ou dorés de la collection SF avec les grands noms anglo-saxons du genre. Aujourd'hui, je ne me tourne plus vers la SF-Fantasy et il y a sans doute là un peu de ce que dit le commentaire précédent : une difficulté à rester accroché longtemps à de la fiction pure.
    Matheson, avec "Le jeune homme, la mort et le temps" m'avait retenu l'an passé, sans doute pour une dimension philosophique qui malheureusement était contrebalancée par de lourdes scènes d'action qui me lassent.
    Je trouve néanmoins les illustrations de space opera fascinantes.

  • @ christw : à l'inverse de vous j'aime les scènes d'action dont là j'ai trouvé mon compte, sans être un roman philosophique ce roman est malgré tout une jolie métaphore pour la tolérance, contre l'obéissance aveugle, bref des thèmes qui parlent en plus d'une bonne histoire

  • Ton billet est très convaincant mais relire de la SF après une longue période où j'aimais beaucoup, ça ne me dit plus rien bizarrement!

  • @ Mango : je comprends il y a des types de livres que je ne peux plus lire

Les commentaires sont fermés.