Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Madame Pylinska et le secret de Chopin - E.E Schmitt

Depuis pas mal de semaines je lis de la littérature exigeante, de l’histoire, de la philo. J’avais besoin de faire un petit break et j’ai choisi Chopin pour cela.

timbre.jpg

Eric Emmanuel Schmitt aime la musique et ça je le savais déjà pour avoir lu de lui : Ma vie avec Mozart; mais c’est aussi un musicien qui désespéra de jouer Chopin avec un brin de savoir faire.

Enfant il apprit le piano après être tombé sous le charme de sa tante Aimée qui jouait Chopin comme personne sur un vieux piano familial.Devenu adulte il décide de prendre des cours pour enfin être capable de jouer Chopin convenablement.Il trouve un professeur et fait la connaissance de Madame Pylinska dont il attend des merveilles.

professeur.jpg

Sauf que rien ne se passe comme prévu, la dame va lui prodiguer des conseils aux antipodes de ce que le jeune homme attend.

Les conseils vont de l’interdiction absolue de toucher l’instrument à celui plus surprenant de faire des ronds dans l’eau ou d’écouter le bruit du vent. Chacun sa méthode et Madame Pylinska n’est pas un professeur comme les autres, elle est fantasque, passionnée, intransigeante, très peu patiente et pour tout dire un rien déjantée.
Notre apprenti pourra-t-il jouer un jour la Barcarolle ou un Prélude ou une Valse avec brio ?

nocturne opus 15 N° 1.jpg

Nocturne opus 15 n° 1

Qu’est-ce qui dans ce texte est de l’ordre du souvenir, qu’est-ce qui est de l’ordre de l’invention du romancier ? 
Peu importe, le lecteur passe un moment de détente, de joie, se prend à sourire aux anges et bien sûr à écouter du Chopin. Convenez qu’il y a de plus mauvaises façons de passer une soirée.

Roman d’apprentissage, plein de drôlerie et de charme, jamais l’auteur ne se prend au sérieux et la tendresse pour son professeur éclate ici comme son admiration pour Chopin.

9782226435736FS.gif

Le livre : Madame Pylinska et le secret de Chopin - Eric Emmanuel Schmitt - Editions Albin Michel

Commentaires

  • c'est un petit texte qui enchante

  • Jamais lu cet auteur! Pourtant une amie vient de m'en prêter un ...
    Tu sais bien le 'vendre'

  • j'avais lu avec plaisir la nuit de feu et j'ai retrouvé ici une passion qui semble habiter l'auteur

  • un cadeau pour une mère pianiste ou amateur de Chopin

  • un petit livre douceur qui donne le sourire

  • Je n'ai rien lu d'Eric Emmanuel Schmitt mais tu me donnes envie de faire connaissance avec Mme Pylinska....

  • pas un grand roman mais une friandise tout à fait délicieuse

  • Au risque de faire dans le manque d'originalité par rapport aux commentaires précédents, je n'ai encore jamais rien lu non plus d'EE Schmitt. J'avais noté de cet auteur L'évangile selon Pilate ou encore La part de l'autre. Merci donc d'avoir réactivé ces titres dans mon esprit et d'avoir ajouté un livre à la liste !

  • un auteur très prolifique dont je n'avais jusqu'à ce jour lu qu'un seul livre : la nuit de feu qui m'avait plu
    celui ci est un livre très sympathique pour qui aime la musique et une bonne façon de faire connaissance avec l'auteur

  • Et bien comme, pas mal d'autres, je n'ai rien lu de cet auteur. J'ai l'une de ces réticences stupides, qui font que je n'ai jamais tenté de le faire.

  • je ne suis pas certaine que j'aimerais tous ses livres mais celui là est très sympa, drôle, plein de gaieté et frappé au coin du bon sens pianistique

  • J'ai peu lu EES mais je sais qu'il est assez passionné de musique pour nous intéresser à cet épisode romantique.

  • c'est une vraie passion en effet

  • J'avais modérément apprécié son roman sur les sumos et du coups je n'ai pas continué à le lire. Celui-ci, ne serait-ce que par le sujet, me plaît à priori !

  • je n'ai rien lu d'autre que La nuit de feu sur un sujet particulier mais qui m'avait plu pour le reste je n'ai aucun avis
    celui là est très plaisant, court, vite lu mais sympa

  • "Qu’est-ce qui dans ce texte est de l’ordre du souvenir, qu’est-ce qui est de l’ordre de l’invention du romancier ? " : est-ce cela qui me détourne de l'auteur à succès, de monsieur EE Schmitt ? Je prenais plaisir à ses premiers récits plaisants et je reste désormais à l'écart. de ses gros tirages. Des aprioris, je pense.
    J'ai toujours l'impression qu'il s'adresse à un public très jeune.

  • j'ai très peu lu de cet auteur donc je n'ai pas eu l'occasion d'être agacée ou déçue

  • Je l' ADORE, cet homme, il ne se prend pas au sérieux et sait offrir humour, joie, intelligence, talent... c'est chaque fois une bouffée de bonheur dans la morosité ambiante, Merci Dominique, tu me donnes l'envie printanière de me ressourcer dans la belle légèreté d'un de ses livres. Bises ensoleillées. brigitte

  • je suis certaine que cet opus là te plaira c'est sympathique, lumineux, chaleureux

  • Bonjour,
    Sur un thème classique, très beau qui vaut de l'or, EES avait l'occasion rêvée de nous montrer ce qu'il a dans le ventre. Dominique dit que c'est plein de charme, léger, mais que ce n'est pas un grand roman. Verrait-on là les limites de ce littérateur qui ne dédaigne pas les salons et qui passe pour être un des écrivains phares contemporains ?
    En tout cas pour moi tout est là pour que ça me plaise, même si j'ai toujours eu une réticence à lire EES, je ne saurais l'expliquer d'ailleurs, peut-être ai-je un peu de mal à entrer dans son univers ! J' avais le livre en main hier, j'ai failli partir avec. Grâce à vos commentaires je vais me laisser tenter.
    Merci

  • je ne déteste pas du tout les romans ou récits simples, sans recherche, sans être du tout pour autant insipide ou creux, pour moi ce sont de petites friandises, de petits délices qui ne remettent pas en cause la tournure du monde mais qui donne du plaisir au lecteur, je trouve que EE Schmitt sait le faire en tout cas dans ce récit là

  • Ah, grâce à toi je peux confirmer que la lecture de ce petit livre est, comme tu le dis plus haut, une gourmandise absolument délicieuse. Merci!

  • ah heureuse que tu sois du même avis

  • Il faut parfois faire un effort pour aller vers un auteur trop médiatisé et qui nous a déçus. J'ai fait une expérience curieuse avec mon blog : j'ai parlé d'un livre de Musso non pas Guillaume mais Valentin, ils sont frères et cela suffit à éloigner beaucoup de lecteurs d'un auteur de policiers très honnête, à mon avis. Donc comme j'aime Chopin je vais noter ce Livre de E.E. Shmitt en faisant fi de mes préjugés.

  • il est arrivé plusieurs fois que je passe par ma faute à côté d'un bon livre, préjugé, lecture trop rapide, à priori absolu bref c'est parfois dommage
    je n'ai jamais lu le Musso le frère mais tu m'intrigues je vais aller relire ton billet

  • Bjr
    J'ai donc lu le livre.
    C'est bien écrit, à part une recherche de style un peu scabreuse quelquefois. La narration coule quand il y a du mouvement (on reconnaît là le dramaturge) et c'est agréable à lire. Il y a des subtilités, c'est spirituel.
    Une ou deux pages de la fin me gênent un peu ainsi que les premières pages qui sont descriptives et lentes.
    Je reste un peu sur ma faim. Incontestablement j'aurais développé plus son histoire avec "Dominique". Les délires de Mme Pylinska sont franchement déconcertants. Ce n'est pas sans me rappeler, moins la fin, l'affaire d'un psychologue charlatan qui avait défrayé la chronique il y a quelques années et c'est bien vu

Écrire un commentaire

Optionnel