Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Beau mystère - Louise Penny

Je broie du noir : enfin façon de parler.
Je n'avais plus lu de polars depuis un bon moment et j'ai replongé dans un petit polar bien sympathique
Pas un chef-d'oeuvre, non un bon petit polar simple, facile à lire, bien ficelé que j'ai lu pffttt d'une traite.

Direction le Québec au fond de nulle part, dans un monastère ignoré de tous, auprès d'un ordre monastique sensé avoir totalement disparu depuis des siècles. 
Exceptionnellement vous êtes autorisés à entrer dans le saint des saints.

Saint-Gilbert-entre-les loups, le monastère dont

« Vingt-quatre hommes avaient franchi la porte, qui s’était refermée derrière eux. Et aucun autre être vivant n’avait été admis à l’intérieur.»  

Ils entretiennent verger et potager, vendent de succulents Bleuets enrobés de chocolat pour subvenir aux besoins de la communauté. 

Les moines ont fait voeu de silence sauf au moment des offices, là alors s'élèvent les plus beaux chants grégoriens qui soient, ceux que l'église nomme le Beau mystère tellement leur effet et leur puissance sont extraordinaire.  

chants.jpg

Un lieu de paix et de silence sauf que ….les moines ont enregistré un CD de chants qui a eu un succès inespéré, apportant une manne inattendue permettant des travaux dans l'abbaye mais apportant aussi touristes et journalistes. 

Lorsque le chef de choeur est retrouvé le crâne fracassé dans un jardin privé et quasi secret, il importe de sauvegarder la tranquillité de la communauté et l'inspecteur Gamache est envoyé là pour enquêter en toute discrétion et Dom Philippe le père supérieur est bien obligé de tolérer l'intrusion.

La victime tient entre ses doigts un morceau de papier sur lequel apparaissent des signes mystérieux qui s'avèrent être des neumes 

neumes.gif

« une forme de notation musicale utilisée mille ans auparavant. Avant qu’existent les notes, les portées, les clés de fa et de sol, les octaves, il y avait eu des neumes. »

L'enquête sera longue, seule solution rester au monastère, Gamache est ravi, pour son adjoint Jean-Guy Beauvoir c'est plus compliqué 

« Du chant grégorien ? Vous voulez rire ? Qui n’aimerait pas un groupe d’hommes qui chantent sans instruments, sur un ton presque monocorde, en latin ? »

Il faut payer de sa personne et les deux inspecteurs vont assister aux offices, et il y en a des offices … matines, laudes, vêpres, complies.
Gamache est sous le charme de ces chants portant à la contemplation, des chants qui disent la gloire de Dieu 

laudes.jpg

« Le soleil commençait à se lever et, tandis que continuaient les laudes, de plus en plus de lumière pénétra dans la chapelle par les fenêtres dans le haut de la tour centrale. Les rayons frappaient le vieux verre imparfait et se réfractaient, se divisaient, en toutes les couleurs jamais créées. Et celles-ci se répandaient dans le chœur et illuminaient les moines et leur musique, donnant l’impression que les notes et la lumière joyeuse se mêlaient et s’unissaient, jouaient ensemble »

Pourtant parmi les moines il y a un meurtrier.

J'ai pris un vrai plaisir à ce huis clos car le sujet de fond est la musique, le plain chant et les chants grégoriens. 

 

Louise Penny a construit une intrigue classique mais toutes les évocations de la musique, le choeur des moines, l'extase qui les transportent, tout est réussi et d'un ton juste (c'était le moins vous me direz dans un polar musical ) 

En arrière fond il y a les relations entre Gamache et Beauvoir et leur hiérarchie et certains détails peuvent paraitre bizarres si l'on n'a pas lu les romans précédents, pour autant ce n'est pas une vraie gêne.

 

CVT_Le-beau-mystere_1976.jpg

Le Livre

Le Beau mystère - Louise Penny - Traduit par Claire et Louise Chabalier - Editions Actes Sud

Commentaires

  • Je n'en suis qu'au premier et je vais les lire dans l'ordre. Le deuxième m'attend et je sens qu'il ne va pas moisir dans la PAL !

  • bonne lecture par avance

  • on ne se refait pas !

  • J'avais une fausse idée de l'auteur, mais ça m'a l'air d'être du polar classique et plaisant. Oui, le grégorien...^_^

  • ce n'est pas un polar sanglant et bien glauque c'est même tout le contraire mais à l'approche de noël j'ai l'âme attendrie

  • Merci pour le commentaire et les chants grégoriens, superbes !
    J'adore Gamache, je vais me faire un grand plaisir de le retrouver !

  • encore une fan de Gamache je ne sais pas ce que va en penser sa femme !!

  • Je me suis arrêtée au premier, très plaisant, et il faut que je me mette en quête du deuxième... mes bibliothèques doivent l'avoir !

  • je pense que la bibli à lyon a tout ça

  • un meurtre au couvent pas banal et en plus par des moines chantant! allons donc voilà une belle découverte! amen!

  • j'étais sûre que ça t'emballerait :-)

  • Mon épouse a récemment découvert Louis Penny à travers son roman Nature morte (https://evabouquine.wordpress.com/2017/11/05/louise-penny-nature-morte/). Elle a également beaucoup apprécié l'ambiance et cet inspecteur Gamache !

  • les personnages sont sympa et ce sont des romans à lire en hiver çar souvent la neige tombe au Québec

  • Je suis bien sûre que,quand j'arriverai à ce stade de la collection,j'apprécierai cette histoire !

  • si tu les lis dans l'ordre tu en as pour un petit moment mais la musique viendra à son heure

  • Pénétrer dans le saint des saints....quelle tentation dis donc!
    J'aime énormément les chants grégoriens qui me plongent dans un état second. Tiens je vais en écouter pendant que je reprends doucement le chemin des blogs.
    Bonne soirée Dominique.

  • je suis comme toi c'est une musique qui m'apaise et me rend méditative , mais c'est fait pour non ?

  • Ah! ce bon vieux Gamache que j'ai déjà rencontré une fois.. de même que l'auteure au festival du livre à Lyon. On révise aussi son vocabulaire, les laudes, les complies...

  • je trouve que cet opus vaut pour la musique et le monastère, l'intrigue est assez classique

  • Bonjour Dominique, l'intrigue devrait me plaire. En effet, je n'ai lu que le premier tome paru en français, Nature morte qui ne m'avait pas trop convaincue (je m'étais ennuyée) et j'avais laissé Louise Penny de côté.

  • j'aime bien l'auteure mais effectivement elle a un côté un peu doux qui d'habitude m'agace mais pas chez elle
    j'aime bien son village et ses habitants

  • Zut, je pensais que l'idée d'un cadeau pour amateur de polar arrivait juste à point, mais il me semble comprendre que c'est une série. Peut-on lire ce livre sans connaître les autres ? J'avoue que les chants grégoriens sont tentants ! Belle journée Dominique. brigitte

  • oui c'est une série mais qu'on peut lire car il y a suffisamment d'explications pour permettre la lecture

  • Décidément, il est écrit que je dois goûter aux romans de cette auteure, pour le plaisir ( et pour un retour au polar en douceur si je comprends bien ).

  • oui je suis un rien lassée par les polars mais là je me suis laissée faire avec plaisir

  • Mon intuition était donc juste et je suis entrain de le lire. Je n'en suis qu'au début, mais déjà j'y prends grand plaisir. Bon week-end, Dominique !

  • nous allons partager un peu de musique

  • je viens de lire ton billet sur les vitraux, dans ce polar j'ai beaucoup aimé aussi la façon dont Louise Penny parle de la lumière dans le monastère et j' ai repensé à ces passages en lisant ton billet

  • Bonjour Dominique,
    j'aime beaucoup Louise Penny, je lis ses livres au fur et à mesure de leur sortie. Un plaisir à chaque fois. Ce sont des livres de détente, et il en faut, au moins ceux-ci sont bien écrit. A bientôt.
    Claude

  • ce sont des livres légers mais sympathiques, j'aime ceux qui se passent sous la neige ou comme ici perdu en pleine nature

  • merci à toi

  • Ça me plairait beaucoup ! Polar québécois... en plus j'ai grandi pas très loin du Bec Hellouin et en effet le chant grégorien est si beau.

  • le Bec Hellouin tout proche, quelle chanceuse

  • tout à fait

  • on passe un agréable moment

Écrire un commentaire

Optionnel