Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Littérature de l'antiquité - Page 2

  • Le Chant d'Achille - Madeline Miller

    La Guerre de Troie a bien eu lieu

    les-dieux-grecs.jpg

    Il y a quelques semaines j’avais fait un billet sur une traduction de l’Iliade, l’occasion pour moi de relire ce long récit hors de tout sentier scolaire.

    J’aime l’antiquité, son histoire, ses écrivains, ses philosophes et ses grands textes

    Voilà pourquoi j’ai lorgné sur un roman très curieux qui met en scène Patrocle, le héros un peu oublié de l’Iliade. Si on a tous à peu près en tête la colère d’Achille, Ménélas en mari délaissé, Iphigénie en martyr,  Patrocle lui est un peu falot.

    iphigénie .jpg

                         Le sacrifice d'Iphigénie

     

    Admettez l’improbable et imaginez Patrocle nous racontant son enfance, sa rencontre avec Achille « Le meilleur de tous les grecs » et sa Guerre de Troie.

     

    thétis et pelée.jpg

     

      Thétis et Pelée 

     

    Tout ça démarre assez mal pour Patrocle, prince déchu, qui trouve refuge très jeune au royaume de Phtie  « Pélée, son roi, était l’un de ces hommes aimé des dieux : sans être divin, il était intelligent, courageux, beau, et aucun des ses pairs ne pouvaient égaler sa piété. ».

    Il se lie d’amitié avec Achille, amitié qui au fil du temps se transforme en passion amoureuse. Mais la mère d’Achille veille au grain « Thétis était rusée et capable de donner à sa peau mille aspects changeants de fourrure, de plumes et de chair » et la contrarier n’est pas de bon augure.

    Quand Achille est appelé pour aller guerroyer pour récupérer la belle Hélène, Patrocle va s’engager dans l’armée Grecque à ses côtés.

     

    cheval.jpg 

    Résumé rapide pour une histoire connue, alors quel est l’intérêt de ce roman ?

    L’auteur spécialiste de grec et de latin et universitaire confirmée réussit un tour de force. Elle nous transporte dans cette Grèce antique auprès de deux jeunes gens plus épris de soleil, d’art du combat, de médecine, de chaudes nuits amoureuses que de rejoindre l’armé d’Agammemnon.

    Elle invente les détails des relations entre les personnages qu’ Homère n’a jamais donné. Nous participons à tout, à la constitution de l’armée grecque, aux échanges avec le rusé Ulysse, très agaçant Ulysse je dois le dire, et à l’envie de faire mordre la poussière à un Agammemnon plein de morgue.

    patrocke.jpg

    Menelas soutenant le corps de Patrocle © Lu Dahlem  

     

    Loggia de la Signoria

     

    Elle fait tout cela d’une plume très prenante s’appuyant sur toutes les légendes qui nous restent en tête et qui voient les dieux venir se mêler de la vie des humains, Thétis en mère jalouse est très convaincante, et leur promettre un destin glorieux. 

    C’est la jolie métamorphose d’une légende en  un récit très contemporain grâce à la belle imagination de Madeline Miller.

     

    9782919547265FS.gif

     

    Le livre : Le chant d’Achille - Madeline Miller - Traduit par Christine Auché - Editions Rue Fromentin - 2014

  • Les anciens une valeur sûre

    Les anciens une valeur sûre

     

    emilius.jpg

    Petit à petit j’essaie de remplacer mes vieux livres de poche par des livres brochés plus agréables à lire et plus durables.

    Donc je surveille les parutions et c’est comme ça que j’ai trouvé les oeuvres de Tacite dans la collection bouquin.

    Oui oui je sais que parmi vous certains et certaines se sont cassés les dents sur les versions de Tacite mais que voulez vous moi que n’ai jamais souffert sur les versions latines et  j’ai un faible pour ces textes !

    Il faut dire que sans être chauvine il est un peu de chez nous Tacite il est né en Gaule Narbonnaise et certainement à Vaison la Romaine

    C’est un historien sérieux, « Maître de la langue latine » rien à voir avec Suétone qui fait plutôt une histoire à la Closer si vous me passez l’expression. 

    Cette nouvelle parution regroupe les Histoires et les Annales plus quelques textes moins connus, une partie a été retraduit.

     

    9782221132999FS.gif

    Deuxième tentation à laquelle je n’ai pas su résister, depuis longtemps je voulais une version intégrale des Vies de hommes illustres de Plutarque, que voulez vous à force de lire Montaigne j’étais plus que tentée de m’y mettre.

    En faisant un tour sur les sites d’occasion je suis tombée sur une édition superbe, reliure cuir en coffret et une impression ancienne magnifique avec lettrines et gravures, le tout en excellent état et au même prix que la version Quarto tout molle.

    photo 2.JPG

    Et me voilà avec de la lecture pour longtemps

  • Le miel et l'absinthe - André Comte-Sponville

    La lecture de Quattrocento m’a emporté du côté de Montaigne et de Lucrèce alors j’ai poursuivi sur cette route là.

    Ma lecture de Lucrèce remontant à pas mal d’années j’ai pris un compagnon de route qui était dans ma bibliothèque et je l’ai rouvert pour vous.

     

    Affresco_romano_-_Pompei_-_io_e_argo.jpg

    Fresques de Pompéi

    La première fois j’ai luDe rerum naturad’une traite et certainement trop vite dans une période où j’engloutissais la philosophie sans reprendre mon souffle.

    Ce petit traité d’André Comte-Sponville est de ceux qu’on lit avec intérêt, auquel on revient forcément. Un livre de fidélité, celle d’A Comte-Sponville pour Epicure et le divin Lucrèce, son intérêt pour la sagesse tragique et son amour de la poésie. 

     

    Fresque-de-pompei-1ers-ap-jc-Naples.jpg

               «  C’était l’heure des jeux, des causeries et des rires » 

     

    De rerum natura est un texte qui ne se livre pas forcément à la première lecture mais qui est de ceux auquel on revient ensuite avec délectation.

    C’est bon d’avoir un compagnon qui vous aide à avancer dans le texte, qui le dépoussière et le débroussaille en restituant toute l’ampleur du propos, gommant les difficultés, les passages obscurs.

    Lucrèce livre sa pensée en six chants qu’il place sous la tutelle bienveillante d’Epicure son maître. 

     

    epicure_raphael_1298174028.jpg

                                  Epicure par Raphaël

     

    « Il est beau que la lumineuse sagesse d’Epicure ait trouvé, pour parvenir jusqu’à nous, ce chant profond et grave. »

     

    Le De rerum natura c’est le matérialisme mis en vers, les atomes devenus source de poésie, l’âme et le corps ne faisant qu’un. C’est un traité poétique qui envisage aussi bien la physique que la médecine, les planètes et la terre, la naissance, le plaisir et la mort. Véritable thérapie de l’âme qui balaie les superstitions, la magie et le surnaturel. 

    Ecoutez le poète : « Et le ciel apaisé resplendit de lumière » c’est cet apaisement que voulut transmettre Lucrèce.

    Certes la potion est parfois un peu difficile à boire mais le poème « a de la vigueur, du souffle, de la puissance » et c’est dit André Comte-Sponvile un mélange entre « le doux miel poétique et l’amère absinthe du vrai » 

     

    Je dois à André Comte-Sponville et à ses livres mon intérêt pour la philosophie, ne l’ayant jamais étudiée, j’ai entrepris de lire les philosophes très tardivement, peut être est-ce ainsi que chacun devrait les lire. On ne lit plus alors pour se cultiver, ni pour obtenir un diplôme, on ne lit plus que pour vivre comme le dirait Flaubert.

    Dans cet essai aucun effets de manche, aucun vocabulaire abscons, pas besoin de dico à côté de soi, c’est un chant d’amour et d’admiration pour Lucrèce un homme qui fut un angoissé, un déprimé et dont pourtant la vision du monde lui permis d’écrire une oeuvre qui a résisté au temps. 

    André Comte-Sponville sait s’effacer derrière son sujet tout en nous en livrant sa « substantifique moelle ».

    Un livre qui pousse à la lecture lente, attentive, crayon en main, une belle promenade antique.

     

     

    9782705666569FS.gif

     

    Le livre : Le miel et l’absinthe - André Comte-Sponville - Editions Hermann 

     

     

  • Mes Voyages avec Hérodote Ryszard Kapuscinski

    Dans les pas de l'histoire  :  Le journaliste et l'historien

     

    mes voyages.jpg

    Ryszard Kapuscinski était polonais, journaliste et grand voyageur.
    Si vous ne l’avez jamais lu je vous envie cette découverte et je vous souhaite de prolonger cette lecture par l’autre grand succès du journaliste : Ebène, une vision de l’Afrique que le temps n’a fait que confirmer, un réquisitoire sans concession.

    Dans ce livre c’est le monde qui est son terrain de jeux, l’Inde, la Chine, le Congo, l’Iran, Kapuscinski livre ses souvenirs de reporter, ses débuts modestes et marqué du sceau de la chance.

    Chine-populaire.jpg

    La chine et la Campagne des Cent fleurs

    Dans les années cinquante le rideau de fer s’entrouvre et les journalistes sont invités à aller " voir ailleurs "
    Destination l’Inde de Nehru, dans sa valise le jeune journaliste emporte un gros livre qui sera le compagnon fidèle de tous ses voyages :  Hérodote le grec, le fameux Père de l’Histoire ( et tout ça avec des majuscules).

    Conference_de_Bandung.jpg

              Nehru à la conférence de Bandung en 1955


    Les voyages de Ryszard Kapuscinski assouvissent son envie de " territoires inconnus",  de voir " derrière la frontière". La pensée de Kapuscinski est riche, subtile, et toujours empreinte de tendresse pour les pays explorés, pour les personnes rencontrées.
    Son ami grec  lui est un modèle car dit-il

    "Hérodote et les hommes qu'il rencontre m'intriguent dans la mesure où le contenu de nos reportages provient essentiellement des hommes, la qualité de notre texte est tributaire de notre relation à autrui, de la nature et de la température de cette relation."

    Sa lecture permanente d’Hérodote  a aiguisé sa réflexion, acéré son regard, lui qui connut la Guerre froide, sait aussi bien expliquer, commenter, s’interroger sur les relations entre l’Europe et l’Asie aujourd’hui.
    Hérodote voulait comprendre le monde qui l’entourait, déceler les raisons des guerres, connaître les peuples, il s’étonne de ce qu’il voit, s’émerveille devant les contrées traversées et répond au travail de Kapuscinski dans ses reportages.
    Les commentaires du livre d’Hérodote s’accompagnent de remarques sur son métier, pour lui le Grec est avant tout un précurseur de l’enquête journalistique, il veut savoir, raconter, comparer et témoigner.

    Herodote-le-monde-d-Herodote-herodotus_world_map-.png

    Le monde d'Hérodote


    Le reporter d’aujourd’hui se reconnaît en lui au point d’entremêler ses souvenirs au texte d’ Hérodote et de faire en sa compagnie une belle réflexion sur la quête des informations, sur la validité des récits, et plus généralement le statut du journaliste.
    Quand l’antiquité vient éclairer les événements contemporains et ainsi dévoiler "l’art du reportage" c’est un grand plaisir pour le lecteur.
    L’auteur nous communique en sus sa passion et ses propos sur son vieil ami donnent envie d’ouvrir ses fameuses Enquêtes

    pere et fils-2.jpg

    Père et fils

    Cette complicité  à plus de deux mille ans de distance m’a séduite, je l’ai lu avec à mes côtés les trois volumes d'Hérodote et je suis revenue plus riche de ce voyage. Ce sont du coup quatre livres que je vous propose d'ajouter à votre bibliothèque.

     

    Les livres
    Mes voyages avec Hérodote - Ryszard Kapuscinski - Editions Plon 2006
    Enquêtes - Hérodote - 3 tomes - Editions Paleo

  • Candidats en campagne - Campagne des candidats

     

    De Rome à aujourd'hui : le bréviaire du candidat

    lettre à mon frère.jpg

    Sortant juste du Dictionnaire de Xavier Darcos mon attention a été attirée par l’émission de France Culture Concordance des temps, au menu : les campagnes électorales dans la Rome antique et un texte bien fait pour retenir l'attention  : Lettre à mon frère pour réussir en Politique en VO cela donne : Commentariolum petitionis. 

    Rédigé il y a plus de 2000 ans par un spin doctor portant la toge

    Franchement un livre plus qu’utile, un livre indispensable, le prix ne fera pas perdre le moindre A à votre budget (2,80 €)  L’éditeur malin le présente sous le format d’une carte d’électeur !! vous pourrez l’emporter dans l’isoloir si vous doutez au dernier moment.

     

    Je ne vais pas vous faire le coup de l’information tronquée, Marcus Cicéron veut être élu Quintus Cicéron va l'aider de ses conseils, c’est son frère donc ça ne sort pas de la famille.

    Parmi les 58 conseils avisés pour être certain d’être élu et d’en tirer tout le bénéfice attendu voici ceux que j’ai savouré

     

    Toute ressemblance avec la campagne actuelle...............................

     

    Il faut faire pression même sur ses amis 

    borloo-sarkozy.jpg

    ou bien 

    hollande-aubry-royal.jpg

    «  faire comprendre par des avertissements, par des prières, par tous les moyens possibles (...) à ceux qui veulent t’obliger que l’heure est venue de le faire »

     

     

    Avoir des appuis d’hommes (ou de femmes) illustres 

    merkel-sarkozy.jpg

    « Pour l’apparence, des hommes illustres par leurs charges et par leur nom, qui, même s’ils ne font rien pour le recommander, apportent cependant au candidat un supplément de considération » 

     

     

    Avoir des meetings parfaits 

    meeting-bourget-hollande.jpg

    « Tâche que toute ta campagne se déploie magnifiquement, qu’elle soit brillante, pleine d’éclat, populaire, qu’elle ait une tenue et une dignité hors pair … » 

     

    Organiser la participation spontanée 

    visite-sarkozy-allier-25-novembre_scalewidth_630.jpg

    « Cela contribue beaucoup à la réputation, au prestige d’un candidat que d’avoir tous les jours autour de lui, quand il descend au forum, un cortège nombreux. » 

     

     

    Montrer que l'on connait tout le monde 

    villepin afp jeff pachoud.jpg

    « Cela exige que l’on connaisse les électeurs par leur nom, qu’on sache les flatter, qu’on soit assidu, qu’on soit généreux, qu’on excite l’opinion, qu’on éveille des espérances politiques. »

     

    Mensonges et tromperie

     

    seafrance la voix du nord.jpg

    « Les hommes sont plus sensibles à l’air et aux paroles dont on les accueille qu’à la réalité du bienfait lui-même »

    « La ruse, les embûches, la perfidie sont partout. »

     

    Ne plus penser qu’à ça 

    ils.jpg

    « C’est presque chaque jour qu’il te faut, en descendant au Forum, méditer ces pensées : je suis un homme nouveau, je brigue le consulat, ma cité est Rome. »

     

    Avoir des ennemis repoussants c’est bon pour sa propre image 

    le-pen-sarkzoy-.jpg

    « Antoine et Catilina sont redoutables ? Non point : un homme actif, habile, irréprochablement honnête, éloquent, bien vu de ceux qui exercent les fonctions de juge, doit souhaiter pareils compétiteurs, tous deux assassins dès l’enfance, tous deux débauchés, tous deux dans la misère. »

     

     

    Flatter flatter cela peut rapporter gros

    Jean-Luc-Melenchon-a-Montpellier_articlephoto.jpg

    « la flatterie s’impose : elle a beau être avilissante et mauvaise dans la vie ordinaire, elle n’en est pas moins, quand on est candidat, une nécessité. »

     

    Des promesses, des promesses .......

    populisme.png

    « ce qu’il ne t’est pas possible de faire, ou bien refuse-le aimablement, ou bien même ne le refuse pas du tout ; après tout la première attitude est celle d’un homme bon, la seconde d’un bon candidat. »

     

     

                                            

    Le livre : Lettre à mon frère pour réussir en politique - Quintus Ciceron - Editions Les Belles Lettres

     

  • Dictionnaire amoureux de la Rome antique - Xavier Darcos

     La sagesse des anciens ?

    pontdugard.jpg

     

    Une fois n’est pas coutume je vous livre mes impressions alors que je n’ai pas terminé le bouquin, ceci dit c’est un peu normal pour un dictionnaire.

    Ici pas de guide de l’histoire romaine, pas de leçon de littérature, plutôt un ensemble varié et personnel pour « exprimer mon adhésion, mon amour, pour le monde romain, tout en gardant une grande rigueur historique. » dit Xavier Darcos.

    300 entrées possibles vous comprenez que c’est pour moi l’occasion de lire « à sauts et à gambades » Je n’ai pas encore tout exploré mais ce que j’ai lu m’a plu.

     

    La plupart des articles sont courts, ce n’est pas une leçon mais plutôt une invitation à aller ensuite en savoir plus, à fouiller les bibliothèques, à lire des BD, manifestement l’auteur connaît toutes les BD qui ont trait à Rome ! Voir ou revoir les séries télé ou les péplums incontournables.

     

    GLADIATOR-__Wallpaper_JxHy.jpg

    La littérature d’abord, je suis allé jeté un oeil sur Virgile, Lucrèce et la nature. Il y a bien sûr du convenu là dedans mais aussi de jolies surprises ainsi un bel article sur les abeilles qui font passer nos ancêtres pour les premiers écolos !! 

    je me suis attardé sur Ovide dont l’auteur est un spécialiste, je suis fan, et là de fil en aiguille j’ai poursuivi ma quête, Virgile m’envoie voir Géorgiques et ainsi de Métamorphose en Enéïde j’ai refait un tour littéraire à Rome à coup de Carpe diem.

     

    rome2.jpg

     

    Xavier Darcos invite aussi à lire les historiens, là il faut que je m’y essaie je n’en connais que des extraits. Tite-Live mais surtout Tacite emportent les suffrages de l’auteur. Un article vengeur sur Cicéron que manifestement il n’aime pas et une belle réhabilitation de César en un article très complet et particulièrement intéressant. Mais on croise aussi Agrippine et Néron, Hadrien et son mur, Marc-Aurèle ou Pompée, Cléopâtre et bien sûr Hannibal et ses éléphants. 

     

    rome-serie-tv-2005-132-g.jpg

                    Rome en série

     

    Dans plusieurs articles  les réflexions prennent un tour plus politique et sont fort intéressantes en particulier sur l’identité du citoyen romain par exemple qui pourrait bien inspirer certains de nos candidats. 

    Il aime aussi tordre le cou à certaines erreurs, je vous recommande l’article sur la décadence et vous serez heureux d’apprendre que les candidats qui ne tenaient pas leurs promesses électorales étaient passibles d’une forte amende ...réjouissant non ?

    Nos sommes devenus très pacifiques si l’on songe que la plupart des empereurs sont morts empoisonnés ou trucidés, attention que cela ne vous donne pas d’idées dangereuses ! 

    Vous avez bien compris que j’ai aimé, j’ai aimé les clins d’oeil qui font mêler hier et aujourd’hui, j’ai aimé l’érudition du spécialiste mis à portée du profane, j’ai aimé la clarté, la concision et cet amour des anciens qui « nous ont donné notre lexique, notre droit, nos rites, nos canons esthétiques, nos figures légendaires. »

     

    Vous avez peut être déjà des dictionnaires amoureux sur vos étagère, n’hésitez pas à ajouter celui-là

     

    9782259212458FS.gif

     

    Le livre : Dictionnaire amoureux de la Rome antique - Xavier Darcos - Editions Plon 2011