Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Voyager - Page 7

  • Immortelle randonnée - Jean Christophe Ruffin

    Les chemins Jacquaires

    IMG_2030 Samuel Cailleau.jpg

    Après les chemins de Normandie voici le plus classique Chemin de Compostelle.

    Ma bibliothèque du chemin est déjà bien garnie et j’y ai ajouté il y a peu la version numérique du livre de Christophe Ruffin

    J’y ai pris un peu plus de plaisir qu’avec le livre de Bernard Ollivier.

     

    Qu’est-ce qui m’a plu ? Tout d’abord le choix de l’itinéraire, aucune de mes lectures ne m’avaient fait emprunter le chemin du nord , le plus beau et le plus isolé dit l’auteur, et ce fut donc une découverte de nouveaux paysages, de nouvelles étapes.

     

    New-Site-Camino-del-Norte-04.jpg

                             Le chemin du nord

     

    Plus classiques les remarques sur l’ à côté de la randonnée, tous les petits avatars qui prêtent parfois à sourire (mais pas toujours) se perdre, les gîtes surchargés, les marcheurs grognons ou donneurs de leçons, les obsessionnels des ampoules, les ronflements insupportables,  brefs la vie comme elle va.

     Ruffin n’est pas un mystique dans l’âme et ce qui l’a le plus fasciné c’est plutôt l’apprentissage du délestage que l’on fait en marchant, délestage des objets inutiles, délestage des soucis bien terre à terre, indifférence à l’apparence physique lorsque le marcheur se fait un peu crasseux, quand « l’immortel » devient un peu « clochard céleste » dépouillement de l’homme connu devenu simple marcheur.

     

    pelerin-chemin-saint-jacques.jpg

                                devenir un marcheur anonyme

     

    Je me suis amusée car il n’aime pas les dortoirs collectifs, la promiscuité, et préfère sa tente.

     

    « En partant pour Saint-Jacques je ne cherchais rien et je l'ai trouvé » Il a fait une pause dans sa vie d’écrivain et d’homme public mais il manque une pointe de passion à son récit pour en faire un vrai et grand récit du chemin comme ceux de Jean-Claude Bourlès ou Edith de la Héronnière.

     

    Le livre de Jean Christophe Ruffin est un vrai succès et vous pouvez le retrouver chez Aifelle ou Saxaoul qui sont plus enthousiastes que moi.

     

     

    immortelle-randonne-rufin_thumb.jpg

     

    Le livre : Immortelle randonnée - Jean Christophe Ruffin - Editions Guérin numérique

  • Sur le chemin des Ducs - Bernard Ollivier

    Chemins de Miquelots

    stmichel2.jpg

    les marcheurs vers le Mont © Maltese

    Un livre qui propose une randonnée sur les chemins de Normandie, je me suis dit : c’est pour moi.

    Bernard Ollivier est un marcheur avec qui j’ai déjà traversé l’Asie et Kayaker sur la Loire alors j’y suis allée de confiance.

     

    Hélas hélas les livres se suivent et ne se ressemblent pas. 

    En 2011 Bernard Ollivier est repris par la fringale de la marche « J'avais envie de retrouver les bonheurs de la randonnée, les rencontres, les bonnes fatigues, les minuscules et merveilleuses surprises que procure la marche lente » 

    L’itinéraire était attirant : de Rouen au Mont Saint Michel par le chemin des Ducs de Normandie.  Chemin qui a vu le jour en 1999 date à laquelle sa réhabilitation a commencé.

    C’est une région qu’il connait bien puisqu’il y habite et je m’attendais à une promenade intime et pleine de réflexions personnelles,  alors pourquoi transformer cette marche en simple guide touristique

    Je n’ai perçu aucune passion, aucune chaleur dans ce récit. Peut être est-ce dû au fait que cette marche s’est en réalité déroulé sur une année, j’ai trouvé beaucoup de commentaires très sarcastiques sur les villages traversés, il croise beaucoup de personnes peu amènes voire revêches, les hôtels lui refusent un lit, où est passé son esprit d’ouverture, sa curiosité ? 

     

    On peut deviner le pourquoi de ce livre lorsqu’on apprend les difficultés que rencontre son association « Seuil », il n’y a rien de déshonorant à écrire pour gagner un peu d’argent mais hélas cela fait un livre de commande qui m’a laissé sur ma faim.

    Malgré tout il y a quelque chose à sauver, quelque chose que j’offre à JEA dont c’est la spécialité : les noms de lieux

     « Les noms se dégustent comme des petits bonbons: la Vespierre, la Vermondière, l’Hortodière, la Besnardière, le Bois des Mille, les Eteux, les Mânis, la Focarderie, Pondevie, le Pré-Ballot, la Sousse ou la Duvelière, sans compter l’humour: ici la Cosnerie, plus loin la Morale ou Saint Aubin le Vertueux. » 

     

    Si vous voulez en savoir plus sur ce chemin : le miquelot du web

     

     

    9782752909640FS.gif

     

    Le livre : Sur le chemin des Ducs - Bernard Ollivier - Editions Phébus

     

  • Le Grand guide de Venise - Alain Vircondelet

    Villes mythiques : Venise 

     

    9782212554663FS.gif

    Parmi les villes mythiques Venise tient le haut du pavé. 

    J’ai trop lu sur Venise et je ne m’y suis pas assez promenée hélas. Je suis à l’affût de tous les livres qui peuvent me procurer un voyage immobile. 

    Alain Vircondelet mêle peinture et photos de façon habile et ainsi nous fait parcourir toutes les rues, tous les quartiers, tous les ponts et toutes les églises.

    En douze promenades le lecteur part sur les pas de Canaletto et de Guardi.

     

    On peut donc lire se livre en trois temps.

    canaletto_grand_canal.jpg

     «  Au premier plan les embarcations se pressent dans le Canal au risque de chavirer. C’est sans compter sans l’agilité des gondoliers que Canaletto croque avec finesse et humour » 

    Un temps pour la peinture et les maîtres vénitiens sont d’une grande richesse, vous pouvez explorer Venise sous toutes ces facettes, profiter de l’analyse et des détails d’une vingtaine de tableaux parmi les plus célèbres.

     

    canaletto-rive_des_Shiavoni_vue_vers_l_est.jpg

    « Canaletto veut élargir l'espace lumineux du motif, retranscrire la qualité atmosphérique de Venise, accueillir sa lumière. »

     

    Un temps pour la Venise d’aujourd’hui. La mise en parallèle des tableaux et des photos est réjouissante, on retrouve les mêmes places, les mêmes ponts, jusqu’aux couleurs qui sont les mêmes. J’ai aimé parcourir les rues avec lui, entrer dans des palais parfois fermé au public. Découvrir des jardins cachés.

     

    DSC00064.jpg ©ivre de livres

     

    « Venise est une ville où l’on marche. Où l’on entends les pas de ses visiteurs. C’est aussi une ville qui se donne à voir. »
     

    Un temps pour votre voyage de demain avec des parcours détaillés par quartier, plus de douze circuits et 150 lieux à visiter, à admirer. Vous pourrez choisir votre itinéraire, découvrir des campi secrets et mettre une croix sur votre plan pour prévoir une glace chez Nico la gelateria près des Gesuati histoire de faire une pause.

     

    DSC00074.jpg©ivredelivres

    Ce qui m’a plu : les échanges entre hier et aujourd’hui, les détails d’un tableau et le même lieu en photo qui par la magie du cadrage semble se confondre avec hier. 

    Mais Alain Vircondelet n’est pas dupe des changements, alors que les travaux pour protéger Venise ont commencé, la photo qui présente un luxueux et ENORME paquebot de croisière empruntant le Grand Canal est proprement terrifiante !! 

     

     

    ajetervenise.jpg

                                        Voilà qui fait peur

     

    et voilà pourquoi je préfère cela :

    800px-Francesco_Guardi_006.jpg

    «  Le tableau joue sur le liquide et le solide. La pierre et l'eau. Les nuages irisent le ciel auquel Guardi a consacré la majeure partie du tableau. Venise est ouverte sur la mer.»

     

    La littérature est là aussi et vous pourrez flâner avec Rilke, peut être apercevoir l’Altana d’Henri de Régnier ou aller vous recueillir sur la tombe de Diaghilev ou évidemment partager un verre au  Harry’s bar avec Hemingway.

     

    Si vous êtes amoureux de Venise ce livre va se révéler un puits de souvenirs et va  trouver place dans votre bibliothèque.

     

    Le livre : Le Grand guide de Venise - Alain Vircondelet - Photos de Marco Cecchi - Editions Eyrolles

     

    L’auteur : Alain Vircondelet enseigne la littérature des XVIIIe et XXe siècles à l'Université. Il devient maître de conférence à la faculté des lettres de l'Institut Catholique de Paris. Il a écrit de nombreuses biographies de Camus à Saint Exupéry. Il est aussi un spécialiste de Venise à laquelle il a consacré plusieurs ouvrages.

     

     

  • Hiver nomade le film

    La transhumance 

     

    affiche_215.png

     

    Avant de vous parler de ce film de Manuel Von Sturler j’adresse un petit coup de chapeau à JEA car c’est grâce à lui que je ne suis pas passée à côté de ce film et même si il n'est plus tout à fait de saison (encore que...) je vous le recommande.

     

    Bergers et troupeaux, un des plus vieux métier du monde (relisez la Bible) mais un métier qui voit aujourd’hui se réduire son espace vital. 

    Les pâturages laissent la place aux voies goudronnées, aux voies rapides, aux constructions qui rognent l’espace nécessaire aux troupeaux.

     

    BergersJEAdr.jpg

     

    Un troupeau en action sous la garde attentive de Pascal et Carole la bretonne, au coeur de l’hiver de novembre à mars.

    Cette transhumance ne fait pas l’économie du stress de la modernité : les chemins, les prés disparaissent, la recherche chaque jour d’un itinéraire et d’un lieu de repos pour la nuit, est longue et difficile. troupeau et bergers errent parfois sans trouver la terre adéquate.

     

    Hiver-nomade.jpg

    Les haltes partagées sont une petite pause dans la monotonie des jours : une fondue touillée en pleine nature, une douche chaude dans une maison amie.

     

    Une transhumance qui va permettre d’engraisser des agneaux pour qu’ils soient prêts pour les assiettes pascales. Transhumance sur un plateau de moyenne montagne, un plateau de la Suisse des banques et de la richesse, qui ici pendant 5 mois et  600 km, ouvre ses routes à 800 moutons.

     

    Hiver_nomade_Manuel_von_St_rler.jpg

    Anes et chiens, une tente, des couvertures, de larges sacs pour transporter l’indispensable : de quoi s’abriter, de quoi se réchauffer, de quoi se reposer.

    Le bivouac est parfois arrosé, les petits matins sont froids et blancs quand la neige est en avance. La lecture le soir à la lumière du feu. 

    Amour partagé de cette vie rude, souci permanent de l’itinéraire, du troupeau, de la bonne herbe. 

    Les images sont splendides de ce troupeau qui serpente au gré des chemins, des cultures, des habitations. Un film qui apporte une énorme bouffée d’oxygène. 

    Le DVD devrait sortir en 2013.

     

    Le billet de JEA qui a déclenché mon envie

  • Un Candide en Terre sainte - Régis Debray

    Le livre du voyageur philosophe

     

    9782070783809FS.gif

     

    Disons le tout net : je n’aime pas le style de Régis Debray, trop de métaphores, trop de traits d’esprit parfois vraiment tirés par les cheveux et pas du meilleur goût. 

    Mais

    Son livre est passionnant, un pèlerin agnostique en Terre Sainte voilà qui ne manque pas de sel et qui participe à une approche sans langue de bois dans un pays où l’amour du prochain est oublié depuis longtemps.

    Régis Debray porte un regard très éloigné du politiquement correct et du langage diplomatique sur cette région.

     

    Entrons un peu plus dans ce pays qui couvre aussi bien Israël que Gaza, la Syrie et la Jordanie et un bout du Liban car nous dit Régis Debray « Jamais (...) une sainte histoire n'eut moins de géographie. »

    Le cheminement tient une grande place dans ce récit où vous côtoyez églises, synagogues, mosquées, lieux saints des trois religions du Livre. Ce voyage nous fait nous interroger pour comprendre pourquoi ce territoire est devenu un champ de bataille, un cauchemar total « Un maximum de haine dans un minimum de territoire. » dit Debray très justement.

    mur_AFP-2.jpg

    © AFP

     

    Lieux des croyances et des extrémismes, juifs orthodoxes de Mea Shearim ou Frères musulmans, palestiniens en quête d’un état, chrétiens en terre étrangère qui alimentent à eux seuls la manne touristique du pays.

    Comment peut-on penser faire vivre ensemble ceux qui se barricadent derrière un mur, ceux qui se voient dépossédés de leur terre ?

    J’ai aimé les rencontres faites par Régis Debray, Israéliens ou Palestiniens, quelques personnages hors du commun à qui on confierait bien les clés du royaume.

     

     

    jerusalem.jpg

                                         Les religions du Livre 

     

    Comme ce prêtre qui dit que se préoccuper des palestiniens ce n’est pas être en opposition avec les israéliens, que la paix passe par une élévation du niveau d’éducation des enfants arabes, par le refus de se définir avec une seule identité dans ce pays multiple où un arabe ne peut rendre visite à ses amis le soir, ne peut obtenir un visa de sortie pour participer à un congrès !!

    Un pays où les diplômés s’exilent aux Etats-Unis pour ne plus subir d’humiliations.

     

    D’une façon tout à fait surprenante ce sont les Evangiles qui servent de guide de voyage à l’auteur et son éclairage est vraiment passionnant, il oblige à remettre en question des certitudes, à écouter ces personnes enclines au dialogue de part et d’autre. Un éclairage parfois subversif, parfois agaçant mais au combien utile.

    Par delà les champs de mine, le mur, les photos de martyrs accrochées au grillage « Il faut guérir les Israéliens de la peur (…) et soulagé les Palestiniens qui ont peur de cette peur. »

    Compréhensif devant les revendications palestiniennes il est aussi admiratif des juifs car dit-il, ils incarnent la mémoire du XXème siècle, il y a parmi eux un grand nombre de personnalités d’exception, leur presse est libre et leur justice indépendante mais regrette son obsession sécuritaire.

     

    Gaza-AFP-480.jpg

                             Gaza aujourd'hui © AFP

     

    Le livre date de 2008 mais il pourrait avoir été écrit hier. C’est un regard équilibré sur une région pleine de soubresauts et c’est déjà chose suffisamment rare pour mériter la lecture.

     

    Vous pouvez lire aussi le livre de l'Israélien S Yizhar ou du Palestinien S Shehadeh 

     

    Le Livre :  Un candide en Terre Sainte - Régis Debray - Editions Gallimard et folio 

  • Balades littéraires à la rencontre de Jean Giono - Jean Louis Carribou

    La provence de Giono

     

    Jean Giono fut un grand arpenteur, les collines, les chemins autour de Manosque, n’avaient aucun secrets pour lui. 

    Aujourd’hui vous pouvez faire grâce à un accompagnateur des balades sur les traces de l’écrivain livres en main.

     

    Que vous faut-il :  Quelques jours de vacances peut être à la fin de l’hiver quand les amandiers sont en fleurs, où au printemps quand les coquelicots rougissent les champs.

     

    les-amandiers-ph2-dkh.jpg

                            « La colline des amandiers  »

                                       Le Hussard sur le toit

     

    Il vous faut un gîte du côté de Banon ou de la montagne de Lure, et bien entendu les livres de Giono ou alors …

    Ces deux guides qui vous permettront de partir sur les traces du Hussard, de battre la campagne en compagnie de Jean le bleu de retrouver les pierres du village de Regain, et peut être de croiser Ennemonde dans les collines ou de rencontrer enfin Elzéard Bouffier l’homme qui plantait des arbres.

     

    Restanques_oliviers-b8372.jpg

    « Chaque fois qu’il faisait beau, je m’en allais l’après-midi surveiller ma récolte » Noé

     

     

    Giono_Redortiers1ter.jpg

    «  Aubignane est collé contre le tranchant du plateau comme un petit nid de guêpes ; et c'est vrai, c'est là qu'ils ne sont plus que trois. » Regain

     

     

    DSC07619 Bergerie-Jas de Bouscarle.jpg

    «  Les collines, avec leurs landes à genièvre, les petits champs labourés, les bosquets et les forêts d’yeuses, ressemblaient à des tapis de laine bourrue et mordorée, comme on en fait pendant les soirées d’hiver » Collines

     

     

    C’est une sorte de revue géographique qui est proposée depuis Collines jusqu’à lIris de Suze le dernier roman de Giono. Ce sont malgré tout deux livres pratiques: tout est noté, la référence de la carte IGN, le parcours, les points de vue, la durée, les difficultés  etc...

    Ce sont aussi deux livres avec de belles photos et surtout des extraits des oeuvres correspondant avec chaque lieu traversé

     

     

    Un site très recommandable La libraire de Banon Le Bleuet     

     

     

    balades.jpg

     

     

    Les livres : Dix balades littéraires et Quinze balades littéraires  à la rencontre de Jean Giono, de Jean-Louis Carribou - Photographies François-Xavier Emery - Editions Le Bec en l'air