Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La Fortune des Rougon - Emile Zola

    La Fortune des Rougon - Emile Zola - Ebook
    red_sony_reader.jpgIl y a quelques semaines j’ai fait un billet sur un livre audio qui m’avait beaucoup plu La Bête humaine, vous avez été plusieurs à manifester votre envie de lire Zola je ne sais pas si vous avez démarré mais moi oui.
    Je me suis lancée, je ne sais pas si j’irai au bout de la saga des Rougon Macquart mais qu’importe ce n’est pas un concours.
    J’ai peu pratiqué Zola donc tout ou presque me reste à lire. Voilà le premier billet et le début de la généalogie des Rougon-Macquart et par la même occasion ma première lecture de longue durée  avec mon ebook.

    L’oeuvre de Zola se déroule sous le Second Empire, ce premier roman lui se situe à la veille du coup d’état en 1851 du futur Napoléon III dans une petite ville du Var : Plassans.
    L’époque est très importante car les remous politiques partagent les citoyens, mettent à jour les appétits de pouvoir, de richesses, les besoins de revanche ou de vengeance. Il faut choisir son camp et ne pas se tromper pour être du côté des vainqueurs le moment venu. Tient on se croirait aujourd’hui, l’époque a changé mais pas ce qui mène le monde : trahir, mentir, comploter, s’en prendre aux innocents, aux plus faible....on est en pays connu hélas.
    Pourtant ce n’est pas cette partie du roman qui m’a plu, non c’est la mise en place de l’arbre généalogique, l’origine de la famille.
    Adèle Fouque, ni Rougon ni Macquart c’est pourtant elle qui va engendrer les trois branches de la famille.
    son premier mari Rougon, jardinier de son état, lui donne un fils Pierre, à sa mort elle vit « à la colle » avec Macquart, un personnage peu reluisant, ivrogne, voleur et qui lui fait deux enfants : Ursule et Antoine Macquart, notez bien, rien à voir avec Pierre Rougon, même s’ils sont demi-frére et soeur.

    cezanne2.jpg

    La Provence de Zola

    Les trois enfants issus de la même mère, représenteront chacun une catégorie sociale, ils sont marqués à jamais par leur naissance, leur hérédité.
    Pierre Rougon va prendre ce que de nos jours on appelle « l’ascenseur social », mais il joue des coudes pour monter dedans à la faveur des remous politiques. Sa femme Félicité le pousse en avant. Quelques tours de passe passe pour s’assurer les biens de sa mère au détriment d’Ursule et Antoine, et le voilà sur le chemin de la richesse, il va pouvoir changer de classe sociale.
    Chez les Mouret et les Macquarts le poids de l’hérédité va faire pencher les destins, la violence liée à l’alcoolisme, la folie, Zola esquisse déjà les romans qui viendront.

    J’ai lu ce roman avec grand intérêt même si ce n’est ni le plus connu, ni le plus passionnant de Zola, tout est en place, le décor est dressé et tout invite à suivre le chemin tracé par l’auteur.
    La lecture avec l’ebook c’est révélée agréable, sans fatigue visuelle, on retrouve instantanément sa page, j’ai pris quelques notes rapides en prévision de ce billet sans avoir à sortir papier et crayon, notes que l’on peut bien entendu effacer après.
    Impression très positive donc et tous les autres titres de Zola m’attendent bien sagement téléchargés.

  • L'Art de voir les choses - John Burroughs

    L’art de voir les choses - John Burroughs - Traduit de l’anglais par Joël Cornuault - Editions Fédérop
    art de voir les choses.gifVoilà bien une lecture par ricochet, ayant lu récemment La maison en chantier, j’ai été intrigué par les passages faisant référence à un écrivain américain « à la Thoreau », écrivain dont je n’avais jamais entendu le nom.
    Lorsque ces choses là me titillent je suis mon idée jusqu’au bout, après avoir tapoter sur le clavier, fais le tour de ce que je pouvais trouver en bibliothèque, je me suis résolue à commander ce livre.
    Quel plaisir ! la couverture d’abord, superbe et empruntée à Audubon, c’est une petite anthologie de textes, choisis par le traducteur, précédés d’une présentation du traducteur très éclairante et suivie d’une biographie en fin de volume.
    John Burroughs est décrit comme un " écrivain très populaire, personnage bonhomme et pittoresque" dont les livres se sont vendus à des millions d’exemplaires et qui était célèbre à l’égal de H D Thoreau et de John Muir.

    bureaudeburroughs.jpg

    Le Bureau de John Burroughs dans sa maison des Catskill (photo Gurney journey)


    Amoureux de la nature et de l’observation de celle-ci, il possède un oeil à mi chemin entre " l’oeil du savant et l’oeil du poète "
    Il aime la vie simple " car c’est celle que j’ai vécu et je l’ai trouvé bonne. " dit-il. C’est un naturaliste précis et riche dans ses observations des oiseaux, des plantes, mais qui se passionne aussi pour la pêche à la truite ou le chant de la colompbe Il nous invite à être un observateur attentif qui " déchiffre les signes subtils du temps, les étoiles lui prédisent le lendemain, les nuages du soir et du matin sont des présages."
    C’est un redoutable marcheur comme Thoreau, il nous convie à " en rabattre un peu avec notre fierté de citadin des grandes villes" et à prendre notre bâton de marche. Il a parcouru les Adirondacks, les forêts du Maine avant de poser sa maison dans les Catskill.

    thomascoleviewcatskill.jpg

    Thomas Cole "View on the Catskil Early Autumn - The Metropolitan Museum of Art, New York


    "Partir à pied sur la grand-route c’est prendre enfin un bon départ dans la vie » alors n’hésitez pas à le suivre car « le piéton se réjouit toujours, allant revigoré, renouvelé, le coeur dans la main et la main disponible"

    A vous " les pommes sur le bord de la route, et les baies, et la source et l’abri accueillant" N’hésitez plus, mettez vos pas dans les pas de John Burroughs.
    Vous avez compris que j’ai beaucoup aimé ce livre, j’ai parfois pensé à Jean Henri Fabre en le lisant, il va trouver place dans ma bibliothèque à côté de Walden et des Souvenirs entomologiques.

    L’auteur
    Burroughs.jpg

    John Burroughs est né en 1837, instituteur de campagne il abandonne l’enseignement en 1846 pour un emploi au ministère des finances, il rencontre Walt Whitman à qui il consacre son premier livre, en 1873 il fuit la ville, s’installe dans les Catskill. Ses écrits rencontrent immédiatement le succès, il voyage aux Etats Unis dans la dernière partie de sa vie. (source Joël Cornuault)

  • Noël gourmand

    Un billet pour les retardataires qui n'ont encore rien trouvé à offrir

    pere-noel-066.gif

    Mais aussi un billet pour :

    Les nuls en cuisine comme moi
    Celles qui n'ont pas la chance d'avoir un cuisinier à demeure ( j'en connais qui ont cette chance ! )
    Tous ceux et celles qui ne savent pas quoi offrir à leur femme, leur mère, leur soeur, leur belle-mère (le pire des cas)
    Ceux qui cherchent un cadeau pour leurs copines qui en ont marre de manger à la cantine où la bouffe est vraiment pas terrible
    Pour offrir aux amoureux du Zen et de la cuisine qui va avec
    Pour offrir à  ceux qui rêvent de mettre la main à la pâte mais qui ne sont pas doués

    Voilà vous avez le choix entre la cuisine japonaise, une recette de pain impossible à rater et des idées pour des petites gamelles à emporter dès la rentrée de janvier.

    cuisinejaponaise.jpgOui j’adore la cuisine japonaise mais ......les ingrédients sont parfois très difficiles à trouver, les recettes longues et compliquées. Quand j’ai feuilleté ce livre chez S... je me suis dit c’est fait pour moi, simple, réalisable et très très très tentant.
    Laissez vous aller, les recettes sont faciles à réaliser, compréhensibles pour le profane et délicieuses.
    Un achat que je ne regrette pas un instant, je vous recommande les « bouchées nippones » simplissimes et qui font un effet extraordinaire à l’apéritif, cake miso, taboulé japonais, sablés aux algues, mille et une façons de préparer les saint Jacques ...
    Vous pouvez retrouver l’auteur de ce livre chez elle
    Ma petite cuisine japonaise - Laure Kie - Editions Marabout

     

     

    lunchbox.gifA offrir à quelqu’un qui mange à la cantine tous les jours mais qui en a marre !  Les recettes de Stéphanie de Turckheim sont faites pour elle,
    Une provision de boites, mini bouteilles, de flacons de yaourt liquide, de sauce  et les voilà équipé pour réaliser les recettes de repas à emporter. Si vous êtes un père noël efficace ajouter quelques boites au livre, succès assuré !
    Les plus sympa : les smoothies et autres milk-shake faits maison, des muffins au gouda, des wraps au tarama avocat et crevette délicieux et légers, des idées de repas complet et équilibré.
    Si vous voulez donner un côté exotique à votre cadeau ajouter une boite à Bento ...un must
    Moi, je lunch box toute l'année - Stéphanie de Turckheim - Editions Tana

    extrait1_big.jpg


    pain cocotte.gifEnfin ma dernière proposition: vous pensiez offrir une machine à pain..mais c’est gros, lourd, cher et le pain n’est jamais vraiment croustillant, ni jamais vraiment doré i
    Vous êtes comme moi, vous feriez bien du pain mais vos précédents essais n’étaient pas concluant
    j’ai ce qu’il vous faut, les recettes de ce petit livre sont parfaites, simples  et impossible à rater je le jure j'ai des témoins
    Je ne trahis pas son secret, ce ne serait pas sympa mais la recette de base est impeccable
    Si vous voulez mieux connaitre l’auteur son blog est ici
    Je vous recommande aussi l'éditeur qui est une mine de livres de cuisine bio
    Pain Cocotte - Nathalie Nagy-Kochmann - Editions La Plage

     

     
     
    paincocotte2.jpg
     
    Rendez vous après les fêtes pour vous remettre de vos orgies avec un livre extra pour prendre de bonnes résolutions côté bouffe
  • Comment regarder un tableau - Françoise Barbe-Gall

    A offrir ou à s’offrir un superbe livre sur l’art de voir

    pere-noel-broderie-timbre.jpg

    9782812301384FS.gifComment regarder un tableau - Françoise Barbe-Gall - Editions du Chêne
    J’aime la peinture et les livres qui m’ouvrent  ce monde particulier sont pour moi des amis. Edouard Dor, Sylvie Germain, ou Siri Hustvedt m’ont accompagné en 2009.
    J’aime qu’on me parle de peinture et que l’on permette à mon regard de voir autrement
    Aujourd’hui le livre de Françoise Barbe-Gall m’enchante totalement, un livre riche, lumineux, parfait.
    Pour vous donner une idée juste de ce livre il faut vous dire que l’auteur part du principe que celui qui regarde le fait à partir d’attitudes particulières : il observe, il médite, il analyse..
    Elle propose donc en 6 chapitres et 36 tableaux un parcours pour votre oeil, votre esprit, vos émotions. Vous pouvez être surpris, ne pas aimer, mais elle vous propose toujours de comprendre et d’y revenir.
    Comme c’est une dame savante elle enrichit ce parcours  de thèmes de réflexion, de repères historiques ou culturels. Un voyage complet donc et passionnant.
    Les titres des chapitres et les thèmes de réflexion ont des intitulés qui vous donnent le ton du livre, mais rien ne vaut les exemples, j’en ai choisi trois, très différents les uns des autres pour bien rendre la richesse du livre.

    Observer une simple réalité et éprouver une impression de déjà vu

    constable_helmingham.jpg
    "Une promenade sans surprise, on est venu tant de fois que tous les détails du lieu sont familiers"

    C’est pour l'auteur une constante dans les tableaux de ce peintre, qui peint le quotidien, la vie sans histoire, " le répertoire de l’anodin"
    un paysage "délesté de ses ambitions et de ses utopies".
    Pour élargir notre savoir et notre approche Françoise Barbe-Gall nous invite dans le Suffolk de Constable en complément.

    Dans le chapitre Contempler un monde sublimé

    moulin-de-la-galette.jpg

    " une journée de congé, une heure éblouissante dans un monde béni"

    j’ai choisi le thème Percevoir la grâce du présent illustré par Renoir "un tableau accueillant, ouvert à tous...on danse sans façon" Un tableau très connu, souvent admiré mais renouvelé par une remarque comme celle-ci     " le peintre bat la cadence" Oui c’est vrai regardez bien et votre pied va se mettre à bouger...au rythme de la peinture. "Le devenir ne signifie plus rien. Le présent seul existe."
    En complément un article sur le moulin de la Galette et la collection Caillebotte.

    Enfin dernier exemple je vous propose de Vous abandonner à la douceur du tableau

    chardin.jpg

    " le moelleux des châtaignes ou le croquant des pommes dures que l’on fait briller au revers de sa manche"

    Je vous invite à Goûter la paix de ce qui dure avec Chardin. Le gobelet d’argent du tableau appartient à Chardin il " a gardé tout son éclat et remplit l’office d’un miroir"
    Chardin ne cherche pas à éblouir, à enseigner dans ses tableaux "les objets qu’il choisit illustrent les incontournables nécéssités du quotidien" En complément le symbole de la pomme et Diderot critique de Chardin.
    Vous avez bien compris que ce livre va trouver place dans ma bibliothèque, mais j’ai un problème, ce livre, dans lequel je plonge depuis déjà plusieurs jours avec délices, m’a été soufflé par l’un ou l’une d’entre vous et impossible de retrouver qui, alors n’hésitez pas à vous signaler pour que je paie ma dette.

    John Constable-Helmingham Dell, vallon dans le parc de Helmingham (Suffolk) - Musée du Louvre
    Pierre- Auguste Renoir - Bal du  Moulin de la Galette - Musée d'Orsay
    Jean-Baptiste Chardin - Le Gobelet d'argent - Musée du Louvre

  • Les Chaussures italiennes - Henning Mankell

    Les Chaussures italiennes - Henning Mankell - Traduit du Suédois par Anna Gibson - Editions du seuil
    chaussures italiennes.gifMankell bien entendu ça vous dit quelque chose, la Suède et les enquêtes du commissaire Wallander, mais aujourd’hui ce n’est pas au royaume du polar que Mankell nous emmène.
    Non aujourd’hui c’est sur une île de la Baltique propriété de Frederik Welin que l’auteur nous transporte. Etre propriétaire d’une île ce n’est pas donné à tout le monde, et ce Frederik là est un curieux personnage.
    Il vit seul depuis dix ans, prisonnier volontaire sur cet îlot, avec pour seule compagnie un chien et un chat, les mouettes, la glace, le froid et de temps à autre le facteur qui fait sa tournée hivernale en hydrocoptère.
    Chirurgien dans une autre vie cet homme est venu se terrer ici après une bavure médicale. Il expie jour après jour, pour se sentir encore vivant il casse chaque matin la glace et saute dans l’eau glacée.

     

    suede.jpg

    L'ile doit ressembler à ça

    Un matin rompant la monotonie des jours une femme fait son apparition sur l’île,  Harriet abandonnée par Frederik plus de trente ans auparavant vient demander des comptes. Armée de son seul déambulateur car son état de santé est bien précaire, elle va changer la vie de Frederik de façon définitive en le lançant dans une traversée de la Suède en hiver digne des meilleurs road movies américains.

    On est pas auteur de romans policiers sans que cela influence très fort l’écriture, Henning Mankell détient le secret du suspense et met ici son talent au service d’une histoire sensible, belle, sombre et mélancolique, mais pleine d’optimisme.
    C’est un très belle leçon de vie que nous donne l’auteur qui manifestement croit à la rédemption, à la force des rencontres, aux liens entre les êtres humains. L’évocation d’un pays plongé dans l’hiver, les brouillards, les froidures, est superbe.

    maison_neige2.jpg


    A lire accompagné d’une boisson chaude pour se réchauffer après le bain sous la glace

  • Les Contes - Jacob et Wilhelm Grimm


    Noël : des cadeaux pour grands et à lire aux petits

    noel.jpg

     

    contes de grimm.jpgLes Contes  - Jacob et Wilhelm Grimm - Traduction de l’Allemand par Natacha Rimasson-Fertin - Editions José Corti
    Vous voilà en terre connue, que vous soyez ou non lecteur de contes vous connaissez une bonne partie des contes de Grimm. On vous les a racontés, lus, ils font partie de notre imaginaire.
    Rappellez vous : Blanche Neige, Hänsel et Gretel, le malin petit tailleur, Raiponce, La Belle au bois dormant et Cendrillon (non ce n’est pas de Walt Disney !) mais aussi une multitude de contes oubliés ou moins connus.
    Il n’existait pas à ce jour d’édition complète, avec notes et commentaires. Aujourd’hui les éditions José Corti sortent ce magnifique coffret en deux tomes. Tout est là, sans exception. Les illustrations sont celles des éditions d’origine et la traduction est irréprochable.

    grimm - vol 1 jorinda and jorindel.jpg

    Les illustrations d'époque

    La présentation nous donne la clé de ce travail de fourmis, car les frères Grimm ne sont pas à proprement parler les auteurs des contes, ils sont les collecteurs, les traducteurs en langue allemande courante,  ils ont parfois réécrit les textes mais toujours dans un souci de clarté et d’exactitude.
    Voilà une belle idée de cadeau pour amateur éclairé et pour le plaisir de se replonger dans ces récits d’enfance.

    Grimm3.jpg


    biogrimm.gifJacob et Wilhelm Grimm Il était une fois - François Mathieu - Editions du Jasmin
    Jacob et Wilhelm, deux frères,  deux écrivains et érudits qui toute leur vie ont travaillé ensemble au point que nous ne les désignons pas autrement que par un même nom de famille.
    Philologues, linguistes, leurs divers emplois les conduisent de Kassel à Göttingen puis Berlin où ils sont professeurs à l’université.
    On sait moins que outre les fameux Contes de Grimm qui ont fait l’objet de 7 éditions du vivant des deux frères. Ils sont aussi à l’origine d’une Grammaire Allemande, d’ouvrages sur la mythologie allemande et la langue allemande. Leur travail est comparable à celui de Littré en France.
    Traducteur germaniste des plus grands auteurs de langue allemande : Kafka, Hesse, Lenz ou Christine Lavant,  François Mathieu dans ce petit livre met à la fois son érudition et sa passion au service de cette biographie. Très complète sans être pesante, elle peut accompagner très heureusement l’édition des contes.

    Pour compléter lisez l’interview de la traductrice des Contes et l’interview de François Mathieu

    Pour les germanophones (j'en connnais) le site du Musée Grimm à Kassel

    Grimm_Doppel_1847_asa_b2.jpg