Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Petits noirs - Page 4

  • Police - Jo Nesbø

    article_politi.jpg

                               ©JONATHAN NACKSTRAND / AFP

     

    Sans déflorer le suspens de ce polar et pour ceux et celles qui n’ont pas lu « Fantôme » l’opus précédent, sachez que Harry Hole la vedette de la police Norvégienne, a été laissé pour mort, une balle dans la tête du genre dont on ne se remet pas. 

    Nesbø c’est le top question suspense et ici non  seulement il ne démérite pas mais il est parfait. 

    Vite fait et pour vous orienter un peu :  un retraité de la police est assassiné sur les lieux mêmes d’un meurtre non résolu. Mais après Erlent Vennesta, deux autres policiers vont être tués dans des circonstances similaires.

     

    article_16332.jpg

    L’équipe sous les ordres de Mickael Bellman n’arrive à rien et Gunnar Hagen son adjoint reconstitue l’équipe de Harry Hole ou du moins ce qu’il en reste pour résoudre ces trois meurtres.

    Dans le même temps un patient est sous haute surveillance à l’hôpital d’Oslo, on ne connait pas son identité mais on devine rapidement que c’est un témoins clé dans une affaire plus que sensible. Très vite on sait que bien des gens prient pour qu’il ne se réveille jamais.

     

    Et là stop, je ne dirai plus rien pour vous laisser tout le plaisir de la lecture haletante, je vous laisse trembler, vous faire mener en bateau, vous impatienter, vous creuser les méninges.

    Jo Nesbø est parfait de ruse, de manipulation, ses dialogues et son intrigue sont percutants. Un très bon cru aussi bon que « Le bonhomme de neige » 

     

     

    Le livre : Police - Jo Nesbø - Traduit par Alain Gnaedig - Editions Gallimard

  • Du sang au cercle polaire

    J'adore lire hors saison, pas vous ?

    Enfourchez votre motoneige et en route pour Kiruna.

    Church_of_Kiruna_2011.jpg

                  Au pays de la foi religieuse

     

    Le premier roman met en scène Viktor Strandgård qui à l’heureux privilège de mourir pour la deuxième fois. « Une ferveur religieuse sans précédent s'est emparée de la petite ville minière de Kiruna, en Laponie, depuis que le charismatique Viktor Strandgård, le Pèlerin du Paradis, a survécu à un terrible accident et est revenu d'entre les morts » mais maintenant « il gît sur le dos les yeux fixés vers le ciel qu’on découvre à travers les immenses verrières. Comme si rien ne le séparait du ciel noir de l’hiver, au-dessus

     

    Sanna sa soeur est aussitôt soupçonnée et elle fait appel à Rebecka Martinsson. Cette jeune avocate a quitté le village et est maintenant avocate fiscaliste mais sous l’emprise des souvenirs elle va accepter d’aider Sanna. 

    DSC_0240.jpg

               Kiruna et son hôtel de glace : brrr à vous faire froid dans le dos

     

    Dans le second polar nous sommes toujours à Kiruna mais c’est la femme d’un pasteur qui est retrouvée morte : Mildred Nillson

    Rebecka Martinsson est là en mission pour le cabinet d’avocat pour lequel elle travaille. Cet assassinat va la remettre sur les traces de son passé. 

     

    Dans les deux romans les enquêtes sont menées par  Sven Erick Stanalcke et Anna Maria Mella qui ont du mal à démêler le vrai du faux, la superstition de la réalité, 

    L’auteur nous entraine donc en Laponie suédoise à portée de motoneige du cercle polaire, un bout du monde où la population subit l’emprise des religieux, où les comportements sont le plus souvent dictés par la superstition et la peur.

    Ce sont des enquêtes classiques, ce que j’ai aimé c’est l’atmosphère glauque et éprouvante portée par un puritanisme et un sectarisme religieux qui glacent le sang.

    De belles descriptions de la nature suédoise illustrent les deux polars qui s’appuient sur les pires travers des hommes.

    suede_940x705.jpg

     « Un soleil d’or rose descend sur les douces collines comme une cloche de lumière. Un bateau qui fait la balade entre les îles de l’archipel glisse dans le chenal. Les roseaux sur la berge bruissent dans l’air du soir et leurs têtes de velours se confient des secrets. »

     

    Malgré quelques passages assez mal traduits, c’est agaçant à la lecture mais ça ne gêne en rien le suivi de l’intrigue, j’ai eu du plaisir avec ces deux polars.

    L’auteur juriste de formation mène une intrigue bien travaillée, elle sait parfaitement faire ressentir le poids du passé, elle brouille les pistes pour tenir le lecteur en haleine, ses portraits sont de bonne facture. 

    On est un peu sidéré de découvrir une Suède en proie au fanatisme religieux, cette sombre atmosphère est parfaitement rendu par Åsa Larsson et je dois dire que je me suis laissée embarquée. Je vous conseille de les lire dans l’ordre c’est mieux pour le suspens.

     

    9782070441136FS.gif 9782226256096FS.gif

     

     Les polars :

    Horreur boréale - Åsa Larsson - Editions Gallimard Série noire et folio

    Le Sang versé - Åsa Larsson - Editions Albin Michel 

  • Quai des enfers - Ingrid Astier

     

    brigade-300x173.jpg

     

    Un petit polar bien de chez nous vous êtes pas contre ?

     

    La température de l’eau est encore un peu froide pour moi mais pourtant je vous embarque avec la brigade fluviale de Paris.

    Une barque amarrée devant le 36 Quai des orfèvres, la barque est chargée ...d’un cadavre évidement. C’est un membre de la Brigade Fluviale qui a trouvé le corps : Rémi Jullian. Le commandant Jo Desprez est chargé de l’enquête mais un grain de sable s’est introduit dans le système car on retrouve sur le cadavre la carte de visite d’un ami de Desprez, un parfumeur génial mais quand même.

     

    L’enquête va aller de rebondissement en rebondissement nous faisant découvrir le travail particulier de cette brigade et les contours et détours du fleuve.

    Un polar bien classique, presque un peu trop mais même si Ingrid Astier ne fait pas preuve d’une très grande originalité son roman est très agréable à suivre.

    Si vous n’aimez pas le genre trash, les intrigues trop complexes, celui là est fait pour vous.

    Les personnages sont intéressants et l’intrigue est bien menée dans des milieux variés comme ceux de la mode, de l’art et de la musique.

     

    Les amateurs de ponts parisiens (j’en connais au moins une) seront servis

    IMG_0087.jpg

    ©Autour du puits 

     

    « Pont Royal, pont de la Concorde, pont Alexandre III, pont des invalides, pont de l’Alma, passerelle Debilly, pont d’Iéna, pont de Bir-Hakeim, pont de Rouelle, pont de Grenelle, pont Mirabeau, jusqu’au pont de Garigliano... »

     

    9782070445554FS.gif

     

    Le livre:  Quai des enfers - Ingrid Astier - Gallimard Folio noir

  • Les Enquêtes du généalogiste

    A la recherche des ancêtres 

     

    Illustration_premiers-pas.jpg

    Le cadre : Londres et un duo d’inspecteur,  Grant Foster et Heather Jenkins, aux prises avec un mystère plus que bizarre, on retrouve dans un cimetière un homme poignardé et les mains tranchés mais détail plus que curieux, un indice gravé dans sa chair et le dernier numéro composé sur le téléphone de la victime : 1879. 

    Petit à petit l’enquête montre qu’il va falloir remonter très loin dans l’histoire familiale de la victime et nos deux inspecteurs vont faire appel à un généalogiste. 

    Il est sympathique ce petit Nigel Barnes et très efficace, cela va orienter l’enquête vers des crimes commis dans les siècles passés.

    Voilà l’intrigue du premier roman, dans le second nous retrouvons le duo de choc devant le meurtre d’une actrice fortunée, katie Drake et de l’enlèvement de sa fille Naomi. Devant le peu d’indices, Grant et Heather décident d’avoir recours à nouveau à Nigel Barnes pour tenter de retrouver la trace de la famille de Katie Drake.

     

    AD026_00009.jpg

                       Poussière, vous avez dit poussière ? 

     

    Deux scénarios assez convenus dirait-on, et bien pas du tout !!! Deux polars passionnants qu’on ne lâche pas. 

    Tout d’abord si vous avez comme moi tout bêtement fait deux ou trois recherches généalogiques, vous savez que c’est un monde à part et que rien n’est simple. Bien sûr ici ce sont des méthodes anglaises mais peu importe on croise à nouveaux des fêlés prêts à passer des nuits à compulser des documents pour trouver le prénom de la nièce du cousin de sa grand-mère du côté paternel.....

    Les recherches, les méthodes sont particulièrement bien décrites sans jamais procurer le moindre ennui, Dan Waddell a le sens du timing et du suspense c’est certain et les deux aventures sont bien rythmées.

    De journaux, en micro films, d’extraits de naissance en testaments nous voilà folâtrant dans la paperasse poussiéreuse. Ce ne sont pas des polars british pour rien donc l’humour est bien là. 

    MormonArchiveClose.jpg

     

                  Archives bien protégées des Mormons

     

    Une dernière info pour vous appâter, vous savez n’est ce pas quelle est la plus grosse base généalogique au monde ?  cherchez du côté des sectes .....Oui gagné les Mormons et Dan Waddel vous emmènera y faire un tour. 

     

    Dommage que ce monsieur se soit contenté de deux polars ! il semblerait que c’est à la suite de recherches sur ses origines qu’il a eu l’idée mettant la main sur un secret de famille, d’utiliser son expérience.

     

    9782330002688FS.gif

    9782330014483FS.gif

     

     

     

    Les livres

     

    Depuis le temps de vos pères - Dan Waddell - Editions Babel noir

    Code 1879 - Dans Waddel - Editions Babel noir

  • L'Enquête prussienne - Michael Gregorio

    Après la poésie un enquêteur féru de philosophie ça vous tente ? 

     

    Immanuel-Kant.jpg

                              Sous les auspices d'Emmanuel Kant

    Un polar original c'est bon à prendre. Parce que non content d’en référer fréquemment à Kant notre héros Hanno Stiffeniis est un magistrat qui vit en Prusse Orientale alors que celle-ci est sous la botte de la France.

    Petit cours de rattrapage, après la bataille d’Iéna le pays est occupé par les français, inutile de dire qu’ils ne sont pas les bienvenus, l’occupation s’accompagnant nécessairement d’exactions, de misère, de peur et de haine « Bonaparte avait apporté un souffle nouveau à la Prusse mais ce n’était autre que celui de la terreur » 

     

    iena1.jpg

                 Le soir d'Iéna (1806) par Jean-Baptiste-Edouard Detaille 

     

    Nous sommes à Lottingen, un crime ignoble y est commis, le massacre des trois jeunes enfants Gottewald, Hanno Stiffeniis va participer à l’enquête aux côtés d’un français, sans doute le premier criminologue de l’histoire, Serge Lavedrine.

    On est rapidement au coeur de l’action dans ce pays de forêts sombres, où il fait un froid de loup et où les chemins sont très peu sûrs.

    Vous allez me dire et Kant là-dedans ? Lavedrine et Stiffeniis sont des adeptes du philosophe grognon et ils vont mettre au service de l’enquête toute la rigueur nécessaire.

     

    L’enquête va conduire le prussien auprès des siens, en effet le père des enfants est en garnison dans la forteresse de Kamenetz « d’une laideur rebutante » occupée par des fanatiques qui veulent une revanche sur les français et qui sont prêts à tout pour y parvenir. 

    Hanno fait chou blanc, l’homme est mort avant le crime, et il découvre en rentrant que la mère des enfants a été assassinée également. Tout une famille tragiquement effacée. L’enquête s’annonce difficile d’autant plus qu’il s’avère que sa propre épouse, Helena est la dernière personne à avoir vu les victimes vivantes, elle lui avoue « je me promenais non loin des bois quand le massacre a eu lieu »

    La ville se terre, les langues vont bon train et un rituel juif est évoqué par les habitants. L’antisémitisme renait dès que l’on apprend que c’est un juif qui était propriétaire de la cabane des Gottewald.

     

    higonet2.jpg

                   Un pays ou il fait un froid de loup

     

    Un livre tout à fait passionnant, nous vivons les débuts de la police scientifique,  un tant soit peu logique, raisonnée. Les deux enquêteurs en appellent à la médecine, à la tout neuve psychiatrie, consultent des archives pour comprendre les motifs de ce meurtre. 

    Bon ce ne sont pas les Experts mais pas loin ...

    J’ai aimé ce polar historique qui avance lentement et méthodiquement (merci M Kant), j’ai aimé l’atmosphère, les notables du cru étant partagés entre une collaboration de bon aloi avec l’occupant ou une réserve qui pourrait leur attirer bien des ennuis. J’ai aimé le portrait de cette ville sous la botte de l’occupant.

     

    Bref je vous recommande ce livre et je vais m’empresser de lire la première enquête d’Hanno Stiffeniis.

     

    9782709628327FS.gif

     

    Le livre : L’enquête Prussienne - Michael Gregorio - Traduit par Marie Boudewyn - Editions JCLattès

  • Marée d'équinoxe - Cilla et Rolf Börjlind

     

    100_1477.jpg

     

                       © Mille pas plus loin 

     

    J’avais un peu délaissé les polars nordiques pour cause de saturation mais c’est bon de les retrouver quand nous arrive de nouveaux héros et de nouveaux auteurs.

    Car avec ce polar ont fait deux fois coup double.

     

    Olivia Rönning est élève à l’Académie de police et comme devoir de fin d’année elle doit choisir un « cas » non élucidé et tenter de voir ce que les nouvelles techniques d’investigation pourraient aujourd’hui changer à l’enquête faite autrefois.

    Elle fait un choix particulier puisqu’il s’agit d’une enquête à laquelle son père a participé. Un meurtre particulièrement macabre, une jeune femme enceinte enterrée dans le sable avec juste la tête qui dépasse et la marée qui monte, monte inexorablement. 

    Quand elle cherche quelques éléments sur ce meurtre elle fait chou blanc et doit donc se tourner vers le flic qui a enquêté à l’époque aux côtés de son père : Tom Stilton. Oui mais voilà le Stilton en question a carrément disparu des écrans radar, son ex femme, ses collègues, ses amis, personne ne sait où il se trouve, il a démissionné de la police et depuis des années silence radio.

     

    Screen-Shot-2013-12-16-at-12.03.52-AM.png

    Voilà je m’arrête là pour ne pas vous mettre sur la piste, ne lisez pas trop de compte rendu de ce livre qui ne fera que vous apporter des détails dont il vaut mieux que vous les découvriez vous même sinon quel intérêt de lire un polar ?

    Que puis je vous dire de plus ? et bien que j’ai passé un très très bon moment, c’est un polar enlevé, passionnant de bout en bout, plein de surprises et de personnages très attachants dont je suppose que l’on va réentendre parlé car les auteurs n’en sont pas à leur coup d’essai en Suède.

    pauvreté.jpg

     

    J’ai aimé l’ambiance de l’enquête, les lieux parfois sauvages, j’ai aimé la personnalité des enquêteurs divers et variés, et le portrait d’une Suède que déjà Mankell pointait du doigt et qui apparait ici comme particulièrement violente. Magna des affaires, jeunes ados en perdition, SDF traqués par la police.....

    Les auteurs sont scénaristes pour le cinéma et la télé et cela se sent dans le bon sens du terme

     

    9782021093919FS.gif

     

    Le Livre : Marée d’équinoxe - Cilla et Rolf Börjlind - Traduit par Carine Bruy - Editions du Seuil