Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Petits noirs - Page 6

  • Les Démons de Berlin - Ignacio del Valle

    L'apocalypse

    Durer_Revelation_Four_Riders.jpg

                Les quatre cavaliers de l'apocalypse : A Dürer

     

    J’avais particulièrement bien accroché à son roman précédent alors je me suis laissée tentée cette fois encore par un roman d’Ignacio del Valle et du coup je passe du Berlin de 1933 à celui de 1945

     

    J’avais laissé le héros, Arturo Andrade avec la Division Azul dans le froid de l’hiver Russe. 

    Les Allemands ont fait retraite et le voilà dans Berlin qui ne va pas tarder d’être assiégé par les Russes. Le Reich vit ses dernières heures et c’est à une peinture de l’apocalypse que l’auteur nous convie.

    Sujet difficile qui pourrait être même scabreux sans le talent d’Ignacio del Valle

     

    198258583.jpg

                                      Berlin mai 1945 

     

    Berlin 1945, chacun cherche à survivre, le commandement allemand se délite et le danger est partout. Un chercheur allemand E Von Kleist a été trouvé assassiné. Arturo Andrade est sollicité pour expliquer ce meurtre et mettre la main sur son auteur. 

    Très habilement on voit émerger le programme de recherche allemand vers l’arme atomique et la bataille des alliés pour le récupérer et mettre la main sur les savants qui en sont à l’origine.

    Arturo va devoir piloter à vue pour éviter tous les pièges. Toutes ses recherches se font alors que les alliés sont aux portes de la ville et qu’Hitler vit enfermé dans son bunker. 

    « Les Anglais progressaient vers Hambourg, les Américains avançaient vers la Bavière, les Français étaient arrivés dans le haut Danube, les Russes cernaient Berlin et menaçaient Vienne » 

     

    C’est habile, intelligent, le tableau de la ville et de ses dernières heures est saisissant et j’y ai pris le même intérêt que dans le polar précédent. 

    J’ai aimé les clins d’oeil littéraires comme celui là « A l’instar des familles heureuses, toutes les armées en déroute se ressemblent » qui permettent d’esquisser un sourire alors que l’atmosphère est lourd.

    je vous recommande le dernier chapitre qui est assez somptueux, un mélange de terreur et de beauté. 

     

    9782752908780FS.gif

     

    Le livre : Les Démons de Berlin - Ignacio del Valle - Traduit par Karine Louesdon - Editions Phébus Libretto

     

     

  • Cherche jeunes filles à croquer - Françoise Guérin

     Noir en montagne 

    9782702438343FS.gif

    Un polar en lien avec les alpages et la montagne.

    Suspense montagnard en compagnie d’un inspecteur que je n’avais jamais eu la joie de rencontrer : Eric Lanester. Bon d’accord il est parisien mais il va lui falloir

    partir en Haute-Savoir pour enquêter sur des disparitions inquiétantes, ce n’est pas ce qu’il préfère mais bon son équipe est un peu sur la corde raide alors pas question de faire la fine bouche !

    La vallée de Cham (oui c’est Cham pour les gens du coin) peut se révéler difficile à explorer et pas seulement à cause du climat.

    Notre inspecteur a dans les pattes un Commandant Pierrefeu le gendarme local qu’il jetterais bien au fond d’une crevasse mais il se retient.

     

    train du montenvers.jpg

              pourtant pourtant que la montagne est belle...

     

    Des jeunes filles ont disparues, des disparitions remontant parfois à plusieurs années, un peu trop pour mettre ça sur le compte d’une coïncidence, elles étaient toutes suivies dans une clinique spécialisée dans la prise en charge de l’anorexie. La maladie n’explique pas ces disparitions en série. Aucun corps n’a été retrouvé ce qui a orienté l’enquête plutôt vers des fugues, une fugue ça va mais plus …. 

     

    Quelle plaisir que ce polar, j’ai beaucoup aimé Lanester qui dit avoir pris un abonnement psy, pensez donc : il est profiler mais sous psychothérapie, sa petite amie est infirmière psy et son frère un brin psychotique, heureusement son chat Walesa est normal lui !

     

    phoca_thumb_l_fleurs-alpes-rhododendron.jpg

    En route pour une enquête auprès du personnel de la clinique, des familles sans oublier de tenter de se faufiler dans la tête de ces jeunes filles 

    C’est réussi, on marche à fond et voilà une façon intelligent de dire quelque chose de cette maladie si éprouvante qu’est l’anorexie, de nous en faire approcher de façon simple et empathique. Il y a quelques passages un peu trash mais le paysage aidant …….

     

    Kathel et Cathulu Claudialucia ont déjà fait l’excursion.

     

    Le livre : Cherche jeunes filles à croquer - Françoise Guérin - Editions du Masque

     

  • Du sang sur la tourbe

    Du sang sur la tourbe

     

    hebrides-L-1.jpg

                   Hébrides :  Na h-Innse Gall en écossais ! 

     

    Et toc une autre trilogie, mais celle là je l’ai aimé sans restriction. 

    En deux mots comme en cent, le héros l’ inspecteur Fin Macleod est totalement sympathique et son île diablement attirante. Quand je dis attirante c’est quand même une région où il pleut 300 jours par an et où le brouillard sévit le reste du temps, mais vous le savez je suis imperméable (enfin…) à la météo.

     

    Trois romans donc et ne comptez pas que je vous détaille les trois intrigues, je vais vous renvoyer chez de bonnes personnes nettement moins paresseuses que moi.

    Non moi je vais essayer de vous mettre l’eau à la bouche. 

    D’abord il y a une bonne odeur de Whisky et de bière bien fraîche qui flotte sur ces trois polars. 

    Ensuite quelques retours vers le passé tout à fait passionnants, si vous avez aimé par exemple le film de Peter Mullan (merci Eeguab) Magdalen sisters, vous vous retrouverez ici en zone connue, en Irlande c’étaient les jeunes femmes qui étaient la cible des bien pensants ou de l’Eglise, ici ce sont les enfants catholiques. On est toujours le bouc émissaire de quelqu’un. 

     

    église hébrides.jpg

                 Les Hébrides © Carl Millar

     

     

    Ajoutez quelques zestes de relations amicales qui tournent mal, de relations amoureuses qui sommeillent sous la cendre. 

    Enfin que voulez-vous j’adore le Gaélique, notez que je ne le parle pas, mais j’aime les noms des villages, des lieux, des personnes. Terre de légende et de rigorisme Protestant ce pays balayé par les tempêtes, les îles Hébrides m’ont fait rêvé.

     Lewis_chessmen1.jpg

                            Sculptures traditionnelles des Hébrides

     

    Il est l’heure pour Fin Macleod de faire retour vers le passé et vous de vous plonger dans cette série extra. Peter May l’auteur est sous surveillance….j’attends son prochain polar !!

     

    Les livres

    L’ïle des chasseurs d’oiseaux   lire le billet de Art et littérature ou Aifelle

    L’homme de Lewis   lire le billet de Aleslire

    Le Braconnier du lac perdu lire le billet de Plaisirs à cultiver

     

    Les deux premiers  chez Actes Sud Babel  le troisième aux éditions du Rouergue 

  • Pêche mortelle à Strasbourg- Joël Henry

    Le régional de l’étape

     

    TunnelMarneRhin1.jpg

    Il y a quelques mois j’ai lu un excellent polar Jours de Cendres publié chez un éditeur alsacien. Je récidive avec cette « Pêche mortelle à Strasbourg ». 

     

    L’auteur est semble t-il un journaliste fada des mots comme on dit en Provence ( et ben oui je ne sais pas le dire en alsacien) mais il est tout à fait bon aussi pour concocté une histoire sympa qui touche à  la finance et à ses entorses légales ou non.

     

    Tout démarre sur les bord du canal de la Marne au Rhin quand on repêche le corps d’un élu local ! Le mort Armand Schneider-Schmidt dit ASS est le type même de l’homme à qui tout sourit. A la tête d’une entreprise qui se porte bien et même mieux que ça, il s’est engagé en politique et est adjoint au maire de Strasbourg

     

    ponts couverts.jpg

    On le retrouve énormément noyé et le commissaire Yacine Belkala est chargé de l’enquête.

    Un cas ce Belkala, l’arrêt de la cigarette l’a poussé à des extrémités, il s’est mis à la broderie et en ce moment il nous fait du Malevitch, il parait même qu’avec ça il a fait craquer des suspects qui supportaient pas de le voir tirer l’aiguille, étonnez-vous après ça qu’on le surnomme Pénélope !!

    Quand je vous aurais dit qu’il a pour équipiers Bérangère Hill et Bernard Langlois dit les Berbères vous en savez assez pour enfourcher votre vélo, à Strasbourg c’est quasi obligatoire et hop c’est parti 

     

    winstub,bierstub.vieux,strasbourg.rue,du,maroquin.strasbourg.jpg

    Vous allez faire du tourisme d’investigation, un coup vous visiterez les jardins ouvriers, un coup vous arpenterez les marchés de noël (quoi quoi c’est pas la saison!!) sans oublier une halte dans un winstub tout ce qu’il y a de plus alsacien. 

    C’est drôle, bien fichu et tout à fait réaliste car figurez vous que la boite du dénommé ASS fait de la bouffe pour chien ! Les magouilles, elles, ont un air de parenté avec  le circuit du boeuf en Europe, Pénélope et ses acolytes devront suivre la piste de l'argent.

     

    9782845741416FS.gif

     

     

    Le livre : Pêche mortelle à Strasbourg - Joël Henry - Le Verger Editions

  • L'énigme de Flatey - Viktor Arnar Ingolfsson

    Le noir nouveau est arrivé

     

    Les années soixante sur l’île islandaise de Flatey, oui oui cherchez sur la carte cela existe c’est un confetti sur la mer.

    800px-Flatey_thorp.jpg

    Des pêcheurs, partis chasser le phoque, ont trouvé sur une île encore plus petite, un homme mort depuis plusieurs mois, autant vous dire que ce n’est pas fréquent ce genre de découverte.

    Sur Flatey où vivent un pasteur, un bourgmestre, un médecin, un instituteur, quelques pêcheurs et leur famille, vous imaginiez bien que la police scientifiques et les légistes de tous poils sont bien loin.

    Après consultation du préfet l’enquête est dévolue à Kjartan, un adjoint tout frais émoulu de l’université. Après quelques recherches le mort s’avère être le professeur Lund un danois qui travaille sur un livre un peu mystérieux, Le livre de Flatey, une de ces sagas islandaises datant du moyen-âge, tout en enluminures et épopées. Il semblerait aussi que le livre cache un secret ou plutôt une énigme en quarante questions que personne n’a jamais résolue. 

     

    GKS-1005-fol-380381738.jpg

                                      Le livre de Flatey

     

    Ce livre justifie t-il à lui seul que l’on assassine ?  Kjartan va devoir s’y coller et pour cela loger chez l’habitant, interroger tout le monde,  arpenter les rivages, les fjords, les criques ET la bibliothèque.

    L’auteur nous offre un petit passage du fameux livre à la fin de chaque chapitre, voilà qui suffit à nous transporter dans ce bizarre pays de feu et de glace.

    Un polar qui vaut surtout par le dépaysement et les traditions de cette île islandaise, vous verrez la gastronomie ….je n’en dis pas plus… le téléphone fonctionne avec une dynamo, le climat est à l’avenant ! 

     

    Bienvenue à ce nouvel auteur dans la famille polars nordiques, ses débuts sont prometteurs.

    J’ai bien aimé cette balade qu’avait recommandé Dasola 

     

    9782021071238FS.gif

     

    Le livre : L'Enigme de Flatey - Viktor Arnar Ingolfsson - Editions du Seuil

  • Liquidation à la Grecque - Petros Markaris

    Le sang des Atrides

     

    n1794_ixene_dette_grece_ue_fmi_eurobonds_133880526197969800.jpg

                                           © Ixène

      

    Premièrement Michèle (qui se reconnaitra) me l’a vendu comme un bon polar, deuxièmement la Grèce d’aujourd’hui est tellement l’archétype du pays dans la tourmente que j’avais vraiment envie de voir ça de plus près, troisièmement je n’ai jamais lu cet auteur alors 1+1+1 = un voyage au pays des Atrides 

     

    450px-Acropolis_view_from_Plaka.jpg

                               Quand vivre ici devient galère

     

    Morts aux banquiers ! Voilà un polar qui commence bien et qui épouse parfaitement l’air du temps. Et il paraît que c’est le premier d’une trilogie 

    Athènes, l’Acropole, les ruelles de Plaka où Petros Markaris aime à se balader. Sauf que….sauf que quatre requins de la finance sont retrouvés décapités. Bon, on a beau ne pas les porter dans son coeur, avouez que ça fait tâche surtout quand dans le même temps une flopée de tracts incite la population à stopper tous ses remboursements de crédits !! 

    Le commissaire Charitos est obligé de se démener pour trouver les coupables, et c’est plutôt galère je vous l’assure car évoluer dans le marigot des politiques, des hommes d’affaires et de la finance internationale ce n’est pas de tout repos.

     

    banque_grecque.jpg

     

    C’est la première fois que je rencontre Charitos et je l’ai bien aimé, d’abord il est sympa avec ses démêlés familiaux et son amour inconditionnel pour la Grèce. Il va lui falloir faire fi des ses amitiés, faire fi de la corruption, des pressions de ses supérieurs et de son éternelle empathie, si vous ajoutez à ça que sa fille bien aimée se marie ….Mama mia !!!

     

    markaris1.jpg

                      Petros Markaris

     

    Il paraît que c’est le premier d’une trilogie, ce qui est certain c’est que je vais surveiller la parution du tome 2 car je suis tombée sous le charme de Charitos malgré son foutu caractère.

     

    9782021053517FS.gif

     

    Le livre : Liquidation à la Grecque - Petros Markaris - Traduction de Michel Volkovitch - Editions du Seuil