Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Petits noirs - Page 3

  • Tortuga's Bank - André Blanc

    Un jour à Lyon

            9782914704991FS.gif

    Ce n’est pas souvent que je lis de la littérature policière régionale. J’avais tâté du polar alsacien avec plaisir, je viens de faire connaissance avec un auteur lyonnais tout à fait savoureux.

     

    Un héros parpaillot, évidement quand on s’appelle Guillaume Farel on peut difficilement renier ses ancêtres, un policier comme on en fait plus, observateur, tenace, culotté, persuasif avec témoins, la BRB lyonnaise est entre de bonnes mains. 

    Maude sa compagne travaille à ...Interpol, comme on dit ça sort pas de la famille.

     

    Quand un ex-préfet est abattu et qu'il avait un pied dans les magouilles immobilières notre policier a ses antennes qui vibrent.   Qui dit magouille dit argent sale et banque évidement on dirait un pléonasme.

    Il va devoir avec son équipe de choc et l’aide du procureur plonger dans le marigot.

      

    Une histoire assez classique mais menée avec rapidité, détermination, un joli sens de l’ellispse, bref on ne s’ennuie pas une seule seconde. Un très bon polar qui fait oublier les héros américains et nous balade dans les rues et places lyonnaises et sur les pentes du Vercors. André Blanc sait poser une ambiance et des personnages avec peu de mots, les dialogues sont vifs et font parfaitement évoluer le récit. 

     

    -hotte-pere-noel-tp_1030665101532567871f.jpg

    Pour un ami lyonnais ou un amateur du genre

     

     

  • Le Village - Dan Smith

    Chasseur ou gibier

     

     86310.jpg

     

     

    Dans une traque on peut être le chasseur ou le gibier, ici nos héros seront un peu les deux.

    Je vous ai emmené en Carélie et bien maintenant prenons le chemin de l’Ukraine mais faisons une marche arrière dans le temps, retour aux années trente.

    DE-LA-STEPPE-A-LA-TAÏGA-3.jpg

    C’est l’hiver et à Vyriv un petit village oublié du monde vit Luka Sidorov, il a combattu bien des années dans les armées russes, je dis LES armées car les ukrainiens ont eu maintes fois l’occasion de changer de camp, écoutez le « J’appartenais à l'Armée noire anarchiste de Nestor Makhno, qui avait affrontée seule l'Armée blanche du général Wrangel, avant de s'allier à l'Armée rouge. »

    Luka aujourd’hui se contente de la chasse et d’éduquer ses deux fils, les jumeaux Viktor et Petro, deux solides gaillards de dix sept ans et Lara la petite dernière de neuf ans.  

    Le village entier retient son souffle, il a connu la famine déclenchée par Staline mais les habitants ont pu survivre car Vyriv est loin des routes, loin de tout et ils ont été un peu épargnés. Aujourd’hui ils sont dans l’attente et la peur des sbires de Staline qui organise la collectivisation à marche forcée et vont faire main basse sur tous les biens.

     

    soviet023a.jpg

    Alors ils font le moins de bruit possible dans le village, il s’agit de se faire oublier.

    C’est Luka qui va semer la confusion, il recueille un homme mourant et deux enfants sur un traineau. Ils ont été mutilés peut être par un tueur anthropophage.

    Le village est pris d’une fureur absolue, cet homme met en péril le village ! il n’est pas question que les tchékistes déboulent ici à cause de lui. C’est un assassin d’enfants, et il n’y a qu’une chose à faire dans ce cas et Dimitri le voisin et parent de Luka va mener la danse. Malgré les exhortations au calme le pire arrive et l’homme meurt.

     

    621829-kiev-ukraine.jpg

    Quand Dariya la fille de Dimitri disparait, le village réalise que Luka avait vu juste, l'homme n'était pas le tueur et une traque va s’organiser.

     

    Il y a quelques maitres mots pour ce récit,  terreur envers la Tchéka, peur de l’assassin, peur pour les enfants, violence qui peut ne connaitre aucune limite, froid car la steppe sous la neige, survie difficile des hommes dans ce milieu hostile. 

    Dan Smith joue parfaitement de la corde sensible au bon sens du terme, on suit les réflexions de Luka, son comportement parfois injuste avec ses fils, son effroi à la pensée de perdre sa famille, son goût de la violence qui le rattrape.

    J’ai vraiment aimé ce roman où la force des liens familiaux l’emporte sur le reste, où la barbarie et l’humanité peuvent être présentes à la fois chez un homme. 

     

    Ce livre peut se classer dans un genre similaire à  En mémoire de la forêt mêlant polar et histoire, mais aussi à un polar que j’ai écouté  Enfant 44 

    Le contexte historique est celui que Anne Appelbaum retrace dans son livre.

     

     

    9782749133362FS.gif

     

    Le livre : Le village - Dan Smith - Traduit par Hubert Tézenas - Editions Le Cherche midi

     

  • Le bourreau de Gaudí - Aro Sáinz de la maza

    Ce polar trépidant est un hommage à une ville magnifique mais qui est peut être en train de perdre son âme

     

    gaudi2.jpg 

    Milo Manart est un flic plus que borderline, il a cassé la figure d’un de ses supérieurs et son neveu s’est donné la mort avec son arme de service !  Pourtant c’est à lui que la juge Susan Cabot demande de prendre en charge un meurtre particulièrement effrayant, celui d’un homme pendu à un balcon de la Pedrera, une oeuvre de Gaudí, et que l’assassin a regardé brûler vif, a filmé et mis bien sûr le film sur le net.

    La-Pedrera-Barcelona.jpg

    La Pedrera 

     

    Milo va devoir reprendre du service actif à deux conditions, des entretiens réguliers avec une psychologue et se voir attacher une nounou en forme d’équipière; Rebecca Mercader. Milo se plonge immédiatement dans l’enquête malgré tous les bâtons dans les roues qu’on peut lui mettre et lorsque qu’un deuxième homme est enlevé il est persuadé qu’il a à faire à un tueur en série qui a Barcelone en ligne de mire, Gaudí comme obsession, mais pourquoi ?

     

    parc-guell-barcelone.jpg

    Le parc Güell 

     

    Ne vous faites aucune illusion après 50 pages vous êtes fait aux pattes et vous ne pouvez plus lâcher ce polar.

    Le cadre d’abord, Barcelone est magnifiquement présente, Gaudí devient le héros de cette histoire, si vous ne connaissez ni la ville ni Gaudí je vous mets au défi de ne pas vous précipiter sur le net.

    L’auteur est d’une habileté diabolique, il mêle les scandales financiers, politiques ( ah bon ça existe ailleurs qu’en France ? ) le génie artistique et l’histoire sulfureuse des Francs-maçons.

     

    close-up-of-façade.jpg

    Casa Batlló

     On fait une balade un peu déjantée dans la ville, passant des immeubles aux églises, aux parcs, car ce diable de Gaudí a beaucoup oeuvré. 

    Les personnages ont des caractères bien affirmés, les hommes politiques sont particulièrement peu reluisants, la Caixa la grande banque catalane est en permanence en filigrane, bref tous les ingrédients du thriller sont là. 

    Et tout ça sur fond de visite papale ! Je vous sens prêt à plonger dans les eaux bleues des plages catalanes....

     

    9782330034597FS.gif

     

    Le livre : Le bourreau de Gaudí - Aro Sainz de la Maza - traduit par Serge Mestre - Editions Actes Sud Noirs

  • L'île du serment - Peter May

    Et voilà de retour l’homme des îles. 

     

    madeleine.jpg

    Si vous avez aimé la série précédente autour des îles écossaises vous allez aimé ce polar là. 

    Quand on est îlien c’est pour toujours et Peter May a beau se transporter de l’autre côté de l’Atlantique c’est encore sur une île que nous débarquons.

     

    entry_island_quebec_canad-453241.jpg

                                Entry Island

    Entry Island fait partie des îles de la Madeleine au Canada, des îles désertées par la jeunesse, où le temps s’étire à l’infini. Le jour où James Cowell, l’homme le plus riche de l’île est assassiné il n’est pas difficile de trouver un coupable et d’ailleurs plutôt une coupable, Kirsty sa femme de qui il s’apprêtait à divorcer. 

    Simon McKenzie de la police de Montréal va enquêter, seul des policiers à être suffisamment bilingue pour les interrogatoires et ces maudits iliens refusant de parler le français, c’est un tout bon policier mais en ce moment il pète un peu les plombs vu que sa femme l’a un peu planté là, cela l’a rendu totalement insomniaque et il passe ses nuits à se balader et que comble de bonheur elle est aussi la légiste sur ce coup là. 

     

    Magdalen Island trip 2008 374.jpg

    Aussi quand il pense connaitre Kristy Cowell alors que c’est impossible, ses collègues s’inquiètent pour sa santé mentale.

    Rien que de très classique là dedans mais ....

    Vous avez noté dans sa série précédent que l’auteur aime mêler petite et grande histoire, c’est d’ailleurs ce qui faisait le charme de ses trois romans. Ici vous allez découvrir un épisode très peu connu : celui de la famine en Ecosse (on connaissait celle de l’Irlande bien sûr) et de l’émigration forcé des ces hommes et femmes vers le Canada. D’ailleurs notre flic en question est d’origine écossaise. Allez je vous laisse découvrir la suite mais sachez que l’on y prend plaisir à découvrir cette histoire oubliée et à suivre l’enquête de Sime (Simon en gaélique !) 

     

    9782812607233FS.gif

     

    Le Livre : L’île du serment - Peter May - Traduit par Jean-René Dastugue - Editions du Rouergue

  • Police - Jo Nesbø

    article_politi.jpg

                               ©JONATHAN NACKSTRAND / AFP

     

    Sans déflorer le suspens de ce polar et pour ceux et celles qui n’ont pas lu « Fantôme » l’opus précédent, sachez que Harry Hole la vedette de la police Norvégienne, a été laissé pour mort, une balle dans la tête du genre dont on ne se remet pas. 

    Nesbø c’est le top question suspense et ici non  seulement il ne démérite pas mais il est parfait. 

    Vite fait et pour vous orienter un peu :  un retraité de la police est assassiné sur les lieux mêmes d’un meurtre non résolu. Mais après Erlent Vennesta, deux autres policiers vont être tués dans des circonstances similaires.

     

    article_16332.jpg

    L’équipe sous les ordres de Mickael Bellman n’arrive à rien et Gunnar Hagen son adjoint reconstitue l’équipe de Harry Hole ou du moins ce qu’il en reste pour résoudre ces trois meurtres.

    Dans le même temps un patient est sous haute surveillance à l’hôpital d’Oslo, on ne connait pas son identité mais on devine rapidement que c’est un témoins clé dans une affaire plus que sensible. Très vite on sait que bien des gens prient pour qu’il ne se réveille jamais.

     

    Et là stop, je ne dirai plus rien pour vous laisser tout le plaisir de la lecture haletante, je vous laisse trembler, vous faire mener en bateau, vous impatienter, vous creuser les méninges.

    Jo Nesbø est parfait de ruse, de manipulation, ses dialogues et son intrigue sont percutants. Un très bon cru aussi bon que « Le bonhomme de neige » 

     

     

    Le livre : Police - Jo Nesbø - Traduit par Alain Gnaedig - Editions Gallimard

  • Du sang au cercle polaire

    J'adore lire hors saison, pas vous ?

    Enfourchez votre motoneige et en route pour Kiruna.

    Church_of_Kiruna_2011.jpg

                  Au pays de la foi religieuse

     

    Le premier roman met en scène Viktor Strandgård qui à l’heureux privilège de mourir pour la deuxième fois. « Une ferveur religieuse sans précédent s'est emparée de la petite ville minière de Kiruna, en Laponie, depuis que le charismatique Viktor Strandgård, le Pèlerin du Paradis, a survécu à un terrible accident et est revenu d'entre les morts » mais maintenant « il gît sur le dos les yeux fixés vers le ciel qu’on découvre à travers les immenses verrières. Comme si rien ne le séparait du ciel noir de l’hiver, au-dessus

     

    Sanna sa soeur est aussitôt soupçonnée et elle fait appel à Rebecka Martinsson. Cette jeune avocate a quitté le village et est maintenant avocate fiscaliste mais sous l’emprise des souvenirs elle va accepter d’aider Sanna. 

    DSC_0240.jpg

               Kiruna et son hôtel de glace : brrr à vous faire froid dans le dos

     

    Dans le second polar nous sommes toujours à Kiruna mais c’est la femme d’un pasteur qui est retrouvée morte : Mildred Nillson

    Rebecka Martinsson est là en mission pour le cabinet d’avocat pour lequel elle travaille. Cet assassinat va la remettre sur les traces de son passé. 

     

    Dans les deux romans les enquêtes sont menées par  Sven Erick Stanalcke et Anna Maria Mella qui ont du mal à démêler le vrai du faux, la superstition de la réalité, 

    L’auteur nous entraine donc en Laponie suédoise à portée de motoneige du cercle polaire, un bout du monde où la population subit l’emprise des religieux, où les comportements sont le plus souvent dictés par la superstition et la peur.

    Ce sont des enquêtes classiques, ce que j’ai aimé c’est l’atmosphère glauque et éprouvante portée par un puritanisme et un sectarisme religieux qui glacent le sang.

    De belles descriptions de la nature suédoise illustrent les deux polars qui s’appuient sur les pires travers des hommes.

    suede_940x705.jpg

     « Un soleil d’or rose descend sur les douces collines comme une cloche de lumière. Un bateau qui fait la balade entre les îles de l’archipel glisse dans le chenal. Les roseaux sur la berge bruissent dans l’air du soir et leurs têtes de velours se confient des secrets. »

     

    Malgré quelques passages assez mal traduits, c’est agaçant à la lecture mais ça ne gêne en rien le suivi de l’intrigue, j’ai eu du plaisir avec ces deux polars.

    L’auteur juriste de formation mène une intrigue bien travaillée, elle sait parfaitement faire ressentir le poids du passé, elle brouille les pistes pour tenir le lecteur en haleine, ses portraits sont de bonne facture. 

    On est un peu sidéré de découvrir une Suède en proie au fanatisme religieux, cette sombre atmosphère est parfaitement rendu par Åsa Larsson et je dois dire que je me suis laissée embarquée. Je vous conseille de les lire dans l’ordre c’est mieux pour le suspens.

     

    9782070441136FS.gif 9782226256096FS.gif

     

     Les polars :

    Horreur boréale - Åsa Larsson - Editions Gallimard Série noire et folio

    Le Sang versé - Åsa Larsson - Editions Albin Michel