Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Grèce voilée de noir

La-Grece-est-elle-reformable_article_popin.jpg

© Alkis Konstantinidis Agence Reuters

 

J’avais déjà assisté à une liquidation à la grecque et j’ai profité de l’été pour récidiver et terminer ains la trilogie de Petros Markaris. 

Ces deux polars valent essentiellement par l’atmosphère qui s’en dégage. Le commissaire Kostas Charitos est franchement très très sympathique, soucieux de ses collaborateurs, de sa famille, de ses amis. Il est loin du héros flic traditionnel, remisant sa voiture au garage faute de subsides pour la faire rouler, il regarde avec bienveillance les efforts de sa femme pour organiser une sorte de cantine familiale pour réduire les frais de bouffe !

 

3-millions-des-greces-sous-le-seuil-de-pauvretc3a9.jpg

 

Pourtant les intrigues de ces deux livres nous mettent au coeur du problème grec, pauvreté, colère, fin de l’abondance, misère des plus petits. Oui oui mais aussi, corruption, prévarication, clientélisme, fonctionnaires sans vraies tâches pendant que d’autres suent et ne touchent qu’une partie de leur traitement.

La vraie vie je vous dis.

 

Les deux intrigues se suivent sans difficulté sur fond d’escroquerie, de vengeance, d’argent parti pour les paradis fiscaux, fraude, politicien corrompu : on s’y croirait

J’ai été particulièrement intéressée par ce qui dit Markaris de la Grèce après les colonels, sortant d’une dictature épouvantable les grecs ont admiré et fait confiance aux anciens bannis qui sont devenus l’élite et qui a installé un régime clientèliste et corrompu reniant toutes ses convictions.

 

Parlement-grec-drapeau-manifestation.jpg

 

Vous ne pourrez pas dire que j’en dis trop sur l’intrigue, c'est sympa à lire. Laissez vous faire, lisez Markaris et soutenez Charitos !

 

Une interview de l’auteur sur la crise qui secoue le pays

 

9782757845332FS.gif

9782021125450FS.gif

 

 

Les livres

Le justicier d’Athènes - Petros Markaris - Traduction Michel Volkovitch - Editions du Seuil et Point Seuil

Pain éducation et liberté - Petros Markaris - Traduction Michel Volkovitch - Editions du Seuil

Commentaires

  • Ce serait bien le moment que j'en sache plus sur la Grèce en lisant un de la série!

  • je les trouve particulièrement réussis pour restituer l'atmosphère qui règne en Grèce depuis maintenant quelques années
    les intrigues sont classiques

  • On soutient Charitos et sa pauvre femme, et si au travers de ces livres on comprend un peu mieux la situation réelle de la Grèce, c'est formidable ! Bises Dominique. brigitte

  • une façon sympathique de mieux comprendre le problème

  • policier bien fichu et en plus documentaire sur la vie à Athènes par temps de crise! Il y en a enbcore deux autres dans la série que j'ai bien aimés

  • la trilogie est finie à priori mais un nouvel opus sort en octobre

  • J'aime bien cet auteur, j'ai déjà lu Liquidations à la grecque et Le Che s'est suicidé, j'aime le mélange enquête et vie quotidienne.

  • oui c'est ce que j'ai apprécié

  • Sujet qui me (nous?) tient à cœur, pourquoi de telles dérives en Grèce ce pays béni des Dieux, pas sûre que je trouve des réponses dans la littérature policière , mais pourquoi pas?

  • On ne trouve pas de réponses mais on trouve une compréhension de certaines dérives qui se sont installées au fil des années

  • Ce sont des livres que j'ai noté et que j'ai envie de lire.

  • des polars sympas

  • Je le lîrai tôt ou tard ! As-tu lu l'interview dans Libé il y a deux jours ? : http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2015/09/02/petros-markaris-syriza-nest-pas-un-parti-de-gauche-cest-un-parti-eurosceptique-et-anti-memorandum/

  • merci pour le lien vers cet interview de Markaris très intéressant qui me donne encore plus envie de lire ses livres et permet de mieux comprendre ce que représente Syriza

  • non je n'ai pas lu celui là j'y vais de ce pas, celui que j'avais trouvé datait déjà de quelques mois sur l'Obs

  • Je n'ai pas encore lu les Markaris consacrés à la crise grecque mais j'aime déjà lepersonnage et le regard porté sur la Grèce contemporaine. Ca viendra...

  • une jolie façon de montrer le pays et les personnages sont très sympas

  • Et du coup je suis retournée voir ce que tu avais écrit sur le prmeir et j'avais déjà apprécié à l'époque! Donc tu as tenu ta promesse de lire le tome 2! Et de me faire saliver une fois encore; j'aime bien la lucidité de cet écrivain! je soutiens Makaris-Charitos!

  • oui j'étais restée avec l'idée de lire la suite car j'avais aimé le 1, le mois de juillet avec cette épopée grecque a été tout à fait favorable à cette lecture

  • En lisant ce titre, "Pain éducation liberté", j'ai eu le sentiment de revenir aux revendications de la fin du XIXe siècle !

  • j'ai été frappé par le grand écart qui existe dans la société et le fonctionnement de la Grèce, entre modernité et archaïsme, tout cela lié à une histoire des dernières décennies

  • "La vraie vie je vous dis", sans doute ce qui rend un polar vivant et réel.
    Comme partout, et ici, je suppose, une classe très aisée qui, elle, profite de la situation et puis tous autres...hélas.
    Je refile les titres al señor Colo, merci la belle, Bonne journée.

  • ils devraient plaire à ton hidalgo

  • Pain, éducation et liberté, drôle de titre pour un polar. On peut comprendre que la toile fond actuelle est propice à des intrigues sombres !

  • romans noirs pour un si magnifique pays

  • Un auteur qui écrit vraiment en prise directe avec l'actualité. Une belle série, qui donne une image assez juste de la Grèce d'aujourd'hui. Et ce n'est pas gai...

  • j'ai trouvé les trois romans très justes et ne masquant pas les faiblesses de la Grèce mais aussi montrant les souffrances

Les commentaires sont fermés.