Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Petits noirs - Page 2

  • En panne

    panne.jpg

     

    Depuis maintenant pas mal de temps et pour des raisons très diverses j’ai du mal à lire.

    Pendant longtemps j’ai connu, mais vous devez connaitre ça aussi, des périodes où on lit moins, où on n’accroche pas aux romans ... bref des moments où l’on se tourne vers des valeurs sûres et des relectures.

    Mais les polars même si j’en lis nettement moins qu’autrefois, ont toujours pour moi l’attrait de la détente totale et parfois c’est non seulement utile mais indispensable. 

     

    deception.jpg

     

    Voilà, je vous la fait courte maintenant j’ai lu trois polars de cette rentrée et ce furent trois échecs, trois ratages, trois erreurs quoi !!!

     

    D’abord il y eu, remarquez que là je me suis traitée d’imbécile car je me doutais vraiment du ratage, il y eu dis-je Millenium 4, alors que dire ? Si vous n’avez jamais lu de polar c’est bon vous pouvez y aller, si l’informatique vous passionne c’est pareil plongez ! dans le cas contraire passez votre chemin, une intrigue faiblarde mais des méandres difficiles à suivre à part pour un geek (c’est comme ça qu’on dit non ?)  

     

    Deuxième épisode, vous avez vu je vous le fais au suspense, Monsieur Ellory, alors lui c’est différent il nous a concocté un polar avec tellement de morts que vous devez faire comme avec les romans historiques vous voyez, il faut faire une liste car autrement on s’y perd.

    Problème problème la fin ne tient pas du tout, mais alors pas du tout ses promesses et du coup vous râlez d’avoir du ingurgiter autant de noms de victimes et autant d'autopsies, quoi !! tout ça pour ça !!!

     

    Je garde le pire pour la fin et j’en suis bien marrie, Dan Smith est de retour, j’avais bien aimé sa traque dans le froid et la neige dans le village , ici il fait repasser les plats mais comment dire la neige s’est transformée en gadoue, il cherche sa famille certes ça devrait nous inciter à l’empathie et bien pas du tout, il n’y a aucune atmosphère, quasi pas de suspense, on a du mal à croire à ses personnages, l’auteur a été victime du froid qui a sérieusement ralenti son savoir faire.

     

    bagarre.jpg

    Bon voilà j’ai déversé tout mon agacement mais je suis certainement que parmi vous certains ne sont pas d’accord du tout ...je suis prête à la bagarre

     

    Les livres

    Hiver rouge - Dan Smith - Editions le Cherche Midi

    Millenium 4 - David Lagercrantz - Editions Actes sud noir
    Les Assassins - RJ Ellory - Editions Sonatine

  • La Grèce voilée de noir

    La-Grece-est-elle-reformable_article_popin.jpg

    © Alkis Konstantinidis Agence Reuters

     

    J’avais déjà assisté à une liquidation à la grecque et j’ai profité de l’été pour récidiver et terminer ains la trilogie de Petros Markaris. 

    Ces deux polars valent essentiellement par l’atmosphère qui s’en dégage. Le commissaire Kostas Charitos est franchement très très sympathique, soucieux de ses collaborateurs, de sa famille, de ses amis. Il est loin du héros flic traditionnel, remisant sa voiture au garage faute de subsides pour la faire rouler, il regarde avec bienveillance les efforts de sa femme pour organiser une sorte de cantine familiale pour réduire les frais de bouffe !

     

    3-millions-des-greces-sous-le-seuil-de-pauvretc3a9.jpg

     

    Pourtant les intrigues de ces deux livres nous mettent au coeur du problème grec, pauvreté, colère, fin de l’abondance, misère des plus petits. Oui oui mais aussi, corruption, prévarication, clientélisme, fonctionnaires sans vraies tâches pendant que d’autres suent et ne touchent qu’une partie de leur traitement.

    La vraie vie je vous dis.

     

    Les deux intrigues se suivent sans difficulté sur fond d’escroquerie, de vengeance, d’argent parti pour les paradis fiscaux, fraude, politicien corrompu : on s’y croirait

    J’ai été particulièrement intéressée par ce qui dit Markaris de la Grèce après les colonels, sortant d’une dictature épouvantable les grecs ont admiré et fait confiance aux anciens bannis qui sont devenus l’élite et qui a installé un régime clientèliste et corrompu reniant toutes ses convictions.

     

    Parlement-grec-drapeau-manifestation.jpg

     

    Vous ne pourrez pas dire que j’en dis trop sur l’intrigue, c'est sympa à lire. Laissez vous faire, lisez Markaris et soutenez Charitos !

     

    Une interview de l’auteur sur la crise qui secoue le pays

     

    9782757845332FS.gif

    9782021125450FS.gif

     

     

    Les livres

    Le justicier d’Athènes - Petros Markaris - Traduction Michel Volkovitch - Editions du Seuil et Point Seuil

    Pain éducation et liberté - Petros Markaris - Traduction Michel Volkovitch - Editions du Seuil

  • Dans la ville en feu - Michael Connelly

    Dernier roman de ma série, celui ci a un petit parfum d’actualité.

    208109ec-283c-11e4-b389-2e27d3a7afa8_web_scale_0.0578704_0.0578704__.jpg.500.333.jpg

    Emeutes de Ferguson 2015

     

    En 1992 Los Angeles connue de terribles émeutes suite à l’acquittement de policiers ayant tabassé un noir (un parfum de déjà vu non ?) 

    Harry Bosch appelé sur une scène de crime n’a que le temps de noter le nom de la victime Anneke Jespersen et de remarquer que c’est une journaliste danoise abattue d’une balle dans la tête. Harry ne peux que supposer qu’il s’agit d’un meurtre perpétré par un gang. 

    La victime au fil du temps est surnommée Blanche-neige 

    Vingt ans plus tard le dossier est devenu un Cold case et Harry va le reprendre en main.

    Dans quelques jours ce sera la commémoration des émeutes et il serait bon de pouvoir ajouter quelques crimes résolus à l’actif de la police.

    file-korean-5f5f-diaporama.jpg

    Los Angeles 1992

     

    Harry Bosch depuis qu’il est attaché aux Affaires non résolues a un nouveau chef, un crétin de première mais vicieux et dangereux. Et devinez quoi ? il va lui mettre les bâtons dans les roues lorsque l’affaire Blanche neige progresse surtout que l’affaire pourrait bien être la première résolue et pour le LAPD, ça fait tâche que ce soit justement un meurtre de femme blanche qui trouve sa solution sur fond d’émeutes raciales ! 

     

    Ah revoilà Harry Bosch dans une intrigue compliquée, des indices plus pauvres que pauvre mais qui vont le mener du Danemark à Desert Storm ( Tempête du Désert, mais si rappelez vous le vieux Bush et les missiles illuminant votre écran de télé). 

     

    GWOilWellsTankLGx.jpg

    Desert storm

     

    Mais Harry est toujours aussi pugnace même s’il a mis un peu d’eau dans son vin, et puis il est émouvant en père de famille qui surveille les lectures de sa fille.

     

    J’avais renoué avec lui avec sa première enquête des Affaires classées mais je l’avais lu en anglais, c’est pas pour dire mais l’effort de lecture m’avait quand même un peu gâché le plaisir.

    Là c’est du tout bon Connelly, même si Harry prend un peu de cheveux blancs il garde toute ma sympathie, et attention pas question de nous le faire à la Wallander !! 

     

    9782702141564FS.gif

     

    Le livre : Dans la ville en feu - Michael Connelly - Traduit par Robert Pépin - Editions Calmann-Levy

  • Un fond de vérité - Zygmunt Miloszewski

    Après un petit tour poétique il est temps de revenir aux polars.

    Si vous avez un intérêt certain pour la Pologne, si En mémoire de la forêt vous a plu, alors ce polar là est fait pour vous. 

     

    Sandomierz_tourism.jpg

     

    Deuxième roman de Zygmunt Miloszewski traduit chez Mirobole, le premier était bon, celui là est excellent. 

    Il fait totalement écho aux livres de Jan Gross et nous montre une Pologne en pleine mutation qui s’éloigne d’un passé douloureux et encombrant parfois.

     

    Teodore Szacki, procureur de son état, a fait le choix de se faire muter dans la petite ville médiévale de Sandomierz loin de Varsovie, une petite et charmante ville au bord de la Vistule.

    Il s’ennuie un rien jusqu’à ce meurtre terrible, une femme bien connue dans la ville, Ela Budnik, presque une sainte, est égorgée et tous les indices font penser à un rituel juif, du moins ces rituels dont les juifs étaient accusés et qui déclenchaient autrefois des pogroms.

    Sandomierz_katedra_-_mord_rytualny.jpg

    Une image montrant des assassinats rituels présumés
    Cathédrale de Sandomierz (XVIIIe)

    Ici comme ailleurs en Pologne la communauté juive a disparu, mais un vieux fond de superstition et de haine est vite remué par le meurtre. Les investigations s’orientent vers le conjoint naturellement mais aussi vers une bande de nationalistes genre FN qui affiche une façade de bon ton mais façade qui se lézarde assez vite.

    Et la presse s’en donne à coeur joie.

    Notre procureur est un ambitieux malmené par le sort, divorce, amours ratées, célibat forcé, en plus il n’est pas vraiment sympathique mais on se prend au jeu et on finit par l’appuyer dans sa recherche, on voudrait pouvoir lui souffler la solution.

     

    Le procureur est aidé par Barbara Sobieraj qui a été écartée de la direction de l’enquête en raison de ses liens privilégiés avec la victime. Il peut aussi s’appuyer sur Leon Wilczur mais avec qui les relations sont difficiles.

    Lorsque les meurtres s’accumulent et font de plus en plus penser à des actes commis par un juif, l’enquête tourne à l’obsession pour Theodore Szacki.

     

    Un polar très habile qui met en perspective à la fois le passé polonais, son antisémitisme mais aussi les efforts d’une communauté pour tourner la page. 

    C’est sans compter avec le côté très très noir de l’âme humaine, avec un vieux fond de superstition et avec la culpabilité qui hante les consciences. 

     

    9791092145335FS.gif

     

    Le livre : Un fond de vérité - Zygmunt Miloszewski - Traduit par Kamil Barbarski - Editions Mirobole

     

  • Et ils oublieront la colère - Elsa Marpeau

    C'est parti pour un séjour à la campagne.

    Garance Calderon est capitaine de gendarmerie, elle est chargée d’enquêter sur un meurtre au hameau de l'Hermitage. 

    Rapidement tout ramène à une famille du cru : les Marceau. Mehdi Azem la victime que l’on a retrouvé tué avec un fusil de chasse,  venait d’acheter un maison aux Marceau.

    Cet homme passionné d’histoire locale préparait un livre sur les femmes tondues à la libération et cherchait des témoignages.

    Chez les Marceau il y aurait bien une aïeule: Marianne qui aurait filé le parfait amour avec un boche ! 

    L’auteur revient sur des faits dont on a pas à être fier : femmes tondues et parfois torturées. Garance va réveiller le passé. 

    J’aime le sujet mais j’ai trouvé l’intrigue un poil trop embrouillée et parfois manquant de crédibilité. Ceci dit je l’ai lu facilement et avec plaisir.

    9782070148134FS.gif

     

    Le livre : Elsa Marpeau - Et ils oublieront la colère - Editions Gallimard Série Noire

  • Insoupçonnable - Lynda La Plante

     Lynda La Plante il y avait une éternité que je ne l’avais pas lu, j’avais beaucoup aimé son héroïne Lorraine Page qui se battait pour sortir du marasme. 

    Ici c’est une jeunette qui fait ses premières armes : Anna Travis, elle vient d’intégrer la brigade criminelle en mal d’effectifs.  Compétente, ambitieuse, elle s’habille comme l’as de pique et  est sous le charme de son chef l’inspecteur Langton.

     Un obsédé s’en prend à des prostituées et aime les ligoter avec leur soutien-gorge et les étrangler avec leurs collants !  

    On a bien un suspect mais le croiriez vous Travis tombe sous son charme ....

    J ’ai retrouvé le « ton » La Plante et j’ai bien aimé.

     

    9782702431627FS.gif

     

    Le Livre : Lynda La Plante - Insoupçonnable - Traduit par Nathalie Mège - Editions du Masque et Le livre de poche