Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Art Peinture Musique - Page 5

  • Chardin et Rembrandt - Marcel Proust

    De fil en aiguille : l'écrivain 

     

    pe67_chardin.jpg

                     " la fanfaronnade d'un vieillard qui ne se prend pas au sérieux "

    Proust journaliste, Proust chroniqueur d’art, des écrits qui ne furent jamais publiés de son vivant et que l’on retrouva dans ses papiers après sa mort.

    Une visite au Louvre de Marcel Proust avant la Recherche

    Il est « un jeune homme de fortune modeste » dont le regard se laisse prendre aux peintures du quotidien de Jean Baptiste Siméon Chardin.

     

    Dans l’impossibilité de partir pour l’Italie ou la Hollande, c’est dans les musées qu’il va chercher de la beauté et tout particulièrement auprès des oeuvres du peintre français.

     

    1310951-Jean_Siméon_Chardin_la_Mère_laborieuse.jpg

    « Le plaisir que vous donne sa peinture d’une chambre où l’on coud, d’un office, d’une cuisine, d’un buffet… »

     

    ME0000029042_3.jpg

    « La femme qui prépare la table, la nappe antique et les assiettes encore intactes dont depuis tant d’années elle sent la fermeté douce résister toujours à la même place entre ses mains soigneuses, entre cette nappe et la lumière… »

     

    Proust nous prend par la main, non en critique mais en amateur de beauté, la beauté la plus simple  « Pour l’artiste véritable, comme pour le naturaliste, chaque genre est intéressant, et le plus petit muscle a son importance. »

     

    Avant d’être l’écrivain du petit pan de mur jaune  il nous guide  « comme Dante se laissa jadis guider par Virgile »

     

    Un tout petit livre illustré des tableaux des deux peintres, avec une postface qui vient heureusement compléter la lecture.

     

    Le livre : Chardin et Rembrandt - Marcel Proust - Editions Le Bruit du temps 

  • Chardin la petite table de laque rouge - Alice Dekker

    De fil en aiguille : le peintre 

     

    Chardin3.jpg

    Quand on est provinciale une visite au Louvre se prépare pour en profiter au maximum. Je connais à peu près par coeur le parcours à faire pour aller rejoindre les tableaux que j’aime, ceux que je vais revoir à chaque visite. 

    Les tableaux de Chardin en font partie, portraits ou natures mortes.

    Le choix de ce livre était donc tout à fait évident. 

     

    C'est une lettre, une lettre au fils, l’âge venu Chardin, le peintre des petites choses, se livre. Il fait retour sur sa vie de peintre, ses espérances déçues, ses réussites, ses remords.

     

    chardin-le-gobelet-d-argent-1760-68.jpg

                                     Le Gobelet d'argent

     

    « Toucher, émouvoir, attendrir, révéler à chacun, l’ignorant comme le connaisseur, la poésie qui frémit dans les choses les plus humbles, dans les scènes les plus banales »

     

    Joli programme pour un peintre qui longtemps est jugé comme mineur par ses pairs, il vit à une époque où les tableaux d’inspiration religieuse ou historique sont les seuls vraiment admirés. 

    Il lui manque la culture et le talent pour les grands tableaux, il va alors peindre à sa mesure mais sans beaucoup de chance de se faire remarquer avec ses « carrés de viande » et « ustensiles de cuisine »

     

    fontaine .jpg

                                       La Fontaine de cuivre

     

    Acharné et à la recherche des honneurs, Chardin parvient à être élu à l’Académie en tant que « peintre dans le talent des animaux et des fruits » et même à y occuper une place importante. 

    Artisan solitaire et soigneux il va se faire une place et bientôt il s’attaque aux portraits ou comme l’on dit à l’époque à la peinture de « figures ». Sa femme, son frère lui servent de modèles. 

    chardin-femme-occupee-a-cacheter-une-lettre-1735.jpg

                   « Le profil de ta mère était des plus gracieux »

     

    chardin.jpg

    «  Dans une Dame qui prend du thé son cher visage était plus lumineux » 

     

    Après la mort de sa femme il vit des jours difficiles mais qui nous donnerons des chefs d’oeuvres. 

    l'enfant au toton.jpg

    « J’ai peint l’intime chaleur d’une maison, la candeur de l’enfance, la paisible simplicité du quotidien »

     

    Dans ce livre l’homme Chardin apparait avec ses failles, ses incertitudes, ses efforts, ses pudeurs. 

    Une belle biographie romancée, subtile et attachante qui invite à s’offrir une petit visite au Louvre ! 

     

    Le livre : La petite table de Chardin -  Alice Dekker - Editions Arléa

     

    L'avis de Claudialucia 

     

    Et si vous cherchez un livre sur les oeuvres de Chardin simple et peu coûteux je vous recommande celui là , les reproductions sont de bonne qualité.

     

    Le livre : Chardin - Etienne Jollet - Editions Herscher 

     

    9782733502914FS.gif

     

  • Divine surprise

    Angelico_MadonnaAndChild.jpg

     

    Un petit week end parisien qui fut une divine surprise car j'ai trouvé à mon arrivée un billet pour l'exposition Fra Angélico et les maîtres de la lumière.

    Ce fut une après midi tout en couleurs, en or et en lumière. Le plaisir des expositions comme celle-ci c'est de pouvoir contempler des oeuvres disséminées dans le monde entier et que jamais nous n'aurions vu autrement. 

    Bien sûr il y avait du monde, pauvres provinciaux qui sont obligés de profiter des week-end, le musée Jacquemard-André n'est pas très grand et la foule pressée devant des tableaux qui pour certains sont très petits mais surtout nécessitent de s'attacher aux détails, parcours du combattant donc mais quand on aime ....

    une des oeuvre que j'ai préféré mais qui fut de celle qui exigea beaucoup de patience pour accèder au détails 

    fran angelico2.jpg

    Armoire aux ex-votos d'argent

    Je ne sais pas vous détaliller les tableaux, les oeuvres mais Michelaise de Bon sens et déraison le fait d'une telle manière que je vais vous adresser à elle pour la circonstance  

    Suivez le guide vous passerez un très bon moment

  • Stabat mater - Tiziano Scarpa

    "Madame Mère, au coeur de la nuit, je quitte mon lit pour venir, ici, vous écrire".

    9782267021523FS.gif

     C’est le début de Stabat Mater et immédiatement on est envahi par les amères pensées de Cecilia.
    C’est une jeune fille qui écrit ces mots, des mots qui vont se perdre dans le silence, elle est anxieuse, l’angoisse l’étreint quand elle écrit car de mère il n’y a pas.
    Chaque soir elle fuit vers son refuge, pour être seule, pour écrire, pour plonger dans le coeur de la nuit.
    Cette correspondance avec l’absente est sa raison de vivre, elle dialogue avec la mort, figure de Méduse qui l’effraye mais la comprend. Délires et hallucinations accompagnent ses nuits, elle est au bord de la folie.
    Les lettres sont tourmentées et aussi pleines d’espoir, parmi ses compagnes certaines ont retrouvé la mère aimée grâce à un portrait, un objet ou la moitié d’un médaillon.
    Cecilia
    a été comme beaucoup d’autres, abandonnée, orpheline elle a été éduquée par les soeurs, une éducation stricte, sévère tout entière tournée vers la musique.

    ospedale.jpg

    Ospedale della Pietà

    Les orphelines reçoivent une éducation, elles doivent très tôt déchiffrer la musique, jouer d’un instrument et aussi chanter. Toutes choses qui permettent au couvent d’amasser des dons car cet orchestre et ce choeur de femmes se produit auprès des familles nobles, pour les événements de la Sérénissime.  Les jeunes filles jouent masquées, isolées du public et on les promène en barque une fois par mois, mais elles sont appelées à se marier ou plutôt devrait-on dire à être achetées.

    Le couvent est sombre, lugubre et la vie pour ces jeunes filles " Une longue suite de ténèbres", pourtant un jour elle n’est plus seule dans le couvent qui dort. L’arrivée d’un nouveau professeur de musique va changer sa vie. Il est prêtre, il est roux et se nomme Antonio Vivaldi.
    La sensualité de la musique va désormais l’habiter, elle fait des essais " aujourd’hui sur mon violon, j’ai essayé d’imiter les cris des oiseaux" elle revendique une liberté
    " Personne ne peut entendre la musique secrète qui s’élève dans notre âme. Personne ne peut empêcher qu’elle résonne en nous. Personne ne peut nous la voler."

    Elle vit avec une fièvre nouvelle "J’ai été traversé par le temps et par l’espace et par tout ce qu’ils contiennent." Grâce à son instrument et à la musique elle va bientôt revendiquer une liberté nouvelle.

    canaletto_venezia_piazza_sanmarco_sudest.jpg

    Canaletto - Piazza San Marco

    C’est la Venise du XVIII ème que ce roman ressuscite, la Venise de Canaletto.
    Dans ses notes l’auteur précise " la maîtrise instrumentale exceptionnelle des musiciennes de la Pietà attirait des auditeurs de toute l’Europe, surtout pendant les décennies où le père Antonio Vivaldi prêta son génie incomparable à cette institution. "

    Un petit joyau qui mêle la tension de la folie, l’intensité et la pureté de la musique et la quête de l’identité. Un court roman très réussi, un personnage délicat qui va suivre la voie tracée par sa mère par delà le temps.


    Le livre : Stabat mater - Tiziano Scarpa - Traduit de l’italien par Dominique Vittoz - Editions Christian Bourgois

    Tiziano-Scarpa-03072009.jpgL’auteur
    Tiziano Scarpa est né à Venise en 1963, il est auteur d'essais sur la littérature italienne contemporaine et de pièces de théâtre.
    Il est également auteur de nouvelles et de romans. Il a obtenu en 2009 le prestigieux prix littéraire italien Strega pour son roman Stabat Mater. (source Wikipédia)

  • La Route de Tôkaidô - Hiroshige Andô

    Bon oui c’est vrai ce n’est pas tout à fait un livre de voyage mais dans la série Tour du monde il a sa place et voici votre guide

    'Hiroshige_par_Kunisada.jpg

    Hiroshige je vous ai déjà proposé de faire connaissance avec lui. Aujourd’hui il nous sert de guide sur la  Route de Tôkaidô Célèbre route qui reliait Tokyo à Kyoto au XIXème siècle.

    tokaido_map.GIF

    d'abord la carte de votre voyage

    Parsemée de relais cette route était un grand axe de communication parcourue par des coursiers qui assuraient les échanges entre la Cour et les Shoguns

    Kichizo03Kawasaki.jpg

    Votre 3ème étape : Kawasaki

    Pas vraiment faite pour le tourisme, elle est empruntée malgré tout par les paysans, les pêcheurs, des bonzes, des soldats. Et comme il faut bien se sustenter on trouve aussi nombre d’auberges. On pouvait aussi y croiser des processions en route vers un pélerinage.

    relais tokaido  Mitsuke.jpg

    Mitsuke votre 29ème étape

    Tout au long des saisons tout un petit peuple parcourt cette route et fait étapes dans une des 53 stations.

    tokaido Kamabara.jpg

    La Route en hiver : Etape à Kambara

    Toute sa vie Hiroshige a peint cette route, les étapes, les ponts, les vues de la campagnes environnante et les personnages qui l’empruntèrent au fil du temps.
    Il existe environ trente séries d’estampes, certaines plus célèbres que d’autres.

    Tokaido  shôno .jpg

    Il ne faut pas craindre les intempéries

    Chaque estampe est un petit monde pittoresque, des couleurs très variées selon les séries, des bleus ou des verts violents pour les unes, des couleurs douces presque ternes pour les autres. Les personnages semblent s’animer, certains courent sous la pluie, d’autres plient sous le poids de leur charge.
    Il n’existe pas de séries identiques ! Chaque fois Hiroshige reproduit un monde différent.

    On dit que les Japonais ont appris à connaître leur pays à travers ces estampes : jolie leçon de géographie


    Cette route est toujours empruntée aujourd'hui, c'est le tracé du célèbre Shinkansen et pendant le voyage on peut apercevoir le Mont Fuji comme à l'étape Hara

    Kichizo14Hara.jpg

    Hara : vue sur le Mont Fuji

    Ces vues magnifiques sont regroupées dans un  coffret  superbement présenté : un fac-similé du « Petit Tôkaidô » présenté en un long dépliage et qu’il faut  lire  bien entendu de droite à gauche.

    DSCN0753.JPG

    En accompagnement des reproductions de ces mêmes stations mais dans d’autres séries.

    DSCN0754.JPG

    C’est facile à suive car le nom des stations est toujours identique et les comparaisons montrent toute la diversité de l’art d’Hiroshige.

    Un bel objet et un voyage dans le temps et le Japon d’autrefois.

    Dans cette expo de la Bnf vous pouvez faire le voyage (lien du diaporama tout en bas de la page)

    Un site anglais très complet où j'ai emprunté ma carte pour le voyage

  • Le Louvre à votre main

       calendrier14.jpg

    Pour provinciaux en visite, pour parisien afficionado du Louvre, offrez cette Promenade  qu'ils pourront faire livre en main et passer du livre aux tableaux et des tableaux aux écrivains, un format maniable pour glisser dans une (grande) poche

     

    promenades.gifPromenades au Louvre - Jean Galard - Editions Bouquins Robert Laffont
    700 chefs-d'oeuvres du musée le plus visité et le plus prestigieux du monde et tout ça en un livre que l’on peut glisser dans son sac pour parcourir le Louvre avec lui.
    Ils sont nombreux à avoir écrit sur l’art, les tableaux, les sculptures qu’ils aiment et comme en plus ils savent l’écrire avec talent imaginez le plaisir du parcours.
    On voit l’évolution du goût à travers les siècles, Jean Galard n’est pas avare avec le talent il propose 500 auteurs pour nous servir de compagnons.
    De Baudelaire à Claudel , de Diderot à Pascal Quignard, d’Yves Bonnefoy à Eugène Delacroix.

    Avis, critiques, jugements  parfois enthousiastes, extasiés, indignés, horrifiés, toute la palette est présente mais toujours la liberté d’expression et la passion sont là qui font de ce livre un petit trésor.
    Prenons le livre et parcourons quelques salles de tableaux archi connus aux oeuvres plus secrètes.

    joconde.jpg

    Le plus célèbre et le plus recherché :  La Joconde
    George Sand : "Le fugitif sourire de la Joconde, ce rayonnement divin d'une émotion inconnue, un grand génie a su le fixer sur la toile, arrachant ainsi à l'empire de la mort un éclair de cette vie exquise qui fait la beauté exquise."
    Jules Michelet : "Je suis attiré par elle comme l'oiseau par les serpents."
    Georges Clémenceau : " Léonard a tout vu, tout connu, tout compris, presque tout réalisé"

    van.eyck_la.vierge.du.chancelier.rolin.jpg

    Un tableau que j’aime particulièrement Le chancelier Rolin en prière devant la vierge de Jan Van Eyck
    Friedrich Schlegel " C’est l’un des petits tableaux les plus remarquables parmi ceux que l’on peut voir ici "
    Giacometti est plus réservé " Le paysage de Van Eyck au Louvre qui m’attire, qui m’étonne et qui m’agace un peu "
    Mais Huysmans  lui est plus sévère " La vierge est humble et ingénue, et malgré son indéniable laideur, elle séduit par un certain sentiment de tristesse"

    chardin.jpg

    Chardin dont les tableaux sont nombreux au Louvre : Autoportrait aux bésicles
    " Allez voir dans la galerie des Pastels, les portraits que Chardin fit de lui-même à soixante-dix ans.(..) Le moindre pli de la peau, le moindre relief d’une veine est la traduction très fidèle et très curieuse de trois originaux correspondants : le caractère, la vie, l’émotion présente " et c’est Marcel Proust qui vous sert ici de guide.

    De la culture pure sous un modeste volume et accessible en prix, si vous ajoutez une carte d’abonnement au musée, imaginez le somptueux cadeau que vous offrirez !

    boule .jpg