Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Miscellanées - Page 5

  • Voyages pendulaires Des Roms au coeur de l'Europe

     

    voyages.jpg

    Une exposition en ce moment à Lyon a retenu mon attention, il faut dire que l’actualité s’est chargée de lui donnée une portée nationale.    
    Composée à partir de reportages photographiques, l’exposition montre les déplacements de plusieurs familles entre la France et la Roumanie.
    Dans la banlieue lyonnaise comme dans la banlieue d’autres grandes villes, des bidonvilles se sont créés et abritent ou abritaient des Roms. Au gré des expulsions, des accompagnements à la frontière on suit la vie de ces familles. Les photos parlent toutes seules pour dire la précarité, la pauvreté et les conditions de vie indécentes qu'elles soient en France ou en Roumanie.

    Le travail a été réalisé par une journaliste : Sophie Landrin et par un photographe : Bruno Amsellem, ils se sont déplacés au même rythme que les familles, et ont découvert un ghetto rassemblant 2000 Roms en Roumanie. Cette situation est ancienne car comme dans le reste de l'Europe, les Roms sont des parias dans leur pays d'origine.

    Chômeurs par force en Roumanie depuis la fin de l’ère Ceaucescu et par décision administrative en France, ces personnes toujours montrées du doigt, marginalisées, victimes de discrimination survivent grâce à la mendicité. En quelques 8 ans ces familles ont effectué plus d’une dizaine de voyage entre les deux pays au gré des mesures prises à leur encontre.
    Des solutions sont possibles, ainsi certaines familles ont accepté l’aide fournie par l’Office de l’Immigration et de l’Intégration et ont pu obtenir un logement et scolariser leurs enfants.

     

    J’ai été très touchée par cette exposition car comme chacun il m’arrive d’avoir des jugements lapidaires et stéréotypés lorsque dans le métro je vois une jeune femme mendier son bébé dans les bras ou des enfants portés un accordéon plus gros qu’eux et tendre la main.

    Est ce normal si aujourd’hui dans pratiquement tous les pays d’ Europe  une population est ostracisée au seul prétexte de son mode de vie ? Une expo comme celle là peut aider à changer notre regard et redonner de la dignité à nos relations avec la communauté Rom.

    Pour en savoir plus : Le livre de Jean Pierre Liégeois universitaire dont le travail est consacré à cette communauté : Roms au coeur de l'Europe, édité par le Conseil de l'Europe

    Emmanuel lecteur de ce blog me transmet une adresse intéressante que je vous livre celle de café Babel
    on y trouve des articles sur la communauté Rom, l'occasion d'élargir nos points de vue sur le sujet

     

  • Séquence nostalgie

    Etes-vous fétichiste avec les livres ? Ce que je veux dire c’est : êtes vous de ceux et celles qui conservent le viel  exemplaire d’un livre, tout desséché, tout désossé, dont les pages s’envolent et dont la couverture craque, juste ..juste parce que la première fois où vous avez lu ce livre c’était celui là !
    Depuis vous l’avez lu et relu, l’avez prêté, l’avez fait lire et certainement l'avez racheté mais ...cet exemplaire là vous ne le jetterez jamais.
    Oui ? alors nous sommes de la même race, la race des fétichistes, un peu ridicules mais qu’importe.

    journalannefranck.jpgPetit retour en arrière, 1964 j’ai 14 ans et mon argent de poche passe intégralement à l’achat de livres, je dévore à la bibliothèque du lycée, « le livre de poche » fut une aubaine pour moi, comme pour des milliers de gens. Je surveille toutes les parutions, note les n° qui me manquent, je veux tout lire.Voilà deux des livres que je me suis acheté cette année là, attention ne les brusquez pas ils s’envoleraient
    Le Journal d’Anne Franck, sa lecture m’a entrainé ensuite vers des chemins abrupts de l’histoire de la seconde guerre mondiale, vers les textes évoquant les camps de concentration, c’est ce livre qui fait qu’aujourd’hui « La Rafle du Vel d’hiv » ou « L’excursion des jeunes filles qui ne sont plus », font partie de mes lectures

    equipage.jpgL’équipage de Joseph Kessel, un roman sur la guerre, la mort et l’amour qui m’a enthousiasmé à la première lecture, je l’ai fait lire à mes filles, peut être le ferais je lire à mes petits enfants. Kessel était un nom qu’à l’époque on entendait à la radio, à la télévision et j’avais l’impression en lisant ce livre d’entrer dans le  monde des adultes.
    Aujourd’hui les éditions Gallimard Quarto ont eu la bonne idée de rééditer les romans de Kessel en les mettant en parallèle avec ses reportages, j’ai acheté ce livre et en le feuilletant j’ai retrouvé « Les mains du miracle » qui font aussi partie de mes souvenirs de cette même époque, celui là n'était pas à moi hélas, je l'ai lu un peu en cachette, invitée chez une amie, on m'avait fait coucher dans le bureau du père de famille et j'ai lu ce livre à toute allure le soir en espérant l'avoir terminé à la fin du séjour. Je vais le relire maintenant plus calmement avec une petite larme à l'oeil.

    Si vous dites "Le Grand Meaulnes" ou "Vipère au poing" c'est automatiquement leurs couvertures du "Livre de poche" que je vois,  j'entends craquer le papier et l'odeur du livre est à nouveau ennivrante.

    Oui oui je sais tout ça ne me rajeunit pas, mais c’était mas séquence « Nostalgie de l’été »

    Et vous c’est quoi votre séquence nostalgie ?

  • L'Art de la frugalité et de la volupté - Dominique Loreau

    L’art de la frugalité et de la volupté - Dominique Loreau - Editions Robert Laffont
    art de la frugalité.gifFini les agapes, les excès, le Champagne et le foie gras, c’est le temps des résolutions, je vous avais promis un livre pour les lendemains de fête : le voilà (Dominique la bloggeuse qui se préoccupe de votre santé)
    On mange trop, voilà le premier constat, la source de beaucoup de nos maux, d’accord mais alors un régime ? triste triste vous en conviendrez, alors partons avec Dominique Loreau au pays de Frugalité et Volupté.

    Son livre est bourré (sans faire grossir pour autant) de conseils, trucs et astuces pour manger ...moins et mieux.
    Certains sont des conseils très connus donc là je passe mais ...d’autres le sont moins : se simplifier la vie, préparer de petites portions ( ça me va bien moi qui suis incapable de trouver la bonne quantité et qui ensuite pense : oh allez il faut le finir ! )
    La mode du o bento rend bien service pour s’obliger à réduire les quantités et pourquoi ne pas s’en servir tous les jours et pour tous les repas et pas seulement pour emporter au travail. Vous pourrez aller piocher dans les recettes Lunch Box qui sont très appropriées.

    mini portion.jpg

    Quelques achats de vaisselle et hop c'est parti

     

    Toujours inspirée par le Japon, l’auteur nous propose sa sagesse orientale propre à vous réconcilier avec votre corps et on est plus proche dans ce livre d’un art de bien vivre que de recettes pour perdre du poids.
    Quelques titres pour vous appâter
    Comment faire des petites portions un mode de vie
    Eloge des petites tailles : vaisselle, tables ...
    Se contenter de demi-mesures et compter ce qui fait son bonheur
    Se sentir vivre

    C'est l'occasion de découvrir l’art du o bento (des recettes et du matériel)

    En ce début d’année voilà un changement bien tentant

    mont_blanc_zen.jpg
  • Noël gourmand

    Un billet pour les retardataires qui n'ont encore rien trouvé à offrir

    pere-noel-066.gif

    Mais aussi un billet pour :

    Les nuls en cuisine comme moi
    Celles qui n'ont pas la chance d'avoir un cuisinier à demeure ( j'en connais qui ont cette chance ! )
    Tous ceux et celles qui ne savent pas quoi offrir à leur femme, leur mère, leur soeur, leur belle-mère (le pire des cas)
    Ceux qui cherchent un cadeau pour leurs copines qui en ont marre de manger à la cantine où la bouffe est vraiment pas terrible
    Pour offrir aux amoureux du Zen et de la cuisine qui va avec
    Pour offrir à  ceux qui rêvent de mettre la main à la pâte mais qui ne sont pas doués

    Voilà vous avez le choix entre la cuisine japonaise, une recette de pain impossible à rater et des idées pour des petites gamelles à emporter dès la rentrée de janvier.

    cuisinejaponaise.jpgOui j’adore la cuisine japonaise mais ......les ingrédients sont parfois très difficiles à trouver, les recettes longues et compliquées. Quand j’ai feuilleté ce livre chez S... je me suis dit c’est fait pour moi, simple, réalisable et très très très tentant.
    Laissez vous aller, les recettes sont faciles à réaliser, compréhensibles pour le profane et délicieuses.
    Un achat que je ne regrette pas un instant, je vous recommande les « bouchées nippones » simplissimes et qui font un effet extraordinaire à l’apéritif, cake miso, taboulé japonais, sablés aux algues, mille et une façons de préparer les saint Jacques ...
    Vous pouvez retrouver l’auteur de ce livre chez elle
    Ma petite cuisine japonaise - Laure Kie - Editions Marabout

     

     

    lunchbox.gifA offrir à quelqu’un qui mange à la cantine tous les jours mais qui en a marre !  Les recettes de Stéphanie de Turckheim sont faites pour elle,
    Une provision de boites, mini bouteilles, de flacons de yaourt liquide, de sauce  et les voilà équipé pour réaliser les recettes de repas à emporter. Si vous êtes un père noël efficace ajouter quelques boites au livre, succès assuré !
    Les plus sympa : les smoothies et autres milk-shake faits maison, des muffins au gouda, des wraps au tarama avocat et crevette délicieux et légers, des idées de repas complet et équilibré.
    Si vous voulez donner un côté exotique à votre cadeau ajouter une boite à Bento ...un must
    Moi, je lunch box toute l'année - Stéphanie de Turckheim - Editions Tana

    extrait1_big.jpg


    pain cocotte.gifEnfin ma dernière proposition: vous pensiez offrir une machine à pain..mais c’est gros, lourd, cher et le pain n’est jamais vraiment croustillant, ni jamais vraiment doré i
    Vous êtes comme moi, vous feriez bien du pain mais vos précédents essais n’étaient pas concluant
    j’ai ce qu’il vous faut, les recettes de ce petit livre sont parfaites, simples  et impossible à rater je le jure j'ai des témoins
    Je ne trahis pas son secret, ce ne serait pas sympa mais la recette de base est impeccable
    Si vous voulez mieux connaitre l’auteur son blog est ici
    Je vous recommande aussi l'éditeur qui est une mine de livres de cuisine bio
    Pain Cocotte - Nathalie Nagy-Kochmann - Editions La Plage

     

     
     
    paincocotte2.jpg
     
    Rendez vous après les fêtes pour vous remettre de vos orgies avec un livre extra pour prendre de bonnes résolutions côté bouffe
  • Un bref regard en arrière

    Un bref regard en arrière aujourd’hui sur les billets parus sur ce blog.
    J’ai fait au long de ces mois quelques belles découvertes souvent en marge des succès médiatiques, Tatiana Arfel Gerard Donovan ou William Marx,  parfois ces livres sont devenus succès, plusieurs mois après que la vague médiatique de la rentrée se soit retirée et que le tri se soit fait entre le clinquant et le solide.
    Je ne renie pas certains livres à succès et j’ai eu du plaisir à lire quelques titres qui ont rencontré immédiatement un public énorme : Dennis Lehane ou La Reine des lectrices, la légèreté du Cercle des éplucheurs de patates ....

    Quels choix pour cette rentrée littéraire ? et bien tout d’abord je freine des deux pieds devant les propositions multiples que je reçois, des propositions de livres offerts, gratuits, envoyés à domicile...sous réserve bien évidemment d’en faire un billet sur ce blog. Pourquoi refuser une offre bien tentante, les livres sont coûteux et j’ai ce travers d’aimer posséder les livres !
    La première raison est d’ordre qualitatif, quelques titres achetés l’an dernier sur la foi de critiques dithyrambiques, faites dans ces conditions, se sont révélés sans intérêt et parfois très mal écrits, Irène Frain et son Ile de Tromlin en est l’illustration parfaite.
    La seconde raison est d’ordre  éthique, pardonnez ce mot très fort, je refuse de faire la promotion d’un éditeur, d’un auteur, d’un livre, au seul motif de la gratuité proposée.
    Bien sûr, les critiques et billets publiés dans ces conditions ne sont pas tous positifs et même parfois, franchement négatifs. Mais...lorsqu’un livre est chroniqué dans tous les blogs au même moment, quelle fantastique campagne promotionnelle qui ne coûte à l’éditeur que quelques frais postaux, mettez ça en balance avec le coût des encarts dans la presse et vous aurez compris tout le bénéfice que retire les maisons d’édition du système.
    Pour moi la vocation d’un blog tel que celui-ci, n’est pas de faire vendre des livres mais de partager un plaisir de lecture avec d’autres lecteurs.

    stoppub.gif

    vidal-tosas-rosa-5.jpgIci dans les semaines qui viennent, pas de course à la lecture du dernier Nothomb, pas de chronique de livre en attente de parution, pas de livre envoyé par « chez les filles » ou autre « Masse critique », pas de challenge de lecture

    Certainement quelques parutions récentes mais pas seulement car j’aime faire des découvertes d’auteurs inconnus ou jamais lus sans tenir compte de la date d’édition. Bon nombre de ces découvertes se sont d’ailleurs faites sur des blogs.
    C’est dans cet esprit que je participe au site indépendant Lecture / écriture, où sont rassemblés des billets très variés et très riches.

    Vous êtes de plus en plus nombreux à venir lire ou poser des commentaires ici et j’en suis très heureuse, j’espère que ce que je vous proposerai saura vous plaire et surtout vous donner envie de vous précipiter chez votre libraire.
    Bonne rentrée à tous et toutes.

     

    Merci à Lali à qui j'ai emprunté cette oeuvre de Maria Rosa Vidal Tosas

  • L'art des listes

    l'art des listes.gifL’art des listes - Dominique Loreau - Editions Robert Laffont et Marabout

    C’est le meilleur moment pour lire ce livre, qui n’a pas au début d’une année nouvelle fait la liste de ses souhaits, des choses à faire absolument, des résolutions à tenir ?

    « je vais aller à la piscine une fois par semaine... »
    « je nettoie ma voiture  demain et je défais le sapin ....»
    « la liste des écharpes pour la famille : une pour Julie, une pour Paul et une pour ma grand-mère »
    « je note les menus que j’ai concocté à mes invités  »
    « la liste des voeux à envoyer »
    bref me voilà en train de faire des listes, cela me rassure, me réconforte, me donne l’impression de voir plus clair.

    C’est un procédé vieux comme le monde et pratiqué par tous, mais élevé au rang « d’art » par Dominique Loreau car ses propositions dépassent largement les listes habituelles.
    Elle nous dit : Les listes font partie de notre quotidien comme de notre mental....Elles nous aident à garder le contrôle de notre vie, à gagner du temps, à éviter les oublis, la confusion, le stress...

    Il y a les listes classiques :
    listes des livres lus
    liste des films vus    
    la liste pour faire les valises

    Il y a les listes plus personnelles, plus nostalgiques, plus curieuses :
    les pays que je souhaite visiter
    les tableaux que je veux voir avant de mourir
    les choses que j’aime, celles que je déteste
    Les dix actions dont je suis fière ....et les dix autres .....
    La liste des choses à oser faire

    L'auteur nous propose des listes très variées, parfois amusantes, d’autres plus pratiques, pour ma part j’ai bien aimé les « listes pour prendre soin de soi » et « les listes des mille et un plaisirs » Cet art très développé au Japon, est un moyen « d’enrichir sa vie  » et puis si vraiment vous vous prenez au jeu, vous pouvez faire un vrai livre de listes, les japonais affirment qu’ « au delà de 10 ans un tel livre est un trésor »

    Je suis fanatique de listes depuis toujours : les envies de vacances, les prochains gros achats, les idées de cadeaux quand elles viennent, et bien sur les livres lus, ceux que je vais lire, ceux que je rêve d’acheter (surtout d’énormes livres d’art très très très coûteux) les films vus dans l’année, mes morceaux de musique préférés ...etc.

    Je me suis donc précipitée sur cet « art des listes » et je ne le regrette pas; il faut juste maintenant que j’achète un énorme carnet pour faire mon livre de listes....
    Il peut se lire d’une traite mais surtout on peut venir y piocher au gré des ses humeurs et de ses envies.
    Il met de « la lucidité et de la simplicité dans la vie quotidienne » et il donne envie de lire les autres livres de Dominique Loreau : l’art de la simplicité et l’art de l’essentiel.



    L'auteur
    Française installée au Japon depuis plus de vingt-cinq ans, Dominique Loreau est imprégnée par le mode de vie de son pays d'adoption. Un mode de vie qui repose sur le principe du «moins pour plus» appliqué à tous les domaines, du matériel au spirituel. Dans ses livres comme dans ses séminaires, elle transpose ces préceptes à l'usage des femmes occidentales (4ème de couverture)

     

    Extrait
    « La liste nous donne une voie d’accès directe à l’exploration illimitée de notre vie. Forme de langage et de savoir, elle permet d’aborder les faits avec une clarté magique qui les rend évidents et nous amène à nous enrichir et à mener notre vie avec plus de profondeur.
    Se constituer des listes de souvenirs, de ses rêves, de ses aspirations, de ses goûts, aller chercher au plus profond de soi toutes sortes de trésors cachés, de pouvoirs créatifs, de souvenirs, de rêves abandonnés, faire remonter à la surface mille parcelles de son soi jusque là diffus ou ignoré, affiner ses sens, se restructurer, réfléchir, évoluer, apprivoiser le silence et la solitude, se simplifier la vie mais aussi la valoriser, voilà ce que permettent les listes.