Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Miscellanées - Page 4

  • Deux voix, une mer, une île, un homme, un livre

    Un billet à deux voix, deux voix et deux langues pour parler d’une mer, d'une île, d'un homme et de son livre.

    Colo et Dominique se sont alliées pour vous faire naviguer vers Majorque, quatre mains pour le billet qui est publié sur nos deux blogs , des photos de Colo et de Israel Pampín un livre lu par Dominique , un petit bouquet du savoir de drapeau_espagnol.gifColo sur son île et ses histoires d'invasions et de pirates......Pour les aficionados de la langue espagnole le billet chez colo est bilingue !!  .................vous êtes prêts ?

     

    enero 2011 018.jpg

    Majorque  photo © Colo

    " Chaque jour de chaque été se lève et la lumière ne semble pas venir des cieux, mais s’élever, légère, fraîche, insolente, de la terre : les arbres et les talus s’amplifient lentement et se parent d’une délicate tonalité. Puis le soleil se renverse : les monts et les vallées se teignent d’un doré si intense, si clair qu’il stupéfie. "



    L’homme de l'île 

    Né à Majorque, dans le village d’Andratx en 1937, décédé en 2009, fils d’une famille d’agriculteurs et pêcheurs, B. Porcel décida jeune qu’il voulait être écrivain. 

    Baltasar_Porcel.jpg"Il a construit son monde magique et mythique autour de la terre, pauvre, d’Andratx avec des contrebandiers, des émigrants de Cuba, des marins intrépides, des histoires fantastiques et crédibles qu’il a rendus actuels avec les changements du tourisme et de la corruption" (El País 2009).

    Il a publié un grand nombre de romans et sa vie fut intense, vous pouvez lire une belle biographie de lui dans le Magazine Littéraire
    Tout comme dans son livre sur la Méditerranée, dans  Baleares , il offre avec beaucoup d’amour non dénué d’une touche d’ironie et d’un bon sens critique, une vision historico-socio-artistique des îles et un très grand nombre de photos.



    Le livre de la mer


    Baltasar Porcel est l’auteur d’un livre monde, un livre qui tisse des liens historiques, artistiques, littéraires entre les pays, les villes qui bordent la Méditerranée. Un livre pour conter sept mille ans d’histoire de cette mer vecteur de civilisation.
    Comme un très grand récit de voyage il nous emmène de la Grèce au delta du Nil, d’Istambul à l’Andalousie, de Corfou à Jérusalem, de Malte à ...Venise... car il prend aussi quelques libertés avec la géographie. On navigue et l’on marche d’île en île de ports en ports.

    pt49301.jpg

    Une autre île : Capri   photo © Laurent Dubreuil

    C’est un guide tout à fait extraordinaire car les escales sont nombreuses, Porcel aime le vagabondage aussi bien historique que littéraire et l’on est comblé. Tous les héros de cette Méditerranée sont conviés, les Romains, les armées de Scipion l’Africain, Barberousse et les chevaliers de Malte, Soliman le magnifique, sans oublier Ulysse et Achille au plus fort de la bataille.
    Le monde littéraire est là aussi : Pline racontant l’éruption du Vésuve, les poètes Andalous, Lampedusa le sicilien célébrant la mort de son monde.
    On comprend en le lisant l’attrait qu’exerce la Méditerranée depuis des siècles et comment elle a su prendre dans ses filets aussi bien Byron le héros de Missolonghi que Nietzsche réfugié à Rapallo.  Son récit à le lyrisme des grandes épopées et l’érudition d’une encyclopédie.

    Baltasar Porcel qui gallos 017.jpgprésidait un Institut de recherche sur la Méditerranée, était un homme de convictions et il réussit parfaitement à vous convaincre sans jamais ennuyer. La vie économique, les batailles, les inventions, la mythologie le livre couvre tous les champs sans jamais nous égarer.
    Il cherche tout ce qui relie, qui rassemble :  les paysages, les mêmes oliviers, les orangers, les forêts de châtaigniers, et le parfum de thym de la garrigue.
    Un hymne bercé par les musiques du sud, car B Porcel veut croire que malgré les conflits du passé, les guerres civiles et elles furent nombreuses et sanglantes, le bassin méditerranéen peut être une terre d’unité et de solidarité.
    Le livre se termine chez lui à Majorque avec une touche intimiste qui vibre de son amour pour sa terre natale.

    "Je marche au milieu de l’herbe verte, masse souple, pleine de chardons tendres qui seront beaux et agressifs. Il souffle un vent très léger et majestueux, qui apporte de vagues parfums de mer et de sève. Les dernières fleurs de l’amandier, fermeté laiteuse, sentent le miel. Mais l’arbre fruitier le plus généreux est le citronnier, avec sa succession constante de citrons, la merveille jaune et son parfum enivrant."

    enero 2011 008.jpg


    Le livre : Baltasar Porcel - Méditerranée, Tumultes de la houle Baltasar Porcel  Traduit de l’espagnol par Nelly Lhermillier - Actes Sud 1998


    L’île en Méditerranée 

    mallorca.jpg

     
     
     L'histoire de Majorque 

    Bref historique des premières invasions basé sur le livre Baleares de B. Porcel qui n'existe qu'en langue espagnole.

    Comme la plupart des îles de la Méditerranée, Majorque, et malgré qu’on l’appelle « Isla de la calma », a toujours vu arriver des vagues de visiteurs-envahisseurs.
    Avant  992firo4.jpg, date de l’occupation arabe qui dura jusqu’en 1229, l’île fut « visitée » tour à tour par les grecs, les romains qui fondèrent Palma et Pollença, les vandales et les byzantins.
    Les arabes apportèrent énormément sur le plan de l’agriculture, de l’extraction de l’eau, ces moulins à vent que vous pouvez encore voir partout dans la plaine.
    Et de tous temps, des pirates de tous bords. Ce qui décida le Roi Jaime I de chasser les arabes de l’île.

     

     

    " La conquête de Jaime I, roi de la Couronne catalano-aragonaise, en 1229, a été due en bonne partie à la piraterie qu’exerçaient sur les navires catalans les maures de l’archipel, alors les Almohades."

    firo3.jpg Moros y Cristianos © Israel Pampín

    Nombre d’entre eux venaient d’Afrique du Nord ou même de Turquie pour piller.
    B. Porcel écrit que les arabes, excellents navigateurs, arrivaient sur de petites embarcations pour voler ou kidnapper des paysans, ce qui les intéressait bien plus que combattre, tandis que les turcs, moins habiles en mer, étaient des lutteurs féroces.
    Mais ne croyez pas, ajoute-t-il, que les insulaires étaient des anges ! Non seulement ils se défendaient mais ils rendaient visite  aux arabes pour essayer de récupérer les chrétiens pris en esclavage, Cervantès par exemple.

    Que les côtes soient des endroits dangereux a eu d’innombrables conséquences : les villages sont intérieurs, seuls quelques pêcheurs vivaient au bord de mer, les habitants, méfiants, vivent repliés sur eux-mêmes dit Porcel, l’alimentation  en est affectée…

    (un autre billet suivra qui parlera de culture et cuisine, oui !)

     

    firo2.jpg                                               Moros y Cristianos © Israel Pampín

    firo5.jpgJe terminerai ce billet par une fête commémorative, historico ludique qui a lieu en divers endroits de la Méditerranée et de Majorque,  Moros y Cristianos .

    Au village de Sóller elle a lieu de second lundi de mai et elle commémore l’exploit réalisé en 1561 quand la population locale s’opposa à une attaque de pirates turcs et algériens.  Si elle a une base religieuse c’est son côté théâtral qui frappe le plus. Imaginez : la moitié de la population, principalement les jeunes, s’habille en maures, l’autre en chrétiens de l’époque (on dit que les habitants préfèrent être maures, mais… ?). Les combats commencent au port où débarquent les pirates qui gagnent les deux premières batailles. Se croyant déjà vainqueurs ils se rendent dans la ville où, sur la place, un guet-apens leur est tendu et le combat final est remporté…par les chrétiens.
    Dans ce chaos les femmes jouèrent un rôle important : elles tuèrent deux pirates avec une barre en fer et elles sont honorées pour ce haut fait.

    Si vous voulez les images et le son  c'est par là

    firó.jpg

       Moros y Cristianos © Israel Pampín

    Rendez-vous est pris avec Colo pour tout savoir sur la culture et la  gastronomie de son île nous vous attendons nombreux !

  • Dans un livre j'ai lu que ...

    La mode est aux petits livres, aux miscellanées en voici une qui se croque comme une friandise.

    pile-de-livres1.jpg

     

    « Dans un livre j’ai lu que ...  »
    Une petite phrase que l’on a dit souvent, Eugène, l’auteur dont  vous ne saurez rien, a rassemblé pour vous tout ce qu’il a lu dans un livre ...Il en a fait un petit recueil dont voici quelques exemples pour vous mettre en appétit et vous amuser

    Dans un livre j’ai lu que....
    Dumas avait eu vingt-trois adresses différentes dans Paris, au gré de ses fortunes et de ses faillites.  C’était pour égarer les créanciers

    Dans un livre j’ai lu que ....
    "Tartuffe » fut régulièrement interdit : par le Parlement, par l’Archevêque de Paris en 1667, puis sous Charles x, puis pendant la Première Guerre mondiale, et enfin sous l’Occupation, Tartuffe est donc le baromètre de la liberté d’expression en France depuis quatre siècles."  
    ah moi qui croyais que c’était la Princesse de Clèves

    Dans un livre j’ai lu ....
    "Qu’il existe 5193 mots d’origine française dans la langue turque "
    Qui a dit que l’usage du français se perd ?

    Dans un livre j’ai lu ....
    "Qu’il existe 17000 livres consacrés à Proust. Et encore cet inventaire datait de 1992. Depuis le chiffre proprement phénoménal de 20 000 a certainement été atteint"          
    Pour tout trouver ? taper « Recherche »

    Pour terminer une petite histoire drôle

    Dans un livre j’ai lu que les écrivains ont rarement l’audace et le culot littéraire d’un Graham Greene. A son éditeur américain lui suggérant de modifier le titre de son roman « Voyages avec ma tante » Greene répondit par un télégramme laconique : « Plus facile changer éditeur que changer titre.stop »


    Mille autres anecdotes curieuses, savoureuses, drôles.


    Les Editions Autrementproposent aux élèves, aux professeurs, aux amoureux des livres d’écrire la suite de ce petit livre grâce à un concours. A eux de dénicher des anecdotes vraies lues dans des livres et ils seront publiés !

    9782746730007FS.gif

    Le livre : Dans un livre j’ai lu que ...  - Eugène - Editions Autrement



  • Cadeau pour grand-mère et petits enfants

    calendrier14.jpg

    Un noël de gourmandises

     D’abord un aveu, la cuisine et moi c’est une longue histoire pas du tout à mon avantage.
    Mais autour de moi plusieurs lectrices ou lecteurs sont eux de vrais pro des fourneaux, c’est en pensant à eux que j'ai fait ce billet

    atelier.jpgL’atelier des bonbons bio - Linda Louis - Editions La Plage
    Qui dit bio dit santé, alors pour une fois on ne fera pas la chasse aux sucreries et bonbons qui collent aux dents (non ce billet n’est pas sponsorisé par le Conseil de l’ordre des dentistes...)
    L’auteur est passionnée de plantes sauvages et très portée sur le fait maison.
    Que propose t-elle ? Après rituellement vous avoir donné une petite liste de matériel, vous avoir initié aux colorants naturels (betteraves et autres curcumas) elle divise la fabrication en plusieurs chapitres

     

     

    Les bonbons au sucre cuit et les caramels  : mes préférés mais gare les dents
    Les bonbons de fruit et de fleurs : goûteux et naturels
    Les bonbons aux fruits secs : les plus orginaux
    Les bonbons au chocolat : à s’en mettre plein les babines

    sucette.jpg

    Les sucettes à la fraise,
    faciles à faire avec du sirop de fraise et vous pouvez changer le parfum et choisir citron par exemple

     

     

     

    Les pastilles à la menthe : au thé matcha et à l’essence essentielle de menthe poivrée
    C’est parfumé et souverain pour les grand-mères !

     

    pastille.jpg

    roudoudou.jpg

    Roudous au caramel salé
    Ma recette préférée car impossible à rater (ce qu’il me faut) et tout le parfum de l’enfance
    Economique en plus : coquillages à rapporter de vacances

     

     

     

     

    En option à offrir avec ce petit livre : le thermomètre à sucre pour éviter crise de nerfs et ratages (je sais de quoi je parle)

    boule .jpg

     

     

     

  • Cadeau pour panier percé

    calendrier14.jpg

    Pour un ou une fanatique des achats compulsifs qui fait régulièrement surchauffer sa carte bancaire deux petits cadeaux qui ne vous ruineront pas.

     

    9782501067997FS.gifÊtre heureux sans carte bancaire - Sioux Berger - Editions Marabout
    La solution de tous nos désirs, l’achat simplifié qui ne laisse pas de trace (apparemment) le piège infernal des consommateurs addicts.
    Ce petit carré de plastique est devenu indispensable et vous le dégainez sans doute à un rythme effréné en ce mois de décembre, mais pourriez vous vivre sans ?
    L’auteur dit oui et donne plein de conseils utiles et drôles pour se désintoxiquer et en passant faire quelques belles économies.
    Elle donne des pistes pour se guérir avec quelques jolis exercices de styles
    Rachetons le temps   ou     Transformons la routine en or
    Un livre à lire si vous êtes accrocs aux soldes ou aux belles résolutions de début d’année, à offrir mais attention pas question d’attendre un cadeau en retour : économies obligent !


    kakebo.gifMon kakebo - Dominique Loreau - Editions Flammarion
    Ce n’est pas vraiment un livre mais un objet qu’on croyait définitivement disparu ...le livre de comptes personnel mais pour le remettre au goût du jour Dominique Loreau nous donne la version japonaise
    On y reporte soigneusement toutes ses dépenses quotidiennes, vous pouvez aussi en faire un mini journal intime.  Il parait que cela a un effet apaisant et que les japonais ne peuvent pas s’en passer eux qui sont pourtant adeptes de technologie pointue.
    Je vais essayer car rien qu’avec mes achats de livres j’ai de quoi remplir les pages .........

     

    Pensez à tout ce qu'on peut faire avec quelques économies !

    Attention cadeaux à réserver à quelqu'un qui a un peu le sens de l'humour !

    Je vous laisse le tout pour 18,90 € à payer en espèces si vous  commencez la cure immédiatement.

    boule .jpg

     

  • Palmarès anarchique et détournement de Tag

    Oui oui j’ai du retard et j’en demande pardon à Mango, à voir passer toutes les listes de 15 auteurs chaque fois je me sentais un peu coupable.
    Au moment de taper ma liste d’un seul coup j’ai eu l’impression de radoter un peu :  Montaigne oui toujours en premier, Proust  ben oui évidemment et puis.........Zut je vais pas vous lister tous ces écrivains que vous connaissez et que vous aimez, que vous avez mis dans vos listes et  avoir juste l’ordre qui change .....

    Alors pour parodier Robert Frost : Deux chemins s’offraient à moi et je pris le moins emprunté en décidant de vous livrer 15 auteurs mais pas forcément les incontournables non plutôt ces auteurs qui parfois nous ont plu pour un seul livre, alors on ne les cite que rarement et pourtant leurs livres ont une place privilégiée dans mon coeur de lectrice

    Dans un ordre totalement anarchique

    martin.gif


    Robert Nathan : non pas celui des livres scolaires, celui du Portrait de Jenny  une petite merveille de fantastique et de romantisme mêlés, et en prime une belle adaptation de cinéma

    Lucrèce  et le  Natura rerum  parce que je n’arrive pas à décider si ce que j’aime chez Lucrèce c’est le poète ou le philosophie

    Roberto Calasso et  Les noces de Cadmos et Harmonie   parce que j’aime la mythologie et que son livre revisite tous les grands mythes de la Grèce avec un art consommé qui rend la lecture aussi passionnante qu’un roman.

     

    9782844120595FS.gifblock.gifcitati.jpg

    dervin.gifcoulonges.gif

     

     

     

     

     

     

    Marc Fumaroli  parce qu’il parle comme personne de La Fontaine dans son livre  Le Poète et le roi  et qu’ensuite vous ne pouvez plus réciter le Corbeau et le renard sans voir l’homme derrière la fable

    Jean Henri Fabre  et ses Souvenirs entomologiques parce qu’une fois enfant j’ai ouvert un livre qui parlait de scarabée et de guêpes maçonnes et que je suis restée un peu cette enfant là

    Pietro Citati me permet de ne pas totalement éliminé Proust de ma liste (oui je triche un peu) car sa Colombe poignardée est l’essai le plus passionnant qui soit sur l’oeuvre de Proust

    dillard.jpgpoète.gifFrison - le rapt.jpgpotok.gifcadmos.jpg

     

     

     

     

     

    Pélerinage à Tinker Creek : mais ça vous aviez deviné que je le mettrai dans cette liste car Annie Dillard est de mes amies...en littérature

    Chasses subtiles : nous revoilà chez les insectes mais en compagnie de Ernst Jünger, je n’aime pas beaucoup le romancier mais infiniment le naturaliste

    Je saute carrément d’un genre à l’autre avec Lawrence Block le maître du roman noir et son privé est un modèle qui a servi ensuite à Connelly et bien d’autre, j’aime bien de temps en temps retourner à la source et relire la meilleure enquête de Matt Scudder  Huit millions de façons de mourir

    Patrick Leigh Fermor parce que son  Temps des offrandes  est pour moi LE chef d’oeuvre des récits de voyage et que si je ne devais garder qu’un seul livre du genre ce serait celui-là

    Adalbert Stifter et son magnifique récit d’éducation  L’arrière saison  admiré par Nietzsche et Kundera aussi je me sens en bonne compagnie

    Roger Frison-Roche parce qu’avec  Le Rapt  il m’a ouvert les grands espaces du nord, vers la nuit polaire et un monde inconnu

    fermor.jpgjunger.jpglucrèce.giffabre.jpgstifter.gif

     

     

     

     

     

    Ferdinando Camon : un nom absent des blogs et pourtant sa parabole féroce sur le monde rural  Jamais vu soleil ni lune  est un livre que l’on n'oublie pas

    Sylvie Dervin  et  Les amants de la nuit   juste un livre que j’aime particulièrement, offert par un ami, c’est mon côté fleur bleue

    Une belle histoire sur l’adolescence, l’amour et la tendresse paternelle et une touche d’humour juif   L’élu de Chaïm Potok

    Enfin pour terminer un livre qui tient une place affective particulière parce que j’en ai partagé la lecture avec mes 3 filles  L’adieu à la femme sauvage  d’ Henri Coulonges


    15 auteurs qui mériteraient un billet en bonne et due forme mais ça.... c’est une autre histoire

    délais.png

    Et bien sûr j'ai dépassé les 15 minutes

     

  • Pour une amie

    Aujourd’hui je n’ai pas envie de parler de livre mais plutôt d’envoyer un message. Un billet destiné à une amie, de celle que l’on dit virtuelle et pourtant avant tout une amie.
    Je lui dédie ces petits bouts de poésie pour lui tenir compagnie  et lui insuffler courage et patience.


    Que vienne la moisson
    Que tombent les fruits mûrs
    Sous les arbres profonds
    Le temps saute le mur
    Rassemble les saisons
    Sonne la trompette royale
    J’écoute au loin la houle des vallons
    Les grands troupeaux qui vont
    s’abreuver aux étoiles

    Anne Perrier - La Voie nomade

    corot1.jpg
    Le Moulin Drocourt sur la sensée, Jean Baptiste Camille Corot.


    La sagesse a des doigts de lavande, elle parfume les armoires,
    Elle cueille au jardin les fruits et préfère les fruits aux fleurs,
    Elle ne coupe pas les fleurs et ne les met pas dans des vases

    La sagesse a des des yeux de chat, car elle voit mieux dans le noir,
    son sommeil est épris du monde et l’univers est sa maison,
    la sagesse chérit les blés et sait le prix de la patience

    La sagesse a des mains de fier courage et tout révèle sa tendresse,
    elle est la fille du silex, servante et maîtresse à la fois.
    La sagesse avance masquée, sachant qu’un dieu parle en nos songes.

    Jean-Yves Masson - Neuvains du sommeil et de la sagesse

     

    insectes_100626_146.jpg
    Merveille prise ici

    Une lampe sous un abat-jour, un store qui ondule,
    Le tic-tac lointain d’une horloge à un autre étage:
    Entrent en scène - pourvus d’ailes, d’antennes et de piquants-
    Un faucheux, un papillon de nuit et un scarabée
    Cependant que sur ma page se tient, oisive
    Une mouche ensommeillée qui se frotte les pattes...

    Ainsi nous nous rencontrons tous les cinq
    Dans cet endroit tranquille
    En ce point du temps, en ce point de l’espace,
    Mes hôtes barbouillent la ligne que je viens d’écrire,
    Ou se heurtent à la lampe et tombent sur le dos
    « Les plus humbles créatures de Dieu! » me dis-je en rêvassant.
    Pourquoi donc ?
    Eux connaissent des secrets de la Terre que moi, je ne connais pas.

    Thomas Hardy - Cent poèmes

     

     

    De courts bonheurs pour terminer