Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ma Transhumance carnet de route - Antoine de Baecque

Voulez-vous faire la Routo ?

carte_routo_A3_web.jpg

Lire ce livre  m’a donné des fourmis dans les chaussures peut-être vous fera-t-il le même effet. 

Avez vous vu des fêtes de l’Estive et le retour des troupeaux mais savez-vous qu’il n’y a pratiquement plus de vraie transhumance, c’est à dire le troupeau, les bergers, les chiens et la route, non tout passe aujourd’hui par des convois de camions.

vicdessos.jpg

Dans les Pyrénées 

Ressortant les vieilles cartes, aidé par les associations locales Antoine de Baecque a préparé sa petite odyssée qui porte un nom du sud : la Routo

Grand marcheur devant l’Eternel il a repris les chemins parcourus par les troupeaux de moutons, les grandes carraires qui d’Arles au Piémont voyaient passer des milliers de bêtes dans des décors à la Giono. Il y avait la Carraire des arlésiens qui fut tracé en partie par H Fabre l’entomologiste.
Savez-vous qu’une carraire pouvait faire jusqu’à 100 mètres de large, draille où les troupeaux semblaient voguer entre ciel et terre.

1-1-3-draillesetcarraires.jpg

Drailles et Carraires 

Aujourd’hui c’est une pratique moribonde que la transhumance et sur les cartes les chemins n’apparaissent plus. 
Le tracé comporte plus de routes nationales que de chemins, les cultures se sont étendues, il faut protéger les véhicules et les conducteurs, l’épopée des bêtes et des bergers est terminée. 
Alors l’idée de faire à pied ce chemin m’a enchanté.

la routo.jpg

La Route autrefois

Notre marcheur part d’Arles, traverse  la Crau et sa garrigue, les oliviers des Alpilles, fait un passage avec un clin d’oeil à Zola et Cézanne dans la campagne aixoise. 
Puis c’est la traversée du plateau de Valensole, la vallée de la Bléone, celle de l’Ubaye et enfin le col de l’Arche et l’Italie. Joli périple non ?

en haute provence.jpg

En Haut Provence

Ce chemin est fait aussi de rencontre avec les bergers, les propriétaires de troupeaux. 
C’est un bel hommage et j’ai aimé le périple, les paysages et les hommes J’ai aimé ce journal de voyage où Giono est souvent nommé qui permet au lecteur de s’évader du quotidien de belle façon.

Si vous êtes randonneurs vous pourrez dès 2020 suivre cet itinéraire car Antoine de Baecque avec son périple a participé à corriger, compléter, enrichir cette Routo des hommes et des bêtes.

Tout est sur le site : La Routo

9782081391055-475x500-1.jpg

Le livre : Ma transhumance carnet de Route - Antoine de Baecque - Editions Arthaud

Commentaires

  • Quel trajet superbe ! C'est une lecture tentante pour mettre ses pas dans les siens. Quant à rencontrer sur la route un troupeau de moutons, cela nous est arrivé l'une ou l'autre fois dans la Drôme et c'est si beau.

  • oui on en rencontre encore mais ça se fait rare

  • après ce confinement on a tous plus ou moins envie d'escapade

  • Connais pas cette région, tu sais, mais ce doit être plein de nostalgie, ce livre?

  • oui et non mais bien sûr il y a un retour un peu nostalgique mais la transhumance continue par d'autres moyens

  • Oh que ça doit être chouette à lire ! Je me rappelle d'un roman de Marie Mauron se déroulant ainsi durant une transhumance.
    A propos d'Anne Perrier, je me demande si ce n'est pas vous qui me l'avez fait découvrir.
    Bonne journée.

  • Marie Mauron était l'écrivaine toute trouvée pour parler de transhumance en effet

    Anne Perier : si c'est moi j'en suis très heureuse

  • Voilà qui me rappelle tout-à-fait le périple d'Anne Vallaeys (Hautes solitudes) lu l'an dernier. Comparer les deux récits pourrait être intéressant : http://legoutdeslivres.canalblog.com/archives/2019/12/02/37761218.html

  • Aifelle je suis un peu obsessionnelle quand un sujet me plait et j'ai le livre que tu as chroniqué sur mes étagères !!!

  • Il a fait des livres sur la montagne et sur la randonnée... c'est un marcheur... Bien sûr la région est magnifique !

  • il a plusieurs cordes à son arc en effet

  • Je connais une jeune bergère qui part chaque été avec ses moutons en transhumance (en camion). Elle nous envoie des tranches de sa vie là-haut, c'est rude mais si beau !
    Merci pour ton article très complet (photos, liens, lieux, vidéo) !

  • ce doit être très sympa de recevoir ainsi des nouvelles en direct

  • il a beaucoup écrit mais ce livre là doit être le dernier publié

  • Quelle excellente idée ! J'adore ce genre de livres et en lisant ta chronique et en allant voir le site La Routo, cela procure un vrai dépaysement :-)

  • on a un peu l'impression de voyager et nous en avons besoin ne serait ce que pour comme moi se changer les idées

  • Un air de soleil, de pureté à la Giono, un souffle si précieux
    en ces temps ... étranges : merci Dominique !

  • ce sont des temps où il est bon de revenir aux choses simples

  • Ce livre est pour moi! et la randonnée me fait très envie. Bien sûr comme Fiorenza je pense à Giono

  • un bon guide pour se renseigner sur cette itinéraire, ses joies et ses difficultés car il y en a évidement

Écrire un commentaire

Optionnel