Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bribes d'un marcheur

père et fille.jpg

Père et fille

« Le véritable marcheur aime la marche parce que, loin de distraire son esprit, elle est propice au cours régulier et abondant de la méditation sereine et à moitié consciente »

wandern-hessen-odenwald.jpg

L'odenwald

« Le jour où j’ai été pleinement initié aux mystères est marqué d’une pierre blanche. Ce fut quand j’ai mis un havresac sur le dos et que je suis parti de Heidelberg pour traverser l’Odenwald à pied. »

 

chamonix1-ete.jpg

« Je quittai Chamonix tôt dans la matinée du 6 août 1873. Le soleil se levait sur une de ces aubes fraîches, pleines de rosée, de celles que l’on ignore partout, sauf dans les montagnes, où l’air vivifiant semble pénétrer tous les pores de la peau. »

cervin.jpg

Le Farouche Cervin

« Un long nuage délicat, qui flottait dans l’air juste sous le soleil, se revêtit graduellement des couleurs du prisme. Autour de l’horizon sans bornes courut une légère bande de brouillard, qui n’était  malheureusement pas assez épaisse pour donner aux teintes cette profondeur qui fait parfois l’inexprimable splendeur d’un coucher de soleil alpin. »

 

Le livre : Eloge de la marche - Leslie Stephen - Traduit par Thierry Gillyboeuf - Editions Rivages poche

Commentaires

  • Je ne connaissais pas . Merci pour cette présentation !

  • On oublie souvent que le Pere était aussi ecrivain

  • Texte et photos sont splendides et tout est dit en quelques mots sur la marche. Merci Dominique !

  • Un petit livre surprenant

  • Oui elle avait de qui tenir

  • Pour le moment je m'exerce avec deux pieds et deux cannes :-)

  • L'image de Virginia Woolf m'était plus connue que celle de son père,
    Sir Leslie Stephen !

    Mais l'écriture de ce dernier est très inspirante si l'on en juge
    par ces extraits.
    Il y a peu, j'ai retrouvé les paysages alpins autour de Chamonix,
    et l'enchantement fut encore au rendez-vous !

    L'illustration du marcheur devant la Mer de Glace me fait rêver...
    Merci, Dominique, et bonne santé pour suivre ses pas !

  • Moi qui fut haut savoyarde pendant 20 ans ces descriptions me parlent
    Elles seront helas bientôt les traces d'un lieu disparu. La mer de Glee
    Ace fond fond fond

  • J'ai repéré ce livre récemment .. à suivre. J'espère que tu aperçois la dernière ligne droite pour ta rééducation.

  • Plus qu'un mois je pense et je pourrai regagner mes pénates remise à neuf ou presque
    En attendant je fais la route par procuration

  • Je n'avais pas remarqué la publication de ces textes du père de Virginia Woolf, je les lirai certainement. Elle aussi aimait marcher. Coïncidence, un éloge de la marche dans La Libre Belgique d'aujourd'hui sous le titre "La marche est la réponse".
    Frustrant pour qui, comme toi pour l'instant, n'en est pas capable, mais certainement de belles promenades partagées .

  • En fait je ne me sens pas trop frustrée ce sont plutot des lectures qui me font changer d'air

  • Bonjour Dominique, la photo du père et de la fille est émouvante. Grâce à toi, j'ai appris que le père de Virginia Woolf était un homme de lettres reconnu et en plus un marcheur. Bonne après-midi..

  • Oui il apparaît souvent comme un Pere acariâtre mais il fut aussi homme de lettres et mentor pour sa fille

  • Je n'avais pas vu la parution de ce livre. Merci, incorrigible tentatrice que vous êtes !
    Je vous espère en meilleure forme.
    Bon week end - de lectures, bien sûr !

  • La forme est la , la marche va suivre merci à vous

  • Quelqu'un qui apprécie les aubes ne peut être que dans ma bibliothèque, merci!
    Bon voyages littéraires, un beso.

  • Il y a comme ca pour chacun des mots et des thèmes magiques

Écrire un commentaire

Optionnel