Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Regardez la neige qui tombe - Roger Grenier

« Un jour lointain, quelqu’un me dit : Tu devrais lire Tchékhov. Il me semble que c’est une littérature pour toi. »

tchekhov

Portrait par Valentin Serov 

Roger Grenier a obéi au conseil de l’ami et à lu Tchékhov. 
Grenier aime bien écrire sur les autres, amis intimes ou personnes admirées. On peut citer entre autres Camus ou Fitzgerald. 

Comme il a un vrai talent de biographe, à petites touches légères, comme un peintre, il nous fait le portrait de l’écrivain à travers de petits textes colorés.

tchekhov

Maison natale à Taganrog 

Pas de réelle chronologie mais plutôt des fils rouges que Roger Grenier suit patiemment, le théâtre, l’enfance douloureuse, le père violent à Taganrog, le mariage, la vie en famille, le cabinet du médecin et pour terminer l’ombre de la tuberculose.

tchekhov

Avec un de ses frères 

Le Tchékhov médecin ET écrivain « La médecine est ma femme légitime et la littérature ma maîtresse. Quand l'une m'ennuie, je couche chez l'autre. »

On aperçoit au fil des pages un Tchékhov qui ne croit pas au bonheur et qui toujours prend comme à Sakhaline, la défense des humbles, des meurtris, se dévouant sans cesse pour sa famille, ses frères, les pauvres.

tchekhov

Datcha des Tchekhov à Melihovo

 Un homme qui ne croit pas que la vie ait un sens.
« Tenez, regardez la neige qui tombe, quel sens ça a-t-il ? »  ainsi s'interroge un personnage dans Les Trois Soeurs. 

tchekhov

Roger Grenier nous dit : « Des imbéciles, des paresseux, des inutiles abondent dans son oeuvre 
Ou encore : «  Il passe de la misanthropie à la pitié, de la froideur à la révolte contre la souffrance ».

tchekhov

Tolstoï et Tchekhov à Yalta

Pour lui Tchékhov « oscille sans cesse entre deux extrêmes : le goût du néant et la tentation de se perdre aux confins de la sainteté en se vouant aux autres. »

Mais l’écrivain ne peut s’empêcher de rêver « Il faut montrer la vie non telle qu'elle est, ni telle qu'elle doit être, mais telle qu'elle doit nous apparaît en rêve. »  Dit-il dans La Mouette.

tchekhov

La Mouette au théâtre des Célestins à Lyon 

Son théâtre est souvent vu comme dramatique alors que Tchékhov lui y voyait une farce et Roger Grenier le compare à Woody Allen quant à la dérision et l’humour noir.

J’ai aimé ce petit livre bourré de citations extraites des oeuvres de Tchékhov, de son journal et de sa correspondance. 
Il est la version un peu mélancolique de la biographie de l’écrivain et nous restitue bien l’univers russe de l’homme. 

Pour les amateurs de littérature russe 

tchekhov

 

Le livre : Regardez la neige qui tombe - Impressions de Tchékhov - Roger Grenier - Editions Folio Gallimard 

 

Commentaires

  • Je trouve la littérature russe toujours triste et les pièces de Tchekhov, que ce soit Mon oncle Vania, La Mouette ou les trois soeurs, sont remplies de spleen, presque à chaque mot... J'avoue que ce n'est pas ce que je préfère en littérature.

  • alors que moi j'adore ça, d'où ma passion pour la Russie, la littérature russe et tutti quanti

  • une excellente façon de découvrir Tchekov et d'avoir une envie folle de le lire

  • J'ai cherché Taganrog, on ne dirait pas un nom de ville de ce coin là!

  • et pourtant c'est la ville où il est né

  • Tchekhov fait partie de ma vie intrinsèquement. Son théâtre, ses carnets. Il a aussi beaucoup influencé Katherine Mansfield que j'aime aussi. Merci de me signaler ce livre. On ne sait jamais que j'ai le temps de le lire un jour, après avoir relu Tolstoï.

  • vrai qu'il vaut mieux lire Tchekov que sa bio !! mais je sais que comme moi vous aimez lire autour d'un auteur, et là c'est un très bon livre mais Tolstoï reste le maître on est d'accord ?

  • Quelle chance, il est à la bibliothèque! Il y a sûrement beaucoup d'autres médecins écrivains mais je recommande aussi son presque contemporain serbe, Laza Lazarevic, dont un recueil de nouvelles a été publié récemment chez Gingko.

  • merci à toi pour l'info, tu es une mine de renseignements !!!
    un très bon petit livre, pas une somme mais une ouverture, une façon très sympa d'entrer dans le monde d'un écrivain

  • Naviguer entre le néant et la tentation de la sainteté...cette biographie suivant un fil rouge, je la note, merci.

  • c'est très réussi et pas ennuyeux pour un sou

  • Titre folio noté sur mes tablettes, je trouve ta citation formidable ; « La médecine est ma femme légitime et la littérature ma maîtresse. Quand l'une m'ennuie, je couche chez l'autre. »
    On ne saura jamais s'il avait une préférence pour l'une ou pour l'autre, et d'ailleurs on s'en moque mais il a su, semble-t-il, s'écouter et choisir ce qui lui faisait du bien, là est un grand talent qui fait que l'on peut exprimer une version de soi toujours renouvelée. Merci Dominique, voilà en plus un parfait sujet de méditation. Bises ensoleillées. brigitte

  • j'aime énormément cette citation car elle est sincère pour Tchekov qui a rempli les deux fonctions, ce fut un bon médecin

  • J'ai une autre biographie de Tchékhov dans ma PAL, mais celle-ci me paraît à lire également.

  • il y a un bio de Bounine sur Tchekov que j'aime particulièrement

  • oui du vague à l'âme il n'est pas russe pour rien !

  • Je note pour une visite à la médiathèque, peut être pourra-t-on flâner dans les rayons?

  • vivement le retour à la normale pour tout !!

  • C'est un bijou, ce petit livre, en bonne place dans ma bibliothèque. Je le relirai un jour, de quoi réveiller mes si beaux souvenirs de Melikhovo et de deux voyages inoubliables sur les traces de Tolstoï, Dostoïevski, Pouchkine, Tchekhov...

  • tu sais que je t'envie à mort pour ce voyage que je ne ferai jamais mais tu m'en as fait profiter alors merci

  • je ne lis que très peu de théâtre car je n'aime pas la lecture de dialogues mais le théâtre de Tchekov ça ou je le lis

Écrire un commentaire

Optionnel