Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur l'idée d'une communauté de solitaires - Pascal Quignard

Un livre minuscule et en le lisant je me disais : du Quignard tout pur avec un titre pareil !

Après la lecture de la biographie de Pascal ce petit livre s’imposait. Port Royal fascine P Quigard depuis longtemps, déjà dans les Petits traités les noms de certains solitaires apparaissent. 

Port_Royal_des_Champs_-_Oratoire.jpg

« Le propre de Port Royal pour moi, c’est l’invention passionnante – même si elle est difficilement concevable pour l’esprit – d’une communauté de solitaires. » 

 

Les ruines de Port Royal parlent à P Quignard lui qui est né au Havre dans une ville bombardée et qui était un champ de ruines.

Le jansénisme l’a toujours attiré, il y revient souvent dans ses différents livres. C’est aussi l’occasion pour lui de rendre justice à Sainte Beuve qui par son Port Royal fit connaitre ces hommes qui choisirent le retirement, la solitude, l’austérité.

 

12-23_sainte_beuve_6FID_1503_lightbox.jpg

 

Pour ceux et celles qui redoutent un certain hermétisme de l’auteur, il n’est pas présent ici.

Port Royal est un fil rouge et le livre est constitué de plusieurs conférences le plus souvent musicales et littéraires données à plusieurs occasions, mais le lecteur attentif ne se perd jamais et on ressent une belle unité à la lecture des textes.

La musique baroque est omniprésente, Couperin ou Purcell ou l’inconnu Froberger ce fut l’occasion pour moi de découvrir certaines oeuvres. Il laisse voir de belles figures du jansénisme : Sacy, Jacqueline Pascal et le peintre George de la Tour sont au rendez-vous

 

Claude Pujade-Renaud a écrit un roman très prenant sur la période difficile qui suivit la destruction de Port Royal et qu’évoque très bien P Quignard :

vue-generale-de-labbaye-port-royal-des-champs-magny-les-hameaux.jpg

« En 1711 Port Royal fut rasée sur l’ordre du roi Louis XIV en sorte qu’il « n’y restât pas pierre sur pierre ». Puis, à la fin de l’automne, alors que le froid était très vif, que la terre était couverte de neige, les tombes furent ouvertes. Les chiens affamés, les corbeaux, les corneilles, les souriceaux des champs dévoraient ce qui restait de chair sur les os des saints qui étaient morts. Ils dévorèrent Racine. Ils dévorèrent Monsieur Hamon qui avait été son maître. »

 

Enfin j’ai trouvé dans ce livre une citation que j’avais déjà croisée mais sans la noter hélas de Thomas a Kempis et aujourd’hui je vais la faire mienne :

F-Arnal-ENS-jardin-30-1024x682.jpg

« Quaesivi in omnibus requiem, et nusquam inveni nisi in angulo cum libro » 

J’ai cherché partout dans ce monde le repos, un abandon, une halte, et je ne l’ai nulle part trouvée que dans un coin avec un livre ». 

 

Un tout petit livre pour amateurs de P Quignard et de ses thèmes de prédilection.

 

9782363080769FS.gif

 

Le livre : Sur l’idée d’une communauté de solitaires - Pascal Quignard - Editions Arléa 

Commentaires

  • Très belle citation pour terminer ton billet. Un livre à lire, d'autant plus que je n'ai pas encore suivi le conseil qui m'avait été donné d'aller à Port-Royal un jour.

  • c'est une visite que j'aimerais bien faire aussi

  • Je m'attendais à ce petit livre que j'ai savouré. J'ai aimé particulièrement les interactions entre les textes de Quignard et les morceaux musicaux. Quant à la citation de Thomas a kempis elle m'accompagne en tête de chacun de mes petits carnets avec la suivante :
    « Ma bibliothèque, faite de milliers de livres, dont je me proposais la lecture, augmente dix fois plus vite que je ne saurais lire. J’ai essayé de l’élargir en une sorte d’univers où je trouverais tout. Mais cet univers est pris d’une expansion vertigineuse. Il ne connaît aucun repos, et je ressens sa croissance dans ma propre chair. Chaque volume que j’y introduis déclenche une petite catastrophe cosmique, qui ne s’apaise qu’à l’instant où, étant apparemment rangé, il disparaît provisoirement.» Elias Canetti Notes de Hampstead

  • La citation je la connaissais mais sans nom d'auteur ce qui agace toujours

    Merci pour celle de d'Elias Canetti que je ne connaissais pas du tout, elle me plait infiniment

  • Oh celui-ci je le retiens !!! Littérature et musique baroque... Et la belle citation que tu nous cites, confirme mon envie de plonger dans cette lecture !
    J'aime bien la citation relevée de Nadejda !
    Bonne journée !

  • cette citation est superbe
    alliance texte et musique : tout ce que l'on aime

  • Très belle citation en effet ; un petit livre tentant avec ce que tu en dis. Arléa a de bonnes publications.

  • c'est le deuxième petit opus de Quignard chez eux et je les ai aimé tous les deux

  • Je n'ai lu qu'un livre de l'auteur, un peu hermétique effectivement. Mais sa vision des choses est passionnante.

  • passionnant et exigeant parfois difficile à suivre mais jamais mièvre et médiocre

  • Je note, tout comme celui de Mme Pujade Renaud. Je suis en plein en train de lire une biographie de Louis XIV avec moultes références a Port Royal mais nulle explication jusqu'ici. Voila qui comblera le trou, et en plus le Pujade Renaud est a la médiatheque.

  • contente de vous retrouver vous vous êtes faite trop rare
    le livre de pujade renaud est excellent et exprime bien les souffrances des jansénistes sous Louis XIV

  • Hum, celui ci me plairait plus (avec la musique, en plus)! Le roman de Claude Pujade Renaud est à lire aussi.

  • euh il n'y a pas de CD avec :-) mais en cherchant on trouve de quoi accompagner la lecture sur you tube ou ailleurs

  • J'aime Pascal Quignard. Je rajoute celui-ci parmi mes projets de lecture. Toutefois, Giono me prend beaucoup de temps - ce qui est un plaisir incommensurable.
    Bonne journée.

  • c'est un tout petit livre qui ne pèse guère
    Un parcours chez Giono c'est un tout autre projet :-)

  • La citation me va assez bien. Il y a des livres de Quignard, des articles que je trouve très compliqués pour ne pas dire abscons.. Celui-ci a l'air accessible, vous le dites bien. "Communauté de solitaires", il y a un paradoxes, non ;)

  • paradoxe en effet ; c'est tout Quignard cela

  • Paradoxe sans "s", oxymore peut-être ?

  • j'ai gommé le S :-)

  • J'aime beaucoup Quignard ( le nom sur le bout de la langue et un peu moins tous les matins du monde). Cet essai a l'air très intéressant. C'est noté !

  • je suis fasciné par Quignard même si parfois des choses m'échappent
    Celui là est tout à fait facile à lire

  • Je partage l'avis de Christw, je l'avais repéré, ce livre, sans jamais le chercher. Je vais voir si une Bibli l'a acheté.

  • Tout n'est pas simple avec Quignard mais ici c'est le cas

Les commentaires sont fermés.