Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blaise Pascal ou le génie français - Jacques Attali

J’avais un énorme avantage en commencement ce livre, celui de n’avoir que de vagues souvenirs de mes cours de français sur Pascal et donc de démarrer ma lecture avec peu de connaissances, mais du même coup, peu de préjugés.

 

Une biographie teintée d’une grande admiration pour le scientifique, pour le penseur, pour le polémiste

blaise-pascal.jpg

J’ai été surprise de découvrir dans Etienne Pascal, le père, un homme soucieux de ses enfants, totalement certain des dons de son fils et de sa fille. Assez voisin du père de Montaigne donnant une éducation sans obligations, sans pleurs et sans châtiments.

 

Mais curieusement une éducation dont les livres sont presque absents, basée sur les expériences scientifiques et l’apprentissage des langues (grec, latin, hébreu) 

Blaise Pascal montre très vite des dons en mathématique, après la mort de sa mère la famille issue de la petite noblesse auvergnate va quitter Clermont-Ferrand pour Paris. 

Surprise aussi de voir, cet enfant de 12 ans à peine, invité à dialoguer avec les savants de son temps et en l’espace de quelques années allonger la liste de ses découvertes de façon impressionnante. 

330px-Arts_et_Metiers_Pascaline_dsc03869.jpg

La machine à calculer de Pascal : Musée des Arts et Métiers

Pascal le savant va successivement travailler sur les coniques , la machine à calculer, fait faire ses premiers pas à la physique expérimentale en montrant  l’existence du vide et de la pression atmosphérique, modéliser le calcul des probabilités et la théorie du calcul intégral.

Là j’avoue que quelques pages m’ont semblé un peu ....complexes mais j’ai fait confiance à l’auteur. 

pascal-triangle-and-theorem.gif

là j'ai calé un peu 

 

Tout au long de sa vie y compris quant il est réellement très malade, il poursuit une correspondance avec Pierre Fermat sur ses recherches en mathématique et en passant comme pour s'amuser, crée le premier service de transport en commun parisien. Diable d’homme !

 

Et bien sûr vous n’avez là que le petit côté du génie.

L’autre facette c’est le penseur, le philosophe, l’écrivain dont la langue est toute de simplicité, de clarté, de métaphores superbes, d’humour, l’incarnation du goût de Pascal pour la raison, le coeur de la langue française dit Jacques Attali.

On voit avec tristesse cet homme extraordinaire devenir prisonnier de sentiments un peu trop violents pour sa soeur Jacqueline, jeune femme qui mériterait une biographie pour elle seule. Pascal tellement attaché à sa soeur qu’il va jusqu’à lui interdire d’entrer au couvent et pour cela tentant de la priver de sa part d’héritage à la mort du père. 

Il se tourne totalement vers la religion.

Les jansénistes lui ouvriront les bras et cela nous vaudra Les Provinciales, un texte qui n’a rien perdu de sa virulence, une réflexion aujourd’hui encore pertinente sur la liberté et d’une vraie modernité nous dit Attali. C’est le temps de Port Royal, le temps de la clandestinité.

1005650-Abbaye_de_Port-Royal.jpg

Port Royal au temps de Pascal

Pascal accumule les notes prises ici et là sur n’importe quel bout de papier, ficelées ensemble sans réel ordre, elles deviendront Les Pensées publiées après sa mort.

 

Si je n’éprouve pas pour Pascal la sympathie que j’ai pour Montaigne, son goût pour l'ascétisme me le rend un peu lointain, cette biographie m’a donné envie de le lire au delà de ce que j’en connais qui est bien maigre.

Le beau portrait d’un homme énigmatique, violent dans ses réquisitoires, passionné par la réflexion intellectuelle, ambitieux et conscient de sa valeur, grand croyant et penseur politique.

Quelques passages des Provinciales valent d’être relus aujourd’hui, bref un génie.

Jacques Attali est parfait en biographe, ni trop, ni trop peu, le portrait se dessine peu à peu, il dévoile les côtés peu sympathiques comme l’amour teinté de jalousie que Pascal voue à sa soeur, son envie un peu trop violent de notoriété et son goût un peu trop prononcé pour le silice et la pénitence. 

 

Une belle biographie.

 

9782253153481FS.gif

 

Le livre - Blaise Pascal ou le génie français - Jacques Attali - Le livre de poche

 

Commentaires

  • Tiens ce serait parfait pour me faire mieux connaître Port-Royal !

  • Une bio très riche

  • Blaise Pascal :souvenirs scolaires seulement et j'avoue ne pas apprécier Jacques Attali est ce que cela suffit pour que je ne lise pas cette biographie? On verra!

  • je n'aime pas du tout Attali son côté donneur de leçon, ici on n'a le meilleur, l'intelligence du propos et un joli travail biographique

  • Le fait d'avoir été le voisin du dessus d'un certain Georges Brassens a aussi beaucoup fait pour se renommée :-)

  • ah oui ? j'ignorais

  • Je ne supporte pas Jacques Attali. Par contre je reconnais mal connaître la vie de Pascal qui m'a toujours semblé quelqu'un de très austère, sévère, qui m'effraye un peu. Ta présentation me donne envie d'en savoir plus....

  • un personnage un peu effrayant en effet par son côté dogmatique, amoureux de l'ascèse et du silice mais aussi un écrivain admirable alors ...

  • Très très envie de lire cette biographie, peu m'importe Attali!
    Ayant passé une bonne partie de ma vie à Clermont-Ferrand, son nom, certaines de ses découvertes notamment sur la mesure de la pression atmosphérique font partie de mes souvenirs sans vraiment que je sache qui il était...
    Merci!

  • Alors lecture de la bio tout à fait indispensable

  • L'incontournable Triangle de Pascal... (tu veux une explication?^_^)
    Au cours d'études scientifiques, c'est sûr, il est partout!
    Quant à ses écrits, là j'ai un peu oublié... Les Provinciales me plairaient peut être.

  • je suis partante pour des cours de rattrapage :-)
    les écrits me parlent beaucoup plus que ses travaux mais qu'un homme soit ainsi capable d'être génial dans deux domaines il faut avouer que ce n'est pas commun

  • Les Pensées de Pascal étaient au programme de mes études secondaires, et largement.
    Notre géniale professeure de français en rhétorique (terminale) nous raconta à Paris près de la Tour St Jacques ses expériences sur la pesanteur. Ton billet ravive de bons souvenirs !

  • Mes souvenirs étaient très très très lointains aussi j'ai pris à cette lecture un grand intérêt et un réel plaisir

  • Il est dans ma PAL depuis longtemps. Le nom d'Attali m'avait fait hésiter et tu vois, j'hésite encore. Il se peut que ton billet le fasse sortir de son exil.

  • N'hésites plus car Attali ici sait se faire petit devant le génie

  • Bonjour Dominique, cela ne me viendrait pas à l'idée de lire un livre écrit par J. Attali mais ton billet me donnerait envie, je ne connais rien sur la vie de Blaise Pascal. Bon dimanche.

  • Tu partages avec beaucoup ici une prévention envers l'auteur mais je t'assure que sa bio est passionnante

  • Un bon biographe, sans aucun doute pour un aussi grand sujet.

  • une bonne biographie en effet et qui donne envie de rouvrir Les Pensées

  • Magnifiques illustrations, je suis épatée par la machine à calculer, elle avait plus d'allure que nos tablettes en plastoc des temps" modernes", et ce théorème de Pascal... !!!
    J'ai souvenir, dans mes lointaines années de lycée, d'avoir trouvé un fil conducteur dans l’œuvre de Rabelais, celle de Pascal et celle de Montaigne, j'avais le sentiment que c'était une même âme réincarnée, s'affinant au fil du temps... Ma mémoire de plus en plus volatile ne me permet plus de me rappeler la teneur de ce fil. Je ne sais ce que tu en penses, l'âge et la chaleur me feraient-ils délirer ? Douce journée Dominique. brigitte

  • Il y a déjà la langue, si drue chez Rabelais, si riche chez Montaigne, si précise chez Pascal Trois maîtres en somme

  • je crois que je calerais aussi sur ces théorèmes de maths ! J'avoue que je ne me sens pas proche de Pascal et j'ai des visions de cauchemars en me souvenant de mes cours à la fac sur les pensées que je trouve assez difficile à lire. En revanche, les Provinciales est effectivement une oeuvre moins rébarbatives pour comprendre les problèmes religieux de l'époque mais je ne les connais que par extraits...

  • j'ai été intéressée par les découvertes mathématiques et physiques par curiosité même si je ne comprends pas tout à fait tout

  • J'ai plus envie de passer un été avec Montaigne !!! Pascal, j'attends encore ! Pourtant j'avais bien aimé, au lycée, les provinciales...

  • Pascal ayant littéralement pillé Montaigne pour moi le choix serait vite fait
    Néanmoins Pascal a aussi quelques atouts dans sa manche

  • Ah, bon, contrairement à beaucoup je lis, j'admire la grande intelligence, la clarté et l' humanisme de J. Attali. Il ne supporte pas d'être contredit, ce qui me fait rire, mais il est extrêmement brillant.
    Aussi je ne doute pas un instant que cette biographie soit magnifique.
    La photo de la machine à calculer m'intrigue...je vais faire quelques recherches...elle pourrait peut-être m'aider à moins cafouiller;-))

  • Ca a l'air très intéressant, mais je crains que ce soit un peu trop complexe ...

Les commentaires sont fermés.