Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Désert et la Grâce - Claude Pujade-Renaud

9782742769032FS.gifLe Désert et la Grâce - Claude Pujade-Renaud - Editions Actes Sud
Port Royal, Pascal, la Querelle janséniste - je suis certaine que tous ces noms évoquent quelque chose pour vous, peut-être des souvenirs plus ou moins ennuyeux (tout dépend de votre prof de français de l’époque !!)
Si vos souvenirs sont très diffus je vous propose d’y revenir par un livre qui n’est ni un cours d’histoire - bien que le roman soit très fidèle à la vérité historique - ni un cours sur les tragédies de Racine bien que celui-ci soit au cœur du récit.
Le roman embrasse un siècle entier, celui pendant lequel Richelieu, puis Louis XIV et les jésuites, vont lutter contre l’influence de ces hommes et femmes qui choisissent de vivre hors du siècle.

Un petit rappel : Pour les jansénistes, Dieu accorde sa grâce par avance, à ceux qui la mérite par pure miséricorde. La liberté de l'homme existe encore, mais est très limitée. Ainsi, celui qui est prédestiné au mal, ne peut en aucun cas se retourner vers le bien.
Le Jansénisme fut diffusé en France par Saint Cyran. Le mouvement gagna la famille Arnaud, les religieuses de Port Royal et une partie de la noblesse.

 

General-View-of-the-Abbey-from--l-Abbaye-de-Port-Royal--c-1710-Louise-Madelaine-Cochin-303016.jpg

C’est un spectacle macabre qui ouvre le roman : l’Abbaye n’existe plus mais le cimetière est toujours là ; les corps et ossements des hommes et femmes inhumés ici sont jetés à la fosse commune sur ordre du Roi. La volonté du pouvoir est d’effacer toutes traces du Jansénisme et des hommes et femmes qui y adhéraient.
Le couvent a été rasé, les religieuses dispersées et contraintes d’abjurer leur foi sous peine d’être privées de sacrements et de sépultures chrétiennes.

racine.jpgPascal, Racine, Messieurs les Solitaires, les religieuses « les Arnauld, les Le Maistre, laïcs ou religieux » sont les grandes figures qui traversent le roman.
En but aux persécutions certains sont emprisonnés, d’autres sont partis en  exil,
ils peuplent ce roman de leur ombre.

Mais les  personnages centraux sont deux femme, deux personnages magnifiques de foi, d'orgueil et de dévouement.
Françoise de Joncoux  dite «  l’invisible » qui porte secours, soigne, assiste et «  consacrait une partie de ses nuits à ce labeur : multiplier les copies afin d’éviter tout risque de perte, en répartir chez des connaissances sûres pour parer à l’éventualité d’une perquisition et d’une saisie, les expédier aux Pays-bas où ils seraient relus, préparés, annotés par les jansénistes exilés puis, une fois imprimés, seraient clandestinement diffusés en France. »

Marie-Catherine Racine, fille de Jean, elle aurait voulu prendre le voile mais son père la força à quitter Port-Royal parce qu’il « défendait sa liberté d’écrire, sa carrière tout juste montante d’auteur de théâtre »
Elle essaie de comprendre pourquoi son père après avoir été élevé par les Solitaires, a renié ses amis mais a choisi de se faire inhumer Port-Royal.

Leurs amis : Claude Dodart médecin bien en cour et dont le père fut médecin de l'abbaye, Charlotte de Roannez, Jacqueline Pascal la soeur du philosophe, Angélique Arnaud enfin figure tutélaire de l'Abbaye

 

429px-Angélique_Arnauld.jpg

Angélique Arnauld peinte par Philippe de Champaigne

Leur ennemie : Madame de Maintenon qui les poursuit de sa hargne « Il fallait absolument anéantir ce monastère et ce parti. Reste à les extirper des mémoires »

Claude Pujade-Renaud ressuscite pour nous Port-Royal des Champs, haut lieu de résistance au pouvoir royal, elle restitue magistralement ces personnages qui vivent dans une atmosphère de secret, de crainte et de solitude.
Elle sait faire d’un sujet austère une magnifique fresque tout en finesse et dans une langue qui se veut fidèle à l’esprit du temps.

Faites une place à ce livre dans votre bibliothèque

abbaye-port-royal-des-champs-1.jpg

Le site de Port-Royal

 

Pour en savoir plus

 

L’excellent biographie d’Anne Delbée : Racine roman

Lettres Provinciales de Blaise Pascal

 

Commentaires

  • J'ai été visité eux fois le site de Port-Royal des champs. Deux fois en décembre et à chaque fois je trouve que le site de l'abbaye (celui de l'école moins) est magique. En tout cas je te remercie de ton billet parce que je n'aurai jamais eu l'idée de lire ce livre ni même Claude Pujade Renaud.

  • ça me rappelle surtout les Pensées de Pascal, la première partie " le monde sans Dieu", des formules qui parurent frappantes à l'adolescente que j'étais.

    Dans la religion protestante, certains sont aussi adeptes de la prédestination, les calvinistes en particulier.

    Il est intéressant d'en savoir davantage sur le monde de Port-Royal.

    Merci pour ce billet.

  • @ Cécile : si le site te séduit tu ne pourras qu'être séduite par le roman, le récit à plusieurs voix est superbe et l'écriture très en accord avec le siècle et le sujet

  • @ Dominique : oui bien sûr qu'on retrouve Pascal, pas d'une façon directe mais il est bien présent essentiellement par la publication des "provinciales"
    Ce roman pourrait être proposé aux lycéens pour comprendre cette période et cette querelle car il est très instructif sans jamais être pesant

  • C'est avec ce roman que j'ai découvert Claude Pujade Renaud et sa prose splendide! Ensuite j'ai lu La nuit la neige, tout aussi beau, là aussi une façon intelligente d'aborder une période historique.
    Au salon du livre j'ai pu la rencontrer rapidement, elle est charmante et modeste, J'ai deux poche d'elle sur mes étagères, pas encore lus...
    Bref: un auteur à découvrir absolument!!! Coup de coeur...

  • @ Keisha : effectivement comme toi j'ai beaucoup aimé ' la nuit la neige' où l'on retrouve une écriture épurée et là aussi un beau sujet, par contre ses autres écrits ne m'ont pas emballée Les deux titres sont vraiment à découvrir

  • Cette querelle entre les Jansénistes et les Jésuites m'a toujours passionnée.
    Pour bien saisir l'esprit janséniste qui a perduré, il faut en effet relire Pascal et Racine...

  • @ Rosa : j'ai acheté ce livre après avoir lu la bio de Racine où l'on sent sont écartèlement entre sa passion du théâtre et son éducation janséniste, ici par la voix de la fille de Racine on retrouve cette souffrance morale

  • Comme tu dis, au centre du jansénisme, essentiellement des femmes, tu en cites deux mais Port-Royal était un domaine de femmes.
    Je n'ai pas de pitié ni de sympathie pour le jansénisme...
    Les jésuites au contraire qui ont combattu le jansénisme étaient des hommes. Je suis sensible à cet aspect parce que ma mère est janséniste et s'est enfermée pour finir ses jours, dans une maison religieuse intégriste. Les idées jansénistes demeurent.

    Certes Louis XIV a agi en tyran... Mais je me sens plus du côté de madame de Maintenon. Encore une femme !

    On peut en profiter pour noter que dans la Noblesse, les femmes ont tours joui de Liberté et d'influence.
    C'est la bourgeoisie qui les a enfermées !

  • @ Rosa : je te rassure ce n'est pas la doctrine janséniste qui m'a intéressée mais plutôt ce parcours très particulier d'hommes et de femmes que l'on a empêché de vivre leur foi comme ils l'entendaient, c'est cet aspect que j'aime, cette défense des convictions, ces femmes me font penser aux femmes protestantes enfermées dans la tour de Constance et qui n'ont jamais cédé
    J'ai du mal à titre personnel à comprendre toutes croyances religieuses et pas seulement celle là et c'est sans doute pour cela que ça me fascine

  • J'aime beaucoup cette auteure mais je ne suis pas fan des romans historiques mais grâce à ton billet tentateur je regarderai s'il est à la médiathèque !:)

  • @ Cathulu : à l'inverse j'aime le roman historique lorsqu'il est de la qualité de celui là et ce sont ces romans là que je préfère chez C Pujade-Renaud

  • Ce matin, pas de problème pour lire votre blog. Un mystère... Merci pour votre message.

  • @ Tania : merci de m'avoir avertie, en fait j'ai réenregistré le billet sans le modifier et cela a suffit , l'informatique est parfois fort mytérieuse

  • Madame de Maintenon était aussi une femme de conviction.
    Et j'avoue avoir eu toujours beaucoup d'affinités avec la spiritualité ignatienne des Jésuites...

    Il me semblait t'avoir laissé un commentaire pour notre groupe de lecture : je te le donne à nouveau...

    http://xanthines.hautetfort.com/archive/2010/01/27/proposition-de-groupe-de-lecture.html

  • J'aime beaucoup la causticité et le discernement de Claude Pujade-Renaud, et ses embrasements soudains, la sensualité qui soudain enflamme ses écrits au creux d'une réflexion profonde. Le "Pas de deux" de son recueil "Vous êtes toute seule ?" est renversant !

  • @ Rosa : oui j'ai trouvé et j'ai répondu positivement à ton billet et à ton invitation
    A très bientôt donc

  • J'ai pour le moment lu deux romans de cet auteur, Belle-mère et La nuit, la neige, tous deux m'ont fait dans des styles différents, fortes impressions.
    Et je ne connaissais pas ce roman et je le note avec plaisir, j'adore les romans historiques...

  • @ Emilie : si tu as aimé "la nuit la neige" tu vas apprécier celui ci, même si la période est austère, l'auteure nous la rend lumineuse

Les commentaires sont fermés.