Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les amants de la nuit - Sylvie Dervain

Le Grand Siècle Volume 3

 

22490164.jpg

Dans les épisodes 1 et 2 nous avons vu apparaitre la figure de Fouquet mais un peu en retrait. Il est temps d’en faire le héros principal.

Laissons Sylvie Dervin jouer les Dumas et inventer des amours passionnées entre Nicolas Fouquet et une jeune fille dont il tombe amoureux à la première rencontre.
Une rencontre de hasard, un mariage impossible et en route pour un bon roman.

sevigne.jpg

Replaçons un peu le décor, Fouquet n’est pas encore ministre tout juste Président du Parlement de Metz et son absence de noblesse lui interdit de prétendre à la main de l’héritière d’un des plus grands noms de France.
La famille de la belle est inquiète « un petit écureuil qui veut grimper ne serait pas un parti convenable  » elle précipite un mariage satisfaisant pour le rang de la demoiselle et Marie de Rabutin-Chantal  se marie « voilà la chose est faite, je suis marquise depuis hier ».
La jeune Marie est devenue Marquise de Sévigné.

chateau des rochers.jpg

Le château où Marie rêve de Fouquet : Les Rochers


Pendant des années elle va tenir un journal intime et au gré des rencontres au bal, au théâtre, dans les couloirs du Palais Royal, elle rêve de Fouquet et voilà ce qui devait arriver arriva : son amoureux transi devient son amant.

Vous ne trouverez pas curieux je pense que leurs relations soient surtout épistolaires
Il fallait bien que Marie se fasse la main.

L’idylle perdure quand Nicolas Fouquet devient un des grands du royaume. Même la Fronde ne les sépare pas.
Mais l’heure du roi a sonné et Fouquet est arrêté
« Marie, je suis perdu, on vient de m’arrêter et il faut désormais que tu n’aies rien de commun avec moi, si jamais tu n’avais pas brûlé toutes mes lettres, fais le ! »


Et voilà comment une partie des lettres de Madame de Sévigné sont parties en fumée ...........avouez que c'est rageant quand même !

geolier31.jpg

Fouquet est arrêté par ...d'Artagnan


Fouquet va terminer ses jours à Pignerol. Elle restera fidèle jusqu’au bout en silence
« Me taire, dissimuler. On voudrait, lorsqu’on aime, pouvoir le dire et le redire, trouver mille détours de langage pour revenir à son cher tourment. »

Elle tentera comme son ami Jean de La Fontaine de sauver Fouquet : en vain.


Vous devinez que Marie a déjà la plume facile, que l’histoire est belle et tragique.
Sylvie Dervin s'amuse avec beaucoup de réussite à imiter le style du 18ème, elle le fait avec beaucoup d'esprit pour notre plus grand plaisir.


Un livre qui me fut offert par un ami qui me voulait du bien.

Le livre : Les amants de la nuit - Sylvie dervin - Editions Plon ou Pocket

bouquinistes.JPG

                                         A chercher chez les bouquinistes

Commentaires

  • merci pour le feuilleton! voyage dans le temps, personnages connus mais les liens entre eux le sont moins! au fait! comment fais-tu pour citer un livre audio? tu as le texte écrit à côté?

  • @ miriam : je fais comme les secrétaires qui tapent le courrier enregistré !

  • Allons bon, chez un bouquiniste? A moins que dans le magasin de ma bibli... Hélas,non...

  • @ Keisha : va lire le commentaire d'Armando il a mis un lien pour le trouver d'occasion et pas cher

  • Pas à ma bibliothèque non plus :-((

  • @ Aifelle : voir Armando un peu plus bas

  • Oh voila qui m'intéresse
    Une des dernières compétitions du Gentilhomme se tenait sur le domaine Des Rochers.
    Je suis donc allée visiter le château j'ai eu du reste une excellente conférencière
    Une très belle chapelle octogonale ,jardin à la française,labyrinthe

    "Pour mon labyrinthe il est net:il y a des tapis verts et les palissades sont à hauteur d'appui.C'est un aimable lieu,mais hélas!ma chère enfant,il n'ya guère d'apparence que je vous y voie jamais"

  • @ Autour du puits: cette histoire fictive de Sylvie Dervin est délicieuse et puis elle aurait pu être la réalité ! j'aime bien l'idée d'un roman épistolaire pour Mme de Sévigné, amusant comme tout

  • j'ai l'impression en venant te voir de retrouver des amis chers! je les ai tellement fréquentés! Par contre je n'étais pas dans la confidence au sujet du mariage manqué!

  • @ claudialucia : le droit jouissif du romancier d'inventer à qui mieux mieux ........

  • Passionant !
    Que dire d’autre. De retour a Bruxelles je vais chercher ce bouquin. Pour tous ceux à qui l’occase ne fait pas peur je signale qu’il est en vente chez Price Minister.
    http://www.priceminister.com/offer/buy/8118775/Sylvie-Dervin-Les-Amants-De-La-Nuit-Livre.html

    Un ami qui vous veut du bien… [oui, je sais j’ai du culot. On me le dit souvent !]

    Bisous

  • @ Armando : les amis qui nous convient à lire un bon livre on ne les oublie pas et le livre non plus
    merci pour l'adresse !

  • Le secret fut bien gardé.

    Je chercherai ce livre.

    Encore merci Dominique de cette publication.

    Bon dimanche

  • @ Alba : secret oui véridique là c'est beaucoup plus incertain :-)

  • Magnifique! On a l'impression de partager leurs émotions.

  • @ esca : merci de votre passage qui me permet de découvrir votre blog

  • un ami est un peu un merlin devin, partageur à toutes les heures, discret si pas secret, jamais superficiel ni cracheur de fiel, certes pas superstitieux quand il importe de se confirmer chaleureux...

  • @ JEA : Notre belle marquise et notre poète des fables furent des amis précieux, sûrs et fidèles mais n'est pas ça l'amitié ?

  • Je retiens ! J'aime bien ce genre de roman "fiction historique" et avec Me de Sévigné, il ne peut que me plaire !
    Bon week-end

  • @ Enitram : c'est un genre que j'aime quand il est pratiqué avec élégance comme ici

  • J'ai l'impression que dans la réalité Mme de Sévigné était meilleure amie, toujours très fidèle, que grande amoureuse. Elle s'est tenue très au courant sur l'affaire des Poisons pour partager avec ses amis les nouvelles dont elle disposait. mais c'est la liberté du romancier d'inventer!

  • @ Mango : je n'ai pas lu de bio de Mme de Sévigné mais effectivement on la connait plus pour ses amitiés que pour ses amours c'est ce qui m'a fait aimé ce roman qui en prend à son aise avec beaucoup de grâce

  • Vivement le volume quatre... c'est passionnant ! Bises. brigitte

  • J'ai commandé ce livre et l'attend avec impatience. Madame de Sévigné et Fouquet, voilà un couple qui me séduit. Merci pour la découverte.

Les commentaires sont fermés.