Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Correspondance - Virginia Woolf Vita Sackville West


Deux femmes d’exception...........

 

woolf604.jpg

Virginia Woolf    Vita Sackville-West

Vingt ans de correspondance, entamée en 1923, elle ne s’achève qu’avec la mort de V Woolf.
Une correspondance qui séduit en raison de la personnalité des deux femmes mais plus encore par le style des lettres, chacun connaît l’art de Virginia Woolf mais le style des lettres de Vita est une surprise, il est magnifique, enlevé, brillant, éclatant. Vita aime la vie, le jeu, les plaisirs et les voyages, ne s’embarrasse pas de fidélité.
Quand elles font connaissance Virginia a atteint une certaine notoriété, elle a déjà écrit trois romans et déjà fait face à trois crise d’aliénation mentale,  Vita est en train de devenir un auteur à succès et a déjà publié roman et surtout de la poésie.
Ce n’est qu’en 1925 que commence réellement leur liaison, Vita est impressionnée par la publication de Mrs Dalloway et Virginia sort d’une période d’épuisantes migraines.

 

monks.gif

Monk's House

De badin le ton des lettres prend une tournure amoureuse puis le ton de la passion. Temps béni vite interrompu par le départ de Vita pour Téhéran où elle doit rejoindre son diplomate de mari, du coup la passion fuse dans les lettres, les mots tendres, mais aussi les affres de la jalousie.   
La séparation est plus douloureuse pour Virginia, et les voyages donnent à Vita l’occasion de lettres drôles, alertes, vivantes, elle sait décrire à merveille les lieux traversés, les personnages rencontrés.
Virginia que l’on attend plus réservée sait se défaire du carcan des moeurs de l’époque et fait preuve d’audace épistolaire surprenante
L’une a besoin de protéger, l’autre a besoin de l’être, toujours en proie à l’angoisse et à la peur de la folie.
Mais  “La plus longue et la plus charmante lettre d’amour de la littérature” c’est Virginia qui l’écrira, avec la parution d’Orlando dédié à son amour.

Siss4.jpg

Sissinghurst

C’est la proximité intellectuelle entre les deux femmes qui va permettre à leur relation de passer de la passion à l’amitié amoureuse puis à l’amitié tout court. Vita se tourne vers d’autres amours et grâce à l’argent que lui rapporte ses livres va se consacrer à entretenir, embellir sa propriété de Sissinghurst qui devient le centre de son univers.
Les lettres prendront un tour différent, parfois frivoles et ne dédaignant ni les ragots ni les moqueries sur la société qui les entoure.
Deux femmes sont passionnées par la vie culturelle et intellectuelle de leur temps. Elles fréquentent tout ce qui compte en littérature à l’époque : Thomas Hardy, Aldoux Huxley, D.H Lawrence. Leurs échanges portent souvent sur l’écriture, elles comparent leurs lectures, s’enthousiasment pour Proust.
Virginia Woolf écrit à Vita une dernière fois le 22 mars 1941 quelques jours avant son suicide.

Virginia admirait Vita comme femme et Vita admirait l’écrivain, elles nous donnent à voir cet amour et cette admiration dans leur superbe correspondance.

9782234065024FS.gif

 

Le Livre : Correspondance - Virginia Woolf / Vita Sackville-West - Traduit par Raymond Las Vergnas - Editions Stock

Commentaires

  • Je ne connaissais pas cette histoire! Cette correspondance me semble très intéressante et ta présentation me donne très envie de la lire!

  • @ mango : l'édition est toute récente

  • @ Sabbio : c'est franchement intéressant de découvrir au delà de tout ce que l'on sait de Virginia Woolf un aspect de sa vie qui a déffrayé la chronique mais qui était bien autre chose qu'une simple affaire sexuelle

  • Bonjour Dominique, je ne suis pas sûre de lire ce livre (pas trop attirée par les correspondances (je sais, c'est un tort)) mais en tout cas tu en parle bien. Dans ma PAL, m'attend "Toute passion abolie" de Vita Sackville-West. Bonne journée.

  • @ Dasola : fais toi plaisir c'est un roman plein de charme, de drôlerie et d'acidité à la fois

  • Il me faisait envie ce livre à la librairie mais maintenant encore plus. On n'a pas l'impression quand même de rentrer trop dans leur vie ou plus exactement de lire quelque chose de trop intimes et qui ne devrait pas être partagé ?

  • @ Cecile : pour être honnête c'est un peu ce que j'appréhendais mais en fait la vie de V Woolf est tellement connu que l'impression s'efface pour laisser la place à un intérêt qui est de connaitre mieux cette femme au lieu d'en rester aux à priori

  • Comme je lis petit à petit les romans de VW, je pense lire Orlando un de ces jours (ah? mais je l'ai acheté en VO il y a 10 jours? euh???)
    Viendront ensuite les différentes correspondances ou biographies... Mais j'en ai lu une, et je connaissais un peu l'histoire des ces deux auteurs.

  • @ Keisha : je n'ai pas encore lu Orlando, il fait partie des oeuvres qui me restent à découvrir de V Woolf , maintenant j'en ai très envie pour voir l'autre facette, comment l'écrivain à transformer une femme de sa vie en un personnage de fiction
    j'ai bien l'intention de relire la bio d'hermione Lee, parcourue trop vite en bibliothèque je l'ai acheté et je vais pouvoir prendre mon temps

  • J'ai adoré Orlando, c'est le roman de Woolf le plus séduisant et le le plus fantasque aussi, de ceux que j'ai lus. Il ressemble à Vita d'après ce que tu dis.

    Je n'arrive pas à lire les correspondances; j'en ai au moins trois bien intéressantes, que j'ai pourtant laissées en plan...

  • @ Dominique : à l'inverse j'aime beaucoup les bio, les correspondances et les journaux, j'aime leur côté fragmentaire et imparfait mais qui fait entrer dans la pensée et le ressenti d'un auteur
    Ce que tu dis d'Orlando correspond bien à la personnalité de Vita Sackville West manifestement !

  • j'ai fait mes achats lectures hier, mais ce livre va être le prochain.
    Je connais un peu cette histoire, mais si peu. Et j'ai vraiment envie d'en savoir plus.
    Lire les correspondances me fascine. Elles devaient avoir une magnifique écriture en plus.

  • @ Dimitri : le style c'est ce qui donne du prix à cette correspondance, Virginia Woolf y apparait fidèle à son portrait et au style de ses romans, mais j'ai trouvé Vita Sackville West vraiment intéressante, j'ai lu 2 de ses romans qui sont très agréables mais dans ses lettres elle est éblouissante de vivacité

  • moi aussi j'ai adoré Orlando qui est mon préféré de Virginia Woolf , j'aimerais avoir le temps de lire cette correspondance; en ce moment je suis accaparée par l'Asie du sud est e (et aussi par mon travail!!!)

  • @ miriam : partir à Phnom Penh je voudrais bien ! impossible d'avoir tout c'est terrible

  • J'ai couru l'acheter dès sa sortie, et ton billet me met l'eau à la bouche. Ca ne m'étonne pas que cette correspondance soit savoureuse, elles avaient toutes deux des sacrées personnalités (même si V. Woolf est de loin supérieure en tant que romancière). Merci pour ce joli avis.

  • @ Lilly : tu vas te faire plaisir, que Virginia soit meilleur écrivain cela ne fait aucun doute mais tu seras surprise par Vita qui est une belle épistolière

  • Bonjour ! Vita elle-même l'a écrit quelque part: avant la rencontre avec V.W. elle écrivait de mauvais romans. Après, elle écrivit de la "bonne poésie". Il y a aussi son "Portret of a marriage". Peut-être sous le nom de Nigel Nicholson... Quelque part, aussi, en parlant d'elle, Virginia écrit "she has beens like beech-trees"... Mais je ne me souviens plus du contexte. Je me suis passionnée pour cette histoire, car au-delà de l'amitié, et en-deçà des sentiments autres... Il y a aussi le jeu de miroirs, l'inspiration mutuelle. Phénomène toujours très intéressant à étudier chez les écrivains et les artistes...

  • Du fait d'internet, que de correspondances contemporaines se perdant...
    "Correspondances", c'est aussi le titre du film de Laurence Petit-Jouvet qui ne sera jamais projeté dans mes trop lointaines campagnes...

  • @ JEA : outre que plus personne ne se donne la peine d'écrire de "vraies lettres" , les livres de correspondances d'écrivains vont devenir des objets de musées

  • @ Tania : je comprends d'autant plus que j'étais très heureuse de lui trouver une place juste à côté du journal et des romans, petit monde woolfien, heureusement j'ai encore une ou deux découvertes à faire

  • J'admire ces deux écrivains ! Bien que je connaisse moins bien vita S.
    je suis sûre que leurs lettres sont passionnantes ! Evidemment, je compte bien les lire !
    PS : j'ai commencé et abandonné deux fois Orlando : impossible de m'intéresser à ce roman ou je suis passée à côté de l'histoire ...

  • @ maggie : ah voilà une voix un peu discordante sur Orlando, je ne sais pas encore de quel côté je vais pencher

  • @ Theoma : désolée pour l'allongement de la LAL

  • Très bel hommage rendu à ces deux femmes! Très bel hommage rendu à toutes les femmes...
    Bisous et douce soirée ma belle

  • @ Kenza : ça m'a amusé de publier ce billet pour la journée des femmes

  • Je ne suis pas vraiment fan de Virginia Woolf, mais par contre j'adore Vita Sackville West ...elle gagne vraiment à être plus connue en France, peut être que ces correspondances vont y contribuer !!

  • @ Malika : c'est vrai que ce n'est pas très vieux que les éditions Autrement ont éditer ses romans et c'est une très bonne chose

  • Belle proposition de lecture pour ce jour qui est consacré aux femmes du monde entier.
    D'accord avec toi pour tes reinvindications. Je fais parti de ceux qui pensent qu'après deux mille ans (ratés) de prédominance masculine il faut donner la place au femmes. Certains me disent qu'elles ne feront pas mieux. Je suis certain qu'elles ne feront jamais pire.
    Bisous.

  • @ Armando : Tant qu'on publiera des livres sur la violence faite aux femmes, la journée de la femme sera utile !

  • @ Véronique : c'est pour assortir avec ton billet d'aujourd'hui :-)

  • De Virginia Woolf je n'ai lu que Mrs Dalloway. Et j'ai "toute passion abolie" dans ma PAL. J'ajoute tout de suite leur correspondance, j'aime cette forme de livre qui en apprend beaucoup sur l'époque et la vie menée par les auteurs.

  • @ Aifelle : je t'assure que tu devrais te précipiter sur "toute passion abolie" c'est un de ces livres que l'on aime faire lire autour de soi
    La correspondance fait plus partie de la bilbliothèque des inconditionnels de VW

  • J'ai tourné autour de ce livre chez le libraire... sans l'acheter... Pour la journée de la femme, billet bien choisi !

  • @ Margotte : je sais ce que c'est le "tourner autour" je pratique ça souvent et pour finir je me jette dessus :-)

  • Rien à ajouter après tous ces commentaires sinon ceci qui m'a frappée: la photo de Sissinghurst.
    Ce jardin, mélange de sauvage et d'apprivoisé, semble comme un résumé, une représentation de la relation entre ces deux femmes.
    Bonne journée Dominique!

  • @ Colo : la propriété est comme les chiens ! à l'image de sa propriétaire, dans nombre de lettres on sent son attachement pour cette maison, c'est un sentiment un peu étranger à VW qui est sûrement plus restée attachée à St Ives

  • Bonjour Dominique
    Je crois que la correspondance de ces deux femmes doit être passionnante et permettre de mieux appréhendés leurs livres.
    Alors je vais peut-être me laisser tenter. J'aimerais beaucoup vivre à "Monk's House.
    A bientôt pour de nouvelles découvertes

  • @ Nadejda : le site web des maisons d'écrivains vaut le détour, j'espère bien un jour ou l'autre ajouter à ma bibliothèque les livres de Renaud Camus

  • J'en lis quelques passages de temps en temps .
    En ce moment je lis Voyager avec Woolf aux éditions La Quizaine.
    J'en reparlerai

    Quant à Vita Sackville-West au fur et à mesure que ses livres paraissent chez Autrement je les dévore.
    Bonne journée

  • @ autourdupuits : je sais que tu as la chance d'avoir toute la série des demeures de l'esprit, de mon côté je collectionne depuis la première parution la collection de la Quinzaine littéraire et j'ai apprécié tous les volumes chacun pour des raisons différentes, certains sont épuisés héla aujourd'hui
    Je suis comme toi les livres sont VSW sont vraiment très plaisants et se lise avec plaisir

  • Très très envie de me laisser tenter... Cette correspondance me semble tout à fait prometteuse... J'ai repéré aussi la sortie poche d'une bio de VW (celle de V.Forrester)

  • @ L'or des chambres : j'avais emprunté la bio de V Forrester en bibliothèque mais elle m'avait mis mal à l'aise par ses partis pris, mais c'est très subjectif car par ailleurs les critiques étaient bonnes

  • J'aime beaucoup ces deux auteures. Je ne savais pas qu'elles correspondaient et ton article me donne envie d'aller en librairie faire un "vol à l'étalage". Cela doit être très enrichissant car je connais d'avantage les oeuvres de Virgina Woolf que celles de Vita Sackeville-West dont je n'ai lu que "Toute passion abolie" mais j'ai depuis peu "Plus jamais d'invités" dans ma PAL.

  • @ Anne : oui cette correspondance est tout à fait intéressante et cela vient compléter heureusement la connaissance qu'on a de ces deux auteures

  • J'adore les correspondances ...c'est un peu comme si je regardais par le trou de la serrure, mais oui j'assume je suis curieuse !!! surtout à propos des écrivain(e)s que j'aime, je vais lire cette correspondance...sans remords car les écrivains brouillent les pistes et écrivent toujours pour être être lu(e)s un jour...

  • @ Patricia : je ne me suis pas sentie du tout voyeuse dans cette lecture car elle ne rassemble pas les lettres d'amour et celles des ébats amoureux mais les lettres témoignant d'une amitié littéraire qui a largement dépassé le cadre de la passion amoureuse et comme vous le dites les écrivains écrivent bien pour être lu y compris parfois dans leur journal et correspondance

  • Je ne connaissais pas la proximité amoureuse et amicale de ces deux romancières, Dominique, et j'aurais pu l'imaginer par leurs écrits ... C'est toujours intéressant de lire les correspondances - comme les journaux intimes - des grands auteurs, car ils nous permettent de mieux ressentir la profondeur de leurs pensées du moment, mais aussi les évolution ou les freins sociaux ! Une lecture à ne pas oublier, donc ...

  • @ Nanne : j'avais eu connaisance de leurs relation dans le journal de VW et par une biographie (pas terrible par ailleurs) je suis comme toi très amateur de bio, journaux et correspondances et je n'ai pas été déçue

  • Même si ma PAL à l'air d'un gratte-ciel, je crois que sans hésitation je vais y ajouter ce titre...

  • @ Lali : je connais aussi des PAL qui s'écroulent, nous sommes quittes !

  • Un très bel article sur ce livre de correspondances dont je note les références car je vais très certainement me le procurer prochainement.

  • @ Claire-lise : merci et je te souhaites une bonne lecture

Écrire un commentaire

Optionnel