Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La maison allemande - Annette Hess

1963 à Francfort.

280px-Frankfurt_collage.jpg

Eva Bruhns va présenter Jürgen schoormann, son futur mari, à ses parents. 
Jürgen est l’héritier d’une riche société de vente par correspondance, ce qui est curieux car son père a été interné en camps de concentration pour son appartenance …au parti communiste aujourd’hui le père est doucement atteint de démence sénile.

La famille Bruhns est une famille simple, aimante, les trois frères et soeurs se chamaillent mais s’adorent. Leur restaurant marche bien mais il est situé dans la partie la moins sélecte de la ville ce qui donne des complexes à Eva. La fille ainée Annegret est infirmière et travaille auprès des nourrissons à l’hôpital, Eva, elle, est interprète.

procès de francfort.jpg

Le Procès 1963

Quelques jours avant noël Eva est convoquée pour traduire du polonais, il s’agit du témoignage d’un survivant du camp d’Auschwitz. En l’absence de tout autre interprète disponible on lui demande de participer au procès qui va se tenir à Francfort sous la responsabilité du procureur Fritz Bauer. 

fritz Bauer.jpg

Le Procureur Fritz Bauer

Tout son entourage se ligue pour la pousser à refuser de participer à ce procès.
Les arguments sont simples : il faut laisser le passé où il est, cela n’est pas convenable pour une jeune fille, Jürgen tente même de lui interdire de participer au procès en tant que futur époux. Vous avez dit droits de la femme ? Refus de se confronter au passé ?

labyrinthe.jpg

Un film qui raconte la préparation du procès

Eva va, après quelques hésitations, suivre son instinct et défier famille et fiancé. 
C’est un choc pour la jeune fille qui ignore tout des atrocités nazis, ce procès va changer sa vie et changer aussi irrévocablement le pays tout entier en particulier la génération née après la guerre.

auschwitz.jpg

Roman basée sur le procès réel qui fut le premier initié et mené par les allemands eux-mêmes.
Le procureur général de Hesse, Fritz Bauer avait voulu confronter le public allemand avec son passé, dénoncer les crimes et permettre aux victimes de faire entendre leur voix.

détente des officiers.jpg

Moments de détente des officiers à Auschwitz 

L’auteur propose des personnages qui personnifient parfaitement les réactions de la population lors de la tenue de ce procès. Colère, incompréhension, effarement et volonté farouche de laisser le passé loin derrière. 
Une sensation d’oppression, d’étouffement poursuit le lecteur.
Les personnages sont eux pleins de contradictions et d’impuissance.

631191-people-lay-down-in-a-pedestrian-zone-as-part-of-an-art-project-in-remembrance-of-528-victims-of-the-.jpg

A Francfort, en Allemagne, une performance artistique en hommage aux victimes du camp nazi de Katzbach,
mortes lors d'une marche forcée vers les camps de Dachau et de Buchenwald.
Photo Kai Pfaffenbach. Reuters
   

C’est très réussi, Annette Hess est scénariste et ça se sent ( la série Berlin 56 par exemple) 
L’alternance entre le déroulement du procès et la vie quotidienne est très bien rendue. 
Eva stupéfaite par l’absence de remords et de honte des prévenus, par l’horreur des faits rapportés, va peu à peu s’émanciper, s’éloigner des opinions de son entourage et faire preuve d’indépendance. 

Annette-Hess-Drehbuchautorin,1558386390953,image-swr-84236~_v-16x9@2dXL_-77ed5d09bafd4e3cf6a5a0264e5e16ea35f14925.jpg

L'auteure et scénariste Annette Hess

Un roman que j’ai beaucoup aimé où j’ai retrouvé l’émotion ressentie avec le film Le labyrinthe du silence, film que je vous recommande absolument et qui est centré sur la préparation de ce procès avec toutes les difficultés auxquelles le Procureur fut confronté.Un roman parfait pour que la jeune génération chez nous n’oublie pas le passé.

9782330126957-475x500-1.jpg

Le livre : La maison allemande  Annette Hess - Traduit par Stéphanie Lux - Editions Actes sud 

 

Commentaires

  • Je ne connaissais pas. J'ai vu Fritz Bauer, un héros allemand , un film qui est centré sur la traque d'Eichmann par Bauer. C'était également passionnant et bouleversant. Je note d'après la fiche wikipedia que tous ces films ont été réalisés à 5 ans d'intervalle. 50 ans après, l'Allemagne se souvient de Bauer !

  • je trouve courageux pour un cinéaste de reprendre un thème que personne n'a vraiment envie de voir étalé, quand on voit combien de temps nous avons mis pour reconnaitre la collaboration, la déportation des juifs de France on peut comprendre que les allemands aient eu besoins de temps

  • Bonjour Dominique, je note ce roman qui semble compléter les films Fritz Bauer, un héros allemand et Le labyrinthe du silence. que j'avais aussi beaucoup aimés. La photo du moment de "détente" des officiers laisse sans voix. Bonne journée.

  • deux films à voir et qui éclairent bien cette période de prise de conscience
    la photo je l'ai gardée par son côté absolument fou mais elle aussi est bien représentante d'une réalité

  • Une nouveauté au thème très intéressant. J'ai lu un extrait sur le site de l'éditeur, et je pense que le style me plairait tout à fait.

  • j'ai aimé le ton du livre qui n'est jamais didactique et où pourtant tout passe en particulier cette découverte effarante pour la jeune génération bien représentée par l'héroïne

  • Oh mais je sens que ce livre va me plaire énormément, Dominique ! Merci de nous l'avoir si bien présenté. Je trouve remarquable le visage du procureur Fritz Bauer. Rien qu'à le regarder on sent que bien peu de choses pourrait ébranler cet homme là. Quant à celle des officiers, elle laisse sans voix.

  • l'acteur du film transmet bien la passion et l'acharnement qui a habité cet homme courageux

  • A découvrir absolument le livre et les films

  • Ah oui, "Le labyrinthe du silence", excellent !
    La culpabilité des Allemands :il y eut beaucoup d'écrits , fictions et essais, autour de cela. Je crois que cela a changé, tant mieux sans doute, le temps fais son œuvre. Mais il y a lieu de se souvenir.
    Le procès de Francfort fur un échec, les gens ne se sont pas identifiés à une minorité qu'on se représentait comme des monstres. Je note le livre, car j'aimerais comprendre cette colère et l'effarement de la population que vous évoquez dans le billet.

  • un procès pas complètement réussi mais qui a eu le mérite d'ouvrir une voie difficile
    ce que j'ai aimé ici c'est que c'est un livre tout à fait lisible par des adolescents qui aujourd'hui sont souvent bien éloignés de cette réalité alors qu'elle est toujours aussi importante à connaitre

  • J'ai vu "le labyrinthe du silence" bien sûr, qui est un excellent film. Je suis très intéressée par ce roman, même si j'en ai lu d'autres qui se rapprochent du même thème.

  • le thème se retrouve en effet dans plusieurs romans, j'ai aimé les personnages parce qu'ils ne sont pas des exceptions mais vivent une vie simple ce qui rend la découverte des faits plus prégnante encore

  • Je n'ai pas lu ce livre mais je garde un souvenir fort du film " le labyrinthe du silence " ! Je garde en tête ce titre, je viens de terminer un roman allemand sur la fin de la guerre vue de l'intérieur côté civil.

  • je viens de lire ton billet sur le roman de Arno Geiger et je sais que je le lirai
    Ici ce qui prime c'est le tableau d'une famille simple et un personnage attachant, cette scénariste sait mener un récit et c'est réussi

  • le sujet m'intéresse, je ne connais ni l'auteur ni le film. Merci de les signaler

  • A lire à mon avis

  • le sujet m'intéresse, je ne connais ni l'auteur ni le film. Merci de les signaler

  • Je le note. Merci de nous faire connaître cette scénariste. Ce qu'ont vécu les générations qui nous précèdent continue de nous hanter.

  • je sais que tu es sensible à ce genre de sujet

  • j'ai beaucoup aimé le film et je suis sûre que je lirai ce livre, encore un de plus merci (ou peste soit les tentations...) ton billet présente vraiment bien ce roman.

  • j'ai tenté de ne pas trop en dire car il y a plusieurs ressorts et c'est très bien ficelé

  • Le film est vraiment très intéressant. Bonne journée.

  • Le film est vraiment très intéressant. Bonne journée.

  • un très bon film

  • J'ai failli l'acheter et puis quand j'ai vu "procès nazis", franchement, ça m'a coupé la chique - encore...

  • c'est pourtant un excellent roman

  • J'ai vu récemment qu'il était sorti en français et on vient de l'emprunter à la bibliothèque. Belle idée de mettre en valeur la littérature de langue allemande contemporaine (c'est ce que nous faisons aussi en novembre en lançant "Les feuilles allemandes").

  • une littérature que j'aime particulièrement

Écrire un commentaire

Optionnel