Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Principe - Jérôme Ferrari

particules1.jpg

 

J’avoue je suis plutôt une littéraire mais je n’ai jamais cessé d’être intriguée par la physique. J’ai dans ma bibliothèque Etienne Klein, Trinh Xuan Thuan ou l’inénarrable Bill Bryson et même si parfois dans leurs écrits quelque chose m’échappe tant pis, j’en ressort un tout petit peu plus intell....euh non un tout petit peu moins bécasse.

 

C’est donc avec circonspection et curiosité que j’ai ouvert le livre de Jérôme Ferrari, j’avais tellement aimé son Où j'ai laissé mon âme que même si son Goncourt m’avait laissé de marbre j’ai franchi le pas.

Werner Heisenberg est prix Nobel de physique à 32 ans, c’est un des pères de la physique quantique, qu’est-ce qui dans sa vie pouvait venir titiller Jérôme Ferrari le philosophe ? 

 

heisenberg.jpg

 

Le narrateur, étudiant un rien dilettante, nous brosse le portrait de l’homme, nous introduit dans les réflexions et recherches menées au triple galop par tous ces savants allemands à Leipzig : Niels Bohr, Sommerfeld, Pauli . Les conflits naissent, le Principe d’incertitude proposé par Heisenberg est refusé par Einstein, par Pauli. Mais la recherche avance, les récompenses arrivent et les années passent.

1933 et un doute très fort assaille le lecteur, Werner Heisenberg va-t-il suivre en exil ses collègues, ses amis ? 

C’est tout le tragique et le mystère du destin d’un homme remarquable qui fait le choix de rester en Allemagne. Est-il coupable pour autant ? 

 

Solvay1933Large.jpg

                  Solvay 1933 l'élite de la physique en congrès 

 

Les pages sur le côté fou de la physique quantique sont magnifiques et parviennent à nous émouvoir tout en nous donnant les clés pour s’introduire dans l’étrange monde des électrons où la vitesse et la position d’une chose sont purement virtuelles.

Mais c'est la belle réflexion sur la responsabilité du savant qui est le coeur du livre.

hitlersatomicbomb.jpg

Quel roman superbe, intelligent, qui vous met les neurones en ébullition et qui vous fait découvrir les sortilèges de la physique. En outre le plaisir de la lecture vous rend un petit peu ...bref vous me comprenez.

J’y ai retrouvé toute la subtile écriture de Où j'ai laissé mon âme et l’interrogation qui  taraude Jérôme Ferrari, qu’il partage avec nous. 

N’hésitez pas que vous soyez scientifique ou philosophe.

 

9782330048716FS.gif

 

Le livre : Le principe - Jérôme Ferrari - Editions Actes sud

 

Commentaires

  • Bonjour Dominique, je l'ai noté tout de suite. Je suis sûre que c'est très bien (le sujet m'intéresse) et puis c'est un livre relativement court. Bon dimanche.

  • Court mais dense avec une écriture et un sujet qui demandent un petit effort mais ça vaut la peine

  • Nous sommes souvent d'accord mais là je ne te suis pas. Je n'ai pas du tout accroché à ce livre. J'ai jusque là aimé ce que faisait Jérôme Ferrari mais là non je n'ai pas compris où il voulait en venir. Pour moi il y a plus de poésie dans des livres de vulgarisation comme ceux de "L'univers élégant" de Brian Greene ou "Le chaos et l'harmonie" de Trin Xuan Truan, même si on ne comprends pas tout, que dans ce livre. Par contre je remercie l'auteur pour la découverte de Niffari poète soufi

  • Etonnée mais pas surprise car le sujet est particulier, j'ai aimé qu'il soit un peu hanté par la culpabilité ou non de Heisenberg, on retrouve un thème qu'il avait abordé dans "où j'ai laissé mon âme "
    je n'ai pas lu l'univers élégant mais j'ai lu le chaos et ce sont des livres que j'apprécient pourtant l'objectif est différent, ici pas de vulgarisation mais une interrogation philosophique

  • tu m'as fait découvrir tant de livres réputés difficiles, vers lesquels je ne serai pas allée spontanément que j'ai envie de noter celui-là mais je remarque , quand même, que Nadejda s'y est ennuyée.

  • j'ai vu que Cuné ce matin a publié un billet sur le livre va voir ce qu'elle en dit cela te rassurera ou ...pas

  • J'ai beaucoup aimé" Le sermon sur la chute de Rome" et j'en ai lu 1-2 autres de lui dont le titre m'échappe. j'ai tout suite repéré celui-là...je le lirai. je suis contente d'avoir trouvé à la bib hier "orphelins de Dieu" de M. Biancarelli, compatriote de Ferrari, recommandé par lui, par le libraire en qui j'ai toute confiance.....je vais le ire dans les jours qui viennent. L'as-tu lu?

  • celui là vaut la peine, j'ai lu Biancarelli mais je n'ai pas vraiment accroché non à cause de la violence mais les romans sur la Corse et ses particularités m'agacent un rien

  • Je n'ai pas du tout aimé le Sermon sur la chute de Rome, j'ai bien peur que celui là ne soit pas pour moi non plus

  • Moi non plus je n'ai pas aimé le sermon mais celui ci est dans un genre totalement différent

  • Voilà un auteur que je n'ai jamais lu, par contre il me semble qu'on parle pas mal de celui-ci en bien, je retiens dans tous les cas ton avis et attend d'en lire un peu plus sur la blogosphère.

  • oui oui attend un peu et croise les avis, je fais comme ça moi aussi et puis on ne peut pas tout lire

  • Je partage complètement ton enthousiasme, j'ai lu ce roman en apnée en me réjouissant à chaque moment du plaisir fou que cette prose me procurait. J'adore !

  • ah voilà du renfort ! j'ai vu que tu as publié un billet ce matin je vais aller le lire

  • Si tu fais la comparaison avec "Où j'ai laissé mon âme" (quel roman...), je suis partante, mais... ce n'est pas trop compliqué à lire, quand même ?

  • j'y ai trouvé la même puissance de réflexion mais par contre il faut faire une petit effort en particulier si comme moi on est un peu hermétique aux raisonnements scientifiques mais c'est seulement un effort ...

  • je l'ai acheté ... :)

  • Bonne lecture on attend ton avis

  • Mon seul Ferrari est Le sermon... que j'ai adoré,alors tu parles que j'ai envie de celui-ci, surtout s'il y a de la physique... ^_^

  • je supposais bien que tu allais le lire celui là, moi je n'ai pas adhéré du tout au Sermon mais j'avais tellement aimé celui sur l'Algérie que ma curiosité l'a emporté et j'en suis ravie

  • Je le note car j'ai une admiration sans borne pour les chercheurs...si de plus l'écriture est magnifique, dis-tu...être un peu moins "cruche" est si tentant!!!

  • je suis comme toi tout à fait admiratrice de la puissance intellectuelle des chercheurs, j'ai lu souvent sur Marie Curie par exemple c'est fascinant
    Là en plus il y a une dimension philosophique qui me plait beaucoup

  • Tu me tentes souvent, le sujet me plait ... Je n'ai jamais réussi à dépasser les 20 premières pages de "Là où j'ai laissé mon âme" ... Tu vois le dilemme ...

  • ah alors méfiance car si le sujet est différent on retrouve la même écriture

  • Dans un tout autre ordre d'idée, j'avais beaucoup aimé un thriller basé sur les...probabilités! Moins qui détestent les maths, j'avais adoré, et l'auteur m'avait fait comprendre certaines choses. Comme tu le dis, 'est tellement gratifiant de fermer un livre en se sentant un peu moins bécasse!

  • le titre le titre ne me laisse pas comme ça sur le grill !!!!

  • A priori, je suis plutôt rebutée par la physique, mais vous êtes toutes tellement emballées par ce roman et l'écriture de l'auteur que je le prendrai sans hésiter à la bibliothèque.

  • plonge toi dans la physique et n'oublie pas de respirer !

  • Je suis hermétique à la physique, mais j'ai adoré "où j'ai laissé mon âme" , même si je n'ai pas accroché à son "sermon de la chute de Rome". Si je suis tous les commentaires qui précédent, je devrais tenter celui-ci...

  • A tester, la physique ne m'intéresse que par son côté philo et curiosité et je trouve le récit parfaitement réussit
    je n'ai pas aimé non plus le Sermon ...

  • Ni l'une ni l'autre, mais je te fais confiance et ce que j'ai lu de Ferrari m'incite aussi à te suivre dans cette lecture - quelle merveille de voir un "principe d'incertitude" s'insinuer jusque dans les sciences les plus pointues.

  • Bon ça ne vaut pas Montaigne mais c'est franchement pas mal

  • C'est changé ici ! Mes compliments.

    Un de mes auteurs préférés, j'ai emprunté "Où est passé mon âme" le mois passé et n'ai pas trouvé le temps de le lire. Et je dois encore regarder la Grande Librairie que j'ai enregistrée pour Ferrari justement et "Le principe".
    Je gage que votre billet va accélérer les choses ! Merci.

  • Heureuse de vous retrouver
    un livre qui peut vous plaire en effet par la densité du récit et les questions qu'il pose

  • J'accours !!! Le zazard heureux fait que je reçois à l'instant un chèque cadeau de ma librairie préférée, j'y vois un signe... Je vais aussi aller voir qui est Bill Bryson, je ne connais pas ce monsieur. Bises. brigitte

  • tu vas trouver un billet sur le livre de Bill Bryson chez Keisha, je l'ai lu et fait lire avec bonheur
    " une histoire de tout ou presque" : parfaitement documenté mais accessible

  • Eh bien moi j'aime tous les livres de Ferrari (et aucun de Biancarelli...), et mon préféré jusqu'à maintenant est "Où j'ai laissé mon âme". Je vais lire ce livre sur la physique, sûr.

  • nous nous rejoignons, Biancarelli je suis restée hermétique, il faut dire que les problèmes corses m'insupportent un peu !

  • Et bien, heureusement que vous en parlez car sinon je n'y aurais même pas jeté l'once d'un coup d'oeil.
    Merci. Il se rajoute. Ah la la....

  • Un livre sur la science ouvert aux non scientifiques comme moi ça vaut le risque de la lecture

  • Pour le côté philosophique, je l'élirai car vous êtes beaucoup à l'apprécier !!! Je le note !

  • la partie où Ferrari présente le parcours de recherche des scientifiques de l'époque et d'Heisenberg en particulier est vraiment magnifique

  • Sur Heisenberg, j'avais beaucoup aimé la pièce "Copenhague" de Michael Frayn. Donc je note.

  • je ne connais pas cette pièce du tout ! si tu as fait un billet je vais aller le lire

Les commentaires sont fermés.