Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jokehnen, Chronique d'un village des confins allemands - Arno Surminski

Heimat 

ferme.jpg 

Lorsque Hermann Steputat voit le jour c’est le jour de la mort du Maréchal Hindenburg, un héros en Prusse Orientale.

Le père d’Hermann est le maire de Joekehnen un village perdu entre Vistule et Niémen, il vient de troquer le drapeau rouge blanc noir contre celui du nouveau parti, et notre Hermann va grandir en même temps que s’installe le nouveau régime.

 

aukrug__schleswig_holstein.jpg

Il a une enfance heureuse, il court dans les prés, suit la charrette de Samuel le juif, voit arriver la première voiture dans la village et se trouve un nouvel ami Peter Aschmoneit.

La guerre qui commence n’a pas beaucoup de prise sur le village, sauf pour Peter dont le père est au front. Ah et puis la vie devient même facile car arrivent des prisonniers polonais à qui on fait faire les tâches harassantes mais que l’on invite pour fêter Noël.

 

Bref c’était un semblant de guerre jusqu’au jour où les troupes traversent le village, direction la Russie ! Et pour le village rien ne change « Le seigle mûrissait, le trèfle avait des fleurs blanc et rouge », Karl Steputat produit du miel à profusion.

Une chose cependant Samuel Mathern le juif du village a disparu.

 

étang.jpg

« Il était couché au fond des roseaux avec Peter et chantait les victoires de l’Allemagne aux canards et aux crapauds »

 

Hermann et Peter grandissent et vivent les derniers moments d’une enfance heureuse. Brusquement tout bascule, terminées les victoires que l’on affiche sur la carte de la mairie, aucun renseignements ne parvient au village, Joekehnen et ses deux cents habitants retiennent leur souffle... Les Russes arrivent !

 

réfugiés de prusse o.jpg 

Arno Surminski est un écrivain célèbre et reconnu en Allemagne, Joekehnen est son livre le plus célèbre et comme le roman de Siegfried Lenz La Leçon d’allemand , il se situe en Prusse Orientale, région dévastée par la guerre, soumis au pillage de l’armée Russe et éclatée entre deux nations : la Pologne et la Russie après la guerre.

Ce livre montre bien à la fois la naïveté d’une partie des habitants, la rouerie d’une autre partie et bien sûr les quelques virulents adeptes du National Socialisme.

Un récit plein de nostalgie pour le temps de l’enfance. L’auteur ne cherche pas à déclencher la pitié, n’occultant rien des comportements, la dérision et un certain humour sont présents mais par dessus tout un profond amour pour un coin de terre balayé par l’histoire. 

 

Si le sujet vous intéresse je vous rappelle le livre de Marion Dönhoff sur le même sujet 

 

 

000146281.jpg

Aujourd’hui ce livre est à chercher en bibliothèque ou d’occasion.

  

Le livre : Jokehnen Chronique d’un village des confins allemands - Traduit par Evelyne Schmitt - Editions Noir sur blanc 2002

 

L'auteur : 

Arno-Surminski.jpg

Il a passé son enfance en Prusse orientale. Ses parents furent déportés en Union soviétique
Devenu journaliste Arno Surminski publia son livre en 1978, il a remporté de nombreux prix pour son oeuvre.

Son souhait :  « concilier les deux générations, pour les amener à mieux se comprendre »

 

Commentaires

  • Déjà à l'époque, les éditions noir sur blanc... Tu l'as sorti de tes rayonnages, ce livre?

  • C'est un livre que j'avais noté sur mes tablettes il y a des lustres et je l'ai trouvé d'occasion récemment donc ..

  • Un sujet qui m’intéresse beaucoup, merci Dominique de signaler ce titre ( en espérant maintenant qu'il ne soit pas introuvable ...). Par ailleurs, je te signale juste que tes deux liens ne fonctionnent pas ... (à moins que ce ne soit que chez moi ...)

  • il te faudra peut être un peu de patience comme moi mais on finit par mettre la main dessus

  • Je note et vais m'empresser de chercher ce livre car j'avais particulièrement aimé "Une enfance en Prusse orientale de Marion Dönhoff

  • le village ici se situe dans la même zone géographique, par contre le héros n'appartient pas à la haute bourgeoisie à laquelle M Dönhoff appartenait mais on retrouve les mêmes déchirures

  • je suis toujours intéressée par cette période en Allemagne , et j'apprécie la façon dont les Allemands racontent leur passé, le meilleeur livre pour moi à ce jour reste le témoignage de "Haffner", "Histoire d'un Allemand" .

  • j'ai beaucoup aimé Haffner, ici c'est le mode roman et souvenirs d'enfance mais le regard porté par l'écrivain adulte est tout à fait intéressant

  • Je note. Est-ce un roman autobiographique ou un roman. Ca s'appelle Chronique, ça repose sur des documents véritables ?

  • Roman sans doute en grande partie autobiographique
    Le côté véridique c'est l'histoire qui vient s'inviter dans le village, après les personnages sont sans doute inventés pour certains

  • On a peine à croire à tant d'innocence de la part de la population! et pendant ce temps des millions de morts! je suppose que cela ne peut être crédible que parce que c'est la vision d'un enfant.?

  • je crois qu'une partie de la population allemande est restée un certain temps dans l'illusion ! mais le roman montre bien aussi l'autre versant avec les profiteurs, les pousse au crime et autres nazillons

  • Les choses s'installent toujours insidieusement, les hommes ne veulent pas voir trop pris dans leur quotidien... Que de tristes périodes et que de souffrances !!! Bises. brigitte

  • C'est tellement reposant parfois de ne pas voir, en ce moment le problème des migrants est l'exemple type

  • Je ne connais aucun auteur ni livre portant sur cette région. Je découvre tout ce que vous dites et espère rencontrer cet auteur sur mon chemin, je retiens Surminski.
    Lenz aussi, à ne pas confondre avec JMR Lenz, du "Sturm and drang" beaucoup plus ancien et raconté par Büchner.

  • Lenz dans un cas est l'auteur et dans l'autre le héros du récit, un grand classique que celui de Büchner

  • Je note. J'avais beaucoup aimé Trame d'enfance de Christa Wolf qui raconte les mêmes faits, avec en plus un regard rétrospectif de l'adulte sur son enfance.

  • J'ai aimé Trame d'enfance, ici le récit est plus personnel je trouve et à hauteur d'enfant ce qui le rend plus aisé à lire même si historiquement il est peut être moins pertinent

Les commentaires sont fermés.