Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En la forêt de longue attente - Hella Haasse

En remontant les siècles : an 1394...

foret.jpg

Après un concile vengeur, une reine au pied trop grand, voici le prince poète.
Comme pour la troisième fois je vous embarque dans un roman historique il est juste que je vous donne un coup de pouce. Je vais jouer le Petit Mourre

La méchante Isabeau de Bavière qui livre la France aux anglais, les Armagnacs et les Bourguigons, Azincourt et Henry V et bien entendu la Pucelle d’Orléans...Vous y êtes ? mais si ...cent ans...la fameuse guerre ....Ah je vois votre oeil s’éclairer, suivez moi.

Isabeau_de_Baviere1.jpg

                                         Isabeau entrant dans Paris parJean Fouquet

1394 le XV ème siècle va s’ouvrir. c’est la date de naissance de Charles d’Orléans prince des poètes et roi de la mélancolie. Vous me direz que vient-il faire ici ? Et bien sa vie est totalement liée à cette fameuse guerre de cent ans.

Par son père d’abord Louis d’Orléans, poète lui même, grand séducteur devant l’éternel et soucieux du bon état du royaume de France qui est hélas aux mains de son frère Charles VI atteint de démence, c’est de fait sa femme qui gouverne la fameuse Isabeau dont Louis fera sa maîtresse pour le bien du royaume bien entendu.

Vous l’avez compris ce n’est pas l’enfance de tout le monde. Heureusement pour Charles d’Orléans sa mère Valentine Visconti, l’aime et le soutient, avec elle il explore le monde de la musique, des livres et des poètes.

Cette mère toute d’amour est pourtant accusée de vouloir la mort du roi et est donc renvoyée sur ses terres loin de la cour. Lorsqu’elle meurt Charles a douze ans et le voilà propulsé à la tête de la famille d’Orléans.

dunois_portrait.jpg

Il partage ses jeux avec son demi frère Dunois, un rien bâtard mais promis à un bel avenir comme compagnon d’armes de Jeanne d’Arc !
On lui trouve une épouse, elle a déjà un long parcours puisque mariée au roi d’Angleterre, Isabelle est aujourd’hui une toute jeune veuve et mourra très jeune en donnant à Charles une fille.


Une époque difficile toute de combats perdus, de serments non tenus, de traîtrise. Les temps où la noblesse française ne luttait pas pour le bien du royaume mais pour augmenter ses possessions, enrichir ses domaines !
Que peut faire dans ce milieu un jeune homme épris de poésie, de douceur et de calme ? Qui rêve de troubadours et de trouvères et qui doit prendre les armes contre son gré ?
Il erre dans cette « Forêt de longue attente » qu’en son temps son père déjà avait arpentée. Un lieu imaginaire qui le tient à l’abri de la violence, des guerres civiles et de la mort.
Mais l’histoire le rattrape et lors de la bataille d’Azincourt il est fait prisonnier. Prisonnier il le restera 25 ans ! otage attendant le paiement d’un rançon que personne n’est pressé de payer.

henry-v.jpg

Henry V à Azincourt (Lawrence Olivier)

Pendant toutes ces années la poésie sera sa fidèle compagne. « En regardant vers le pays de France »  une poésie qui porte le souvenir de ce prince jusqu’à aujourd’hui, une oeuvre véritable née dans les geôles anglaises.

Charles d'Orléans ; Tour de Londres.JPG

La tour de Londres - British Muséum

Si vous voulez cheminer aux côtés de ce prince poète suivez Hella Haasse, elle restitue à merveille la dureté de l’époque. Elle retrace avec un talent fou la vie de ce prince né à Amboise et mort à Blois qui dut se dépouiller de tous ses biens pour retrouver la liberté.
Qui fut toujours du côté des plus humbles, qui croisa François Villon et ses « frères humains » et qui arpente encore cette forêt de longue attente.

Un grand roman historique, magnifiquement écrit et traduit, un roman riche et ample qui prendra place dans votre bibliothèque.

L'avis de ClaudiaLucia et son billet où vous trouverez une galerie de portraits

Le livre :  En la forêt de longue attente - Hella S. Haasse - Traduit du néerlandais par Anne Marie de Both -Diez -  Editions du Seuil 1991 ou Points Seuil
Les poèmes de Charles d’Orléans Gallimard Poésie


Quelques poèmes de Charles d’Orléans

En la forêt de Longue Attente
Chevauchant par divers sentiers
M'en vais, cette année présente,
Au voyage de Desiriers.
Devant sont allés mes fourriers
Pour appareiller mon logis
En la cité de Destinée ;
Et pour mon coeur et moi ont pris
L'hôtellerie de Pensée.

hiver.jpg

Les très riches heures du Duc de Berry



    Le temps a laissé son manteau
    De vent, de froidure et de pluie
    Et s'est vêtu de broderie,
    De soleil luisant, clair et beau.

    Il n'y a bête ni oiseau,
    Qu'en son jargon ne chante ou crie:
    "Le temps a laissé son manteau!"
    De vent, de froidure et de pluie

    Rivière, fontaine et ruisseau
    Portent en livrée jolie,
    Gouttes d'argent, d'orfèvrerie,
    Chacun s'habille de nouveau
    Le temps a laissé son manteau.

Commentaires

  • Livre fabuleux.A mon avis bien plus qu'un roman historique classique,genre que j'aime bien d'ailleurs.D'une richesse absolue sur cette époque.Quand j'ai lu ce livre j'ai eu l'impresssion de voir les enluminures,d'entendre claquer les bannières,de partager les geôles.Extraordinairement intelligent,vraiment rare.Je me demande pourquoi je n'ai lu aucun autre livre de Hella S.Haasse.Et dans ma galerie d'écrivains favoris elle est bien la seule à figurer avec un seul livre.Mais je vais remédier à ça.Une fois de plus j'aime beaucoup tes chroniques.Et vive le rondeau de Charles d'Orléans.

  • @ Eeguab : je partage totalement ton enthousiasme, c'est un livre que j'ai souvent conseillé autour de moi, lu il y a des années je l'ai relu avec un grand plaisir pour cette série de billet, je l'ai trouvé égal à mon souvenir, par contre j'avais été moins enthousiaste pour d'autres romans d'Hella haasse mais c'est difficile de rester à cette hauteur

  • Azincourt? Henri V?
    cela me fait aussi penser à Shakespeare!
    Lecture bien tentante. mais quand vais-je corriger les 2 paquets de copie de 3ème, les cahiers des petits 6ème, finir les Buddenbrooke.....heureusement que je suis insomniaque.

  • @ miriam : c'est le pendant français d'Henry V avec ses cadavres qui forment des murailles !

  • La mélancolie que Charles d´Orléans nomme "merencolie" est beaucoup plus que nostalgie : c´est une source de désespérance "dont il ne sort que pour entrer dans la vieillesse" (Jacques Roubaud).
    Bonne lecture

  • @ BOL : jolie phrase de Roubaud, c'est un roman d'une profonde mélancolie effectivement, cet homme qui rêve de poésie contraint par la vie de se battre, de guerroyer. 25 à attendre sa liberté !

  • Schlabaya vient de m'envoyer un roman de cet auteur que j'ai hâte de découvrir.

  • @ Alex mot à mots : il y a plusieurs romans d'elle que je n'ai pas lu

  • @ Alex mot à mots : il y a plusieurs romans d'elle que je n'ai pas lu

  • Autrefois : "Grand séducteur devant l'éternel"...
    Aujourd'hui : harceleur, violeur, macho de chez les machos, don juan au petit pied...

  • @ JEA : un père séducteur dans le sens noble du terme pourtant à une époque où la violence des relations étaient presque normale.

  • La guerre de cent ans me ramène à mon école primaire.
    Pour moi c'était l'horreur,il me semblait que nous allions rester 100 ans sur le sujet!
    C'était une période de l'histoire que je n'aimais pas beaucoup
    Je préférais la Renaissance j'étais peut-être un peu fleur bleue à l'époque!!
    Donc je crois que je vais sortir mon joker!

  • @ autour du puits : pour le bien de nos finances et pour la taille de nos bibliothèques le joker est indispensable comme outil

  • Je n'ai jamais lu de romans historiques de cet écrivain que j'aime beaucoup par ailleurs et dont le décés récent m'a touchée. Je ne suis pas très portée sur ce genre mais ce que tu écris au sujet du livre me confirme que Hella Serafina Haasse possède un véritable talent tant elle semble capable d'écrire des livres si différents les uns des autres. De fait, je vais noter ce livre. Peut-être que cet écrivain pourra me réconcilier (un peu) avec l'Histoire ;)

  • @ Flo : c'est un écrivain de grand talent et très bien traduite, pour moi c'est son meilleur roman mais je suis de partie pris

  • Oui !!! j'adore Hella S. Haasse. J'ai lu cette année "La Source cachée" et "les Initiés" (la suite) . J'avais adoré "une liaison dangereuse" qui imaginait la suite des Liaisons en faisant correspondre Madame de Merteuil avec une femme du XXème siècle... enfin... si mes souvenirs sont bons car ça remonte à assez loin dans ma mémoire !
    La source cachée est un roman très délicat sur la mémoire refoulée, une très belle peinture de sentiments. Un quête de racines.
    Merci pour tes chroniques qui aliment dangereusement mes envies de lectures ... déjà boulimiques !

  • @ Lillalu : on a des lectures en commun, les Roses de samode et l'esprit de conversation que j'ai bien aimé car court et bien documenté sans être ennuyeux

  • Il est mort à Blois? je n'en avais point remembrance, dis donc! ^_^
    J'ignorais que H Haasse écrivait des romans historiques sur ces thèmes, bon je sais que c'est sûrement bien écrit.

  • @ keisha : mort à Blois d'après l'auteur, je ne suis pas allée vérifié je l'ai cru sur parole

  • Hella Haasse m'enchante, j'ai lu la plupart de ses romans mais pas celui-ci; je suis ravie de le découvrir...ta présentation est superbe!

  • @ Colo : C'est une femme intéressante et ce roman là très très historique il faut aimer le genre, est vraiment très réussi

  • Ce poète-là, on le connaît bien ici, en région Centre. Par contre, je ne connais pas ce roman qui a l'air tout à fait intéressant, que l'on soit ou non au fait de l'Histoire.

  • Ce poète-là, on le connaît bien ici, en région Centre. Par contre, je ne connais pas ce roman qui a l'air tout à fait intéressant, que l'on soit ou non au fait de l'Histoire.

  • @ Ys : un poète de chez toi ? Si tu es de la région ce roman devrait t'intéresser

  • La grande dame des lettres néerlandaises vient de s'éteindre, et tu me donnes là une excellente occasion de la découvrir sous une autre facette. Son univers romanesque est passionnant. De Charles d'Orléans, j'ai des souvenirs trop scolaires, encore une bonne raison pour découvrir cet essai.

  • @ Tania : je la connais mais assez succintement par contre ce roman qui l'a fait connaitre est certainement un de ses meilleurs

  • Bonsoir Dominique, très jolie chronique bien tournée qui donne envie de lire ce roman historique. Bravo et merci pour cette agréable moment de lecture.

  • @ Dasola : merci à toi de ton commentaire et de ta fidélité

  • j'ai hâte que tu reviennes au 21° siècle j'ai peu de goût pour les romans historiques
    mais je lis tes chroniques avec beaucoup d'intérêt
    Luocine

  • @ Luocine : je fais maintenant des séries sur un sujet, un lieu, une période mais rassure toi je change et dès lundi tu pourras voyager différemment

  • Mon coeur penche vers les poèmes de Charles d'Orléans et les Très riches Heures du Duc de Berry... sublimes ! Beau week end Dominique. brigitte

  • @ Plumes d'Anges : les Riches heures sont une mine toujours renouvelée car on ne connait jamais tous les détails de ces miniatures

  • Un livre que j'adore et que j'ai présenté dans mon blog. C'est vraiment mon préféré de Haasse. Et comme le dit Eeguab dans son commentaire, plus qu'un roman historique ou pas seulement un roman historique. Certes il y a l'époque qui revit magnifiquement grâce au talent de Haasse mais il y aussi l'homme dans ce qu' il a d'éternel et de proche de nous et puis l'artiste, le poète qui exprime sa souffrance à travers une poésie à la fois simple et savante, toujours sincère. Un beau billet Dominique!

  • @ Claudialucia : oui oui nous partageons le même enthousiasme, j'ai d'ailleurs mis un lien vers ta galerie de portraits
    un livre superbe, riche, lu il y a 20 ans je crois je l'ai relu avec un très grand plaisir

  • Que voilà un beau livre que j'aime regarder comme cela, gratuitement.... Les illustrations révèlent de si nombreux détails que l'on découvre petit à petit : une merveille !

  • @ Margotte : regarde regarde sans limite

  • Bonsoir,
    j'avais beaucoup aimé ce livre. J'ai beaucoup lu Hella S. Haase, je n'ai pas tout aimé, j'ai souvent eu des coups de coeur pour les livres parus chez actes sud. Il y a quelques perles. Je garde un très bon souvenir d' " Une liaison dangereuse" édité chez seuil.
    à bientôt
    claude

  • @ Claude : comme toi je n'ai pas tout aimé chez cette auteur, certains romans m'ont semblé un peu mièvre mais d'autres excellent au contraire

  • Je ne connais pas cet auteur et mes souvenirs de la guerre de cent ans sont si lointains ! La question reste toujours la même : "Comment trouver le temps de tout lire ?" Tout, enfin, tout ce qui nous tente !

  • @ Annie : le temps c'est vraiment le problème hélas hélas

  • Je n'ai pas lu celui là mais j'avais adoré d'une façon très intense son livre "La source cachée" dont j'aurais pu donné tout le livre en extrait... Elle parle de la beauté de la nature d'une façon incroyable... Celui ci m'a l'air beaucoup plus historique, je ne sais pas si je l'aimerais autant !!

  • @ L'or des chambres, : je n'ai pas lu la source cachée mais je le ferai certainement un jour car j'aime cette auteurs

Les commentaires sont fermés.