Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Elisée Reclus Etonnant géographe - Joël Cornuault

Eliséereclus.gif

Elisée Reclus étonnant géographe - Joël Cornuault - Editions Fanlac
Qu’est-ce qui fait que l’on part à la recherche d’un écrivain ?  le plus souvent pour moi c’est parce que je lis ici ou là un article, un passage de livre le concernant. Et de temps en temps c’est autre chose. Pour Elisée Reclus je connaissais son nom, de façon très vague et associé à la géographie mais c’est tout.
C’est l’interview de Kenneth White dans une émission de radio qui m’a titillé, il parlait de Reclus avec une telle admiration, mettant en avant les écrits mais aussi l’homme et son engagement personnel. Du coup j’ai voulu satisfaire ma curiosité et je vous propose de faire connaissance avec ce savant, cet humaniste, cet anarchiste « père de la géographie » un peu comme Hérodote est le père de l’histoire.

Vient de paraitre une biographie très complète et qui vient d'obtenir le Prix Fémina de l'essai, mais elle est réservée aux  vraiment curieux, pour les autres je propose une balade plus légère avec le spécialiste  de Reclus : Joël Cornuault qui anime les Cahiers d’Elisée Reclus et qui a traduit également les livres de John Burroughs.
En ouverture de ce petit livre de 150 pages l’auteur nous dit : « Elisée Reclus fut un homme de conviction ardente : loyal, opiniâtre, désintéressé, bienveillant, capable de vivre jusqu’au bout les opinions qu’il professait (...) car il croyait, rare parmi les hommes de plume, en ce qu’il disait ou écrivait  » Joli début non ? et qui donne envie de mieux connaître l’homme.

EliseeReclusNadar.jpgQuelques éléments biographiques indispensables :
Né en 1830 dans le sud ouest, issu d’une famille protestante, son père pasteur éleva 14 enfants, programmé pour être pasteur il renonce à la théologie et étudie les langues (il en parle 5) la géographie, perd la foi et devient anarchiste.

Homme de convictions il est obligé de fuir après le coup d’état de Napoléon III, il va en profiter pour visiter les Etats Unis, découvre et s’insurge contre l’esclavage. De retour en France il commence sa vrai carrière de géographe en voyageant dans toute l'Europe et le plus souvent à pieds pour les éditions Hachette.
Ses convictions anarchistes le lient à Bakounine et il participe à la Commune, condamné au bagne il est sauvé par son renom d’homme de sciences car de nombreux savants intercédèrent pour lui dont Darwin, il est condamné au bannissement, il va désormais vivre à l’étranger, en Suisse, en Belgique. Il devient l’ami de Pierre Kropotkine , amitié qui se poursuivra pendant de longues années. 

Il va écrire ses livres les plus célèbres : Histoire d’un ruisseau et surtout une « Géographie universelle » en 19 volumes et « La terre » en 6 volumes, titulaire d’une chaire à l’université de Bruxelles, il fonde l’Institut Géographique, il voyage énormément et meurt en 1905, il est inhumé au cimetière d’Ixelles

Le grand intérêt du livre de Cornuault c’est de ne pas respecter la chronologie mais plutôt de nous introduire dans la pensée de Reclus en quelques chapitres évocateurs : Du sentiment de la beauté, Paysages sonores et rythmes du monde, Elisée et les joies de l’espace.
On découvre dans ces chapitres « l’homme d’abord, le géographe ensuite » comme Reclus se décrivait lui-même
elisee-reclus-1879.jpgCe fut, dit Cornuault « un semeur de sciences » et à travers son oeuvre et la qualité de ses écrits « un semeur de beauté »
Le grand projet de Reclus était de mettre les sciences à la portée de tous. Toute son oeuvre est parcourue par une émotion forte, par son admiration de la nature, lui qui combattait l’illusion, le mystère mais qui avait une « chaleur admirative pour les formes de la terre » Il se qualifiait de « Géographe prolétarien » joli nom pour ce socialiste convaincu. Géologue perspicace il eut l’intuition de la dérive des continents.
Dans ce petit livre on découvre aussi son entourage, Camille Pissaro avec qui il a été en relation et qu’un critique de l’époque appellait « anartiste » ce qui était fait pour plaire à Reclus.
Toutes ses oeuvres sont bien sûr illustrées de cartes mais aussi de vignettes dessinées par Frantz Kupka qui deviendra ensuite un peintre abstrait très connu.

reclusmort.jpg

« J’ai parcouru le monde en homme libre... »
(article publié lors de sa mort )

L’auteur ne s’attarde pas sur l’engagement anarchiste de Reclus car dit-il « C’est par les chemins buissonniers qu’emprunte le lecteur sans affiliation que je vins à Elisée Reclus. »
J’ai beaucoup aimé ce livre du genre de ceux qui emportent vers d’autres livres

Poursuivre votre lecture


Histoire d’un ruisseau - Elisée Reclus - Editions Infolio


Elisée Reclus Géorgraphe anarchiste, écologiste - Jean Didier Vincent - Robert Laffont
Une biographie très complète mais que j'ai trouvé moins vivante que le livre de Cornuault par contre elle s'attache a montré la vie et l'engagement anarchiste de Reclus, ses liens avec Bakounine et Kropotkine et assez longuement sa vie en exil.



Commentaires

  • C'est très intéressant! Voilà une nouvelle découverte pour moi qui promet d'être passionnante. Si je trouve facilement le livre que tu conseilles, je le lirai de préférence à celui qui a reçu le prix. Finalement, il y a de belles surprises cette année dans la rentrée littéraire!

  • @ Mango : j'ai lu les deux, le livre de Jean Didier Vincent est une biographie classique complète qui a le mérite de mettre en avant un personnage peu connu alors que c'est une figure et comme souvent plus reconnu hors de France que chez nous
    Joël Cornuault est un passionné et son livre plus petit n'est pas une bio classique mais plutôt un portrait des différentes facettes de l'homme , je pense qu'on trouve ses livres dans une médiathèque un peu fournie

  • Tout à fait intéressant cet homme-là! "Un semeur de beauté", loyal et bienveillant...., tu nous donne envie de le connaître "pour de vrai". Merci.

  • @ Colo : C'est le portrait de cet homme tout à fait exceptionnel par Kenneth White qui a été déclencheur

  • Très intéressant, ce billet. Pour moi, Elisée Reclus n'était qu'un nom, retenu sans doute à cause de ce prénom et de ce patronyme très particuliers. Le voilà doté de plus d'épaisseur !

  • @ Tania : j'avais moi aussi croisé son nom dans un livre de Michel Onfray mais je n'avais pas cherché plus loin
    Une bonne partie de la vie de Reclus s'est déroulée en Belgique, exil politique oblige.

  • "un semeur de sciences" et "un semeur de beauté": un homme complet et une vie bien remplie !

  • @ Fifi : de bien belles expressions mais à la lecture de la bio il semble qu'elles soient méritées

  • Bonjour Dominique, j'ai toujours aprécié cet homme, tant par son travail que par ses convictions. Pour l'un comme pour l'autre, il allait jusqu'au bout.
    Il est très connu dans les mouvements libertaires. Son travail et son approche de la géographie ont apporté beaucoup. bonne journée Claude

  • @ Claude : j'ai depuis la lecture de ces biographies cherché un peu et trouvé effectivement ses écrits anarchistes, j'aime beaucoup la pensée de cet homme d'une honnêteté totale et d'un engagement sans faille

  • Pour moi, Elisée Reclus n'était jusqu'alors que le nom d'une rue dans ma cité natale ... Je comprends maintenant ce choix par rapport à l'histoire de cette ville. C'est semble-t-il une pensée bien construite et visionnaire. Merci encore de nous éveiller à de si belles humanités.

  • @ Florence : est ce indiscret de savoir quelle ville honore Elysée Reclus ?

  • Voilà une lecture intéressante ! Reclus fait partie des ces références que l'on voit citées partout mais sans que l'on sache exactement de quoi il retourne... Je note, je note !

  • @ Margotte : faire connaissance plus profondément avec de tels personnages c'est vraiment s'enrichir, j'avais eu la même sensation en lisant les lettres de Rosa Luxemburg

  • Je viens de faire un tour sur le site de l'auteur, spécialiste en effet... allez hop, je commande ce livre pour la bib.

  • @ Ys : Tes lecteurs ont bien de la chance

  • Ma curiosité est une fois de plus (terriblement) aimantée... Mais, comme j'aime bien Kenneth White aussi, je pense que j'aurais réagi comme toi.. ;-)

  • @ Macile : j'ai du mal à résister quand quelqu'un sait être persuasif, K White racontait qu'il avait acquis sur plusieurs années chez les bouquinistes l'oeuvre de Reclus, je me suis dit que pareil détermination était forcément à la gloire de l'auteur et que cela valait la peine d'aller voir ça de plus près

  • Un beau personnage, intéressant et que tu donnes envie de découvrir!

  • @ Claudialucia : oui un Bel homme si on peut le dire comme ça, intègre, bon, et bel écrivain ..

  • Bonjour,
    Terminant a l'instant la lecture passionnante de L'homme et la terre, publie chez Maspero en 1982, j'ai cherche sur internet comment en savoir plus et suis tombee sur le site. Pour moi, il n'etait pas anarchiste mais visionnaire (excusez-moi, je suis a l'etranger et ne trouve pas les accents).
    En rentrant, j'espere pouvoir assister a la conference du 15 decembre et lire votre livre.
    Cordialement
    Nicole Bochet

  • Bonjour,
    Terminant a l'instant la lecture passionnante de L'homme et la terre, publie chez Maspero en 1982, j'ai cherche sur internet comment en savoir plus et suis tombee sur le site. Pour moi, il n'etait pas anarchiste mais visionnaire (excusez-moi, je suis a l'etranger et ne trouve pas les accents).
    En rentrant, j'espere pouvoir assister a la conference du 15 decembre et lire votre livre.
    Cordialement
    Nicole Bochet

  • @ Nicole : merci de votre commentaire, j'espère que vous reviendrez ici
    Reclus n'est pas un arnachiste à coup de bombe, c'est un pacifiste mais néanmoins avec des idées solides vers l'anarchie
    j'ai aimé aussi la bio plus complète que ce petit livre de Jean Didier Vincent et l'histoire d'un ruisseau un superbe petit livre qui a été réédité

Les commentaires sont fermés.