Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Washington Square - Henry James

1280px-Washington_Square_nord1.jpg

Tous les bienfaits de la relecture sont concentrés dans ce moment si excitant que celui où l’on rouvre un livre déjà deux fois lu en gardant la même impatience que la première fois.

J’ai lu Washington Square une première fois à froid si je puis dire, je ne connaissais pas Henry James du tout et ce fut une découverte époustouflante, tant de finesse et de noirceur rassemblées ! 

Puis une de mes filles l'a lu et là c’est tout le charme des échanges, le partage d’un plaisir.

Et pour cette relecture j’ai vraiment pris mon temps, je me suis délectée, avançant en terrain connu et pourtant redécouvrant encore des passages oubliés.

washingtonsquare1880s.jpg

Le New York d'Henry James

 

L’histoire ? Au départ c’est une anecdote racontée à James par une actrice à propos de son frère, James transforme l’anecdote en un roman situé au XIXe siècle à New-York.

Catherine Sloper a été élevé par son père praticien très respecté par la bonne société, elle a perdu sa mère très jeune, une mère adulée par le Dr Sloper. C’est Lavinia Penniman, sa tante, qui a assuré la présence féminine indispensable. 

Autant sa mère était belle et avait non seulement « dix mille dollars de revenus » mais surtout « les yeux les plus charmants de l'île de Manhattan. », autant Catherine est terne, soumise, timide, pour tout dire banale. Lorsqu’elle rencontre Morris Townsend les antennes du père se mettent à vibrer et malgré les encouragements de Mrs Penniman et l’immédiate passion de Catherine pour ce beau jeune homme, Sloper n’est pas prêt à faire confiance à cet intrus et à le laisser disposer de la fortune de sa fille.

new york.jpg

New York par William James Glackens

Une histoire mille fois lue et mille fois racontée du séducteur intéressé mais l’art d’Henry James transforme cette banale histoire, chez James rien n’est jamais acquis, ni la naïveté d’une héroïne, ni la noirceur d’un prétendant, ni la sévérité d’un père. 

Tout est en demi-teinte laissant toujours le lecteur un rien frustré. Catherine est naïve certes mais aussi résolue voire têtue, Townsend est intéressé certes mais il a des élans sincères, Mrs Penniman est plus bête que méchante et ne comprend pas qu’elle va être la cause d’un malheur.

Les personnages se revèlent  chacun à leur façon incapables d’aimer et vont s’en trouver profondément affectés.

 

cinema.jpg

l'adaptation superbe avec Montgomery Clift et Olivia de Haviland 

 

On retrouve ici la même dérision que chez Edith Wharton, le même cynisme vis à vis de cette société rompue à l’hypocrisie et critiquant sévèrement tout comportement qui sort un peu du moule.

Le roman ne présente aucun suspense, ce qui fait sa force c’est la somptueuse analyse des sentiments, l’observation aigre-douce de cette société, l’ironie qui n’est jamais loin.

 

Je me suis régalée mais Cléanthe aussi

 

9782070138982FS.gif

Le livre : Washington Square dans Portrait de femme et autres récits - Henry James - Traduit par - Editions Gallimard Pléiade

 

Commentaires

  • On associe souvent James et Wharton. J'ai jadis vu L'héritière et j'en ai un bon souvenir, un peu lointain cependant. T'ai-je déjà dit que j'aimais beaucoup le fait que tu évoques souvent des classiques? Bonne journée.

  • merci à toi, oui c'est un bon film qui restitue parfaitement le climat donné au roman par Henry James

  • Cet auteur me fait un peu peur (je l'associe aussi à wharton, que j'ai lue pourtant), bref bref, un jour peut être?

  • il est vraiment une pointure au dessus de Wharton mais aussi une taille en dessus question difficulté de lecture

  • Je dois avouer avoir eu un peu de mal avec ce roman, dont l'intrigue finit par tourner en rond, à mon sens... j'ai préféré "Ce que savait Maisie", et j'ai l'intention de relire Le tour d'écrou qui m'a marquée lors de la 1e lecture, mais dont j'ai tout oublié...

  • le tour d'écrou que j'ai lu me semble toujours aussi noir
    Je ne trouve pas que James tourne en rond, il explore les coins et les recoins de l'âme humaine et j'aime ça

  • J'ai un très lointain souvenir de lecture, mais je n'ai pas sûre à 100 %. De toute façon, ce ne serait pas du luxe de le relire.

  • je l'ai lu plusieurs fois et j'y ai pris un plaisir immense cette fois encore

  • un belle et ancienne adaptation avec des acteurs parfaits

  • Je pense l'avoir lu il y a longtemps. Il est donc temps de le relire. J'aime énormément les livres d'Henry James et d'Edith Wharton et tout particulièrement de celle-ci, "Le temps de l'innocence", mais je pense te l'avoir déjà dit.... Bonne semaine Dominique.

  • le temps de l'innocence est excellent mais je crois que mon préféré reste chez les heureux du monde, mais bon j'hésite
    James a été un mentor et un ami et on sent une grande connivence entre leurs romans

  • Encore un auteur que je n'ai jamais lu. Y-a-t-il un livre que tu conseillerais particulièrement de cet auteur pour une première mise en bouche ?

  • Et bien celui là n'est pas mal du tout pour commencer car il introduit bien dans l'univers de James sans être trop long et trop dense
    mais tu peux aussi choisir les Européens ( j'ai fait un billet sur ce roman ici)
    Après si tu es amateur de nouvelles je te conseille fortement Les papiers d'Aspern une longue nouvelle parfaite

  • Les relectures ont cela de délicieux qu'on connaît l'histoire et qu'on prend donc le temps pour tout le reste qui semble ici primordial!

  • C'est mon bonheur maintenant : retrouver des personnages connus, des lieux déjà arpentés

  • Bonjour Dominique, moi aussi j'aime relire mes livres. A chaque fois le voyage est différent. à bientôt, Claude

  • oui c'est tout à fait ça

  • L’écriture du blog et les multiples tentation de la blogosphère m’enlèvent le plaisir de la relecture. Mais pour cet auteur ce sera une découverte car je ne l’ai jamais lu.

  • Alors tu auras le plaisir de la découverte, celui ci est un bon début ou alors comme je l'ai dit à Patrice : les papiers d'Aspern

  • un petit ajout : pour moi c'est l'inverse le blog m'incite à relire pour faire des billets de livre moins présents sur les blogs

  • Je l'ai depuis des années, et ton avis rejoint les nombreux autres avis enthousiastes que j'ai lus dessus. J'ai cependant du mal avec James, donc j'ai adoré certains textes tout en m'étant ennuyée avec d'autres. Pour cet hiver, je pensais plus lire enfin "Le temps de l'innocence" de Wharton (que j'aime presque toujours, elle).

  • je suis sûre que tu auras un plaisir intense avec Le temps de l'innocence, James est un peu plus difficile d'accès, non parce que c'est difficile à comprendre mais son exploration des méandres de l'âme peut être perçue comme longue mais je dois dire que j'adore ça :-)

  • Chouette, un titre de lui qui manque dans ma bibliothèque, donc à découvrir. J'aime les analyses subtiles de James et je suis tout étonnée de ne pas le trouver sur mon blog, raison de plus. Parmi ses textes plus courts, je conseille souvent "La bête dans la jungle", que Duras avait adaptée pour le théâtre.

  • il a des nouvelles excellentes mais je n'en connais qu'un petit nombre

  • Chaque époque et chaque pays ont leurs plus et leurs moins, il me semble pourtant que je n'aurais pas supporté de vivre dans ce style de société. En revanche j'adore lire ou regarder ce à quoi j'ai échappé !!! Merci Dominique d'avoir relu ce livre et de nous offrir ce billet. Beau week end, à bientôt. brigitte

  • je crois que les femmes ont été des victimes parfois trop silencieuses

  • Encore un livre à lire absolument! Que de lacunes de ma part. aurais- je un jour le temps!

  • je crois que c'est pour cela que j'ai éliminé de mes lectures beaucoup de choses pour pouvoir profiter des romans comme celui là

  • Tout à fait d'accord avec toi en ce qui concerne les vertus de la relecture !

  • je ne pourrais pas m'en passer

  • J'aime tellement relire des livres. J'oublie beaucoup et c'est un tel plaisir de re-découvrir un roman. En l'occurrence, je n'ai dû lire que deux romans d'Henry James, je suis quasi une débutante sur le coup !

  • alors réjouis toi tu as de belles lectures devant toi

  • j'ai du mal à sélectionner mon roman préféré mais c'est peut être portrait de femme encore que ...j'aime aussi beaucoup les autres

Écrire un commentaire

Optionnel