Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Relire - Laure Murat

Cela pourrait être le titre d’une série de billets sur ce blog car relire pour moi est totalement naturel et indispensable.

relire-or-not-relire-droit-des-lecteurs.png

Relire est-ce faire une nouvelle lecture ou simplement répéter la lecture précédente s’interroge l’auteur.

« j’ai décidé de relire la Recherche » (ça c’est Tania) ou encore « j’ai relu les Rougon-Macquart » (c’est moi) ou encore Claudialucia qui plonge dans Shakespeare

Laure Murat note avec humour que l’on ne parle que de relecture de GRANDS livres et plus rarement de pécadilles (comme moi) 

Son enquête, car enquête il y a porte donc sur la pratique de la relecture. Elle a adressé à 200 intellectuels français un questionnaire, elle a reçu 100 textes en réponse.

J’aurai bien aimé être interviewé, pourquoi toujours les intellos célèbres ? et jamais nous pauvres lecteurs ? Car pour moi comme pour beaucoup des lecteurs interviewés relire est « une passion littéraire ».

Pourquoi relire demande Laure Murat ? Les réponses vont de l’addiction pure et simple de celle qui relit chaque année les 8 volumes de la Petite maison dans la prairie, à ceux qui relisent pour des raisons professionnelles, ou pour répondre à la demande d’un professeur, c’est ce que martèle Laure Murat à ses étudiants « la relecture (d'un poème, d'un roman, d'un essai, d'une pièce) est essentielle pour se saisir soi-même du sens d'un texte. » 

Mais viennent ceux et celles pour qui la relecture est un refuge ou une façon de lire une oeuvre commencée et jamais terminée.( pour moi c’est Ulysse de Joyce...)

 

livres qui résistent.jpg

Ces livres qui résistent  © SETHTHOMAS / ROOM RF

Certains redoutent la relecture c’est J Echenoz qui dit qu’il veut « garder intact l'éblouissement de la première lecture.» 

Un auteur domine les autres par le nombre de ses relecteurs. Vous ne serez pas étonnés car il était déjà celui qu’on emportait prioritairement sur une île déserte : Il s'agit de Marcel Proust

J’ai été heureuse de constater que je n’étais pas la seule à aimer relire dans une édition particulière, j’ai beaucoup de mal à relire le Journal d’Anne Franck autrement que dans mon livre de poche portant le n°287 ou Vipère au poing n° 58 ou les Années d’illusion n° 198 ou enfin Le Grand Meaulnes n°1000. Ils sont plus qu’écornés car ils sont  passés de mains en mains et de mère en filles.

IMG_0402.JPG

Dans les livres un peu anciens les plus relus par les lecteurs de Laure Murat sont Montaigne, à moi toute seule j’aurai fait pencher la balance, mais aussi Mme de Lafayette ou les Liaisons dangereuses. Virginia Woolf est en bonne position mais cité essentiellement par des femmes !

« Je relis maintenant Don Quichotte [...]. J'en suis ébloui, j'en ai la maladie de l'Espagne. Quel livre! Quel livre! » c’est Flaubert qui le dit dans son journal, du coup le relecteur se sent en bonne compagnie.

9782081373389FS.gif

Dieu que ces bandeaux sont agaçants

 

 On n'avait rien organisé avec Keisha et pourtant....

Le livre : Relire. Enquête sur une passion littéraire - Laure Murat - Editions Flammarion

Commentaires

  • Ben oui, je viens juste de découvrir ton billet (paru il y a 22 minutes dixit blogspot...)
    Moi aussi j'aurais aimé qu'on s'intéresse à la relecture du lecteur vorace non écrivain, comme toi, moi, ou ceux (tiens tiens, celles, plutôt) que tu cites... j'ai toujours une relecture de proust en route, Montaigne devrait y passer, je veux lire joyce, au fait (là c'est lire, pas relire)(si tu veux qu'on se pousse un peu pour s'encourager) ,Barbara Pym est en cours, etc, c'est sans fin... Le bonheur.

  • Je pense aussi que c'est indispensable quand la lecture remonte et que l'on n'en garde que quelques images. Pour les livres récents c'est différent, Je sais que je n'en relirai jamais certains même si je les ai aimés mais il en est d'autres dans lesquels je replonge régulièrement sans me lasser. Parce que l'on sait avec ceux-là, qu'il y aura un second "éblouissement" peut-être même plus intense que le premier, alors que d'autres, peut-être, nous décevront...

  • Personne ne va se vanter de relire la série des "Angélique" .. (ce que je n'ai jamais fait, la déception serait sûrement au rendez-vous ! je n'ai plus 17 ans). mais c'est sympa cette réflexion sur la relecture. Il y a un certain nombre de livres que j'aimerais reprendre avec un âge nettement plus mûr, mais je me laisse trop tenter par ce que je n'ai pas encore découvert.

  • Ton billet m'a surprise, je n'ai pas compris tout de suite que tu chroniquais un livre qui vient de sortir. je croyais que tu nous disais ton plaisir de relire! Il y a aussi un autre cas de figure : relire un livre dont on a oublié le titre, le reprendre en bibliothèque et se rendre compte qu'on l'a déjà lu! ou le lire à propos d'un Evénement, un voyage et le reprendre pour une autre occasion (même quand ce n'est pas du tout un chef d'oeuvre)

  • Lire et relire, un sujet sur lequel il y a tant à écrire. C'est pour cela qu'on se constitue une bibliothèque, qu'on achète et qu'on garde des livres (pas forcément tous) auprès de soi. Une réserve de relecture (retrouver un passage ou relire en entier). Quand un tri s'impose, c'est le premier critère retenu pour écarter un titre (celui-là, je ne le relirai pas).
    Je ne suis pas particulièrement attachée à une édition particulière, sauf pour raisons sentimentales (un cadeau, le souvenir de quelqu'un, d'un geste).
    Redouter la relecture, c'est craindre la déception, et pourtant cela permet a contrario de vérifier qu'un grand texte (comme La Recherche, oui) est encore plus grand qu'on ne le pensait.
    Ha ha, je m'attendais à ce lien vers Françoise Xenakis (merci pour celui vers T&P). Voyons ce qu'en dit Keisha.

  • Relire pour moi est infiniment rassurant, comme un doudou, ou un fauteuil au coin du feu en hiver ; un retour au temps passe. J y trouve beaucoup de bonheur, actuellement relecture des bouquins de Science Fiction des années 70 avant d en faire cadeau à de plus jeunes que moi. En fait relecture régulière de poèmes et le reste au hasard des insomnie et des déceptions littéraires (livres récents abandonnes en cours de lecture).
    Bonne relectures à chacun

  • Moi je relis des "pécadilles", quand ça ne va pas trop fort et que je veux être sûre de passer un bon moment qui m'évadera et/ou me fera sourire. Ou sinon, je relis Bobin. Et quand le cas est vraiment grave, je rajoute un verre de vin et un carré de chocolat ! :)

  • J'ai du trier mes livres. Un critère : les relirai-je ? Si oui, dans les cartons du déménagement. Si non, dans les cartons pour le vide-grenier, la médiathèque, Emmaüs,... Bon, il m'en reste pas mal...

  • Eh bien moi, je ne relis pas ou très rarement. J'ai tellement envie de découvrir un nombre incalculable de livres que relire me prendrait trop de temps sur ces découvertes... peut-être plus tard...

  • Je suis plutôt comme Sandrine, je relis peu, j'adore le plaisir de découvrir une voix nouvelle, un univers nouveau ! J'ai beaucoup relu plus jeune, Les misérables, Zola, Dumas, Hemingway... et dans ma bibliothèque j'aime à contempler ceux que je pourrai relire... un jour !

  • Après avoir beaucoup relu pour le travail, je retrouve le bonheur de relire pour le plaisir, et c'est tellement plus agréable ! Par contre, je ne me suis pas retrouvée dans les livres cités dans ce livre. Je relis beaucoup de poésie, d'aphorismes, et des écrivains qui me sont chers :comme Michèle Desbordes, Claude Roy, Jean Giono, Blaise Cendrars et tant d'autres...
    Je ne possède pas beaucoup de livres car comme beaucoup ici je ne garde, au fil de mes achats, que ceux que je relirai un jour.

  • J'aurais beaucoup à apprendre dans le livre de Laure Murat que j'ai failli emprunter il y a quelques jours, il ne perd rien pour attendre...
    Je relis peu, je ne m'explique pas bien cela. Hormis les essais, études, etc... qu'il m'arrive de parcourir de nombreuses fois, j'aurais plutôt envie de dire comme Échenoz : les fictions, j'aime en garder le premier regard illuminé.
    Il y a cependant autre chose : je rachète les vieilles BD de mon enfance, les Buck Danny, Gil Jourdan, et autres Lucky Luke. Pour le premier, je revois cinquante ans après des cases que je n'ai pas oubliées ! Des détails anecdotiques de l"histoire sont restés dans mon esprit. Une façon de replonger dans mes dix douze ans quand je relisais inlassablement les mêmes histoires en mangeant la crème glacée du jour à un franc. cinquante... Mais je ne relirais pas la bibliothèque rose ou verte...

  • Relire, ce n'est pas trop mon truc non plus, je penche du côté d'Echenoz en général ... Exception pour Mauriac depuis quelque temps, et je me suis aperçue qu'en réalité, je ne l'avais jamais vraiment lu. Trop jeune pour le comprendre vraiment, je pense. Du coup, je me pris Thérèse en pleine tête ! Mais même Proust, je ne pense pas y retourner de sitôt, peut-être quand j'aurais terminé ma longue liste de découvertes à faire ? Et relire Angélique, ma foi, j'en rêve ...

  • J'ai du mal à "relire" un livre dont la lecture m'a passionnée, il y a la qualité du livre mais aussi tout un contexte propice à l'éblouissement et j'ai peur de la déception... En revanche quand j'essaie de relire des ouvrages qui ne m'ont pas spécialement intéressée, je peux faire de merveilleuses découvertes... ou pas ! Belle journée Dominique. brigitte

  • J'aime relire des livres qui réapparaissent quand j'essaie vainement de mettre de l'ordre dans mes nombreuses piles ou mes étagères surchargées. Et je suis rarement déçue. Ma dernière relecture est le beau livre de François Augiéras "Domme ou l'essai d'occupation". Je relis aussi souvent des livres de Sylvie Germain ou Christian Bobin et j'y découvre à chaque fois du nouveau, de même avec Tolstoï etc...

  • Eh Ho ! les amies blogueuses , vous exagérez vous écrivez sur le même sujet à quelques heures d'intervalle , comment vais-je faire pour faire un commentaire original chez Dominique alors que j'ai déjà écrit chez Keisha!!! Surtout sur un sujet qui me tient à cœur!
    Bon, chez Dominique, je vais faire dans l'anecdote ! dans ma vie j'ai dû déménager 3 fois ma bibliothèque, la première fois celle ci occupait deux pans entiers , plus plusieurs meubles. J'ai décidé de ne garder que les livres que j'avais lu 2 fois , et cette bibliothèque est rentrée dans un pan de mur dans ma nouvelle maison.
    Puis récemment j'ai dû encore déménager et classer mes livres car j'en avais partout dans la maison, et cette fois , j'ai décidé de supprimer tous les livres que je pouvais avoir gratuitement dans ma liseuse et tous ceux que je n'avais pas relus depuis mon déménagement, et tous mes livres sont de nouveau rentrés dans mon pan de mur bibliothèque ! Pourquoi cette anecdote est bien dans le sujet , quand je prends le critère relecture pour garder un livre ma bibliothèque celle-ci fond à vue d’œil. Et j'en suis bien triste , car pour moi un livre n’existe que s'il est ancré dans ma mémoire et pas s'il est bien rangé sur ma bibliothèque.

  • Moi je relis des "pécadilles", quand ça ne va pas trop fort et que je veux être sûre de passer un bon moment qui m'évadera et/ou me fera sourire. Ou sinon, je relis Bobin. Et quand le cas est vraiment grave, je rajoute un verre de vin et un carré de chocolat ! :)

  • J'ai choisi une réponse collective à tous vos commentaires
    Elle arrive

  • Bonjour Dominique, je suis comme Echenoz, je n'arrive pas à relire, roman éblouissant ou non. Ma seule relecture notable est celle des Thibault de R M du Gard (j'ai eu du mal à terminer cette seconde lecture). Ce roman que j'avais adoré m'a moins enthousiasmée. C'est pourquoi, j'ai peur d'être déçue par des romans que j'ai aimés. Et puis je ne lis pas très vite et j'ai par ailleurs d'autres occupations donc il me faut de nouvelles lectures. Je suis très différente de mon ami qui aime lire, relire et rerelire et il lit très très vite. Bonne après-midi.

  • moi aussi j'aime relire "le jeu des perles de verre" de H. Hesse...par exemple
    de là à lire un livre sur la relecture, qui, de plus, n'interviewe aucun anonyme....pas d’enthousiasme particulier...d'autant que tous les livres réservés à la bib sont arrivés en même temps: qqs milliers de p à lire en temps limité!!!Actuellement dans Javier Cercas " l'imposteur" belle enquête-réflexion sur la construction du récit officiel historique, de la vérité historique, de la mémoire individuelle...écrit comme une enquête ....Bravo Mr Cercas

  • Je relisais beaucoup mes livres quand j'étais enfant, c'était un réel plaisir. Maintenant, ça ne m'arrive plus pourtant il y en a plein que je redécouvrirais de cette manière.
    Il faut vraiment que je réfléchisse à la question, en lisant ce livre aussi pourquoi pas...

Les commentaires sont fermés.