Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saint-Loup - Philippe Berthier

Réservé aux Proustophiles

 

marcelproust_2737624b.jpg

 

Philippe Berthier est proustophile mais dit-il pas proustolâtre ni proustologue , du coup je me suis reconnue en lui. 

Comme moi il fut agacé par le Dictionnaire de Proust commis par les Enthoven père et fils, pour lui le plus grand défaut de ce dictionnaire c’est l’absence d’une entrée « Saint-Loup » son préféré

« Honte à vous, qui avez marginalisé Robert de Saint-Loup ! On voit bien que personne, pour vous éviter de prendre froid, ne vous a jamais apporté une fourrure en dansant »

 

Et nous voilà parti pour la biographie d’un héros de roman. Avouez que ce n’est pas banal.

Philippe Berthier c’est l’intelligence et la parfaite connaissance de l’oeuvre au service d’un esprit parfois caustique, quelque fois bougon mais toujours rutilant, pétillant, élégant

Il va vous aider à retrouver la trace de Robert de Saint-Loup, sa première rencontre avec le narrateur qui bien sûr comme chacun le sait n’est pas Marcel Proust !

L’ivresse de la rencontre, de l’amitié, les pas de deux, les rapprochements, l’amitié parfois mise à mal, les amours des uns et des autres. 

Mais on découvre aussi les prémices de Saint-Loup quand il ne portait pas encore ce nom là dans Jean Santeuil, et pourtant c’était déjà lui l’aristocrate, le militaire, le cavalier fier, l’amoureux de Rachel.

L’ami qui va lui ouvrir les portes de la maison de Guermantes, l’ami le plus cher mais qui finit par s’éloigner.

 

saint loup.jpg

Pascal Greggory : Saint-Loup dans Le Temps retrouvé

 

Philippe Berthier je l’avais déjà rencontré auprès de Stendhal et j’ai eu grand plaisir à le retrouver ici. Un livre léger comme une bulle de champagne mais riche en couleurs, plein de détails oubliés et que l’on va immédiatement vérifier en feuilletant l’oeuvre, comme cette discussion du narrateur avec Saint-Loup à propos de Stendhal et là pas étonnant que Philippe Berthier apprécie particulièrement ce passage.

Un livre sur un homme que Marcel nous présente comme beau, intelligent, courageux, chevaleresque, qu’il compare au Duc de Nemours, Philippe Berthier approuve et nous fait partager son amitié pour Robert de Saint-Loup.

 

st-loup.png

Peut-être le vrai : Boni de Castellane

 

J’ai aimé ce livre, j’ai souri, j’ai relu maints passages de La Recherche, les citations sont parfaitement choisies pour nous éclairer, j’ai découvert des détails qui m’avaient totalement échappé, bref ce fut un bon moment de lecture. 

Ce livre va aller rejoindre Céleste Albaret et Pietro Citati dans ma bibliothèque Proustienne

 

Merci à Grillon du foyer qui fête ses dix ans de blog et qui me l'a fait connaitre

9782877068987FS.gif

 

Le livre : Saint-Loup - Philippe Berthier - Editions de Fallois

Commentaires

  • Merci pour ce billet - l'apparition de Saint-Loup à Balbec est inoubliable, comme la scène du manteau, et j'imagine les plaisirs de lecture transmis ici par l'auteur lecteur. Quant à chercher "le vrai" Saint-Loup, je lisais ce matin dans Le Temps retrouvé "la vanité des études où on essaye de deviner de qui parle un auteur".

  • j'ai pensé à toi en lisant ce livre cet été et j'ai fait des allers et retours avec tes billets
    la scène inaugurale est largement évoquée par P Berthier on sent toute la place qu'elle prend dans sa passion pour la Recherche

  • Quoi, pas de Saint Loup chez les Enthoven! Un vrai scandale. Je n'avais pas remarqué. Pourtant Saint Loup est un des beaux personnages de la Recherche, non? (je crois savoir ce qu'il devient, dans le dernier volume, c'est triste, et pourtant ce n'est pas Proust qui est du genre à en faire des tonnes)

  • oui oui il n'y a pas d'entrée à son nom : un comble
    mais plus largement j'avais modérément aimé le dictionnaire que je trouvais un brin condescendant pour nous pauvres lecteurs manquant un rien de connaissance !
    le destin de Saint Loup est à l'image de l'époque

  • Merci Dominique de m'éviter de plonger (d'acheter? j'y avais songé)dans le Proust des Enthoven. Pas de Saint-loup, honte à eux! cela confirme l'image de vanité et de suffisance qui s'attache pour moi à Raphaël ( je ne connais pas le père) confirmée quand je l'ai vu animer une rencontre à Lyon. J'ai regretté son départ de France-Culture dans les matinées de 10 à 11h...maintenant je trouve que Adéle Vanreith fait des "nouveaux chemins de la connaissance" infiniment plus fouillés, plus ouverts....
    Peut-être un jour je lirai qq chose de Enthoven père et l'aimerai.
    En tout cas merci de mettre un coup de projecteur sur le beau et impétueux Saint-loup

  • même si je suis un peu moins sévère que toi sur R Enthoven, par exemple j'aimais beaucoup ses émissions sur FC et contrairement à toi je n'apprécie pas A Vanreith non pas son animation mais plutôt par les sujets qu'elle choisit qui m'ennuie la plupart du temps
    Par contre le ton suffisant est bien présent dans le dictionnaire à mon goût, je l'ai acheté, lu et ...revendu Na !!

  • Mince alors, je ne suis pas proustophile (sauf pour les madeleines...) ! mais j'ai quand même lu ton pétillant billet, et connaissant des proustophiles autour de moi, je note ce livre précieux. Bises et doux week end Dominique. brigitte

  • un livre à offrir pour les amateurs en question

  • personnage indispensable dans l'univers proustien , j'ai très envie de lire ce livre, c'est incroyable quand même , cet auteur qui permet autant de commentaires sur son œuvre. Toute la semaine passée , il y avait sur France Culture une analyse des pièces de Shakespeare (un très grand plaisir pour moi), et je ne sais pourquoi, j'ai pensé qu'on pourrait faire de même avec Proust , mais pourvu qu'on ne confie pas l'émission à Raphaël Enthoven!

  • je ne déteste pas Enthoven du tout et j'ai aimé par exemple son intervention dans les émissions un été avec Proust mais son petit côté pédant est parfois agaçant et vient annuler son propos intelligent
    j'ai podcasté les émissions sur Shakespeare mais pas encore écouté

  • Pour me repérer dans "La Recherche" j'aime beaucoup les bottins de Michel Erman mais tu me donnes bien envie de lire celui-ci.... dont le ton qui apparaît dans ta citation concernant les "Enthoven" me plait

  • Moi aussi Nadejda et ils sont dans ma bibliothèque, ici on est dans une vraie "bio" de personnage, attention c'est très fouillé !

  • Je suis plutôt "prousto-ignorante" mais ce livre là me dirait bien. D'autres aussi, en fait je suis plus partante pour les livres "autour" que pour l'œuvre elle-même pour le moment (comme je vais être privée de lecture au moins 8 jours, je me dis que c'est le moment de ressortir les CD de la Recherche , sinon le temps va me sembler long).

  • profite de Proust en livre audio c'est un grand plaisir !

  • Oh, je vois bien à qui je vais l'offrir pour Noël!
    Comme Aifelle, je suis "Proustignorante" en lecture, par contre j'ai écouté de très longs passages magnifiquement lus.

  • Tu vas faire un beau cadeau à un amateur alors
    Ton plaisir va peut être déteindre sur Aifelle

  • Bonjour Dominique, tu donnes envie. Une biographie sur un personnage de roman, ce n'est pas banal. Merci du conseil. Après, je relirai La Recherche (au moins les trois premiers tomes et le dernier). Bonne après-midi.

  • Vaste programme :-)

  • Ce doit être amusant et intéressant de lire la biographie d'un personnage de roman, preuve s'il en est que le monde est bien plus vaste que nous ne l'imaginions puisqu'il inclut les êtres fictifs ;-)
    J'ai terminé "La madeleine et le savant" (Seuil-science ouverte), un ouvrage qui explique les avancées de la psychologie cognitive en l'illustrant d'extraits de La Recherche. J'ai donc un peu lu Proust ces derniers temps, en jetant des ponts entre sciences humaines et l'œuvre du fin observateur de la psychologie.

  • je n'ai pas lu celui là mais un livre du même genre de Diane de Margerie, c'est tout à fait intéressant

  • Effectivement, un livre pour les proustophiles dont je ne fais pas partie car il y a trop longtemps que je j'ai lu Proust et il faudrait que je m'y remette!!

  • on ne peut pas tout lire et relire et on fait donc des choix

  • Il y a bien longtemps que je n'ai pas lu Proust, il serait temps que je me plonge dans l'original avant l'exégèse

  • lire cet opus sans avoir lu la Recherche c'est trop dommage

  • Ah tiens, c'est une approche intéressante. Je crois que c'est le personnage que j'aime le moins dans La recherche.

  • ah c'est curieux moi je l'aime bien

  • Une excellente idée de livre pour se replonger dans la recherche, même si je ne l'ai pas encore terminée !

  • oui un livre parfait

  • Je sais que ça semble incroyable pour une LCA mais je n'ai jamais lu Proust, en fait je n'en ai jamais eu envie... Alors je me sens totalement ignorante pour me lancer dans cette lecture, mais qui sait, un jour peut-être... je tenterais :0)

  • il est bon pour ce genre de lecture d'attendre que l'envie arrive

  • Voilà pourquoi je fais la moue devant le dictionnaire des Enthoven quand je le vois à la librairie.... Merci de cette information fondamentale. Heureusement que vous êtes là..
    Par ailleurs, si on peut écrire un livre sur St Loup, c'est que ce personnage a largement dépassé la fiction pour devenir un être vivant. C'est quand même génial, la littérature !

  • C'est ce qui m'a le plus séduit que ce personnage devienne quasi réalité

Les commentaires sont fermés.