Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Il pleuvait des oiseaux - Jocelyne Saucier

Il faut parfois traverser l’Atlantique pour trouver un roman comme on les aime. Un roman que l'on a envie d'offrir ou de prêter immédiatement.

stdprod_098356.jpg

                           Quand la forêt brûle

 

Ce roman est un vrai moment de plaisir et le reste jusqu’à la fin.

Un lieu fait pour me plaire : la forêt un rien sauvage et des cabanes en rondins. 

Un fil rouge intelligent qui est déroulé par une photographe en quête de témoignages sur les incendies gigantesques qui ont au début du XXème siècle endeuillé le Québec.

Des personnages attachants qui marchent un peu sur une corde raide mais que l’on a envie de voir finir la traversée de la vie ensemble. 

 

feuxcolette.jpg

                                                  © Photo de Jean Provencher

 

Pour terminer son enquête et trouvé un dernier témoin « qui avait survécu aux Grands Feux et qui avait fui sa vie dans la forêt » il se nomme Ed Boychuck, notre photographe rôde à la recherche d’un ermitage où Ed aurait pu se réfugier loin de la civilisation. 

 

Elle ne trouve pas Ed mais fait la connaissance de Charlie et Tom, Charlie le taiseux et Tom le gouailleur. Ils sont presque centenaires mais sont encore capable de couper leur bois et de faire marcher un alambic. Pour le reste motus et bouche cousue sur leurs raisons d’être là, sur leur passé. Ils ont choisi leur vie et bon sang de bois n’ont pas l’intention que quelqu’un s’en mêle ! 

Ils ont un lien avec la civilisation, Bruno, qui n’est pas non plus le modèle du type bien sous tous rapports. 

 

24017-ma-cabane-au-canada.jpg

Mais elle est têtue notre photographe et elle n’a qu’une envie c’est faire plus ample connaissance, et lorsque Bruno se retrouve avec une vieille tante elle aussi quasi centenaire sur les bras tout va basculer et s’accélérer. Je vous livre son nom : Marie Desneiges 

 

Je ne veux pas vous priver du plaisir de découvrir plus avant ces personnages qu’on voudrait bien avoir pour amis. Et puis il est normal de payer un peu de sa personne en maniant la hache, la canne à pêche, en touillant un repas pour tout ce monde là. 

Vous passerez du rire aux larmes bref vous serez en empathie totale avec eux.

 

Un livre qui fait l’occasion belle pour se renseigner un peu sur les grands incendies qui ravagèrent les forêts du Québec, qui fait aussi s’interroger sur ce que l’on souhaite pour soi et pour les autres lorsque la vie se fait trop dure.

 

Allez glissez vous sous une peau d’ours et à l’abri des tempêtes et ouvrez ce livre. Moi je fais un clin d'oeil à Aifelle qui m'a poussé à la lecture

 

9782207116104FS.gif

 

Le Livre : Il pleuvait des oiseaux - Jocelyne Saucier - Editions Denoël 

Commentaires

  • Ton billet est superbement illustré, comme d'habitude ! La littérature québécoise recèle de vrais trésors, c'en est un, je suis ravie que tu aies aimé cette épopée de vieillards marginaux ô combien sympathiques. En plus, c'est un livre qui permet de découvrir l'épisode des grands incendies, j'avoue que je l'ignorais complètement.

  • @ Aifelle : j'ai aimé l'histoire et les personnages, je ne parlerais pas de grand livre mais d'un roman très sympa qui nous apprend des choses sous couvert d'un récit attachant

  • Aifelle et toi êtes redoutables.

  • @ Keisha : c'est un livre très sympa qui se lit d'une traite et puis cette histoire des grands incendies est tout à fait surprenante

  • Un très belle lecture !

  • @ Clara : autant pour moi j'ai raté ton billet, j'ai peut être été moins émue de que toi mais j'ai passé un excellent moment

  • Ah... je ne suis pas aussi enthousiaste... ça se lit gentiment, sans plus...

  • @ Pascale : je ne dis pas que c'est de la grande littérature mais bon de la grande il n'y en a pas beaucoup hélas, mais ce type de livre après pas mal de déconvenues bénéficie automatiquement d'un avis nettement favorable
    j'ai aimé les personnages, ils me plaisent ces vieux ronchons

  • J'ai lu moi aussi ce roman mais je n'ai pas été tellement convaincu ! Je suis peut-être passé à côté ;-)

  • @ Malice : je crois que c'est le type de roman qui plait aux uns et pas aux autres en fonction de nos histoires, de nos âges aussi

  • @ L'or des chambres : un petit moment de folie !

  • Déjà noté chez Aifelle - on sent que tu as passé de bons moments dans ta cabane.

  • @ Tania : j'ai passé un moment délicieux, l'histoire pourrait être un peu sordide en fait elle parvient à nous faire sourire et même même à avoir un peu l'oeil humide

  • Je le note mais je ne crois pas que j'apprécierais beaucoup de vivre dans la cabane de la photo...

  • @ Nadejda : tu peux opter pour un forfait deux jours et une nuit seulement :-)

  • Ah voilà, c'est chez Aifelle que j'en avais entendu parler.

    Si les personnages deviennent presque des amis, la lecture est une réussite. Quel beaux titre !

  • @ Christw : ce n'est pas un grand livre c'est un livre amical et on se sent en empathie avec les héros, mais c'est sûrement une question d'âge
    je me suis toujours sentie une âme de vieille dame indigne

  • Si Aifelle et toi vous unissez il n'y a plus qu'à
    Je lis Le journal des cinq saisons ,c'est bien, dis moi si je te l'ai fait parvenir cela devrait te plaire
    Bonne journée

  • @ Aloïs : va cliquer sur recherche, je l'ai lu papier celui là et il m'avait énormément plu
    un très bon livre

  • avec l'accent québecois?

  • @ miriam : en fait pas si facile de parler avec cet accent là

  • On sent un grand bonheur de lecture dans ce billet et ta photo de cabane en bois est un rêve !!! Beau WE Dominique. brigitte

  • @ Plumes d'Anges : j'y ai pris un vrai plaisir

  • @ Plumes d'Anges : j'avais fait quelques lectures décevantes alors là j'ai vraiment fait un parcours sympa, il pourrait bien plaire à ta maman !

  • Comme toi je traverse souvent l'Atlantique pour mes lectures.... et j'aime çà ! Ce livre semble bien sympathique... et instructif. Je ne connaissais pas cet épisode des grands incendies. Très bon week-end, Dominique !

  • @ Annie : un roman qui n'est pas une grande oeuvre mais un très très bon moment de lecture

  • Je l'avais noté chez Aifelle, tu confirmes son choix, j'ai hâte de le lire !!!
    Vivre pour un temps dans une cabane en bois, en été bien sûr, ça me tente !!! Allons rêver avec ces sympathiques habitants ????
    Bon les incendies c'est une autre histoire...

  • @ Enitram : je construirais bien une cabane dans ton jardin qui a l'air magnifique

  • la comme ça, il ne me tentait pas du tout, mais Aifelle, Jérôme et toi savez vraiment bien le vendre et donner envie de le lire...

  • @ sous les galets : à toi de voir :-)

  • Je vais le découvrir, prêté par Aifelle! je reviendrai ensuite te lire!!

  • @ Claudialucia : j'espère que tu y seras aussi sensible que nous

  • Tiens, mon com de ce matin n'est pas passé...la neige de cette nuit derrière chez moi peut-être!

    Là il y a de la chaleur humaine, des pleurs et des rires, la nature comme décor, je m'y sens bien!
    Merci pour ces superbes illustrations:

  • @ Colo : on est loin de ton île ensoleillée mais cette vie de trappeur a du charme

  • Bonsoir Dominique, je trouve cette couverture en noir et blanc très belle. Sinon, je l'ai noté depuis que j'ai lu le billet d'Aifelle.

  • @ Dasola : il devrait te séduire autant que la couverture

  • Avec l'hiver qui arrive, une lecture tentante, au chaud sous la couette ;-)

  • Joli billet ! J'ai beaucoup aimé aussi.

  • Aifelle m'avait tentée, tu confirmes, c'est merveilleux, et un titre pareil...

  • je crois que c'est chez Aifelle que j'avais noté déjà, tu donnes envie aussi !

  • @ Violette : un bon roman

  • de retour après un long séjour ailleurs je retrouve mes blogs amis avec plaisir et je note ce livre
    j 'espère avoir a chance de le trouver dans ma médiathèque
    Luocine

  • je savais que je le lirai c'est fait, merci pour ce plaisir partagé
    Luocine

Les commentaires sont fermés.