Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Madame Proust - Evelyne Bloch-Dano

Longtemps je me suis couché de bonne heure.......

 

19655818.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Des personnages se détachent de La Recherche.

Comme dans un jeu des sept familles  je demande la mère, bonne pioche pour moi d’avoir lu le livre d’Evelyne Bloch-Dano.  

Il était sur mon Ipad depuis quelques semaines mais je ne sentais aucune urgence, à écouter Antoine Compagnon et son été avec Proust c’est devenu une envie forte.

 

C’est une biographie de la mère de l’écrivain qui se lit pftt comme un roman.

Jeanne Weil nait en 1849 dans une famille juive de a haute bourgeoisie parisienne mais cette biographie nous fait découvrir une foule de personnages qui vont graviter autour d'elle.

Une famille tenant le haut du pavé parmi les familles de la grande bourgeoisie juive, un père décoré de la Légion d’honneur, un oncle ministre. 

Dans la famille c’est la première à se marier hors de la communauté, son père voyait là l’occasion de renforcer leur intégration à la bonne société de l’époque, Adrien Proust était déjà un médecin respecté et tenait une place enviable dans le système de santé de l’époque. 

Epouser un catholique c’était franchir un échelon de plus vers l’assimilation sans jamais renier ses origines et par exemple sans jamais se convertir.

 

jeanne proust.jpg

 

C’est un portrait très attachant que brode Evelyne Bloch-Dano, Jeanne Proust est une bourgeoise cultivée, soucieuse en permanence d’être une épouse irréprochable qui sert les intérêts de son mari. Elle reçoit le tout Paris à la fois artistique et scientifique.

Voilà pour l’aspect mondain de Jeanne Proust, maintenant l’autre facette c’est cette relation unique avec un de ses fils qui ne prendra fin qu’à son décès.

Jeanne Proust fut une mère très attentive à la grande émotivité de Marcel, elle tâcha à la fois de le réconforter et de l’aguerrir mais en vain. Plus tard elle admis ses penchants sans jamais pourtant être capable d’en parler avec lui, le carcan moral est encore bien présent.

 

Cette amour fusionnel est largement décrit et commenté par Evelyne Bloch-Dano et elle ne cache rien des heurts qui parfois découlèrent de cette relation, heurts avec le père ou le frère.

 

 

1.18045433.1363101343.jpg

                              Mère et fils

 

Ardente dreyfusarde Jeanne eut là le courage de tenir tête à son époux qui par ailleurs ne dédaignait pas les petites demoiselles de l’Opéra.

 

 

Ils-en-ont-parlé.jpg

 

Les débuts littéraires de Marcel lui doivent beaucoup. C'est une femme cultivée qui lit énormément, qui admire et sans doute se retrouve dans Mme de Sévigné. Elle a également un passion pour la musique.  Sa connaissance de l'anglais lui permit d'assurer avec son fils la traduction de Ruskin qui le fit connaître dans le monde littéraire.

 

 

Ruskin_Proust_1.jpg.440x350_q90_detail.jpg

             un montage amusant de Proust et de Ruskin

 

L’auteur ajoute un cahier photographique pour compléter cette biographie de la Maman du petit Marcel …….

Elle ne vit jamais la revanche éclatante que son fils pris et ne connut jamais l’hommage magnifique que son fils lui rendit à travers son oeuvre. 

Les passages dans la Recherche du Temps Perdu concernant la mère sont parmi les plus mémorables du roman. 

 

Une belle biographie qui obtint le Prix Renaudot de l’essai et que j’invite les amateurs de Proust à mettre dans leur bibliothèque

 

Le livre : Madame Proust - Evelyne Bloch-Dano - Editions Grasset numérique 

Commentaires

  • Volontiers, Dominique. La figure maternelle a une si belle part dans La Recherche.

  • @ Tania : une belle biographie d'une femme qu'on ne connait que comme la mère de... une jolie mise en valeur

  • Lu, bien avant blog... (Proust et moi, une longue histoire!)

  • @ Keisha : j'ai lu beaucoup autour de Proust mais cette bio m'avait échappé et elle est excellente

  • J'aime beaucoup ce que fait Evelyne Bloch-Dano, et tu me donnes envie de lire cette biographie. En attendant, j'écoute les podcasts de l'émission de l'été sur France Inter sur Proust (bon, c'est la culture du pauvre, peut-être, mais je ne peux pas faire mieux, faute de temps, et de cerveau endommagé ...). Merci pour ces ressources, Dominique.

  • @ Florence : j'ai trouvé les émissions d'un Eté sur Proust vraiment bonnes car elles étaient très diverses dans leur approche et la variété des écrivains invités a rendu l'été très attrayant

  • Le beau portrait de cette dame me donne envie de faire sa connaissance et je rajoute cette biographie sur ma liste.

  • @ Nadejda : une bio réussie qui restitue bien l'époque, la culture des bourgeois d'alors et l'impact de la judéité sur cette femme

  • Comme keisha je l'avais lu à sa sortie. Il faut dire que Evelyne Bloch-Dano habite près de chez moi et elle venait dans ma médiathèque à chaque fois qu'elle sortait un nouveau livre, elle est très sympathique.

    En revanche je n'aime pas du tout la photo que tu mets en tête de ton article !!! Dans ce film (téléfilm ?) le comédien choisi donnait vraiment l'impression que le narrateur (que l'on associe forcément à Proust) était complètement benêt !!!!

    Et pour répondre à Florence, je trouve que ce n'est pas du tout la culture du pauvre ces podcasts, au contraire ce sont des spécialistes de Proust qui proposaient chacun un zoom sur un sujet. Et c'est moins difficile que lire les essais de tous ces auteurs ;-)

  • @ Cathe ': il n'y a aucun film vraiment réussi de L Recherche hélas ...
    Je crois que Florence ne dénigrait pas les emidssions en question mais comme moi voudrait bien pouvoir se rendre sur les lieux

  • "Le temps retrouvé" de Raoul Ruiz est celui qui se rapproche le plus de ce que j'imagine :-)

  • Je voudrais lire Evelyne Bloch-Dano depuis longtemps, il nous faudrait 7 vies comme aux chats pour satisfaire toutes nos envies.

  • @ Aifelle ' je l'avais croisée chez
    Keisha et Claudialucia à propos de G Sand et cela m'avait fait envie, ensuite c'est l'occasion qui a fait le larron

  • Ne me dis pas que c'est un des miens !!!!
    Dans le cas contraire je suis preneuse

  • @ Aloïs : cherche bien tu l'as chez toi avec en plus du même auteur "le dernier amour de George Sand " que je ne vais pas tarder à lire

  • J'aime beaucoup les livre de Evelyne Bloch-Dano, que j'avais rencontrée, charmante au demeurant, et ce livre que je n'ai pas encore lu est dans ma PAL !!!
    Merci de nous en parler aujourd'hui !

  • @ Enitram ': c'est un tableau intéressant et a part quelques pages un peu longues sur l'histoire de la famille, c'est excellent

  • j ai beaucoup aimé cette biographie et je croyais l 'avoir mis sur mon Blog et non!
    il y a eu une vie avant Luocine!
    je trouve qu'on comprend bien l'époque et cette femme est admirable je me souviens bien de la scène de l'enterrement de son mari:
    "Sous les yeux de Jeanne qui semble ne pas la voir, une inconnue dépose à côté du corps un bouquet de violettes de Parme."
    Et Marcel Proust a eu bien de la chance de l'avoir comme mère
    Luocine

  • @ luocine : tu fais comme moi, parfois j'ai l'impression d'avoir parlé d'un livre mais non c'était avant le blog ....
    j'approuve ton avis et j'ai le même sur cette femme qui prend dans cette biographie une place tout à fait importante et pas seulement comme la mère du petit Marcel

  • Bjr, comment fait-on pour l'avoir sur son iPad ?

  • @ Claire : tu peux l'acheter sur amazon ou les autres sites de vente de livres numériques

  • C'est beau une mère qui partage autant avec son enfant... moi, ça me fait rêver, Marcel a vraiment eu beaucoup de chance. Beau week end Dominique. brigitte

  • @ Plumes d'anges : ce portrait magnifie la femme qui tentait de se faire une place dans une société tout entière dévolue aux hommes

  • il faudrait que je le lise ! Je cherche désespéramment de finir la recherche et en fait, je m'aperçois que je connais mal la bio de Proust, en l’occurrence de ses proches ! Ca a l'air très intéressant !

  • @ maggie : je sais ce que c'est que les lectures pas terminées moi j'ai la fin des Rougon qui m'attend depuis 2 ans

  • Et désolée si j'ai mal compris les propos de Florence :-(

  • @ Cathe : rien de grave juste une erreur d'interprétation, je m'aperçois là que nous lisons et écrivons souvent trop vite

  • La caricature (de Caran d'Ache ?) sur les effets dévastateurs du nom de Dreyfus lors d'un repas bourgeois, est très en-dessous des réalités de l'époque...

  • @ JEA : je suis d'accord, on sent parfaitement dans cette biographie les dissensions qui sont intervenues dans les familles

  • Je ne l'ai jamais lu, il sera bienvenu en temps utiles, lorsque j'aurai mieux réintégré mes lectures "proustiennes" d'antan. J'ai pour l'instant tant de documents en attente concernant Proust...

    Je vois aussi (Poust/Ruskin) que vous profitez bien, et de façon amusante, des possibilités de montage Photoshop (ou un autre logiciel ?).

    Merci encore pour les partages profitables.

  • @ Christw : le montage en question n'est pas de moi car je suis tout à fait nulle avec photoshop pour les petits montages que je fais pour les livres j'utilise Picasa qui est beaucoup plus à ma portée

  • Cet été ne fut pas proustien pour moi mais woolfien... je passe donc pour la bio de la mère de l'auteur ;-)

  • @ Margotte : on va se régaler à lire tes billets alors ....

  • Je ne passe pas, je note !

  • @ Cristie : oui c'est abominable de noter noter noter en se demandant quand vais je les lire ......

  • Cela doit être passionnant, absolument passionnant d'en savoir plus sur la mère de Marcel. Mais le livre existe-t-il en version papier ?

  • @ Bonheur du jour : bien sûr et peut être même en version poche

  • J'ai lu ce livre avec beaucoup d'intérêt et de plaisir. Comment ne pas vouloir en savoir plus sur cette mère- là ? (et beaucoup d'autres d'ailleurs...)

  • @ Annie : un livre tout à fait pertinent et indispensable aux admirateurs de Proust

  • Bonjour Dominique, j'essaierai de mettre dans ma biblio à moins que je l'emprunte justement en biblio. Cet été, j'ai bien apprécié les émissions trop courtes à mon goût sur France Inter, l'été avec Proust. Bon dimanche.

  • @ Dasola : une bio à lire un jour ou l'autre, moi aussi j'ai apprécié ces émissions vraiment bien faites

Les commentaires sont fermés.