Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Démons de Berlin - Ignacio del Valle

L'apocalypse

Durer_Revelation_Four_Riders.jpg

            Les quatre cavaliers de l'apocalypse : A Dürer

 

J’avais particulièrement bien accroché à son roman précédent alors je me suis laissée tentée cette fois encore par un roman d’Ignacio del Valle et du coup je passe du Berlin de 1933 à celui de 1945

 

J’avais laissé le héros, Arturo Andrade avec la Division Azul dans le froid de l’hiver Russe. 

Les Allemands ont fait retraite et le voilà dans Berlin qui ne va pas tarder d’être assiégé par les Russes. Le Reich vit ses dernières heures et c’est à une peinture de l’apocalypse que l’auteur nous convie.

Sujet difficile qui pourrait être même scabreux sans le talent d’Ignacio del Valle

 

198258583.jpg

                                  Berlin mai 1945 

 

Berlin 1945, chacun cherche à survivre, le commandement allemand se délite et le danger est partout. Un chercheur allemand E Von Kleist a été trouvé assassiné. Arturo Andrade est sollicité pour expliquer ce meurtre et mettre la main sur son auteur. 

Très habilement on voit émerger le programme de recherche allemand vers l’arme atomique et la bataille des alliés pour le récupérer et mettre la main sur les savants qui en sont à l’origine.

Arturo va devoir piloter à vue pour éviter tous les pièges. Toutes ses recherches se font alors que les alliés sont aux portes de la ville et qu’Hitler vit enfermé dans son bunker. 

« Les Anglais progressaient vers Hambourg, les Américains avançaient vers la Bavière, les Français étaient arrivés dans le haut Danube, les Russes cernaient Berlin et menaçaient Vienne » 

 

C’est habile, intelligent, le tableau de la ville et de ses dernières heures est saisissant et j’y ai pris le même intérêt que dans le polar précédent. 

J’ai aimé les clins d’oeil littéraires comme celui là « A l’instar des familles heureuses, toutes les armées en déroute se ressemblent » qui permettent d’esquisser un sourire alors que l’atmosphère est lourd.

je vous recommande le dernier chapitre qui est assez somptueux, un mélange de terreur et de beauté. 

 

9782752908780FS.gif

 

Le livre : Les Démons de Berlin - Ignacio del Valle - Traduit par Karine Louesdon - Editions Phébus Libretto

 

 

Commentaires

  • Hum, j'hésite entre la période, pas attirante, et l'éditeur, gage de qualité...
    Bon dimanche!

  • @ keisha : je dirai plutôt une période difficile mais par contre je suis attirée par cette période chaotique où tout peut basculer, où les deux grandes puissances vont se partager le monde

  • Le contexte historique du roman : la bataille se déroule du 16 avril eu 2 mai 1945.
    Face à face : 30 divisions allemandes et 140 russes.
    Soit encore 1.500 chars pour défendre la ville et plus de 6.000 pour l'envahir.
    3.300 avions allemands pour s'opposer à 7.500 porteurs de l'étoile rouge.
    Le 29 avril, les russes ne sont plus qu'à 300 m. du bunker d'Hitler. Celui-ci se suicide le 30 au matin...
    A noter que sous l'uniforme notamment des SS, se débattent à Berlin des collaborateurs français.

  • @ JEA : pas facile d'écrire un roman sur cette période mais l'auteur y parvient très bien sans que jamais on ne ressente aucun assentiment pour les nazis ou les collaborateurs qu'ils soient français ou espagnols
    On ressent très fortement cet étau qui enserre Berlin et la déliquescence progressive du système nazi avec ses horreurs, ses bassesses
    C'est très réussi et très réaliste

  • Ravie que la suite des aventures d'Arturo t'ait plu.
    J'adhère à 100 % à la façon dont tu qualifies le dernier chapitre : "mélange de terreur et de beauté", c'est tout à fait ça !

  • @ Inganmic : le dernier chapitre est très prenant

  • La couverture du livre en version originale est je trouve très belle

    http://www.ignaciodelvalle.es/ignacio-del-valle-los-demonios-de-berlin-fr.php

    Tu connais ma passion pour le thriller ....

  • @ Aloïs : j'ai été tentée de mettre la version espagnole pour colo !!
    je te pardonne ton indifférence à ce type de roman :-)))))))))))

  • J'ai moi-aussi aimé les deux et admire la façon dont cet écrivain nous plonge dans ces moments sombres et apocalyptiques. On a l'impression qu'il en revient tout juste.

  • @ nadejda : totalement d'accord avec toi, c'est une réussite et le côté polar n'enlève rien à la qualité du roman

  • Le genre et la période historique, le mélange des deux peut être intéressant surtout si l'écriture suit. J'avais été décçue sur ce point par "La triologie berlinoise" de Kerr. Les deux romans de cet auteur sont à suivre ou sont indépendants ?

  • @ Athalie : j'ai les mêmes restrictions que toi concernant Philipp Kerr qui est nettement en dessous de I del Valle même s'il n'est pas désagréable à lire

  • Ce n'est pas bien gai ce que tu nous proposes, mais ces périodes très troublées sont fascinantes, surtout traitées de cette manière. Je suppose qu'il vaut mieux commencer par la lecture du premier de l'auteur ?

  • @ Aifelle : la bonne littérature est assez rarement faite uniquement de bons sentiments hélas, et lire sur cette période ne me rebute pas même si parfois c'est affaire de moment
    oui il vaut mieux commencer par le premier mais les deux livres peuvent se lire indépendamment l'un de l'autre

  • C'est vrai que tu ne fais pas dans le léger. Bon, j'avais noté le précédent ( je crois que la thématique russe, ça va me reprendre ^^ ), n'en jetez plus, j'essaie de tenir un programme d'été :)

  • @ Marilyne : ces deux polars valent la peine mais je suis d'accord ce n'est pas léger léger, mais la littérature légère me convient par moment seulement

  • Le livre le plus exceptionnel que j'ai lu sur cette période à Berlin est certainement "Une femme à Berlin", dont l'auteure a toujours voulu rester anonyme. Mais je pense que tu l'as lu !

  • @ Annie : une femme à Berlin je me promet de le lire un jour ou l'autre car effectivement j'ai l'impression que c'est excellent
    Ici on est plus dans la fiction mais de bon niveau et vraiment intéressante

  • Cette suite berlinoise est une plongée en eaux troubles. Terribles années !

  • @ Tania : troubles et terribles en effet

  • Ce livre n'est pour moi..

  • @ Clara : une lecture instructive mais dure effectivement

  • Le polar, ce n'est pas mon "truc" et sur cette période, pendant les vacances... Il ne me tente pas...
    Belle journée !

  • @ Enitram : je te laisse retourner à ton jardin fleuri sûrement plus gai en ce moment !!

  • Rebonjour Dominique, j'ai le roman et j'ai bien l'intention de le lire pendant l'été mais j'en ai tellement à lire... Le personnage dArturo Andrade est original. Bonne journée.

  • @ dasola : j'espère qu'il te plaira autant qu'à moi

  • Comme quelqu'un l'a dit avant, sur cette période de l'histoire tout a été écrit et réécrit. Donc, je ne sais vraiment pas si quelque chose de pertinence peut encore être fait.

  • @ Maurice : pas de problème car il n'y a aucune obligation pour personne de lire ce livre

Les commentaires sont fermés.