Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aux frontières de l'Europe - Paolo Rumiz

L'Europe l'Europe l'Europe 

 

9782842304027FS.gif

Dans mon triptyque européen voici le deuxième élément. 

Après le journaliste historien voici l'amoureux des voyages, des frontières, des grands espaces. Normal me direz-vous pour un homme né à Trieste ville chargée de la folle histoire européenne. Autrichienne du temps de l’empire austro-hongrois, flirtant avec les Balkans.

 

trieste-frioul-venetie-julienne-274414-jpg_165212.jpg

                             Trieste © Kevin Galvin/Alamy

 

"Agrippée à l'extrémité septentrionale de la mer Méditerranée, Trieste, ma ville, est un sismographe, une balustrade vers d'autres horizons. Dans les cafés, il était normal de parler de ce qui se passait à l'étranger. Les hommes qui sont nés à mon époque ont été nourris au pain de la géopolitique."

 

En un long périple de 6000 km de la mer de Barents à la mer Noire, il effectue une traversée verticale de l’Europe et comme il ne craint pas les zigzags, on le suit de la Norvège du Cap Nord à Odessa en passant par la Biélorussie, l’Ukraine.

Journaliste un peu désabusé après avoir couvert la guerre des Balkans c’est pour lui l’occasion de vivre à son rythme. amoureux des confins, il a choisi de nous mener au plus proche de « l’âme slave »
Un mois de pérégrinations, le passage des frontières de dix pays sac sur le dos, carnet et crayon en main pour satisfaire sa curiosité, son goût des rencontres. 

 

mazurie.jpg

                       Ferme de Mazurie  © Przed 

 

Il traverse des territoires qui ont changé de nom, des contrées oubliées par l’histoire, des pays tout nouvellement créés, des villes aux noms imprononçables et magiques,« ces anciennes provinces frontalières englouties par la géopolitique »  la Carélie, la Courlande qui porte un nom de princesse, la Bucovine, la Mazurie et ses lacs...

Onega.jpg

           Sur le lac Onega © Christine Barber

« c'est ici que bat le coeur, à des centaines de km au-delà de l'ex-rideau de fer, entre les bouleaux et les grands fleuves méandreux, dans une terra incognita faite de périphéries oubliées.» 

Paolo Rumiz préfère les trains bringuebalants au TGV, les horaires improbables et les correspondances impossibles qui obligent à demander l’hospitalité. Au gré des rencontres son périple nous fait prendre  « un bain d’humanité » : Un prêtre orthodoxe qui fut soldat dans les forces spéciales russes, des moines et des vieux-croyants,  l’écrivain Mariusz Wilk qui a choisi de vivre au bord du lac Oniega, Allia et ses blinis, les vieux juifs de la synagogue de Grodno.

 

782d1-Synagogue-de-Grodno--Belarus-.jpg

               Synagogue de Grodno en Biélorussie © Thierry Jamard

 

Son regard est sensible, plein de curiosité, de chaleur humaine qui s’épanouit dans les rencontres, il est à classer dans la famille des grands écrivains voyageurs, celle des Colin Thubron, des William Darymple. En le lisant on pense au Danube de Magris, à  L’usage du monde  de Bouvier. Des estampilles bien tentantes non ?

 

A l’origine ce texte a été publié en feuilleton dans la presse italienne, et c’est bien d’un feuilleton qu’il s’agit car on attend avec impatience le passage de la prochaine frontière, si vous ne fermez pas ce livre avec du vague à l’âme ou l’envie de partir je suis prête à manger mon chapeau !!

 

Une interview de l’auteur dans Courrier international.

 

L'avis de miriam dans ses carnets de voyages

 

Le livre :  Aux frontières de l’Europe - Paolo Rumiz - Traduit par - Editions Hoëbeke

 

rumiz.jpgL’auteur

Paolo Rumiz n’est pas un étranger pour moi car je l’ai déjà suivi sur les traces d’ Hannibal avec grand plaisir 

Commentaires

  • Garde ton chapeau ! il y a des chances que je sois tentée aussi par les voyages aussi après une lecture pareille, même s'ils restent à l'état de rêve.

  • @ Aifelle : tu as bien noté que tu le trouves en poche

  • Pff, là je vais craquer, c'est complètement ce que j'aime (et puis l'éditeur, fiable d'ordinaire pour ce genre de choses).
    La bibli ne l'a pas (le précédent, que tu présentes, non plus), mais je peux faire une demande!
    (tu me vois arriver à la bibli, leur demander d'ouvrir ton blog, et de dire, je veux ça, ça, et ça, et puis encore ça) ^_^

  • @ Keisha : mon premier livre sur l'Europe avait une allure de livre d'histoire, mais celui là est fait pour les amateurs de voyages ...donc fait pour toi

  • Je l'ai déjà noté quelque part, ce livre, et j'aurais juré que c'était chez toi... (tu ne l'as pas chroniqué deux fois, dis ? ) Bref, il a tout pour me plaire !

  • @ Kathel : j'ai lu un livre du même auteur où j'ai peut être fait référence à celui là

  • un blog (hélas bouffé par des pubs) évoquant la synagogue de Grodno :
    http://thierry.jamard.over-blog.com/article-les-juifs-a-grodno-vendredi-18-fevrier-2012-104604673.html
    merci d'avoir associé à votre lecture les carnets de miriam (des carnets ? des bibliothèques entières mais portables)

  • @ JEA : je suis une lectrice attentive des billets de miriam
    le lien que vous me signalé je l'ai vu mais en lien avec un autre livre dont je parlerai dans quelques semaines
    merci à vous JEA pour le lien qui est toujours pertinent

  • Tu me l'avais conseillé lors de ta chronique d'A l'ombre d'Hannibal. J'ai lu les deux et ma foi c'est un bonheur que d'être en compagnie de cet homme et de le suivre dans ses rencontres. J'ai une préférence pour Aux frontières de l'Europe. En plus il est paru en livre de poche. J'espère que d'autres livres de ce sympathique et passionnant triestin voyageur vont être traduits.

  • @ nadejda : j'ai lu ses livres en ordre inverse de l'édition, je suis comme toi je préfère ce livre là même si le voyage d'Hannibal m'avait séduit
    je vais surveiller les parutions sur son nom comme toi

  • Bucovine, Mazurie,... des endroits dont je n'ai jamais jamais entendu parler! Merci pour les liens, tous deux fort intéressants, et ces photos, magnifiques!
    Belle journée Dominique.

  • @ Colo : Bucovine c'est une région que j'ai rencontré pour la première fois dans les souvenir de Gregor von Rezzori

  • Je le suivrais bien aussi si je le pouvais, ce voyageur qui préfère les trains bringuebalants au TGV. J'ai découvert de nouveaux noms de pays ou de régions en lisant ton billet!

  • @ Mango : le voyage au meilleur de ce que l'on peut imaginer, un écrivain de la famille des bouvier et autres

  • je suis sur le bon chemin - ou train bringuebalants - pour lire p. Rumiz : j'ai commencé Thubron... et j'ai le vide et le plein de Bouvier... Le reste devrait suivre...

  • @ maggie : tu es sur la bonne voie, Thubron, Bouvier et aujourd'hui P Rumiz c'est une même famille d'écrivains voyageurs dont le regard enchante

  • Un vrai voyage rien qu'en lisant ces lignes, la passion serait-elle contagieuse ? La lecture de ce livre semble être un vrai bonheur ! C'est rigolo, hier j'admirais sur un site de photographies du monde entier, ces églises orthodoxes, tout à fait féériques. Celle que tu montres est tout en bois, quel travail extraordinaire, l'homme est invraisemblable ! Bon dimanche Dominique, merci pour ce beau moment. brigitte

  • @ Plumes d'Anges : ce sont des écrivains qui ont le don de nous faire homme du monde et ça c'est irremplaçable

  • Rien que ton billet offre déjà un très beau moment de voyage... alors le livre... C'est une bien belle façon de vivre, ces découvertes, ces paysages inoubliables sans doute... Difficile de résister à l'envie de bouger...

  • @ l'or des chambres : le genre de livres qui donne des ailes

  • Un billet bien complet et bien instructif pour un livre que j'ai beaucoup aimé!

  • @ miriam : je crois que personne ne peux rester indifférent à ce livre pour peu que l'on aime les voyages

  • Comment ne pas te suivre dans ces lectures par-delà les frontières ? Je prends note, comme presque chaque fois que je viens chez toi.

  • @ Tania : connaissant tes goûts je sais que ce livre devrait te plaire

  • @ Claudialucia : ma découverte est récente et après avoir lu "hannibal" je n'ai pas pu résister à celui ci

  • Je vais chercher Hannibal! Coïncidence : je viens de cheminer avec Chateaubriand jusqu'à Jérusalem et, au retour, àTunis Chateaubriand fait une magistrale évocation des Guerres Puniques!

  • Oui, un récit de voyage vraiment magnifique, tant pour l'écriture que pour les rencontres qu'il fait. Après cette lecture, j'ai eu l'impression d'avoir moi-même rencontrer ces gens...magique!

  • alors là je le note tout de suite je suis certaine que je vais aimer
    un bien beau billet
    merci
    Luocine

  • Un écrivain voyageur que j'avais eu le plaisir de rencontrer et entendre à St Malo ! Il m'avait paru un peu désabusé ce jour-là mais quand j'ai lu son livre que je viens de finir, tout s'est éclairé pour moi !
    Partir ! Voilà son credo ! Espaces mais frontières. Multiplicité des cultures, religions mais solidarité....Voyage léger par le poids de son sac mais rencontres!!!
    Un mode d'emploi qui me servira pour mon prochain voyage !!!! J'en ai encore trop emporté dans mes valises pour le sud de l'Italie !
    Maintenant j'ai envie de lire son Hannibal que j'ai prêté à mon père!
    A bientôt

  • tu avais raison ce livre est tout simplement génial et du coup j'ai envie de lire ces autres livres, ils sont aussi bien?

  • @ luocine : ce livre m'a enthousiasmé, son Hannibal m'a beaucoup plu car j'aime et la littérature et l'histoire romaine mais il n'a pas le même souffle, par contre le récit est tout aussi bien ficelé

Les commentaires sont fermés.