Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tumbas, tombes de poètes et de penseurs - Cees Nooteboom

tumbas.gifTumbas ; Tombes de poètes et de penseurs - Cees Nooteboom - Traduit du néerlandais par Annie Kroon - Photographies de Simone Sassen - Editions Actes Sud
Oui je suis d’accord, c’est une drôle d’idée pour une chronique, mais cette  « balade entre les tombes » pour amoureux de littérature et de poésie est magnifique et c’est là mon excuse.  
Un texte d’introduction qui est un hommage, une dette que l’auteur paie à bon nombre de poètes et écrivains qui l’accompagnent depuis des années.
Cees Nooteboom a 76 ans, il fait parti des nobélisables , certains collectionnent les autographes, les premières éditions, lui ce sont les photos des tombes de ses poètes et penseurs préférés.
Il dit dans une très belle introduction  “ C’était en 1977, un jour de novembre, le jour des morts, froid et hivernal. Les vivants rendaient visite aux morts et je rendais visite aux miens.” Tout à commencer avec la tombe de Proust et s’est poursuivi avec des poètes du monde entier.
Nous faisons une visite guidée des " Affinités électives " de Nooteboom, tantôt une citation, tantôt un souvenir personnel pour ceux qu’il a connu, parfois un poème, accompagnent les photos.

Le Choix de l’ordre alphabétique n’a rien d’original mais offre parfois une proximité surprenante.

Petit tour d’horizon :
Les jumelles : Goethe et Schiller dans un même mausolée sinistre à Weimar,

800px-9057_-_Roma_-_Cimitero_acattolico_-_Tombe_di_Keats_&_Severn_-_Foto_Giovanni_Dall'Orto,_31-March-2008.jpg

Keats et son ami John Severn à Rome (Photo Giovanni Dall'Orto)

La plus étonnante :  Thomas Bernardt qui partage les lieux avec des inconnus
les plus évocatrices  : Baudelaire écrasé par le Général Aupick jusque dans la mort, Stevenson dominant la mer aux Samoa, Châteaubriand et sa croix fièrement dressée.
Les plus émouvantes : La photo du jardin de Virginia Woolf (la tombe n’étant pas accessible) et le très beau texte qui l’accompagne, le monument hommage à Walter Benjamin à Port-Bou et la terrible citation qui y est gravée ” Il n’y a aucun témoignage de la culture qui ne soit également un témoignage de la barbarie ”

saintebeuve.jpgEt élue la plus monstrueuse :  Sainte Beuve le mort grimaçant en haut de sa colonne au cimetière Montparnasse.

Jouant son rôle de passeur Cees Nootebom nous fait monter dans la barque de Charron  pour approcher quelques " voleurs de feu " moins connus :  Elsschot, Lucebert, Roland Holst, Slauerhoff.
Les photos valent par leur sujet et la variété des prises de vues, certaines tombes ont été difficiles à trouver, d’autres sont prises de très loin ou sous des angles un peu improbables.
Vous aimerez cette promenade littéraire et géographique qui nous promène de Sète aux îles Samoa, de Weimar à Rome, de Paris au Japon ou à New-York

L'auteur
ceesnooteboom.jpgEcrivain voyageur, Cees Nooteboom s'est imposé depuis les années 1980 comme une des plumes néerlandaises les plus importantes sur la scène internationale. Suite à une enfance difficile marquée par la guerre, la mort de son père et les sévères pensionnats religieux, le Hollandais choisit de quitter son pays pour découvrir l'Europe, le Surinam ou encore le Japon. Ses nombreuses expéditions vont fournir la matière de ses romans, poésies et autres essais. Journaliste pour Volkskrant et le magazine Avenue, Nooteboom accède à la notoriété en tant qu'écrivain avec 'Rituels', paru en 1980.L'oeuvre inclassable de Cees Nooteboom évoque les thèmes de la mort et du souvenir, ainsi que les questions de l'identité et du destin, de la relativité du temps et de l'espace, de la frontière entre réalité et fiction. (Source Evene)

Commentaires

  • J'ai lu un seul livre de cet auteur (je ne sais plus lequel) sans trop aimer. Mais le thème de celui-ci me plaît et je ne suis pas contre refaire une tentative.

  • Aucun doute pour moi! J'aimerai sûrement!
    Pauvre Baudelaire quand même! Pas de chance!

  • @ Aifelle , je n'aime pas les romans de Nooteboom mais par contre beaucoup ses récits de voyages, celui là c'est un bel hommage à son panthéon personnel

  • Passionnant Dominique... (avec toi, la liste des "livres qu'on aimerait lire" s'allonge... vertigineusement!! :-))
    Lorsqu'une intimité, un attachement se forment avec un auteur et son oeuvre, très naturellement ressent-on le désir d'aller sur ses traces, visiter sa demeure, son jardin, s'arrêter sur sa tombe... (tiens! collectionner les épitaphes au passage.. je songe à celle d'Edward Abbey "no comment", certainement la plus célèbre ;-))
    La tombe de Keats parmi les iris me rappelle la si jolie affiche de "Bright Star"..

  • @ Macile : merci d'ajouter à ma liste celle d'E Abbey
    ce livre est un véritable exercice d'admiration et c'est ce qui le rend passionnant

  • Je n'ai rien lu de cet auteur, mais je me ferai plaisir d'acheter celui-ci.
    J'ai visité plusieurs fois le cimetière du Père Lachaise où reposent quelques grands noms de la littérature.
    L'une des plus émouvantes que j'ai vu, est celle de Karen Blixen, enterrée dans le jardin de sa maison au Danemark...

  • @ Kenza : comme je te comprends c'est une femme pour qui je ressens beaucoup d'admiration et cela me plairais de voir sa tombe

  • C'est le genre d'ouvrage très original que j'apprécie particulièrement, Domminique ! Je me souviens d'un livre sur les tombes du cimetière du Père Lachaise ... Surtout que j'aime bien me promener dans les cimetières, à la recherche de tombes singulières !

  • @ Nanne : Ce livre est plein de vie malgré le sujet car palpite toute la poésie des auteurs sélectionnés et l'admiration de Nooteboom
    le père Lachaise voilà un endroit que j'aimerais revoir

  • @ Lali : tient une fan des cimetière, je n'ose pas le dire trop fort, mais les beaux cimetières : le Père La Chaise ; le cimetière juif de Prague ..des lieux particuliers que j'aime

  • Oui... il règne toujours une atmosphère particulière et reposante dans ces lieux de recueillement...
    Je n'ai pas encore visité Le Père Lachaise... mais franchement vous me donnez toutes ici l'envie de le faire ;-))
    "Du temps que je partais en vélo pour des mois à travers la France, mon grand plaisir était de m'arrêter dans les cimetières de campagne, de m'allonger entre deux tombes, et de fumer ainsi des heures durant. J'y pense comme à l'époque la plus active de ma vie." (Cioran... bien évidemment!)

  • @ Macile , je ne me rappelais pas cette citation de Cioran mais elle lui va comme un gant

  • Je crois que ce livre me plairait aussi! J'ai vu le monument à la gloire de Benjamin, l'an passé. Mais je n'ai encore rien lu de lui.
    Je connais aussi celle de Sainte-Beuve qui est vraiment terrible. J'ai hâte de découvrir les autres.

  • @ Dominique; j'ai lu essentiellement des essais de Benjamin et j'ai sa biographie qui m'attend sagement sur un rayon, lors de mes visites au Père Lachaise je n'ai pas du voir Sainte-Beuve car une tête pareille ça ne s'oublie pas

  • Comme Lali j'aime les cimetières et énormément les récits de voyage de Cees Nooteboom. Ce livre a fait couler beaucoup d'encre ici en Espagne, non seulement à cause du titre, mais aussi pour l'amour que l'auteur porte au pays ; des extraits de paragraphes sur les tombes de Cervantes et Machado ont été largement publiés.
    Tu me donnes fort envie de me le procurer, sí, sí! merci.

  • @ Colo : mon seul regret est que le titre puisse en décourager certains alors que le livre n'est pas du tout triste bien au contraire

  • Une rencontre avec Nooteboom, même dans un cimetière, a tout pour me plaire, Dominique.
    Deux tombes - je ne sais s'il en parle - me reviennent à l'esprit en lisant ce billet: celle de Van Gogh à Auvers-sur-Oise, couverte du lierre symbole de fidélité qui la relie à celle de son frère Théo; celle de Tolstoi dans son domaine de Yasnaya Polyana.

  • @ Tania : il n'évoque pas ces deux personnages, preuve que l'on pourrait composer un autre livre, il fait le choix principalement de poètes.

  • J’ai une affection particulière par les cimetières qui sont, pour moi, aussi de lieux de fascination, d’histoire et de nostalgie.
    Certes, on s’attarde volontiers dans les mystères d’un père Lachaise (où je me suis promis passer deux ou trois jours pour faire le tour) et autres lieux de recueillement prestigieux, mais il m’arrive, en vacances, de faire petit un tour par le cimetière du village d’Armação de Pera et je suis a chaque fois bouleversé par tout ce que le silence peut raconter.
    Ce livre je vais l'acheter,parce je le veux bien...
    Bisous

  • @ Armando merci de ton passage, on pourrait se donner rendez vous sur une tombe un jour prochain :-)

  • En fait, Sainte-Beuve est au cimetière Montparnasse.
    Au Père Lachaise, j'ai cherché une dizaine de tombes, je me suis perdue, et je n'ai pas trouvé ce que je cherchais...

  • @ Dominique : Ah erreur funeste ( c'est le cas de le dire) Nooteboom la situe bien au cimetière Montparnasse et le billet aussi Ouf je m'en voudrais d'envoir envoyer tout un bus de touristes dans le mauvais cimetière :-)

  • "ouf je m'en voudrais d'envoyer tout un bus de touristes dans le mauvais cimetière" :D :D
    (ça fait du bien de rire... même toute seule derrière son ordi!)
    Sans oublier que l'on peut faire aussi, paraît-il, de belles rencontres dans les cimetières... non? si si!! C'est ce que nous raconte Katarina Mazetti dans son livre "Le Mec de la tombe d'à côté"... livre que je n'ai pas encore lu d'ailleurs... mais bon.. (j'ai pris à la biblio un Commengé, un Nabokov, un Nooteboom.... cela fait sourire une telle sélection ;-))

  • @ Macile : si tu n'as pas lu "le mec de la tombe.." tu vas te régaler, c'est léger et souriant à souhait un excellent bouquin de détente
    Béatrice Commengé est une compagne de longue date : Nietzsche, Holderlin, Rilke c'est une dame qui cötoie les poètes bonne lecture

Écrire un commentaire

Optionnel