Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'Enigme du retour - Dany Laferrière

enigme.gifL’Enigme du retour - Dany Laferrière - Editions Grasset
Un long récit mêlant poésie et prose comme si l’auteur ne pouvait faire le choix entre ces deux modes d’écriture, comme il ne peut faire le choix entre sa terre natale et son lieu d’exil.  C’est ainsi que Dany Laferrière met en mots l’indicible : la douleur de l’exil et  la volonté de se dire à nouveau "chez soi "
A vingt ans d’intervalle son père et lui ont quitté Haïti, ont échangé la splendeur des couleurs pour le froid et le vide de l’exil. Vingt années durant l’auteur a été hanté par l’absence de ce père parti sans espoir de retour.
A son tour lui aussi fait le choix du départ, laissant mère, soeur, amis.

 

 

haitifemmes.jpg

Les femmes de Haïti sont celles qui restent

 

Il n’y a plus de famille, un père aux Etats-Unis, un fils au Canada, la famille éclatée, dispersée.
C’est son père dont " La mort expire dans une blanche mare de silence " (Aimé Césaire)  va provoquer le retour vers la terre d’origine, vers le bruit, les couleurs, les odeurs de la terre natale.
C’est un retour difficile. Il reprend possession des lieux, il reconnait les rues, les bruits, la vitalité paradoxale de son île " Si on meurt plus vite qu’ailleurs, la vie est ici plus intense " C’est son pays et il y est comme un étranger. Sa soeur est restée, c’est sa blessure secrète :
" Encore plus secrète que ma mère.
A la voir toujours souriante on n’imaginerait pas
qu’elle vit dans un pays ravagé par une dictature
qui ressemble à un cyclone
qui n’aurait pas quitté l’île pendant vingt ans "

haiti2.jpg

Ce roman de l’identité est magnifique et terrible, le fantôme du père est partout présent, les changements sont profonds dans l'île mais la pauvreté, la faim, la peur sont toujours là.

De brefs tableaux, croqués sur le vif, de la vie haïtienne, un poignant constat d’échec "Un fleuve de douleurs dans lequel on se noie en riant." et aussi " Les trois quarts des gens que j’ai connus sont déjà morts (...) Ils vont si vite vers la mort qu’on ne devrait pas parler d’espérance de vie mais plutôt d’espérance de mort."

Un roman qui est comme un cri et qui devrait trouver place dans votre bibliothèque

D'autres avis :    Chez AnnDeKerbu sibylline Bénédicte Luocine

Une interview que m'a fait découvrir Colo

Le blog Encres Noires avec une interview de Dany Laferrière

Commentaires

  • J'ai adoré ce livre, c'est, je crois la première fois qu'un livre à l'écriture poétique me touche autant. Dans mon article j'avais parlé d'"envoutement". Depuis j'ai lu ses autres livres et bien sûr
    "Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer" , j'ai bien ri, mais c'est beaucoup moins bien.
    J'ai aimé 'L'odeur de café"
    Luocine

  • @ Luocine : Ton commentaire n'apparaissait pas car je ne l'avais pas encore approuvé , c'est chose faite. je suis comme toi j'ai beaucoup apprécié ce livre fort émouvant
    C'est avec plaisir que j'accepte bien sûr que tu mettes un lien sur ton blog vers ce billet et je ferai de même

  • Tiens tiens, ce pourrait figurer dans la lecture prochaine du blogoclub...

  • @ Keisha : ce livre est magnifique bien au delà de l'actualité d'Haïti c'est une vraie réflexion sur l'exil je vous le recommande chaudement

  • J'ai adoré ce livre, et j'ai souri à "Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer" . J'ai beaucoup apprécié l'article de cet écrivain à propos du tremblement de terre à Haïti
    Luocine

  • Rares sont les livres que tu as présentés ici et que je n'ai pas aimés ! Je ne me souviens pas d'un seul! Celui-ci sera le premier! J'ai essayé à plusieurs reprises de le terminer mais en vain! Je le regrette beaucoup! J'ai préféré ne pas en parler, consciente que la seule présentation sous forme de long poème m'a déroutée et vite contrariée au bout d'un certain moment!

  • @ Mango , je comprends parfaitement que la forme soit déroutante, cela l'a été pour moi mais en fait je l'ai oublié assez vite

  • Comme toi, j'ai beaucoup apprécié ce récit autobiographique écrit comme un poème je te laisse découvrir mon avis sur ce livre et je te remercie de tes commentaires A bientôt

  • @ Bénédictine : merci de ce commentaire et comme pour Luocine je vais mettre un petit lien vers ton blog

  • Oui c'est certainement un grand livre (lecture peut-être un jour ) au même titre que Le cri des oiseaux fous un livre que j'avais lu de lui il y a un petit moment et magnifique !

  • @ Alice : merci de cette référence à un livre que je ne connais pas du tout même pas le titre merci à toi

  • Je suis contente de voir que nos avis se rjoignent. J'ai lu ce livre moi aussi et j'ai également été très sensible à la forte charge poétique. Un prix littéraire (Médicis) bien mérité. J'ai un peu l'impression que Dany Laferrière tournait autour de ce livre depuis ses débuts et qu'il a enfin réussi à nous l'offrir. Il est "abouti".

  • @ Sibylline; effectivement j'ai beaucoup aimé ce livre mais je ne suis pas à même de faire des comparaisons ma connaissance de Laferrière étant trop ancienne et peu importante
    mais l'expression de livre "abouti" est bien la bonne

  • Dominique, je n'ai lu que des extraits d'un peu tout de lui, par contre lors de la parution du livre j'avais vu une interview sur TV5 à Montréal....et je l'ai retrouvée. Peut-être aimeras-tu comme moi l'écouter: http://www.youtube.com/watch?v=KgsKoJ0vIG4

  • Les peintures du billets sont très très belles !
    Cependant, je ne lirais pas ce Laferrière... Je dois dire que son "Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer" m'avait profondément ennuyée...

  • @ choco : je peux comprendre ta réticence car je n'ai pas aimé les romans de Laferrière que j'avais lu, là on n'est pas vraiment dans un roman mais bien un récit très autobiographique et très prenant

  • Youpiii !...
    je peux te dire que j’ai adoré ce livre, que si mes souvenirs ne me trahissent pas, j’ai, après l’avoir lu, envoyé a une connaissance commune du côté de Montréal (eh oui, j’adore ça offrir l’exemplaire que j’ai lu et que j’ai aimé. Chacun son grain de folie) qui au départ, n’était pas très inspiré par le nom de l’auteur. Maladie du libraire surement.
    Merci Dominique de me donner l’occasion de changer mon « je vais le lire » habituelle en « je l’ai lu ». Je me sens tout fier…

  • @ Armando , je vois que nous avons une habitude en commun, offrir un livre que l'on a aimé à quelqu'un qu'on aime ou que l'on veut convaincre

  • @ Colo : merci à toi pour cette vidéo je vais la visionner et éventuellement l'ajouter à mon billet

  • Moi aussi, je dirai bientôt « je l'ai lu » puisque c'est moi qui ai l'exemplaire d'Armando...

  • un autre livre à découvrir d'un auteur Haïtien

    "l'autre face de la mer" de Louis Philippe d'Alembert

    merci à vous de nous parler avec tant de fougue des livres et des auteurs

  • @ Double je : merci de cette référence j'irai feuilleter ce titre en librairie ou bibliothèque

  • Je ne reviendrai pas sur le livre puisque nous en avons déjà parlé "en live"...
    En revanche je me suis régalée avec l'interview de Denis Laferrière. on le retrouve bien dans sa manière de parler d'Haïti, juste ce qu'il faut de distance... Cette ardeur de vivre : c'est tout à fait ça.
    Je t'envoie par courriel l'édition spéciale du Nouvelliste, journal de référence haïtien.

  • @ Rosa : merci de ton envoi que je suis en trrain d'imprimer pour le lire tranquillement

  • J'ai moi aussi beaucoup apprécié ce livre. Un peu déroutée au début par le style, j'ai tout de même très vite accroché. Bonne idée d'avoir intégré ces magnifiques peintures haïtiennes dans votre billet. L'art haïtien est effectivement très présent dans la dernière partie du livre.

  • @ AnnDeKerbu : merci de ce commentaire, je n'ai pas lu votre billet mais je vais aller le faire tout de suite, l'art Haïtien pictural est effectivement magnifique mais c'est aussi un pays qui est riche dans tous les domaines : littéraires, artisanal une richesse infinie

  • Un autre lien vers le blog "Encres noires", que j'aime beaucoup qui pourrait peut-être vous intéressé:
    http://encresnoires.blogspot.com/2009/10/paroles-decrivains-haitiens.html
    Il s'agit d'un échange entre Dany Laferrière et Lyonel Trouillot, autre auteur haïtien très intéressant. Bonne journée

  • @ AnnDeKerbu : merci pour ce lien que je vais aller voir et mettre éventuellement sur ma page

  • Bonjour Dominique,
    J'ai lu ce très beau roman à sa sortie et je peux dire que j'ai adoré! Le thème m'a touché personnellement, je vis moi-même loin de mes racines...
    Très belle journée

  • On vient juste de m'offrir ce livre! Ton billet me fait plaisir car je me dis que j'ai une belle lecture qui m'attend! je te dirai ce que j'en pense.

  • @ Claudialucia : ça me fera plaisir car j'aime bien avoir d'autres opinions, y compris quand elles sont différentes des miennes

  • Et voilà j'ai publié mon billet sur l'énigme du retour dans ma librairie. C'est un beau livre.

  • @ ClaudiaLucia : oui un livre fort sur l'exil et le retour

Les commentaires sont fermés.