Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Brigitta - Adalbert Stifter

J’aime Adalbert Stifter même si ce n’est pas l’écrivain autrichien le plus connu, j’aime sa prose, ses personnages.

Brigitta est plus une nouvelle qu’un roman et ce court texte est une jolie réussite. 

stifter

Les bergers de la Puszta

C' est une belle histoire d’amour qui est contée. Le genre d’histoire où la passion, la faute, le pardon tiennent toute la place.

Le narrateur a un ami le Major, ils ont fait connaissance en Italie Le Major possède un domaine en Autriche-Hongrie, Uwar, qu’il tente de gérer avec des méthodes modernes, c’est bien loin des villes,  dans les steppes de la Puszta. Il a été invité « à passer chez lui un été, une année, ou cinq, ou dix ans »

Le narrateur va lui rendre visite et ainsi faire connaissance avec les fermiers, les hommes et femmes qui travaillent sur le domaine, il rencontre aussi un personnage étonnant, la voisine du major, Brigitta Maroshely que tout le monde craint et respecte, excellente cavalière qui vit avec Gustav son fils adolescent son mari l’ayant abandonné.

stifter

Un pays de chevaux

Le major est un hôte parfait, il a voyagé, il a lu, le temps passe vite auprès de lui. Le séjour s'allonge.

C’est une histoire simple, ce qui la rend si présente c’est l’art de Stifter, il est habile à dresser un portrait tout en ambiguïté de ses personnages, une femme émancipée et pourtant fragile qui est liée au major par une amitié rare alors que c’est une femme laide « Un visage ingrat nous réserve souvent une beauté intérieure dont cependant nous ne savons dans l’instant déceler la valeur » le major lui conte son histoire.

stifter

La steppe est belle sous la plume de Stifter, la nature est très présente, à la fois magnifique et hostile.
C’est d’ailleurs la nature qui fait basculer le récit lorsque Gustav est attaqué en plein hiver par une meute de loups affamés.

C’est un récit très réussi, poétique, à la prose plutôt classique mais belle et l’histoire bien que brève recèle quelques surprises. 

stifter

Le livre : Brigitta - Adalbert Stifter - Traduit par Marie Hélène Clément - Editions Cambourakis

Commentaires

  • Un auteur que je ne connais que de nom, un tout petit peu. Mais ça m'intéresse beaucoup. Bonne journée.

  • un auteur à découvrir, par cette nouvelle ou avec un roman comme l'homme sans postérité

  • Un auteur totalement inconnu pour moi, je note (en plus la maison Cambourakis, c'est original).

  • un éditeur qui mérite le détour

  • Je note car j'avais bien aimé l'homme sans postérité et j'aime bien les éditions Cambourakis qui m'ont fait découvrir le hongrois Krasznahorkaï

  • un éditeur qui fait des rééditions superbes : le palais de glace, Zorba et celui là maintenant qui est une nouvelle magnifique

  • Connais pas. Mais c'est Autriche Hongrie alors?

  • oui oui c'est un auteur du XIX ème et donc de l'Empire !

  • Séduisant! Bon dimanche!

  • Bonne semaine à toi , bien remise du voyage ?

  • Bien aimé aussi ce Brigitta mais mon préféré demeure Cristal de roche.

  • je me fie à toi et je vais chercher celui là

  • Auteur inconnu pour moi (je me demandais de qui il allait s'agir quand j'ai lu ta première annonce sur l'Autriche-Hongrie. Je vais donc en profiter pour faire sa connaissance. Merci !

  • un auteur un peu discret sur le web, trop à mon goût

  • Auteur inconnu aussi pour moi ; j'ai l'impression de rater quelque chose. Je note, ainsi que "cristal de roche", mentionné par Pascale.

  • je n'ai pas lu Cristal de roche mais je vais réparer cet oubli,

  • Encore un auteur à noter ! Je n'aurais pas imaginé qu'il était autrichien à cause de son prénom... Bref, j'aime bien ce que tu dis du roman.

  • Autrichien du temps de l'Empire

  • Bonjour Dominique, c'est en effet un écrivain peu connu mais il est à découvrir. De cet écrivain, je conseille L'homme sans postérité. Bon dimanche.

  • Bonjour dominique, c'est en effet un écrivain peu connu mais il est à découvrir. Je conseille aussi L'homme sans postérité. Bon dimanche.

  • C'est celui là que j'ai chroniqué ici et que j'ai beaucoup aimé

  • Sans avoir rien lu de Stifter, son nom ne m'est pas inconnu sans que j'arrive pourtant à trouver le lien. Un court récit que je lirais volontiers.

  • j'ai fait une chronique ici sur un autre de ses romans

  • Je viens de retrouver ton billet sur "L'homme sans postérité" : il est dans ma liste de livres à chercher souvent parcourue - tout s'éclaire ;-)
    Bonne journée, Dominique.

  • un roman pas trop long et qui donne un aperçu de cette littérature germanique du xix ème que j'aime assez

  • Dominique, tu ne peux pas imaginer la joie que tu me donnes, j'ai lu avec un immense plaisir ce petit livre il y a 25 ans, j'avais oublié le nom de son auteur et n'ayant pour piste que Brigitta, je n'ai eu aucune réponse sur le net. Je vais le trouver et le relire, c'est un bijou, MERCI. Bises. brigitte

  • ah ça me fait très plaisir de te mettre sur la piste
    les rééditions sont faites pour raviver les souvenirs et les plaisirs de lecture

  • Bonjour Dominique, C'est un de mes livres préférés de Stifter, c'est le premier que j'ai lu de lui. à bientôt, Claude

  • je ne l'avais jamais lu et ce fut une jolie découverte
    je ne suis pas étonnée que tu aies aimé

  • Je ne connais ni l'auteur, ni la maison d'édition... mais ce que tu dis du style poétique me pousse à être attentive !

  • une jolie lecture et une belle façon de découvrir cet auteur trop peu lu

  • rien que de l'inconnu! je garde un excellent souvenir de la puzsta hongroise et y retourner (même seulement en lecture me tente beaucoup

  • les pages descriptives de la vie dans les domaines sont très poétiques
    une belle façon de vivre un petit moment en Hongrie

  • Ai découvert ton blog ce soir. Quelle bibliothèque ! Moi qui ne peut vivre sans livres, je suis aux anges. Je reviendrai souvent grignoter quelques phrases. Merci pour le partage.

  • rien ne me fera plus plaisir de retrouver ici une nouvelle lectrice

  • Du pur néo-classique, un auteur moins connu, un texte court, voilà de beaux atouts ....

  • un texte qui pourrait bien vous plaire par sa sobriété

  • Comme j'essaie d elire des auteurs de pays différents pour changer des auteurs français que je lis le plus souvent, je note cet auteur, qui en effet ne me semble pas très connu

  • Je suis tombé sur Les deux soeurs, pour un euro.. Ca me plait bien, et c'est grâce à toi.

Les commentaires sont fermés.