Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Brueghel , la ferveur des hivers

illustration-rendez-vous-aux-musees-le-calendrier-de-villards-d-heria_1-1475481460.jpg

Une toute autre façon de lire un peintre, faire le lien entre tableaux et poésie, entre oeuvre et philosophie.

L’auteur de ce petit livre fait jouer une série de correspondances entre les personnages et celui qui tient le pinceau, il parle plus de ce qui est suggéré que de ce qui est vraiment montré.

Là aussi l’oeil vagabonde au gré des tableaux, s’attarde, remarque des détails qui jusqu’ici n’avaient pas fait sens.

Un livre délicat autour d’un peintre qui est nous dis CH Roquet l’héritier des livres d’heures. 

Février1.jpg

Un peintre dont le temps était celui de la Kermesse héroïque et qui a du croiser Rabelais à Lyon et peut-être Du Bellay à Rome.

Brueghel est « le peintre de la terre et du temps (...) le peintre des climats et des saisons, de la roue de l’année. »

la trappe.jpeg

Il fut le peintre des paysans, des rustres « de leurs danses, de leurs noces, de leurs kermesses. »

Pieter_Bruegel_II-Combat_de_Carnaval_et_Careme_IMG_1463.jpg

Par dessus tout ce fut le peintre de l’hiver, de la ferveur des hivers, de la neige et du silence.

 

« Des deux versants de l’année, Brueghel préfère le plus rude, et l’hiver plutôt que l’automne. Il est le peintre des hivers et des neiges »

eglise.jpeg

« Il a neigé toute la nuit. La cloche de l’église 

Sonne comme le pas des anges dans le blanc Paradis !

Entends-tu le silence du monde engourdi dans l’éclat de l’hiver »

 

Son tableau peut être le plus célèbre 

chasseurs dans la neige.jpg

« D’abord viennent les chasseurs (...) Ils descendent vers la plaine où la neige est douce et vers le village dont les maisons les attendent : dans l’air pâle monte la fumée. Ils songent dans le givre de leur barbe à la cheminée, à la marmite sur la table, à la soupe chaleureuse. Comme c’est loin encore ! »

 

Et celui que je préfèrela trappe.jpg

« A cause de la neige partout et de la glace qui change les fossés en et les mares des chemins, on dirait que tout le monde n’habite plus qu’un seul village, disséminé dans la plaine blanche de l’hiver. »

Un peintre qui fut un homme solitaire et silencieux et qui confiait ses pensées à ses pinceaux 

 

patineurs.jpeg

« Brueghel fut l’un de ces enfants qui glissent sur les mares et les ruisseaux gelés, et sa peinture s’en souvient. »

Rocquet-Claude-Henri-Bruegel-Ferveur-Des-Hivers-Livre-424886730_L.jpg

Le livre : Brueghel la ferveur des hivers - Claude-Henri Rocquet - Editions Mame  à chercher d’occasion

Commentaires

  • C'est un peintre que j'aime beaucoup ! Il y avait eu une très belle exposition à la Pinacothèque de Paris début 2014 qui était un régal.

  • j'envie régulièrement les parisiens de pouvoir ainsi se gaver de peinture

  • Pas grand chose sur lui à la bibli, dans quel musée trouve-t-on ces tableaux de Brueghel (oui, les Pays Bas?)

  • dans les médiathèques de Lyon il y a pas mal de chose
    au fil du temps j'ai fini par accumuler les livres sur le peintre car je cède à ma passion

  • Petite fille, mes peintures préférées étaient celles de Bosch et celles des Brueghel, j'adorai plonger mon regard dans la multitude des détails, chaque petit carré d'une de leurs œuvres était un tableau à part entière. Merveilleux, je vais me rapprocher de ce livre. Belle journée d'automne Dominique, j'ose espérer que ce n'est pas encore l'hiver à Lyon ! brigitte

  • Bosch j'aime aussi beaucoup mais ça vous le savez déjà
    Brueghel ce fut un plaisir immense à Vienne d'admirer ses tableaux même si régulièrement un ou deux manquent à l'appel

  • Je n'ai pas dû voir souvent ses toiles, il me semble que je m'en souviendrais ! sauf en reproduction bien sûr. Tiens, je vais faire comme Keisha, voir ce qu'il y a à la bibli.

  • ses toiles sortent peu finalement
    j'ai eu la chance de les voir à Vienne et Tania nous met un lien pour voir Brueghel à Bruxelles je crois

  • Un beau titre qui associe la ferveur à l'hiver (pas ma saison préférée) et c'est vrai que Bruegel le peint si vivant ! Ton paysage préféré est visible à Bruxelles, voici un lien vers les collections des musées royaux des beaux-arts : https://www.fine-arts-museum.be/fr/la-collection/artist/bruegel-brueghel-pieter-i-1?letter=b

  • merci merci pour ton lien
    Chance de pouvoir admirer ses tableaux
    l'hiver n'est pas ma saison préférée non plus mais je le préfère de loin à l'été ...oui je sais je suis un peu tordue :-)

  • Peindre les nuances de blancs de la neige est, paraît-il, d'une immense difficulté.
    Comme Plumes d'Anges j'ai toujours examiné, presque à la loupe, tous ces personnages, modestes et si parlants, un peu perdus dans ces paysages parfois peu acueillants.
    Au Prado de Madrid on peut admirer pas mal de tableaux de ce peintre flamand si extraordinaire.

  • oui Madrid est riche aussi de ses tableaux
    mon prochain billet est une sorte de leçon d'admiration et d'observation d'un tableau tout à fait passionnant

  • hi hi je fais plein de fautes sur écran que je ne fais pas papier ...grrrrr

  • quel peintre ! tu donnes bien envie d'aller à Vienne et se plonger dans ses tableaux après avooir lu ce petit livre bien sûr.

  • Vienne vaut le voyage et pas seulement pour son musée

  • non je ne connais pas du tout ce film
    le livre est un rien mystique l'auteur étant je pense un croyant mais cela n'enlève rien à son admiration pour le peintre

  • J'ai de l'attirance pour les paysages, les photos, les images avec beaucoup de personnages et détails. Ce qui va d'(ailleurs à l'encontre de ce qu'on conseille en photographie (artistique), isoler un sujet, une idée simple pour restituer une image forte.
    Ce livre est l'occasion de belles contemplations.

Écrire un commentaire

Optionnel