Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Magic Time - Doug Marlette

J’ai renoué d’un seul coup avec les romans qui racontent une bonne histoire et un romancier qui sait comment la raconter. 

Je suppose qu’un jour ou l’autre vous avez vu le film Mississipi burning, si oui vous êtes déjà dans l’ambiance de Magic time. 

mississipi burning.jpg

Gene Hackman et Willem Dafoe - Mississippi burning d'Alan Parker

Les années noires de l’Amérique, celles au cours desquelles l’on pendait, l’on mutilait, l’on lynchait des noirs américains juste pour les empêcher de s’inscrire sur les listes électorales des états du sud et leur refuser les droits les plus élémentaires. 
Doug Marlette évoque avec force et convictions le mouvement des droits civiques et il emprunte les allées de la fiction pour mieux nous tenir à sa merci.

kluk.jpg

Son roman se déroule sur deux époques, 1965 et 1990, son héros Carter Ramson est journaliste au New York Chroniqueur, victime d’un stress post-traumatique lorsque un attentat islamiste en 1990 manque d’emporter la femme qu’il aime, cet évènement est venu réveiller ses vieux démons et la folie meurtrière qui a cassé sa vie en deux un jour de 1965 lorsque dans le Mississipi une action du Klu Klux Klan a tué plusieurs de ses amis.

 


La Longue Marche De Martin Luther King  

Carter Ramson c’est LE journaliste dans toute sa splendeur, habile, libre, intègre mais tout couturé de cicatrices invisibles. 
Pour l’aider sa soeur Sally le ramène au pays, à Troy où il retrouve ses vieux amis de jadis, Jimbo, Lonnie et Stephen, son père l’inflexible juge Ramson qui fête sa retraite mais il retrouve aussi les démons du passé en la personne du procureur Sydney Rushton qui va rouvrir le procès de l’incendie de l’église de Shiloe qui coûta la mort à quatre jeunes activistes amis de Carter en 1965, le principal accusé ayant échappé à l’époque à toute condamnation.
Carter Ramson devra témoigner au procès.

incendies 1964.jpg

Des victimes parmi d'autres

Construit avec la technique du flash back, le roman progresse très habilement, peu à peu apparait le tableau de cette société sudiste qui mélange compassion et haine pour les noirs, qui fait porter les soupçons sur les coupables mais aussi parfois sur les innocents, qui relit son histoire avec regret ou complaisance, on n’y voit le courage et la lâcheté à l’oeuvre.

Doug Marlette compose un beau portrait d’homme qui petit à petit se construit une conscience politique et l’intrigue avance inexorablement vers son dénouement. 

C’est un excellent roman avec un petit bémol, mais vraiment petit, le nombre de personnages secondaires parmi lesquels on se perd un peu parfois mais c’est tout à fait secondaire par rapport à l’intérêt du thème et à la façon très rigoureuse dont l’intrigue est menée. 

Un clin d'oeil à Keisha qui m'a fait connaitre ce livre

Merci à Eeguab qui m'a signalé cette chanson qui salue les victimes

9782749121994FS.gif

Le livre : Magic Time - Doug Marlette - Traduit par Karine Laléchère - Editions Le Cherche Midi

Commentaires

  • je viens de finir Noire et je lirais bien Magic Time pour rester dans cette thématique, cette époque et le sud

  • Sans doute des textes qui se répondent

  • Je pense que tu connaissais mieux que moi le contexte de l'histoire (je n'ai pas vu le film mississipi burning), mais on s'y retrouve quand même. Pas mal de personnages, mais je me suis concentrée sur les principaux, et ça s'est bien passé. vraiment un bon bouquin, qui se dévore, et en apprend/rappelle pas mal!

  • j'avais déjà lu sur le sujet mais pas tant que ça, j'ai beaucoup aimé et ma réserve par rapport au nombre de personnage est légère car j'ai fait comme toi

  • Très tentant !

  • Je te le recommande

  • Hello Dominique. Je me permets de t'orienter vers cette chanson de Tom Paxton datant de 1965. Bonne journée.
    https://youtu.be/gCHjV4IodY4

  • je vais aller écouter ça pour me mettre dans l'ambiance je suppose

  • je viens d'ajouter la video à la fin de mon billet merci encore

  • Impressionnant "Mississipi burning", je l'ai vu au moins deux fois. J'ai déjà noté le titre en question, je vais encore harceler les bibliothécaires !

  • J'espère que tu prendras le même intérêt que Keisha et moi
    Mississippi burning est un moment d'anthologie très fort et les acteurs sont formidables

  • Quelles "cicatrices invisibles" d'une vie antérieure (que j'ai vécues ou que j'ai causées) fait que je ne peux lire ce type d'histoire vraie... ? C'est trop douloureux... Bises, à bientôt Dominique. brigitte

  • Douloureux et pourtant bien réel et cela se vit aujourd'hui dans d'autres points du monde

  • comme je comprends le commentaire de "plume d'anges" moi je me force, mais je lis ce genre de roman comme des actes de bravoures, le racisme me fait vraiment mal.

  • Je ne peux pas dire que je me force, certes c'est difficile mais c'est notre monde, son passé alors il faut faire face mais tu lis pas mal sur ces sujets là toi aussi

  • Le sud, mélange de haine et compassion,, c'est intéressant de comparer avec ce que je lis chez Faulkner ces temps-ci.
    Il est question de chef-d'œuvre, pour "Magic time". Marlette, un nom qui se retient : noté !

  • il manque ici la patte de Faulkner pour en faire un très grand roman mais c'est très réussi
    Par contre ce que j'aime chez Faulkner c'est ce monde de petits blancs qui ici apparait peu on est plutôt dans la bourgeoisie blanche

  • Vu ce que je viens de lire (un livre q'un auteur ségrégationniste .... Mais sans le faire exprès, je le jure ! ) faut que je fasse une cure de "magic time" !

  • Un auteur ségrégationniste ??

  • Bonjour Dominique, moi qui avait vu et apprécié Mississippi Burning, pourquoi pas? Bonne après-midi.

  • C'est un pavé mais il vaut la peine

  • Déjà avoir le courage de relire son histoire c'est à saluer!
    Je me pose des questions sur le Magic du titre, mais je note bien sûr, merci.

  • Magic time est le nom d'un lieu dans le roman

  • Je l'ai reçu grâce à Masse critique et commencé hier... il a tout pour me plaire !

  • Bonne lecture j'irai voir ton avis

  • Je l'ai lu, il fait que je rédige mon billet ( mon petit bémol sera pour la happy end)

  • Alors la fin parait assez positive mais elle l'a été aussi dans la réalité pas immédiatement mais nombre des bourreaux ont été condamnés et au final les droits civiques appliqués
    cela ne m'a pas gêné car la fin se situe à distance des faits dramatiques

  • Effectivement, c'est en partie le même sujet que Boy, Snow, Bird, mais traité d'une manière totalement différente. Je retiens le titre.

  • Il y a certainement des liens en effets

  • Je reviendrais volontiers sur ce thème avec ce titre qui confronte deux époques - les titres non traduits ont de plus en plus la cote dirait-on.

  • le titre ne mérite pas d'être traduit car c'est un nom de lieu dans le roman

  • Tout à fait intéressant, même si on a déjà beaucoup lu et vu sur ce sujet. J'espère quand même que le journaliste n'est pas trop "habile, libre, intègre"...

  • juste ce qu'il faut :-)

  • Je ne connaissais pas, et je n'ai pas non plus vu "Mississippi Burning", mais les thèmes abordés me tentent beaucoup. Avant, il faut quand même que je retente Barbara Pym (je pense à elle dès que je mets les pieds chez toi).

  • Mississippi burning est vraiment un excellent film dur mais qui montre bien le mécanisme de l'oppression sur la communauté noire
    Quant à dame Barbara elle est patiente, elle va t'attendre

  • je ne connaissais pas du tout alors je note immėdiatement le film et le livre car ton billet et tous les commentaires qui l'accompagnent me convainc

  • Bon film et bonne lecture alors

  • Merci pour cette chronique ; je mets le livre sur mon cahier !

  • j'aime remplir mes petits carnets de bons titres moi aussi

  • Je l'avais déjà repéré chez Keisha ! Y a-r-il des passages violents ?

  • oui quelques uns mais il n'y a aucune violence gratuite et ce n'est pas un roman crash

  • Merci de la précision !

Les commentaires sont fermés.